Frontière entre l'Allemagne et la France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Frontière franco-allemande)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frontière entre l'Allemagne et la France
Caractéristiques
Délimite Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de la France France
Longueur totale 451 km
Particularités
Historique
Création
Tracé actuel depuis 1945

La frontière franco-allemande sépare l'Allemagne et la France.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Dreiländereck.

La frontière franco-allemande s'étend sur 451 km, à l'est de la France et à l'ouest de l'Allemagne.

Elle débute au nord-ouest au tripoint Allemagne-France-Luxembourg (49° 28′ 10″ N, 6° 22′ 02″ E), à la jonction de la commune allemande de Perl (land de la Sarre), de la commune française d'Apach (département de la Moselle) et de la commune luxembourgeoise de Schengen (canton de Remich). Ce point est situé sur la Moselle.

La frontière suit ensuite une direction générale vers l'est, longeant la rivière Lauter, jusqu'au Rhin. Elle remonte alors le cours de celui-ci vers le sud jusqu'au tripoint Allemagne - France - Suisse (47° 35′ 23″ N, 7° 35′ 21″ E), situé sur le Rhin sur les communes de Weil-am-Rhein (Allemagne, land de Bade-Wurtemberg), d'Huningue (France, département du Haut-Rhin) et la ville de Bâle (Suisse, Canton de Bâle-Ville). Celui-ci est symbolisé par le Dreiländereck, monument situé à environ 150 mètres au sud-est en territoire suisse.

La frontière sépare trois länder allemands (Bade-Wurtemberg, Rhénanie-Palatinat et Sarre) d'une région française (Grand Est) et trois départements (Haut-Rhin, Bas-Rhin et Moselle), et passe à proximité de villes importantes comme Strasbourg.

Une partie du territoire de la commune française de Rhinau se trouve du côté allemand de la frontière. Du point de vue allemand, il s'agit du secteur non constitué en municipalité de Rhinau.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les nouvelles frontières entre la France et l’Allemagne redessinées par le traité de Francfort.
Frontière franco-allemande à Foussemagne, près de Belfort, en France, entre 1871 et 1918.

Définie une première fois au Traité de Paris de 1814, la frontière est redéfinie aux lendemains de Waterloo par le Traité de Paris de novembre 1815 ; plusieurs cantons deviennent alors partiellement ou entièrement allemands : en Moselle, Relling, Sarrelouis, Tholey, Sierck-les-Bains ; dans le Bas-Rhin : Bergzabern, Candel, Dahn, Landau.

Diverses rectifications de frontière au niveau du département de la Moselle interviennent par la suite, en particulier à travers la convention de Sarrebruck d'octobre 1829.

À partir de la défaite de Sedan du 1er septembre 1870 et la proclamation à Versailles (en) de l'Empire allemand du , la frontière entre France et Allemagne a été déplacée à quatre reprises, dont deux fois par traité :

  • Cette situation prend fin avec la libération du territoire français qui s'achève dans l'est en 1945 et voit disparaître l'administration allemande en Alsace-Lorraine et la frontière de fait.

Passages[modifier | modifier le code]

Communes françaises[modifier | modifier le code]

La frontière passe par les bans communaux suivants[1] :

Moselle[modifier | modifier le code]

Apach, Merschweiller, Manderen, Launstroff, Waldwisse, Flastroff, Schwerdorff, Neunkirchen-lès-Bouzonville, Guerstling, Heining-lès-Bouzonville, Villing, Berviller-en-Moselle, Merten, Creutzwald, Carling, L'Hôpital, Saint-Avold (Quartier Arcadia), Freyming-Merlebach, Cocheren, Rosbruck, Morsbach, Forbach, Petite-Rosselle, Schœneck, Stiring-Wendel, Spicheren, Alsting, Grosbliederstroff, Sarreguemines, Blies-Guersviller, Frauenberg, Blies-Ébersing, Bliesbruck, Obergailbach, Erching, Epping, Ormersviller, Loutzviller, Schweyen, Rolbing, Walschbronn, Liederschiedt, Roppeviller, Sturzelbronn.

Bas-Rhin[modifier | modifier le code]

Obersteinbach, Niedersteinbach, Lembach, Wingen, Climbach, Wissembourg, Salmbach, Niederlauterbach, Scheibenhard, Lauterbourg, Mothern, Munchhausen, Seltz, Beinheim, Neuhaeusel, Fort-Louis, Dalhunden, Drusenheim, Offendorf, Gambsheim, La Wantzenau, Strasbourg, Eschau, Plobsheim, Erstein, Gerstheim, Daubensand, Rhinau, Sundhouse, Schœnau, Artolsheim, Mackenheim, Marckolsheim.

