IXe siècle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Millénaires :

Ier millénaire av. J.‑C. • Ier millénaire • IIe millénaire


Siècles :
VIIIe siècleIXe siècleXe siècle


Décennies :

800810820830840
850860870880890


Années :

801802803804805
806807808809810

811812813814815
816817818819820

821822823824825
826827828829830

831832833834835
836837838839840

841842843844845
846847848849850

851852853854855
856857858859860

861862863864865
866867868869870

871872873874875
876877878879880

881882883884885
886887888889890

891892893894895
896897898899900

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Le IXe siècle (ou 9e siècle) commence le et finit le .

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Vue de la Grande Mosquée de Kairouan datant principalement du IXe siècle (Tunisie).
  • 800-909 : la puissante dynastie des Aghlabides règne en Ifriqya (actuelle Tunisie, moitié orientale de l’Algérie et la Tripolitaine). À partir de leur capitale Kairouan, ils administrent habilement ce vaste territoire et s'avèrent de grands bâtisseurs (nombreuses mosquées, ribats, installations hydrauliques etc). Leur réalisation la plus remarquable consiste dans la reconstruction et l'agrandissement de la Grande Mosquée de Kairouan considérée comme un véritable joyau de l'art musulman[4].
  • Vers 800 : la ville de Djenné-Djeno au Mali, la plus vieille cité d’Afrique de l’Ouest (cf. ), atteint 10 000 habitants environ vers l’an 800[5].
  • Vers 800-1085 : les rois du Kanem (Tchad) fondent la ville de Njimi, qui devient leur capitale. En 1085, le roi Oumé se convertit à l’islam[6].
  • Vers 850-1000 : la dynastie des Dia-Ogo règne sur le Tekrour au Sénégal[7], constitué par le peuple Toucouleur (mélange de Peuls et de Sérères[8]).


  • Les comptoirs commerciaux fondés à partir du VIIIe siècle entre Mogadiscio et Sofala par des musulmans originaires d’Arabie et de Perse, sont concurrents et vivent indépendamment les uns des autres.
  • Des sources arabes notent la présence, dans les ports qu'ils contrôlent, de marchands et marins originaires des îles d'Asie du Sud-Est, qu'ils appellent « Waq-Waq ».
  • Probable immigration malaise à Madagascar.
  • Au IXe siècle, les Bejas envahissent le nord de l’Éthiopie. Selon l’historien arabe Yaqoubi, ils créent entre Assouan et l’Éthiopie les royaumes de Naqiq, de Baclin, de Bazèn, de Giarin et de Cata’ah. Ils laissent des traces dans les poésies du nord de l’Éthiopie, où la tribu des Rom se distingue particulièrement. Elle semble s’être éteinte après une certaine période de puissance. Elle laisse des tombes curieuses et le souvenir de leurs richesses.
  • À la fin du siècle, les souverains de Ghâna étendent leur autorité à l’ouest sur la région aurifère du Galam et sur le Tekrour, à proximité de Djenné et de Tombouctou, et au nord sur certaines tribus berbères du Sahara.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • Le IXe siècle voit l'effondrement des grandes cités mayas des Basses-Terres du sud.

Asie[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • En Géorgie, la dynastie des Bagratides reconquiert progressivement des territoires sur les occupants arabes.
  • Compilation des hadiths, les « dits » du Prophète et de ses proches, qui forme l’essentiel de la tradition (sunna).

Europe[modifier | modifier le code]

Une illustration tirée du psautier de Stuttgart, vers l'an 830.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Chefs politiques[modifier | modifier le code]

Scientifiques[modifier | modifier le code]

Philosophes et théologiens[modifier | modifier le code]

  • Benoît d'Aniane (750-821), réformateur religieux
  • Al-Kindi (801-873), philosophe et scientifique arabe, auteur de très nombreux traités (philosophie, médecine, mathématiques, musique, etc.).
  • Cyrille (ou Constantin le Philosophe) (827 ou 828 - 869) et Méthode (815 ou 820 - ), évangélisateurs des peuples slaves, inventeurs de l'alphabet cyrillique, patrons de l'Europe.

Voir : Philosophes et théologiens du IXe siècle.

Écrivain[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Benoît Thery, Le management interculturel en Afrique : La Renaissance, Éditions EMS, (ISBN 9782376873549, présentation en ligne)
  2. Colette Dubois, Pierre Soumille, Des chrétiens à Djibouti en terre d'islam (XIXe-XXe siècles), Karthala, (ISBN 9782845864917, présentation en ligne)
  3. Amzat Boukari-Yabara, Nigéria, De Boeck Superieur, (ISBN 9782804181451, présentation en ligne)
  4. (fr) Les Aghlabides (800-909) Qantara
  5. Rahmane Idrissa , Jean-Joseph Boillot, L'Afrique pour les Nuls, edi8, (ISBN 9782754082723, présentation en ligne)
  6. Harold D. Nelson, Area Handbook for Chad, vol. 550, U.S. Government Printing Office, (présentation en ligne)
  7. Bruno A. Chavane, Villages de l'ancien Tekrour : recherches archéologiques dans la moyenne vallée du fleuve Sénégal, Karthala, (ISBN 9782865371433, présentation en ligne)
  8. Ibrahima Mbengue, La saga de l'islam au Sénégal, L'Harmattan Sénégal, (ISBN 9782140143717, présentation en ligne)
  9. Philippe Huysveld, Lecture économique de l'Histoire du Japon, GBMC, (ISBN 9781291855449, présentation en ligne)
  10. Ardavan Amir-aslani, De la Perse à l'Iran, L'Archipel, (ISBN 9782809824247, présentation en ligne)
  11. Michel Kaplan, Les Hommes et la terre à Byzance du VIe au XIe siècle : propriété et exploitation du sol, éd. Publications de la Sorbonne, 1992, p. 389
  12. Annales des mines : ou recueil de mémoires sur l'exploitation des mines et sur les sciences et les arts qui s'y rattachent Dunod, 1894