Goëlo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Goëlo (Goueloù, Goelo, ou Bro-Oueloù en langue bretonne) est un ancien pays de Bretagne, qui comprenait le nord-ouest de l'ancien évêché de Saint-Brieuc, sur la côte ouest de la baie de Saint-Brieuc, jusqu'à l'embouchure du Trieux.

L'archidiaconé du Goélo comprenait, en plus de la définition actuelle du Goello, le secteur de Loudéac. Il correspondait à une bande de l'ouest de l'évêché de saint Brieuc. Le reste de l'évêché de Saint Brieuc était appelé archidiaconé de Penthièvre.

Son territoire correspond approximativement à l’ancien territoire romain du « velaviensis pagus ». Il comprend aujourd’hui, les cantons de Paimpol, Lanvollon, Plouha, Pontrieux, Plouagat, Châtelaudren, Etables-sur-Mer et les communes de Binic, Pordic, Plérin et Trémuson.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1137, le comté du Goëlo est possédé par Henri Ier, comte de Trégor et oncle du duc de Bretagne Conan IV. Ce dernier chasse son oncle en 1160 et ne lui laisse que le Göelo, qui apparaît ainsi, pour la première fois, comme une entité en tant que tel. Le comté passe ensuite à son fils, Alain Ier d’Avaugour, fondateur de l’Abbaye de Beauport, en 1202, puis à ses héritiers, tous membres de la famille de Penthièvre, dite d’Avaugour.

En 1420, le Goëlo est confisqué par le duc Jean V à la suite de son rapt par Olivier de Blois (†1433) , puis de sa libération. Une grande partie du Goëlo est alors donnée au frère du Duc, le comte Arthur, futur Arthur III tandis que certaines seigneuries sont données à d’autres proches du souverain.

En 1452, le comté du Goëlo repasse à la famille de Blois, avant d’être à nouveau confisqué peu de temps après, à la suite de la ligue du bien public.

En 1480, le Duc François II crée la baronnie d’Avaugour qu’il donne à son fils naturel, François de Bretagne qui devient ainsi Baron d'Avaugour, Comte de Vertus et de Goëlo. Il prendra le parti du roi de France contre sa demi-sœur, la Duchesse Anne.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]