1879

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de redirection Cette page concerne l'année 1879 (MDCCCLXXIX en chiffres romains) du calendrier grégorien. Pour l'année -1879, voir -1879.

Années :
1876 1877 1878  1879  1880 1881 1882

Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Nouveau-Brunswick, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Événements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

22 janvier : la défense de Rorke's Drift
  • Août : le roi des Belges Léopold II finance l'expédition au Congo d'Henry Morton Stanley fin en juin 1884).
    • Sur ordre de Léopold II, Stanley amène progressivement les ethnies locales à se constituer en États indépendants sous l’égide de la Belgique qui entend ainsi exploiter à son seul profit les grandes richesses du bas Congo en caoutchouc et en ivoire.
  • 10 septembre : Lat Dyor Diop, damel (roi) du Cayol (Sénégal) sous protectorat français et fermement opposé à la colonisation, signe à regret le traité de construction de la ligne de chemin de fer Dakar-Saint-Louis du Sénégal, dans lequel il pressent, à juste titre, la fin de son autonomie.
    • Jean Jauréguiberry, ancien gouverneur du Sénégal nommé ministre de la marine en février, fait adopter le projet de chemin de fer Sénégal-Niger. La Chambre des députés vote les crédits destinés à financer les études préliminaires relatives au Transsaharien. Le nouveau président du Conseil français Freycinet, nommé en décembre, est partisan de la construction du Transsaharien et de la « conquête pacifique » de l’Afrique par les chemins de fer et autres moyens de transport modernes.
  • Septembre : Mutesa, kabaka (roi) du Bouganda demande aux Pères blancs de le baptiser. Un mois plus tard, il fait des ouvertures aux musulmans, puis finalement revient à la religion traditionnelle.
  • Septembre - octobre : le gouverneur du Sénégal Brière de l'Isle envoie le capitaine Joseph Simon Gallieni à Ségou pour y négocier un nouveau traité avec le sultan Ahmadou. Il crée à la fin de l'année le poste de Bafoulabé, au confluent du Bakoy et du Bafing, premier maillon d’une chaîne destinée à relier le haut Sénégal au delta central nigérien.
  • 23 décembre : Mutesa interdit les religions étrangères au Bouganda. L’année suivante, il proclame l’islam religion officielle, tout en reconnaissant aux Ganda la liberté religieuse. En 1885-1886, les chrétiens seront persécutés, ce qui dégénérera en guerre civile (1888-1890).
    • Au Bouganda, la religion traditionnelle jouit de la faveur du plus grand nombre : composée de médiums, de prêtres et de guérisseurs, la classe religieuse (Semakula Kiwanuka) est puissante et riche et contrôle d’immense domaines que le roi n’a pas le droit de confisquer. Pour le pouvoir, les religions étrangères apparaissent comme la promesse de ressources politique accrues et d’alliance diplomatiques multiples, ce qui explique les nombreux revirements du roi et de ses successeurs.


  • La Cyrénaïque retrouve son autonomie : la régence de Libye, réunifiée en 1871, est à nouveau divisée en deux administrations distinctes. Mahmud Pacha, nommé par Istanbul gouverneur de Cyrénaïque, entreprend des réformes de l’éducation et de l’armée.

Amérique[modifier | modifier le code]

8 octobre : combat naval d’Angamos
  • 24 août : Cuba connaît une nouvelle insurrection, la « Guerra Chiquita ». Elle ruine un peu plus une économie déjà exsangue qui tombe aux mains des Nord-Américains.
  • Constitution au Guatemala instituée par le président de la République Justo Rufino Barrios, qui réaffirme le principe fédéral, ligne directrice du parti libéral.

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

  • 16 février : arrivée en Inde de Mme Helena Blavatsky et du colonel américain Henry Steel Olcott de la société théosophique, qui reconnaît la religion, les rites et les institutions hindoues comme l’une des plus haute forme de sagesse et de pensée humaine.
  • Juin : échec en Inde d’une tentative de soulèvement contre les Britanniques organisé par le révolutionnaire marathe Basudev Balwan Phadke. Fait prisonnier, il sera condamné à la prison à vie.
  • 6 octobre : victoire britannique à Charasiab. Kaboul est occupée par les forces anglo-indiennes. Yakoub Khan, fils de Shir Ali Khan, qui avait pris la succession, est contraint d’abdiquer.
  • 20 octobre : signature du traité sino-russe de Livadiá par l'ambassadeur Chonghou, qui sera désavoué à son retour à Pékin et condamné à mort. La Russie occupe une partie de la vallée de l'Ili.
  • Octobre : organisation du premier congrès des syndicats ouvriers en Australie ( Intercolonial Trade Union Congress, Sydney). Les syndicats, qui existent depuis plusieurs années, avait déjà réclamé l’établissement de la journée de travail de huit heures.
  • 15 - 23 décembre : échec du siège du cantonnement britannique de Sherpur par les afghans. Fin de la rébellion.