Haut-Rhin[modifier | modifier le code]

Artzenheim, Baltzenheim, Kunheim, Biesheim, Vogelgrun, Geiswasser, Nambsheim, Balgau, Fessenheim, Blodelsheim, Rumersheim-le-Haut, Chalampé, Bantzenheim, Ottmarsheim, Hombourg, Petit-Landau, Niffer, Kembs, Rosenau, Village-Neuf, Huningue.

Points de passage routiers[modifier | modifier le code]

  • La D925 de D3/L488 entre Hirschthal via Schönau et Königsbruch
  • La D334/L478 27 km nord-ouest entre Wissembourg le long de la vallée de Lauter et Hinderweidenthal via Dahn
  • La D264/B 38 10 km nord entre Wissembourg et Landau via Schweigen et Bad Bergzabern
  • La D534/ L546 est entre Wissembourg et Minfield via Schweighofen
  • La D303 nord de D3/L547 à L546 à Schweighofen
  • La D4/B500 entre Beinheim et Iffezheim
  • La D2/L187 entre Offendorf et Rheinau
  • La N4/B28 entre Strasbourg, port du rhin et Kehl, quartier de la gare
  • La N353/L98 entre Strasbourg, pont Pierre Pflimlin et Neuried

Points de passage ferroviaires[modifier | modifier le code]

Selon le tracé actuel de la frontière, il y a 12 points de passages ferroviaires entre l'Allemagne et la France.

Code
UIC
Ligne d'Allemagne Gare d'Allemagne Ligne de France Gare de France Remarques
??? raccordement à 4000 Ligne_de_Mannheim_à_Bâle Weil am Rhein 136 000 Ligne de Saint-Louis à Huningue Huningue passage coupé depuis destruction du 'Pont Palmrain' sur le Rhin, reconstruit en pont routier
??? 4310 ligne Fribourg-Colmar (de) Breisach 120 000 Ligne de Colmar-Central à Neuf-Brisach Neuf-Brisach deux parties de l'ancienne ligne Fribourg-Colmar (en) depuis destruction du 'Pont de Brisach' sur le Rhin, reconstruit en routier
470 4314 Ligne de Müllheim à Neuenburg Neuenburg 124 000 Ligne de Mulhouse-Ville à Chalampé Chalampé Voie unique électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve sur le pont du Rhin
471 4260 Ligne d'Appenweier à Kehl Kehl 142 000 Ligne de Strasbourg-Ville à Strasbourg-Port-du-Rhin Strasbourg-Port-du-Rhin Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve sur le pont du Rhin
??? 4242 Rheinbahn (Baden) Wintersdorf 150 000 Ligne de Haguenau à Rœschwoog et frontière Roppenheim Voie unique non électrifiée neutralisée
472 3400 Bienwaldbahn Berg (Pfalz) 145 000 Ligne de Strasbourg à Lauterbourg Lauterbourg Voie unique non électrifiée
473 3433 Pfälzische Maximiliansbahn Kapsweyer 146 000 Ligne de Vendenheim à Wissembourg Wissembourg Voie unique non électrifiée
474 3285 Bliestalbahn (de) Reinheim 170 000 Ligne de Sarreguemines à Bliesbruck Bliesbruck Double voie neutralisée le
475 3251 Ligne de Sarreguemines vers Sarrebruck Hanweiler-Bad Rilchingen 163 000 Ligne de Sarreguemines vers Sarrebruck Sarreguemines Voie unique électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz : norme allemande car la ligne est exploitée uniquement par le tram-train de la Saarbahn
476 3231 Ligne de Rémilly à Stiring-Wendel Sarrebruck 172 000 Ligne de Rémilly à Stiring-Wendel Forbach Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve à la frontière, côté France
477 3290 Ligne d'Überherrn à Völklingen (de) Überherrn 174 000 Ligne de Metz-Ville à la frontière allemande vers Überherrn Hargarten - Falck Ligne déposée le sur 5,7km autour de la frontière
478 3212 Ligne de Dillingen à Niedaltdorf Hemmersdorf (Saar) 176 000 Ligne de Bouzonville à Guerstling Bouzonville Voie unique non électrifiée
??? 3213 Ligne de Merzig à Waldwisse (de) Silwingen 175 000 Ligne de Bettelainville à Waldwisse Waldwisse Voie unique déposée en 1967
479 3010 Ligne de Perl à Coblence Perl 178 000 Ligne de Thionville à Apach Apach Double voie électrifiée en 15 kV - 16 ²⁄₃ Hz côté Allemagne et en 25 kV - 50 Hz côté France. La section de séparation se trouve à la frontière

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après OpenStreetMap.

Sur les autres projets Wikimedia :