Antilles françaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Antilles françaises

16281945

Drapeau
Description de cette image, également commentée ci-après
Les territoires en rouge font partie des Antilles françaises.
Informations générales
Statut Départements français
Capitale Basse-Terre (1628-1671)
Saint-Pierre (1671-1674)
Fort-Royal (1674-1851)
Langue Français, créole
Histoire et événements
1625 Fondation de la colonie de Saint-Christophe
1697 Traité de Ryswick
1763 Traité de Paris
1804 Massacres en Haïti
1946 Loi de départementalisation
Gouverneur général
1628-1636 Pierre Belain d'Esnambuc
1849–1851 Armand Joseph Bruat

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Les Antilles françaises (ou Indes occidentales françaises[1]) sont les îles françaises de l'archipel des Antilles dans la Mer des Caraïbes.

Colonie et partie intégrante des Îles et Terre Ferme de l'Amérique, les territoires encore sous domination française en 1946 deviennent des Départements d'outre-mer.

Liste des îles des Antilles françaises[modifier | modifier le code]

  • La Désirade : un haut plateau calcaire de 21 km2, située en plein océan Atlantique, elle est l'île la plus orientale des Antilles françaises. L'île dépend administrativement de la Guadeloupe.
  • Marie-Galante : la troisième île la plus étendue des Antilles françaises. Elle est également rattachée au département de la Guadeloupe au niveau administratif et jouit donc des prérogatives relatives au statut européen de ce dernier.
  • L'archipel des Saintes : composé de deux terres habitées (Terre-de-Haut et Terre-de-Bas) et de quelques ilots déserts. Il est également une dépendance administrative du département de la Guadeloupe et inclut donc les régions ultrapériphériques de l'union européenne par l'intermédiaire de celui-ci.
  • La Martinique : l'île de la Martinique forme administrativement à elle seule un département et une région française d'outre-mer sous le code officiel géographique 972. Elle compte aussi parmi les régions ultrapériphériques de l'Europe.
  • Saint-Barthélemy : cette île du nord des Antilles, ancienne dépendance de la Guadeloupe, est devenue au niveau administratif, une collectivité d'outre-mer (COM). Même si le code postal 97133 relatif à la Guadeloupe demeure, son code est le 977 depuis les changements intervenus à la suite de la loi organique no 2007-223 du 21 février 2007 publiée au Journal Officiel no 45 du 22 février 2007[2] portant dispositions statutaires et institutionnelles relatives à l'outre-mer[3]. Elle est incluse parmi les régions ultrapériphériques de l'Europe jusqu'au 1er janvier 2012, date officielle où l'île est devenue le premier pays et territoire d'outre-mer français de la Caraïbe.
  • Saint-Martin : la partie nord de l'île est française. Le sud est quant à lui, le territoire du pays autonome Sint-Maarten du royaume des Pays-Bas. Depuis la loi organique no 2007-223 du 21 février 2007 publiée au Journal Officiel no 45 du 22 février 2007[2], dans les mêmes conditions que Saint-Barthélemy, la partie française, ancienne dépendance de la Guadeloupe, est passée du statut de commune à celui de collectivité d'outre-mer (COM). Son C.O.G est 978, même si le code postal 97150 relatif à la Guadeloupe reste d'actualité[3]. Elle est incluse dans les régions ultrapériphériques de l'Europe.

Répartie sur 2 835 km2, la population totale des Antilles françaises est de 844 811 habitants en 2008.

Rang Île Pop. (2008) Superficie(km2) Densité Nom Caraïbe[4]
1 Grande-Terre (Guadeloupe) 197 681 586,68 337 Couchâalaoüa
3 Basse-Terre (Guadeloupe) 187 782 847,82 221 Calaoucaëra
4 Martinique 397 693 1 128,03 353 Jouanacaëra
2 Saint-Martin 36 661 53,20 689 Oüalichi
5 Marie-Galante (Guadeloupe) 11 872 158,01 75 Aïchi
6 Saint-Barthélemy 8 673 25,00 347 Oüanalao
7 Les Saintes (Guadeloupe) 2 862 12,8 224 Caaroucaëra
8 La Désirade (Guadeloupe) 1 587 23,12 69 Oüaliri

Anciens territoires français[modifier | modifier le code]

Ces territoires sont aujourd’hui indépendants ou rattachés à un autre pays.

Territoires Début Fin Localisation Pays actuel
Saint-Domingue 1626 1804 Grandes Antilles Drapeau d'Haïti Haïti
Île de la Dominique 1635 1763 Petites Antilles Drapeau de la Dominique Dominique
Île de Grenade 1649 1763 Petites Antilles Drapeau de Grenade Grenade
Îles Turques-et-Caïques XVIIe siècle XVIIe siècle Petites Antilles Drapeau des Îles Turques-et-Caïques Îles Turques-et-Caïques (R-U)
Sainte-Croix 1651 1733[5] Petites Antilles Drapeau des Îles Vierges des États-Unis Îles Vierges des États-Unis (USA)
Saint-Christophe 1623 1713 Petites Antilles Drapeau de Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Christophe-et-Niévès
Sainte-Lucie XVIIe siècle 1814 Petites Antilles Drapeau de Sainte-Lucie Sainte-Lucie
Saint-Vincent XVIIIe siècle 1783 Petites Antilles Drapeau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines Saint-Vincent-et-les-Grenadines
Tabago 1781 1783 Petites Antilles Drapeau de Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago
Saint-Domingue 1795 1809 Grandes Antilles Drapeau de la République dominicaine République dominicaine

Haïti, la Dominique et Sainte- Lucie font partie, avec les Antilles françaises, de la "Caraïbe francophone" car le français, avec le créole haïtien, sont les langues officielles à Haïti et les créoles, à base de français[6] sont parlés majoritairement dans les deux autres îles.

Administration[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Le gouverneur général des Îles et Terre Ferme de l'Amérique est le représentant du roi de France aux Antilles françaises. Ses principales attributions sont d'ordre administratives et militaires. Il fait appliquer les lois, les us et les coutumes.

Depuis la départementalisation (1946)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sur certaines adresses commerciales figure l'abréviation FWI pour French West Indies (Indes occidentales françaises).
  2. a et b legifrance.gouv.fr
  3. a et b INSEE
  4. Du nom indigène des îles de l'archipel des Antilles
  5. Possession hospitalière de 1651 à 1664
  6. Créole dominiquais et Créole saint-lucien

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paul Butel, Histoire des Antilles françaises, Tempus Perrin 2007
  • Pierre ODIN, Pwofitasyon : Luttes syndicales et anticolonialisme en Guadeloupe et en Martinique, La Découverte,
  • Jacques Dumont, L'amère patrie. Histoire des Antilles françaises au XXe siècle, Fayard, 2009.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Antilles françaises.