  • Inde : une ordonnance exige qu’une proportion de moins de 1/6e des emplois de l’administration soit réservée aux Indiens.
  • Les premières ambassades chinoises sont ouvertes dans les principales capitales occidentales.
  • Création de la brigade cosaque, instrument militaire de la pénétration russe en Asie centrale, notamment au Turkestan.
  • Expédition du colonel russe Nikolai Prejevalsky en Mongolie et dans Tibet du Nord. Il est arrêté à 250 km au nord de Lhassa. Il mourra en 1883 au bord du lac Issik Koul, dans les monts Tien Shan, à nouveau sur le chemin de Lhassa.
  • Fidji : les Britanniques introduisent dans les plantations de canne à sucre des journaliers indiens pour pallier le manque de main-d’œuvre. Ils seront nombreux à s’installer de façon permanente en marge des populations indigènes.
  • Le député britannique Laurence Oliphant après un voyage en Transjordanie, cherche à persuader le Sultan d'accorder des terres aux Juifs sous une charte de colonisation.
  • Arabie : annexion du Dhofar par le sultan d’Oman. Le pouvoir ibadite, rapatrié de Zanzibar depuis 1856, fonde sa nouvelle capitale à Salalah, ville portuaire du Dhofar de population sunnite. L’arrière pays, le désert de Rub el-Khalil, est en partie contrôlé par les Omanais et constitue une frontière naturelle avec le Yémen ottoman.
  • Arménie : abordée lors des négociations du traité de San Stefano de 1878, la situation des Arméniens émeut l’opinion publique européenne. Les nationalistes réclament l’octroi d’un statut semblable à celui instauré au Liban en 1861.

Europe[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : 1879 en France, 1879 en Italie et 1879 en Suisse.
5 octobre, Allemagne : parution clandestine du premier numéro du Sozialdemokrat, organe central de la social-démocratie allemande, introduit de Suisse en Prusse pendant plus de dix ans.
  • 21 janvier (Belgique) : le ministère libéral belge dépose un projet de loi qui place l’enseignement primaire, jusqu’à présent aux mains de l’Église catholique, sous le contrôle de l’État. Début de la première guerre scolaire.
  • 2 mai : Pablo Iglesias fonde clandestinement à Madrid le parti socialiste ouvrier (PSOE) et son organe, El Socialista, issu de la Nouvelle Fédération.
  • 22 mai : modification de la loi de 1868 sur l’instruction publique en Hongrie : l’enseignement du hongrois devient obligatoire dans toutes les écoles primaires et les écoles normales.
  • 15 juillet : vote d’un tarif douanier protectionniste en Allemagne (droits d’entrée sur les produits céréaliers et industriels). Aggravé en 1885 et 1887 pour les céréales, il sert les intérêts de l’aristocratie terrienne et de la grande bourgeoisie industrielle qui s’unissent pour défendre l’ordre social et politique contre les socialistes et les libéraux de gauche (alliance du seigle et de l’acier). La production industrielle retrouve son niveau de 1873.
  • 4 août : le Reichstag d’Allemagne octroie une constitution aux territoires occupés d’Alsace-Lorraine. Ils disposent d’une certaine autonomie sous l’autorité d’un gouverneur (Statthalter) nommé par l’empereur.
  • 12 août (Autriche) : cabinet conservateur Taaffe (fin en 1894). Il étudie une nouvelle législation du travail.
  • 7 octobre : Duplice. Confirmation de l’alliance austro-allemande, alliance défensive contre la Russie. Ce traité d’assistance militaire consacre la fin de la ligue des trois empereurs à la suite de la guerre russo-turque dans les Balkans, qui a démontré que les intérêts stratégiques de la Russie s’opposaient à ceux de Vienne. Deux axes émergent, l’un franco-russe, l’autre austro-allemand.
  • 21 octobre : fondation de la Ligue agraire irlandaise, dirigée par le fenian Michael Davitt, elle est destinée à protéger les paysans contre les huissiers et les percepteurs de loyers. Charles Parnell dirige le groupe des députés nationalistes irlandais aux Communes.
  • Octobre : devant la pression des puissances occidentales, le ministère roumain de Bratianu accepte de réviser l’article 7 de la constitution qui écarte les Juifs de la citoyenneté. Les Juifs peuvent devenir citoyens roumains, mais restent exclus de la possession de terre.


  • La Suisse effectue ses premières conversations téléphoniques.

Russie[modifier | modifier le code]

Dates du calendrier julien.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Le peintre français Adolphe Bouguereau peint Naissance de Vénus, triomphe du « Nu académique ».

Naissances en 1879[modifier | modifier le code]

Décès en 1879[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Pirotte, Les Conditions matérielles de la mission : contraintes, dépassements et imaginaires, XVIIe-XXe siècles : actes du colloque conjoint du CREDIC, de l'AFOM et du centre Vincent Lebbe, Belley, Ain, du 31 août au 3 septembre 2004, KARTHALA Éditions,‎ 2005 (ISBN 9782845866829, présentation en ligne)
  2. Isidore Ndaywel è Nziem, Histoire générale du Congo, De Boeck Supérieur,‎ 1998 (ISBN 9782801111741, présentation en ligne)