Le Grand-Saconnex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la géographie de la Suisse
Cet article est une ébauche concernant la géographie de la Suisse.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Le Grand-Saconnex
Blason de Le Grand-Saconnex
Héraldique
Image illustrative de l'article Le Grand-Saconnex
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Genève
Maire Laurent Jimaja (d)
NPA 1218
N° OFS 6623
Démographie
Gentilé Saconnésien/Saconnésienne
Population 12 171 hab. (décembre 2015)
Densité 2 779 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 14′ 00″ Nord 6° 08′ 00″ Est / 46.233353, 6.133315
Altitude 434 m (min. : 412 m) (max. : 472 m)
Superficie 438 ha = 4,38 km2
Divers
Langue Français
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

Voir sur la carte administrative du Canton de Genève
City locator 14.svg
Le Grand-Saconnex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Le Grand-Saconnex

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Le Grand-Saconnex
Liens
Site web www.grand-saconnex.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Le Grand-Saconnex est une ville et une commune suisse du canton de Genève.

Géographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Le Grand-Saconnex mesure 4,38 km2[2]. 83,8 % de cette superficie correspond à des surfaces d'habitat ou d'infrastructure, 14,2 % à des surfaces agricoles et 2,1 % à des surfaces boisées.

La commune est située sur la rive droite du canton de Genève et au nord de celui-ci.

La commune comprend les quartiers de Saconnex, du Jonc, de La Tour et du Pommier. Elle est limitrophe de Bellevue, Pregny-Chambésy, Genève, Vernier et Meyrin, ainsi que de la commune de Ferney-Voltaire en France.

Administration[modifier | modifier le code]

La commune est administrée par un Conseil composé de trois conseillers administratifs qui, avec des compétences égales, sont maire à tour de rôle. Il constitue l'exécutif alors que le Conseil municipal représente le délibératif. Pour la législature 2015-2019, le conseil administratif est représenté par messieurs:

Monsieur Jean-Marc Comte (Parti démocrate-chrétien (Suisse)) (Maire du 01.06.2015 au 31.05.2016 et du 1er juin 2019 au 31 mai 2020)

Monsieur Bertrand Favre (PLR) (Maire du 01.06.2017 au 31 mai 2018)

Monsieur Laurent Jimaja (Verts) (Maire du 01.06.2016 au 31 mai 2017 et du 1er juin 2018 au 31 mai 2019)

Histoire[modifier | modifier le code]

Plusieurs cimetières burgondes et mérovingiens ont été retrouvés sur la commune. Les fondements de l’église Saint- Hippolyte remontent au VIe siècle. Le chœur cistercien de l'église actuelle date du XIIe siècle et sa nef de 1847[3]. Passé sous contrôle protestant durant la Réforme, le culte catholique n'y fut rétabli qu'en 1865 après la Révocation de l'édit de Nantes .

Le Grand-Saconnex est conquis par les Bernois en 1536 et donné à la France par le traité de Lyon en 1601. La commune devient alors un relais sur la route de Genève à la Bourgogne par le col de la Faucille.

En vertu du traité de Paris de 1815, Le Grand-Saconnex est rattaché au canton de Genève comme cinq autres villes (Pregny, Collex-Bossy, Versoix, Meyrin et Vernier) du pays de Gex pour permettre l'entrée du canton de Genève dans la Confédération suisse après 1815. En effet, la Suisse exigeait que la République de Genève ait une frontière commune avec le canton de Vaud. L'accord entre la France et la Suisse sur ce transfert de souveraineté a abouti le .

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon l'Office fédéral de la statistique, Le Grand-Saconnex compte 12 171 habitants fin 2015[1]. Sa densité de population atteint 2 778,8 hab./km2.

En 2006, le Grand-Saconnex est devenu la 10e ville du canton de Genève, en dépassant 10 000 habitants.

Le graphique suivant résume l'évolution de la population de Le Grand-Saconnex entre 1850 et 2008[4] :

Économie[modifier | modifier le code]

La commune compte seize missions diplomatiques ainsi que plusieurs organisations internationales tel que le Conseil Œcuménique des Églises, le siège de l'Union européenne de radio-télévision et la Maison des Parlements. Le territoire communal comprend notamment l'Aéroport international de Genève, la gare CFF de Genève-Aéroport, le palais d'exposition et de congrès Palexpo ainsi que le centre européen de DuPont de Nemours.

Armoiries[modifier | modifier le code]

Blason de la famille de Sacconay.

Les armoiries de la commune sont celles de la famille de Sacconay légèrement modifiées. La famille de Sacconay étant aussi seigneur de Bursinel, expliquant pourquoi les armes des deux communes sont très proches[5].

La définition de ces armes est la suivante: Coupé d’argent au lion issant de gueules armé et lampassé d’or, et de sable à trois étoiles d’argent[5].

Au XVIIIe siècle, les armes de Sacconay disparaissent, à la suite du départ des seigneurs de ce nom. Elles réapparaissent au Grand-Saconnex par décision du Conseil municipal le qui les adopte comme armoiries communales[5]. Elles sont approuvées par le Conseil d’État le [5].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le Grand-Saconnex est jumelé avec la ville bretonne de Drapeau de la France Carantec (France) depuis 1976.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Population résidante du canton de Genève, selon l'origine et le sexe, par commune, en décembre 2015 », sur Site officiel de l’État de Genève.
  2. a et b « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. « Le Grand-Saconnex », sur Dictionnaire Historique de la Suisse
  4. [zip] « Evolution de la population des communes 1850-2000 », sur Office fédéral de la statistique (consulté le 13 janvier 2009)
  5. a, b, c et d Xavier Lafargue, « Le lion du Grand-Saconnex cache un mystère », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :