Bataille de Messac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Messac.
Bataille de Messac

Informations générales
Date 843
Lieu Messac (Ille-et-Vilaine) (Bretagne)
Belligérants
FrancsBretons
Vikings
Commandants
Renaud de NantesNominoë
Lambert II de Nantes
Hasting

Batailles


Liste des guerres et des batailles de France
Coordonnées 47° 49′ 32″ nord, 1° 48′ 26″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Bataille de Messac

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

(Voir situation sur carte : Ille-et-Vilaine)
Bataille de Messac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Bataille de Messac

En 843, la bataille de Messac voit s'affronter, à Messac (Ille-et-Vilaine), les troupes franques de Renaud de Nantes contre les troupes bretonnes de Nominoë et de son allié Lambert II de Nantes, rallié aux Bretons de Nominoë et aux Vikings d’Hasting.

Préambule[modifier | modifier le code]

À la suite de la mort du comte franc Ricuin de Nantes, tué à la bataille de Fontenoy-en-Puisaye, le comté de Nantes, que Lambert, fils d'un précédent détenteur, considérait comme son « légitime héritage », est confié par le roi des Francs Charles le Chauve à Renaud, comte d’Herbauges. Lambert abandonne alors le parti du roi et rejoint le duc breton Nominoë[1], en conflit avec Charles le Chauve[2] .

La bataille[modifier | modifier le code]

La population nantaise inquiète de la menace bretonne sur sa ville, demande au comte Renaud, d'intervenir rapidement pour éloigner ce danger. Le comte Renaud, revenu du Poitou en toute hâte, passe la Loire et organise la défense de la ville. Il part à la tête d'une troupe à la rencontre des Bretons.

À Messac, il tombe sur l'avant-garde des forces d'Erispoë, fils de Nominoë. Il écrase l'ennemi et victorieux s'en retourne vers Nantes. Ses hommes fatigués, profitent du moment pour se reposer près de Blain et savourer cette victoire rapide. C'est pendant ce repos que les forces bretonnes d'Erispoé et de son allié Lambert surgissent et massacrent les troupes franques nantaises, lors de la bataille de Blain le 24 mai 843. Les Nantais refuseront de reconnaître Lambert comme comte. Pour se venger, ce dernier est soupçonné d’avoir guidé les Vikings d'Hasting qui, le 24 juin 843, mettent la ville à sac et tuent l’évêque Gohard dans la cathédrale de Nantes ainsi qu'une partie de la population qui y avait trouvé refuge[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les classiques de l'Histoire de France Les Belles Lettres, Paris 1979, « Chronique de Saint-Maixent 751-1140  » p. 55
  2. Jean Renaud Les Vikings et les Celtes, Ouest-France, Rennes, 1992 (ISBN 2-7373-0901-8) p. 121 note n°1
  3. Bruno Renoult, Les Vikings en Bretagne, Bretland, ediciones Nothung, Barcelone 1985 (ISBN 8476330057) « Nantes 843 » p. 18