Alpes-Maritimes (1793-1814)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alpes-Maritimes

17931814

Description de cette image, également commentée ci-après

Carte des Alpes-Maritimes produite vers 1805 par Franz Johann Joseph von Reilly (en)

Informations générales
Statut Département de la Révolution française
Chef-lieu Nice
Histoire et événements
31 janvier 1793 Annexion du comté de Nice par la Première République
4 février 1793 Création
14 février 1793 Annexion de Monaco
6 juin 1805 Annexion de la république ligurienne
Avril 1814 Dissolution

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Alpes-Maritimes sont un ancien département français, créé pendant la Révolution française en 1793 et dissout en 1814 lors de la chute du Premier Empire. Géographiquement, il correspond à peu-près à l'actuel département des Alpes-Maritimes, recréé en 1860 à la suite de l'annexion du comté de Nice.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1792, la région est principalement composée du comté de Nice, province du royaume de Sardaigne limitrophe de la toute jeune Première République française. La principauté de Monaco occupe une frange de littoral à l'est de Nice. La république de Gênes se situe légèrement plus loin sur la côte ligure.

Après le déclenchement de la guerre de la Première Coalition, l'armée du Midi de la république française occupe Nice le 29 septembre 1792. En octobre, elle occupe une partie du comté, mais se heurte à la résistance sarde dans les hautes vallées. Pendant 18 mois, la république française et le royaume de Sardaigne se livrent à une guerre de montagne ; le comté de Nice n'est entièrement conquis qu'en mai 1794 et la résistance intérieure des Barbets se poursuit pendant des années[1].

Bien que n'occupant pas la totalité du territoire, la Convention nationale déclare néanmoins l'annexion du comté de Nice le 31 janvier 1793[2]. La région est organisée en département des Alpes-Maritimes le 4 février 1793[3]. Le 14 février 1793, la principauté de Monaco est annexée au tout jeune département[4]. Les premières élections à la Convention ont lieu le 17 avril : Joseph Séraphin Dabray, Jean Dominique Blanqui et Ruffin Castus Massa sont les premiers élus du nouveaux département[5].

En 1796, le général français Napoléon Bonaparte lance depuis Nice la première campagne d'Italie. Le 18 avril 1796, le roi de Sardaigne Victor-Amédée III capitule à Cherasco ; l'armistice de Cherasco lui impose le 28 avril de se retirer de la Première Coalition. Le 15 mai, le traité de Paris entérine l'annexion du comté de Nice par la France.

La République ligurienne est créée en juin 1797 à partir de la république de Gênes. « République sœur », il s'agit d'un simple État satellite de la France qui est finalement annexé le 6 juin 1805. Sa partie occidentale est alors rattachée aux Alpes-Maritimes.

En 1814, l'issue de la Campagne de France met fin aux Alpes-Maritimes. Le roi de Sardaigne Victor-Emmanuel Ier reprend contrôle du comté de Nice le 23 avril 1814. La république de Gênes est rétablie le 26 avril avant d'être annexée par le royaume de Sardaigne le 28 juin. Le 30 mai, le traité de Paris replace la France dans ses frontières de 1792, consacrant la dissolution du département et le retour à l'indépendance de Monaco.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le premier département des Alpes-Maritimes recouvre la majeure partie de l'actuel département des Alpes-Maritimes, à trois exceptions :

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Première organisation (1793-1795)[modifier | modifier le code]

En 1793, les Alpes-Maritimes sont initialement organisées en districts subdivisés en cantons, comme les autres départements de France. Le découpage est alors le suivant :

  • District de Nice : cantons d'Aspremont, Contes, l'Escarène, Levens, Nice, Roquebillière, Utelle et Valdeblore.
  • District de Menton : cantons de La Brigue, Menton, Monaco, Perinaldo et Sospel.
  • District de Puget-Théniers : cantons de Beuil, Gilette, Guillaumes Puget, Roquesteron, Saint-Étienne et Villars-sur-Var.

Le 9 ventôse an II (27 février 1794), Monaco devient chef-lieu de district à la place de Menton (sous le nom de Fort-d'Hercule).

Deuxième organisation (1795-1805)[modifier | modifier le code]

Carte des Alpes-Maritimes en 1801, présentant sa division en arrondissements (bleu : Puget-Théniers, vert : Nice, mauve : Monaco) et cantons.

En 1795, les districts sont abandonnés. Les arrondissements sont créés le 17 février 1800. Le découpage est alors le suivant[6] :

Cette organisation subit peu de modifications. Toutefois, le 17 frimaire an X (8 décembre 1801), Saint-Sauveur devient chef-lieu de canton à la place de Valdeblore, le canton de Contes est rattaché à celui de L'Escarène, celui de Levens à celui d'Aspremont, et le canton de Nice est divisé en trois cantons : Nice-Ouest, Nice-Est et Villefranche.

Troisième organisation (1805-1814)[modifier | modifier le code]

Carte des Alpes-Maritimes en 1805, présentant sa division en arrondissements (bleu : Puget-Théniers, vert : Nice, mauve : San Remo) et cantons.

Le 17 prairial an XIII (6 juin 1805), la république ligurienne est rattachée à la France, donnant naissance à trois nouveaux départements : Apennins, Gênes et Montenotte. Toutefois, la partie occidentale de la république est annexée aux Alpes-Maritimes. À partir du 23 septembre 1805, la composition du département est la suivante[7] :

  • Arrondissement de Nice, composé des huit cantons préexistants, ainsi que ceux de Menton, Monaco et Sospel ; Breil et Saorge sont détachées dans l'arrondissement de San Remo.

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les Alpes-Maritimes de 1793 à 1799 », Conseil général des Alpes-Maritimes
  2. Convention nationale, « Décret de la convention nationale, du 31 janvier 1793, portant que le ci-devant Comté de Nice fait partie intégrante de la République Françoise », Collection générale des lois, proclamations, instructions et autres actes du pouvoir exécutif, vol. 13,‎ , p. 184
  3. Convention nationale, « Décret de la convention nationale, du 4 février 1793, portant que le ci-devant comté de Nice, réuni à la République Françoise, formera provisoirement un quatre-vingt-cinquième département, sous la dénomination des Alpes Maritimes », Collection générale des lois, proclamations, instructions et autres actes du pouvoir exécutif, vol. 13,‎ , p. 232-233
  4. Convention nationale, « Décret de la convention nationale, du 14 février 1793, relatif à la Réunion à la République Françoise, de la Principauté de Monaco & de plusieurs Communes », Collection générale des lois, proclamations, instructions et autres actes du pouvoir exécutif, vol. 13,‎ , p. 317-319
  5. « 1793 Création du premier département des Alpes-Maritimes », Département des Alpes-Maritimes
  6. Alain Ruggiero, La Population du comté de Nice de 1693 à 1939, Serre,
  7. « Décret impérial concernant une nouvelle composition des trois arrondissements des Alpes-Maritimes, Gênes, 15 messidor an 14 », Bulletin des lois de la République française, vol. 4,‎ , p. 84-85