Chronologie de la Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Articles principaux : Bretagne et Histoire de la Bretagne.
Chronologie de la Bretagne
Image illustrative de l'article Histoire de la Bretagne
La Bretagne historique est faite de cinq départements :
- les quatre départements de la région Bretagne :
(département de la

Préhistoire[modifier | modifier le code]

Paléolithique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Paléolithique.

Mésolithique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Mésolithique.

Néolithique[modifier | modifier le code]

Table des Marchand et Grand Menhir à Locmariaquer.
Article détaillé : Néolithique.

L’Armorique celtique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Celtes.

Bretagne romaine[modifier | modifier le code]

Sont aussi mentionnés pour cette période des évènements de l’île de Bretagne, en relation avec l’émigration bretonne en Armorique.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Ruines de l'abbaye de Landévennec.
Anne de Bretagne, miniature attribuée à Jean Perréal.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

L’Époque moderne (ou les Temps modernes) couvre la période historique allant de la fin du Moyen Âge à la fin de la Révolution française.

Jacques Cartier, portrait par Théophile Hamel, 1848.
  • 1534 : 20 avril, Jacques Cartier quitte Saint-Malo avec deux navires de 60 tonneaux, à destination de Terre-Neuve, exploration de l’estuaire du fleuve Saint-Laurent.
  • 1535 : 19 mai, seconde expédition de Cartier au Canada, avec La Grande Hermine, La Petite Hermine et L'Émérillon, il remonte le fleuve qu’il baptise Saint-Laurent et reconnait le site de « Mont Réal ». Les juristes lui reprocheront d'avoir pris le Canada au nom du roi de France alors qu'il devait les prendre au nom de l'Amirauté de Bretagne.
  • 1539 : ordonnance de Villers-Cotterêts de François Ier, connue pour être l'acte fondateur de la primauté et de l'exclusivité du français dans les documents relatifs à la vie publique.
  • 1540 : début des travaux de construction du château du Taureau, en baie de Morlaix, contre les attaques anglaises.
  • 1554 : instauration du Parlement de Bretagne, dont la création a été décidée deux ans plus tôt, installation à Nantes en 1557.
  • 1541 : 23 mai, troisième expédition de Cartier au Canada.
  • 1561 : transfert définitif du Parlement de Bretagne à Rennes.
  • 1580 : Bertrand d’Argentré publie une Histoire de Bretagne, commandée et financée par les États de Bretagne.
  • 1584 : épidémie de peste, 10 % de la population de Haute-Bretagne succombe et jusqu’à 20 % dans certaines paroisses[13].
  • 1588 : première faïencerie à Nantes.
  • 1590 :
    • Guerre de la Ligue bretonne : Philippe-Emmanuel de Lorraine, duc de Mercœur et de Penthièvre, marquis de Nomeny, baron d'Ancenis, gouverneur de Bretagne tente de restaurer à son compte l'indépendance du duché de Bretagne. Il créé une administration parallèle à Nantes. Des parlementaires rennais rejoignent le nouveau parlement breton de Nantes. Le duc de Mercœur titre son fils « prince et duc de Bretagne »
    • 11 mars, après l'attaque et la prise du château par une cinquantaine de personnes, la ville de Saint-Malo proclame son indépendance vis-à-vis du royaume de France, signifiant son refus de reconnaître Henri IV. Sa conversion et la promesse de 25 millions de livres mettent fin à la République malouine en 1594. En 1595, le nouveau roi ratifie toutes les décisions prises par le Conseil de la ville pendant ces quatre années d'indépendance[14].
  • 1592 : victoire de la Ligue Bretonne à Craon, avec l'aide des troupes espagnoles.
  • 1598 :
  • 1602 : arrestation et exécution pour haute trahison de Guy Éder de La Fontenelle qui, à la tête d’une troupe de 400 cavaliers, a ravagé et terrorisé la région pendant une dizaine d’années (son repaire était l’île Tristan à Douarnenez).
  • 1609 : retour en France de Pierre-Olivier Malherbe, après un périple de 17 ans. Il est considéré comme le premier voyageur à avoir effectué le tour du monde par voie terrestre.
  • 1620 : publication de l’Itinéraire de Bretagne de Dubuisson-Aubenay, qui est une description minutieuse de la province.
  • 1631 : création du port militaire de Brest par Richelieu et de la Marine du Ponant.
  • 1637 : publication à Nantes de La vie des Saincts de la Bretaigne Armorique par Albert Le Grand.
  • 1639 : la révolte des va-nu-pieds, née en Normandie, touche l’est de la province.
