Évolution territoriale du Danemark

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cet article est une chronologie de l'évolution territoriale du Danemark, listant les modifications de la géographie politique de ce pays.

Chronologie[modifier | modifier le code]

De la fin de l'Union de Kalmar aux guerres napoléoniennes[modifier | modifier le code]

Modifications frontalières au XVIIe siècle
Effets du traité de Brömsebro (1645).
Effets du traité de Roskilde (1658).
1620 
Fondation de Fort Dansborg à Tranquebar, première implantation de l'Inde danoise.
 
Traité de Brömsebro : vaincu par la Suède durant la guerre de Torstenson, le Danemark doit lui céder le Jämtland, le Härjedalen et l'Älvdalen, les îles de Gotland et d'Ösel, ainsi que le Halland pour une durée de trente ans.
 
Traité de Roskilde : le Danemark cède à la Suède la Scanie, le Blekinge, le Bohuslän, le Trøndelag et le Halland (sans limite de temps cette fois-ci), ainsi que l'île de Bornholm.
1658 
Prise de la place forte suédoise de Fort Christiansborg, en Côte-de-l'Or.
 
Traité de Copenhague : le Danemark récupère le Trøndelag et Bornholm.
1672 
La Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée étend son contrôle sur l'île de Saint-Thomas (Sankt Thomas).
1718 
L'île de Saint-Jean (Sankt Jan) est colonisée par la Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée.
 
La Compagnie danoise des Indes occidentales et de Guinée rachète l'île de Sainte-Croix (Sankt Croix) à la France.
1754 
La couronne danoise rachète les îles de Sainte-Croix, Saint-Jean et Saint-Thomas, qui deviennent la colonie royale des Indes occidentales danoises. Début de la colonisation des îles Nicobar (Frederiksøerne).
1755 
Ouverture d'un comptoir à Serampore (Frederiksnagore).
1763 
Ouverture d'un comptoir à Balasore.
1779 
La couronne danoise rachète les places détenues par la Compagnie danoise des Indes orientales.

Question du Schleswig-Holstein[modifier | modifier le code]

Carte géopolitique du Jutland en 1814 :
  • Jutland du Nord, partie du royaume du Danemark
  • Vendsyssel-Thy, partie du Jutland du Nord devenue une île à la suite d'une inondation en 1825.
  • Jutland du Sud / Schleswig du Nord, partie du duché de Schleswig du XIIIe siècle à 1864 ; allemand de 1864 à 1920 ; danois depuis 1920
  • Schleswig du Sud, partie du duché de Schleswig du XIIIe siècle à 1864 ; allemand depuis 1864
  • Duché de Holstein
 
Traité de Kiel : dissolution du royaume du Danemark et de Norvège. Le royaume du Danemark est alors constitué de sa partie continentale sur le Jutland, des îles proches, des îles Féroé, de l'Islande et des colonies (Groenland, Indes occidentales danoises, Inde danoise, Côte-de-l'Or danoise). En échange de la Norvège, la Suède doit céder la Poméranie suédoise au Danemark ; la Norvège ayant déclaré son indépendance, cette cession n'a pas lieu.
 
Congrès de Vienne : la Norvège et la Suède forment l'union entre la Suède et la Norvège, tandis que la Poméranie suédoise revient à la Prusse. Sur le continent européen :
Cette configuration géopolitique provoque au XIXe siècle la question du Schleswig-Holstein (en) : le mouvement germanophone demandant la séparation du Danemark et l'intégration du Schleswig germanophone à la Confédération germanique, le mouvement danophone exigeant de son côté le rattachement pur et simple du Schleswig et du Holstein au Danemark.
1839 
Frederiksnagore (actuelle Serampore), comptoir danois en Inde, est vendu au Royaume-Uni.
 
Tranquebar et les comptoirs restants de l'Inde danoise sont vendus au Royaume-Uni.
 
proclamation d'un gouvernement provisoire à Kiel, capitale du duché de Holstein, perçue comme un acte de rébellion par le gouvernement danois. Les interventions danoises et austro-prussiennes conduisent à la Première guerre de Schleswig.
 
la Côte-de-l'Or danoise est vendue au Royaume-Uni, lequel l'incorpore dans la Côte-de-l'Or britannique.
 
signature du protocole de Londres : les duchés de Schleswig, Holstein et Lauenburg restent en union personnelle avec le roi du Danemark.
 
à la suite de la nouvelle constitution du Schleswig, créant un parlement joint avec le Danemark, la Confédération germanique, menée par la Prusse et l'Autriche, envahit la péninsule, conduisant à la guerre des Duchés.
 
Traité de Vienne : fin de la guerre des Duchés. Le Danemark cède l'intégralité des duchés de Schleswig, Holstein et Lauenburg à l'Autriche et à la Prusse. Ceux-ci sont administrés par un condominium constitué de la Prusse et l'Autriche, le tout habilité par la Confédération germanique (après la guerre austro-prussienne de 1866, les trois duchés deviennent la propriété exclusive de la Prusse en 1867).
 
Les Frederiksøe (îles Nicobar) sont vendues au Royaume-Uni. Les îles étaient graduellement abandonnées depuis 1848.
 
Les Indes occidentales danoises (Saint Thomas, Saint John et Sainte-Croix) sont vendues aux États-Unis, devenant ainsi les îles Vierges des États-Unis.
 
indépendance de l'Islande, qui devient le Royaume d'Islande en union personnelle avec le Danemark.
et  
Plébiscites du Schleswig, en vue de déterminer la frontière future entre l'Allemagne et le Danemark à travers l'ancien duché de Schleswig. Le Nord du Schleswig vote en faveur de son rattachement au Danemark, le Sud en faveur du maintien dans l'Allemagne.
 
Rattachement du Schleswig du Nord au Danemark.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

 
Invasion du Danemark par le Troisième Reich. Les institutions danoises continuent toutefois à fonctionner à peu près normalement jusqu'en 1943, date à laquelle l'occupant allemand dissout le gouvernement.
 
Occupation préventive des îles Féroé par le Royaume-Uni.
 
Invasion de l'Islande par le Royaume-Uni.
 
Henrik Kauffmann, ambassadeur du Danemark aux États-Unis, signe avec eux un traité les autorisant à défendre le Groenland et à y construire des bases militaires.
 
La défense de l'Islande est transférée aux États-Unis par le Royaume-Uni.
 
L'Islande dissout son union avec le Danemark et proclame la république.
 
Retrait des forces allemandes du Danemark. La plupart du pays est libéré par les forces britanniques, à l'exception du Bornholm, libéré par les forces soviétiques.
 
Fin de l'occupation britannique des îles Féroé.
 
Fin de l'occupation soviétique du Bornholm.

Après-guerre[modifier | modifier le code]

 
Référendum d'autodétermination (en) aux îles Féroé, remporté à 50,74 % en faveur de l'indépendance. L'archipel proclame celle-ci le 18 septembre, mais cette déclaration est annulée par le Danemark le 20.
 
Les îles Féroé obtiennent une autonomie large.
 
Nouvelle constitution danoise ; le Groenland cesse d'être une colonie et devient une province danoise à part entière.
 
Le Danemark intègre la Communauté économique européenne.
 
Le Groenland devient autonome.
 
53 % des Groenlandais se prononcent pour le retrait de la Communauté économique européenne, décision effective en 1985.
 
Réforme territoriale : les amter sont remplacées par les régions.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]