Diocèses de Bretagne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les diocèses de Bretagne, au nombre de cinq ont été créés après la Révolution. Ils résultent de la réorganisation des neuf évêchés préexistant. Ces évêchés sont pour certains de fondation gallo-romaine, et pour d'autres, créés à la suite de l'immigration des Bretons insulaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les saints fondateurs[modifier | modifier le code]

Neuf évêchés jusqu'à la Révolution[modifier | modifier le code]

Carte des neuf diocèses bretons d'Ancien Régime (Pitre-Chevalier, "La Bretagne ancienne et moderne", 1844).

Certains des évêchés sont de fondation gallo-romaine[1].

Les chefs-lieux de cité gallo-romaine comme Nantes, Rennes, Alet et Vannes sont probablement les sièges d'un diocèse avant le Ve siècle. Il n'est cependant pas connu de siège épiscopal pour la cité des Osismes, même si un « évêque des Bretons » est cité en 461 au concile de Tours. Dans la partie occidentale de l'actuelle Bretagne, les pouvoirs épiscopaux auraient notamment été exercés par des abbés-évêques. Les diocèses faisaient partie de la province ecclésiastique de Tours. A la fin du haut Moyen Âge et durant le Moyen Âge central, les diocèses de Dol, Vannes, Quimper, Léon, Alet, Saint-Brieuc et Tréguier en sont détachées pour former une province indépendante dont Dol est le siège. Cette province est réincorporée à celle de Tours la fin du XIIe siècle.

  • Création des évêchés de Léon (St-Pol), Dol, Alet et Cornouaille (Quimper)
  • Création des évêchés de Tréguier et Saint-Brieuc
  • En 1449, le duc François Ier obtint du pape Eugène IV l'érection de Redon en évêché par bulle pontificale le , mais les protestations des évêques voisins de Rennes, Vannes et Nantes, sur les territoires desquels le nouveau diocèse devait prendre son assise, firent avorter l'initiative. La bulle de suppression fut alors signé le par le souverain pontife[2].
Liste des évêchés de Bretagne jusqu'à la Révolution
Nom Superficie Date de création Fondateur
Évêché de Cornouaille (évêques) 5 979 km² 848 saint Corentin de Quimper
Évêché de Dol (évêques et archevêques) 637 km² VIe siècle saint Samson de Dol
Évêché de Léon (évêques) 2 019 km² 848 saint Paul Aurélien (ou Paul de Léon)
Évêché de Nantes (évêques) 7 352 km² fin du IIIe siècle saint Clair de Nantes
Évêché de Rennes (évêques) 3 946 km² Ve siècle saint Melaine
Évêché de Saint-Brieuc (évêques) 2 558 km² fin du Ve siècle saint Brieuc
Évêché de Saint-Malo (évêques) 3 931 km² VIe siècle saint Maclou (ou Malo)
Évêché de Tréguier (évêques) 2 251 km² 865 saint Tugdual de Tréguier
Évêché de Vannes (évêques) 5 649 km² 465 saint Paterne

Cinq diocèses créés après le Concordat en 1801[modifier | modifier le code]

Depuis le concordat de 1801, la Bretagne comprend cinq diocèses ou évêchés qui ont les mêmes limites que les départements :

Références[modifier | modifier le code]

  1. Eugène Halléguen, Évêchés de la Basse-Armorique, Basse-Bretagne, du cinquième au neuvième siècle, suite aux évêchés gallo-romains du cinquième siècle, Paris, Didier, (BNF 35689191)
  2. L'éphémère évêché de Redon

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Centre international de recherche et de documentation sur le monachisme celtique, Les débuts de l'organisation religieuse de la Bretagne armoricaine (actes de colloque), Abbaye de Landévennec, CIRDOMOC, coll. « Britannia monastica », (BNF 36152415).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]