  • 1664 : création par Colbert de la Compagnie française des Indes orientales dont le siège est établi à Port-Louis en 1666.
  • 1666 : fondation de la ville de Lorient
  • 1675 : suite aux créations et taxations en 1674, dans ce pays d'Etats de Bretagne, des fermes du tabac et du papier timbré, et la rumeur sur l'instauration de la gabelle (impôt sur le sel) en Bretagne
    • révolte des Bonnets rouges (Bonnedou ru, dite aussi Révolte du Papier Timbré) emmenés notamment par Sébastien Le Balp, contre l’imposition de nouvelles taxes concernant les actes de justice et les actes notariés (édit royal de 1674). Création du Code Paysan qui préfigure les cahiers de Doléances de la Révolution française. La répression sera terrible, même Madame de Sévigné en témoigne.
    • révolte du Papier timbré, principalement à Nantes et à Rennes. A Rennes, une partie de la rue Haute aujourd'hui rue de Saint-Malo est rasée, ses habitants exécutés ou bannis. Les logements et exactions des troupes vont mettre à genoux l'économie bretonne. Les représailles fiscales seront terribles, menées par duc de Chaulnes, gouverneur de Bretagne, surnommé "le gros cochon" en breton "hoch lart".
  • 1686 : 18 juin, débarquement à Brest de trois ambassadeurs du Siam venus rendre visite à Louis XIV.
  • 1688 : installation de la poudrerie de Pont-de-Buis, qui doit fournir l’arsenal de Brest.
  • 1689 : création de l'Intendance de Bretagne, réduisant les pouvoirs bretons (Etats et gouverneur) et imposant directement la volonté du roi.
  • 1690 : fondation de la première faïencerie de Quimper par Jean-Baptiste Bousquet.
  • 1707 : publication de l’Histoire de Bretagne, composée sur les actes et auteurs originaux de Dom Lobineau.
  • 1718-1720 : conspiration de Pontcallec qui « oppose aux représentants du roi, la noblesse des États de Bretagne[15] », les meneurs (Pontcallec, Montlouis, Salarun, Talhouët, Du Couëdic, Coargan et Hire de Keranguen) sont condamnés et décapités le . L’exécution du pauvre marquis de Pontcallec sera transmise de générations en générations par une gwerz : Marv Pontkalleg.
  • 1720 : Grand incendie de Rennes : détruit les trois-quart de la ville et occasionne un immense et long chantier de reconstruction (28 ans).
  • 1771-1804 : vie de Georges Cadoudal.
  • 1746 : tentative anglaise de prendre la ville de Lorient
  • 1749 : création du Bagne de Brest par Antoine Choquet de Lindu qui fonctionnera jusqu’en 1858.
  • 1752 : fondation à Brest de l’Académie de marine.
  • 1758 : les Anglais tentent de débarquer à Saint-Cast.
  • 1763 : fronde du Parlement de Bretagne avec en tête Caradeuc de la Chalotais : refuse d'enregistrer les impôts extraordinaires demandés par le duc d'Aiguillon, gouverneur de Bretagne pour le roi.
  • 1788 :
    • En mai, le Parlement tente pendant 7 heures de ne pas enregistrer les Edits du roi. Une foule de jeunes bretons arrive en soutien, les parlementaires cèdent finalement. Le comte de Thiard et son successeur font rentrer d'importantes troupes pour "tenir" Rennes.
    • Le 2 juin, les parlementaires bravent l'interdit et se réunissent à l'Hotel de Cuillé. La foule massée s'en prend aux dragons et soldats venus les arrêter. L'intendant fuit les émeutes en juillet.
      • Le 29 décembre, réunion des Etats de Bretagne au couvent des Cordeliers à Rennes (à droite du Parlement de Bretagne).
  • 1789 :
    • 26 et 27 janvier, Journée des Bricoles : émeutes pré-révolutionnaires à Rennes. Chateaubriand témoigne dans ses Mémoires d'Outre tombe : « Lecteur, je t'arrête : regarde couler les premières gouttes de sang que la Révolution devait répandre. Le ciel a voulu qu'elles sortissent des veines d'un compagnon de mon enfance. » Deux nobles y sont tués Saint Riveul et Guéhéneuc de Boishüe en chargeant contre les étudiants qui les empêchaient de sortir du couvent des Cordeliers, place du Parlement. On ne connaît pas les pertes côté étudiants.
    • 6 février : les étudiants rennais et nantais signent un pacte d'entraide, renouvelé l'année suivante à Pontivy.
    • des députés du tiers État de Bretagne créent à Versailles le Club breton qui, en octobre, devient la « Société des amis de la Constitution », s’installant au couvent des Jacobins à Paris il est désormais connu sous le nom de Club des Jacobins - 5 novembre, suppression des États de Bretagne et fin de l’autonomie.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

