IIe millénaire av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

../.. |IIIe millénaire av. J.‑C. | IIe millénaire av. J.‑C. | Ier millénaire av. J.‑C.| ../..

XXe siècle av. J.-C. | XIXe siècle av. J.-C. | XVIIIe siècle av. J.-C. | XVIIe siècle av. J.-C. | XVIe siècle av. J.-C. |
XVe siècle av. J.-C. | XIVe siècle av. J.-C. | XIIIe siècle av. J.-C. | XIIe siècle av. J.-C. | XIe siècle av. J.-C.

Liste des millénaires | Liste des siècles


Le IIe millénaire av. J.-C. a débuté le 1er janvier 2000 av. J.-C. et s’est achevé le 31 décembre 1001 av. J.-C. dans le calendrier julien proleptique.

Événements[modifier | modifier le code]

  • 2200-1800 av. J.-C. : augmentation soudaine de l'aridité au niveau mondial avec des variation régionales[1].
  • 1500 à 1000 av. J.-C. : petit optimum climatique de l’âge du bronze[2].

Afrique[modifier | modifier le code]

  • 2000-1500 av. J.-C. : poursuite de l’aridification des zones au sud du Sahara en Afrique de l’Ouest. L'agriculture progresse vers le sud dans tout la zone soudanienne et vers l’est. Elle atteint le Dhar Tichitt en Mauritanie vers 2000-1750 av. J.-C., tandis que l’élevage atteint l’Atlantique[3].
  • 2000-300 av. J.-C. : développement de la « civilisation de Tichitt » dans le Dhar Tichitt, le Dhar Oualata et le Dhar Néma, en Mauritanie sud-centrale. C’est un ensemble de villages fortifiés et construits en pierres sèches colonisées par des communautés d’agropasteurs néolithiques. On y a retrouvé une quantité importante de matériel qui servait à concasser le grain. Culture du mil à chandelle, élevage de bovins, d’ovins et de caprins, pêche aux siluridés et aux perches du Nil des lacs interdunaires, chasse aux grands mammifères, cueillette des fruits et des graminées sauvages[4].
  • Vers 2000-1500 av. J.-C. : traces présumées de métallurgie du cuivre dans la région d'Agadez, au nord de l'actuel Niger (fours, artefacts de cuivre natif martelé à chaud)[5].
  • 2040-1710 av. J.-C. : moyen Empire égyptien. Montouhotep II réunifie le pays, et la capitale est à Thèbes, puis à Itchtaouy au sud de Memphis. Les pharaons sont ensevelis dans des pyramides proches en bordure du désert. Conquête de la Basse-Nubie[6].
Combats d'Ahmôsis Ier contre les Hyksôs.
Autel domestique avec Akhénaton, Néfertiti et trois de leurs filles.

Amérique[modifier | modifier le code]

  • 2500-1200 av. J.-C. : préclassique ancien ou période formative en Mésoamérique. À la fin de la période apparaissent les premières civilisations urbaines (civilisation olmèque, civilisation maya)[12].
  • Vers 2000-1500 av. J.-C. : apparition de groupements villageois exerçant l'horticulture et utilisant une céramique élaborée en Amazonie[13].
  • 2000-800 av. J.-C. : culture du Paléoesquimau, de la Sibérie au Groenland (culture de l'Indépendance, culture de Saqqaq)[14]. Tradition du petit outillage arctique : microlites de silex pour couper et sculpter l’os, harpons, sagaies, couteaux et pointes de flèches en pierre. Plus tard, sont introduits des outils en ardoise et en os, la céramique et les lampes au blanc de baleine. Nomades, ces premiers habitants chassent le petit gibier, les oiseaux et pêchent le poisson. Ils utilisent probablement des tentes de peaux.
La zone de création de l’Eastern Agricultural Complex (en)

Asie et Pacifique[modifier | modifier le code]

