Grand-duché de Toscane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Grand-duché de Toscane
'Granducato di Toscana' it

1569 – 1801
1815 – 1859

Drapeau Blason
Devise en latin : Susceptor noster deus
Description de cette image, également commentée ci-après
Le grand-duché de Toscane à son apogée en 1789
Informations générales
Statut Monarchie au sein du
Drapeau du Saint-Empire Saint-Empire (jusqu'au XVIIe siècle)
Capitale Florence
Langue italien
Religion Catholicisme
Monnaie fiorino, sequin

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le grand-duché de Toscane est un ancien État européen, qui a existé entre 1569 et 1801 puis entre 1815 et 1859 sur un territoire correspondant approximativement à l'actuelle région italienne du même nom.

Le grand-duché est fondé en - par le duc de Florence, Côme Ier de Médicis, créé grand-duc de Toscane par le pape Pie V le puis couronné par celui-ci le [1].

Historique[modifier | modifier le code]

Couronne des grands-ducs Médicis

Le grand-duché de Toscane est né en 1569, avec Cosme Ier de Médicis. Il est composé de l'ancien duché de Florence, lui-même héritier de la République florentine, et de la République de Sienne, annexée au duché de Florence en 1555, offert par Charles Quint à son allié le duc de Florence, Cosme Ier de Médicis.

En 1737, alors que François III renonce à la Lorraine à l'issue de la guerre de succession polonaise, lui est donné en échange le grand-duché de Toscane. La Maison de Habsbourg-Lorraine conserve le territoire jusqu'en 1806.

Il disparaît en 1801, lorsque Napoléon Bonaparte, le transforme en royaume d'Étrurie. Il réapparaît en 1809 à la suite de la demande de la sœur de Napoléon Ier, Élisa Bonaparte qui en devient la grande-duchesse.

Le royaume d'Étrurie fut créé par le traité d'Aranjuez du entre la France et l'Espagne, en faveur de Louis Ier de Parme et sa descendance, avec clause de réversion à la famille royale d'Espagne. L'Étrurie est cédée à la France par le traité secret de Fontainebleau du et intégré dans l'Empire français avec Parme et Plaisance, par décret du . Le , le « gouvernement général des départements formant la Toscane » est élevé à la grande dignité de l'Empire, et il est attribué le lendemain à Élisa Bonaparte. Ce ne fut pas à proprement parler un grand-duché souverain, puisque la Toscane faisait partie de l'Empire français, mais un titre honorifique[2].

Le grand-duché perdure en 1814, après l'effondrement napoléonien. Il dure jusqu'en 1860, quand il est incorporé dans le nouveau Royaume d'Italie.

Allégorie du Grand-duché de Toscane, Ricardo Malespini, Istoria Fiorentina, Florence, 1718.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le grand-duché comprenait :

  • le stato vecchio ou stato fiorentino comprenant Florence et Pise ;
  • le stato nuovo ou stato senese comprenant Sienne et ses dépendances ;

Il comprenait aussi :

  • Montalcino, le vicariat de Radicofano, les îles de l'archipel toscan (Pianosa, Giglio, Monte Cristo) et la part de l'île d'Elbe autour de Porto Ferraio, non occupée par l'Espagne ;
  • d'autres possessions :
    • le comté de Pitigliano, possession des Orsini, acquise en 1604 ;
    • le comté de Santa Fiora, acquise des Sforza en 1633 ;
    • Pontremoli, acquise en 1650 ;
    • le marquisat de Castiglione, achetée par Léonore de Tolède, épouse de Cosme, de Silvia Piccolomini ;
    • la seigneurie de Pietra Santa ;
    • divers fiefs et alleus gagnés par Maria della Rovere, épouse du grand-duc Ferdinando II ;
    • le duché de Capistrano et Citta di Penna dans le royaume de Naples.

Par l'article 100 de l'acte final du Congrès de Vienne, les territoires suivants sont réunis au grand-duché :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]