L’époque contemporaine commence à la Révolution française et couvre donc les XIXe siècle, XXe siècle et le début du XXIe siècle.

Le Gwenn ha du, créé en 1923, est devenu l'emblème de la Bretagne contemporaine.
La grande parade des Celtes du Festival interceltique de Lorient (ici en 2005).
Le Parlement de Bretagne à Rennes, après restauration.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Bretagne Magazine, été 2003 numéro thématique « L’Histoire des Bretons », entretien avec Yves Coppens.
  2. Ils appartiennent à une « confédération armoricaine » de peuples gaulois qui, selon Jules César, comprenait « les Coriosolites, les Redones, les Ambibarii, les Calètes, les Osismes, les Lémovices et les Unelles » Commentaires sur la Guerre des Gaules, Livre VII, 75.
  3. Patrice Brun & Pascal Ruby, L'Âge du Fer en France. Premières villes, premiers États celtiques, éditions La Découverte, Paris, 2008, (ISBN 978-2-7071-5664-8). Selon l’archéologue Yves Ménez, qui a supervisé le chantier de fouilles, le site de Saint-Symphorien pourrait avoir été une des premières villes de Bretagne (cité dans Armor Magazine n° 35, page 6).
  4. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, page 123, éditions Errance, Paris, 2003, (ISBN 978-2-87772-237-7).
  5. Cette date est discutée, il pourrait s’agir de l'année 428. Voir Léon Fleuriot, Les Origines de la Bretagne, pages 289 à 307.
  6. Léon Fleuriot, Les Origines de la Bretagne, page 301.
  7. Hervé Le Boterf. Les Royaumes brittoniques au très Haut Moyen Âge, p. 46 et 84-85.
  8. Hervé Le Boterf. Les Royaumes brittoniques au très Haut Moyen Âge, p. 90 et suivantes.
  9. Hervé Le Boterf. Les Royaumes brittoniques au très Haut Moyen Âge, p 202.
  10. Le manuscrit de Leyde (VIe siècle)
  11. aujourd'hui Île Botty dans la commune de Bouguenais
  12. Collectif, Dictionnaire d’histoire de Bretagne, page 597, article « Phares ».
  13. Jacques Marseille, Journal de la Bretagne des origines à nos jours, page 124.
  14. Gilles Foucqueron, Saint-Malo, page 52, éditions Palantines, Plomelin, 2008, (ISBN 978-2-911434-67-9)
  15. Collectif, Dictionnaire d’histoire de Bretagne, pages 610-611, article « Poncallec ».
  16. Collectif, Dictionnaire d’histoire de Bretagne, page 82, article « Balnéaire ».
  17. Collectif, Dictionnaire d’histoire de Bretagne, pages 208-209, article « Cyclisme ».
  18. Site officiel du Festival de Cornouaille
  19. Site officiel de Produit en Bretagne
  20. Agence Bretagne Presse.

Compléments[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]