Dastum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dastum
image illustrative de l’article Dastum
Fondation 1972
Discipline anthropologie sociale, ethnographie, musique, littérature orale, histoire...
Objectifs Collectage, sauvegarde et diffusion du patrimoine oral de Bretagne
Pays France
Ville Rennes
Langue français, breton
Site web www.dastum.bzh

Dastum est une association loi de 1901 qui s'est donnée pour mission le collectage, la sauvegarde et la diffusion du patrimoine oral de l’ensemble de la Bretagne historique : chansons, musiques, contes, légendes, histoires, proverbes, dictons, récits, témoignages…

Historique[modifier | modifier le code]

Dastum (ramasser, rassembler, recueillir en breton) a été créée en 1972 par un groupe de sonneurs (Michel Prémorvan, Yves Berthou, Daniel L'Hermine, Jean-Yves Le Maître, Guy Jacob et Patrick Malrieu) désireux de retourner aux sources de la musique bretonne et celtique. Son ambition est de collecter, conserver et mettre en valeur le patrimoine oral breton et notamment son patrimoine musical (vocal et instrumental). La confédération Kendalc'h leur accorde une aide financière mais ils doivent surtout compter sur leurs propres ressources et leur temps de loisir[1].

Dans un premier temps, ils prospectent en s'adressant aux collecteurs et aux organismes (comme les archives de la fac de Rennes) qui leur fournissent des copies de leurs enregistrements. Dans un second temps, à l'aide d'un réseau de correspondants, ils parcourent les campagnes pour enregistrer eux-mêmes des chanteurs et des instrumentistes, et à chercher de nouvelles adresses. Chacun se consacre à une région précise pour pouvoir ensuite confronter les styles, les variantes et les répertoires[1]. Les plus anciens enregistrements collectés sont des copies de rouleaux de cire enregistrés par François Vallée en juillet 1900. On y trouve en particulier des chants de Marc'harid Fulup, la grande chanteuse de François-Marie Luzel. Le travail de collecte a permis de sauver de l'oubli et de mettre à la disposition du public une masse considérable de documents sonores (plus de 30 000 pièces chantées ou instrumentales, 2 000 disques), des documents écrits (près de 20 000 chants issus de livres, revues, manuscrits…), des contes et documents iconographiques (photos de familles, cartes postales…) qui permettent de mieux comprendre la culture bretonne, notamment la culture populaire.

Objectif de Dastum[modifier | modifier le code]

Son objectif est de rendre accessible ce patrimoine oral à un public le plus large possible. La restitution au public passe par la mise en place d’un réseau de points de consultation donnant accès aux documents numérisés.

Actions de Dastum[modifier | modifier le code]

Dastum met en œuvre plusieurs actions :

  • la collecte et numérisation des fonds (disques de cire, disques vinyle et cassettes audio), afin de les pérenniser et de mieux les diffuser;
  • la diffusion par l'édition et la vente par correspondance. La phonothèque se considère comme un service public sans but lucratif.

Dastum est le premier organisme de ce type à avoir été créé en France, avant d'être imité dans d'autres régions.

  • la mise à disposition sur son site www.dastum.net de catalogues de ses bases documentaires ainsi que d’un nombre croissant de documents numérisés librement consultables;
  • la mise en place d’un réseau de points de consultation donnant accès aux documents numérisés, présents dans différentes structures conventionnées (pôles associés, écoles de musique, archives, médiathèques, écoles bilingues, universités…);
  • l'établissement de conventions avec des particuliers (chercheurs, professeurs de musique, membres consultants…) pour la consultation à distance;
  • une politique éditoriale (livres, revue et CD) fondée sur la mise à disposition d’archives rares ou inédites, accompagnés de témoignages, commentaires et analyses croisés des porteurs de traditions, collecteurs, chercheurs, artistes, sur ce patrimoine;
  • l’organisation de conférences, de colloques ou d’expositions;
  • la formation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b La chanson bretonne, Jacques Vassal, Albin Michel, 1980, p. 68

Compléments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yves Labbé, « Dastum fête ses vingt ans », ArMen, no 45,‎ , p. 40 (ISSN 0297-8644)
  • Yvon Rochard, « Dastum, trente ans au service du patrimoine oral », ArMen, no 130,‎ , p. 2-9 (ISSN 0297-8644)
  • Chloé Batissou, « Une nouvelle ère pour Dastum », ArMen, no 193,‎ , p. 70-71 (ISSN 0297-8644)
  • Dominique Le Guichaoua, « Dastum, 30 ans et du pain sur la planche !... », Trad Magazine, no 85,‎ , p. 56-59

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]