Traité de Bâle (5 avril 1795)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traité de Bâle.

Le traité de Bâle, signé le 5 avril 1795, est un traité de paix entre la France et la Prusse.

Plus intéressé par le partage de la Pologne, porteur de promesses de butin, Frédéric-Guillaume II de Prusse décide de se retirer de la coalition anti-révolutionnaire menée par Léopold II, archiduc d'Autriche. La Prusse signe alors le traité de Bâle, par lequel elle abandonne à la France ses possessions à l'ouest du Rhin, c'est-à-dire le duché de Gueldre et l'ouest du duché de Clèves. En contrepartie, la France rend à la Prusse les territoires qu'elle a conquis à l'est du Rhin.

La France était représentée par son plénipotentiaire François Barthélemy, tandis que l'ambassadeur prussien était Karl August von Hardenberg.

Articles connexes[modifier | modifier le code]