« Princesse de Bactrianne » statuette féminine appartenant à la civilisation de l’Oxus.
  • 2200-1700 av. J.-C. : apogée de la civilisation de l’Oxus ou complexe archéologique bactro-margien (BMAC) se développe dans les oasis d'Asie centrale au Bronze ancien à partir du delta du Murghab. Vers 1700 av. J.-C., les objets spécifiques du BMAC ne sont plus présent dans la région de l'Oxus mais dans les zones plus à l'ouest et à l'est, notamment au Baloutchistan et au nord-ouest de la vallée de l'Indus[22]. La civilisation de l'Oxus pourrait être indo-iranienne ou indo-aryenne (utilisation du cheval et du char, pratiques funeraires, sanctuaires et structures religieuses, iconographe et mythologie, contact avec les civilisations élamites, mésopotamiennes, anatoliennes, mittaniennes et de l'Indus)[23].
Masse d'arme en bronze décorée de quatre têtes de béliers. Culture de Siba. Musée Provincial du Gansu, Lanzhou.
  • Vers 1700-1600 av. J.-C. : les monts Altaï sont identifiés comme étant l'origine d'une énigme culturelle qualifiée de « phénomène Seima-Turbino (en) », apparue au cours de l'âge du bronze[28]. Des groupes humains maîtrisant la métallurgie et l'élevage des chevaux migrent rapidement de la région vers différentes régions d'Europe et d'Asie. C'est à Seima, Turbino et Vechnoïé dans l'Altaï mais aussi en d'autres endroits, de la Mongolie jusqu'à la Finlande, qu'ont été découverts des nécropoles datant de 1500 av. J.-C. environ. Les personnes enterrées sont des guerriers nomades et des artisans du métal, se déplaçant à cheval ou sur des chariots à deux roues. Ils viennent des monts Altaï. Précurseurs des invasions mongoles qui se sont produites bien plus tard, ils ne sont cependant pas assez puissants pour s'attaquer aux sites d'habitation importants de l'âge du bronze.
  • 1600-700 av. J.-C. : la culture du Karassouk succède à la culture d’Andronovo entre la mer d’Aral et le Ienisseï[25].
  • Vers 1500 av. J.-C. : introduction du dingo en Australie, probablement venu d’Asie du Sud-Est[29].
  • 1500-400/300 av. J.-C. : période de la céramique Mumun en Corée[30]. Construction d’environ 35 000 dolmens sur toute la période[31].
Céramique de Ban Chiang à motif géométrique rouge-sur-crème.

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • Vers 1500-1200 av. J.-C. : migrations indo-européennes (Aryens), sur le plateau iranien[40].

Europe[modifier | modifier le code]

Diadème de Caravaca de la Cruz. Culture d'El Argar, vers 1500 av. J.-C..
  • 2200-1550/1450 av. J.-C. : culture d’El Argar en Espagne[42]. El Argar est l’un des premiers sites du Bronze ancien, où se pratique la métallurgie de l’or, de l’argent et du cuivre, supplanté progressivement par le bronze. Les armes sont des poignards qui s’allongent pour devenir des glaives, des hallebardes très en vogue au bronze ancien. Des contacts sont attestés avec la Méditerranée orientale (Égée et Égypte) et la côte Atlantique. À El Argar, le développement de la métallurgie crée une nouvelle division du travail, bouleversant l’organisation sociale et les mœurs funéraires. Les sépultures individuelles (dans des jarres comme en Anatolie) remplacent les grandes « tholos » collectives. Les déesses-mères disparaissent.
  • Vers 2000-1100 av. J.-C. : construction de la phase de l'âge du bronze de la structure en pierres dressées de Stonehenge, site mégalithique dans l'actuel Wessex en Angleterre (Stonehenge III)[43].
  • 2000-1600 av. J.-C. : âge du bronze moyen en Grèce. Construction des premiers palais minoens en Crète[44].
  • Vers 2000 av. J.-C. : arrivée probable des Indo-Européens dans l'Europe pontique. Les cultures de Monteoru, Wietenberg, Tei et Costisa se développent en Roumanie à l'âge du Bronze tandis que la culture Noua marque la transition vers l'âge du Fer[45]. Le nom de Thraces, mentionné dans l’Iliade d’Homère (Traki), désigne la population occupant le territoire entre les Carpates et la mer Égée avec ses îles ainsi qu’une partie du nord-ouest de l’Asie Mineure, constituée de nombreuses tribus (Gètes, Triballes au nord et Odryses au sud). Selon l’hypothèse kourgane, ils seraient venus des steppes de l’Asie centrale lors de la transition du Chalcolithique à l’âge du Bronze, vers le bassin de la mer Noire et le long du Danube, pour se mêler aux population locales. Une autre théorie opte pour un processus progressif qui a mélangé sur de longues périodes les nouveaux arrivants et les autochtones[46].
Poignard triangulaire caractéristique de la culture d’Unétice, musée national d’archéologie de Chemnitz
  • Vers 1800-1450 av. J.-C.[47] : culture d’Unétice en Bohême, Bavière, Allemagne, Pologne et Moravie. Unétice est le centre principal des débuts du Bronze ancien en Europe[48]. Il s’y crée les premières productions originales du monde barbare (haches à rebords, poignards triangulaires, épingles, torques), qui seront largement diffusés en Europe occidentale. Le site d’Unétice doit son importance au contrôle des gisements de cuivre (Alpes et Balkans) et d’étain (Bohême) et de celui des voies commerciales de l’ambre de la mer Baltique. Les contacts avec la Méditerranée sont certains (Mycènes, Égypte, Chypre). Le culte de la déesse-mère disparaît mais subsiste le symbole des cornes, lié au développement de l’élevage. L’art reste abstrait (décorations géométriques des armes et des poteries).
  • Vers 1700-1500 av. J.-C. : les établissements fortifiés en Europe de l’Est et du Centre soulignent les pressions sociales et économiques croissantes. Le poste de Spišský Štvrtok, dans les Carpates possède un rempart de pierres appareillées de 4 m de haut et une porte à bastion (vers 1700-1500 av. J.-C.[49]). Des individus massacrés ont été découverts dans les forteresses de Blučina et de Velim en Moravie à la fin de l’âge du Bronze[50].
  • 1700 av. J.-C. : destruction des premiers palais minoens en Crète. Période néopalatiale, apogée de la civilisation minoenne[44].
  • 1650-1100 av. J.-C. : civilisation mycénienne en Grèce (Bronze récent[44]). Elle atteint son apogée vers 1400-1200 av. J.-C. avec la construction des palais mycéniens avant de s'éteindre progressivement (siècles obscurs).
  • Vers 1600 av. J.-C. : disque de Nebra, appartenant à la culture d’Unétice, la plus ancienne représentation de la voûte céleste connue[51].
  • Vers 1500 av. J.-C. : séparation supposée des langues finno-ougriennes en Sibérie occidentale en ougrien (hongrois, vogoul, ostiak, hongrois de l'Ob) et en finno-permien[52].
  • 1450 av. J.-C. : destruction des seconds palais minoens et début du déclin de la civilisation minoenne en Crète[44].
  • Vers 1450-1250 av. J.-C. : la culture des tumulus, caractérisée par la pratique de l'inhumation du corps des défunts se développe en Europe centrale à la période du bronze moyen[47].
Gravures rupestres de l'âge du fer au Valcamonica.
  • Vers 1200-16 av. J.-C. : période IV de la phase camunienne des gravures rupestres du Val Camonica, dans la province de Brescia, dans le Nord de l’Italie, correspondant au bronze final et à l’âge du fer. Le style iconographique est réaliste et narratif avec des scènes de la vie quotidienne et mythologique. Les figures masculines armées (boucliers, casques, épées, lances et haches) dominent. Sont représentés de nombreux instruments agricoles (charrues, houes, faucilles, pics), des bâtiments (huttes, granges, sanctuaires et temples), des activités artisanales (métallurgie, charronnerie). À l’âge du fer, les Camunni utilisent l’écriture et utilisent l’alphabet étrusque. Le « rocher de Bedolina », daté de l’âge du bronze et achevé pendant l’âge du fer avec les figures de huttes, constitue la plus ancienne carte topographique connue[53].
  • Vers 1250-850 av. J.-C. : la civilisation des champs d'urnes, caractérisée par de vastes cimetières abritant les urnes avec les cendres des défunts et des offrandes, marque le Bronze final en Europe occidentale[47]. Début d'un mouvement général vers l'Ouest d'influences culturelles venues d'Allemagne du Sud, d'Autriche et de Bohême, foyers du monde celtique.

Personnages marquants[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sylvain Ozainne, Un néolithique ouest-africain : cadre chrono-culturel, économique et environnemental de l'Holocène récent en pays Dogon (Mali), Africa Magna Verlag, (ISBN 9783937248332, présentation en ligne)
  2. Emmanuel Le Roy Ladurie, Histoire humaine et comparée du climat, vol. 3, Fayard, (ISBN 9782213646046, présentation en ligne)
  3. Sylvain Ozainne, op. cit, p. 197.
  4. Augustin F.-C. Holl, « Dhar Tichitt, Walata et Nema », Les nouvelles de l'archéologie, no 127,‎ , p. 35-39 (présentation en ligne)
  5. Danilo Grébénart, « La métallurgie préhistorique d'Agadez (Niger). État des recherches », Bulletin de la Société préhistorique française, vol. 92, no 3,‎ , p. 399-409 (présentation en ligne)
  6. a, b et c Florence Maruéjol, 100 Questions sur l’Égypte ancienne, La Boétie (ISBN 9782368650288, présentation en ligne)
  7. Ancient African Metallurgy : The Sociocultural Context, Rowman & Littlefield, (présentation en ligne)
  8. William Kelly Simpson, The Art and Architecture of Ancient Egypt, Yale University Press, (ISBN 9780300077476, présentation en ligne)
  9. Georges Roux, La Mésopotamie, Seuil, (ISBN 9782020086325, présentation en ligne)
  10. Henri Lhote, Vers d'autres Tassilis : nouvelles découvertes au Sahara, Arthaud, (ISBN 9782700301090, présentation en ligne)
  11. Albert Adu Boahen, Joseph Ki-Zerbo, Histoire générale de l'Afrique, vol. 2, UNESCO, (ISBN 9789232017086, présentation en ligne)
  12. a et b Véronique Darras, « La Mésoamérique précolombienne », Historiens et géographes, Association des professeurs d’histoire et de géographie,‎ (présentation en ligne)
  13. Michel Bertrand, Jean-Michel Blanquer, Antoine Coppolani, Isabelle Vagnoux, Les Amériques : Du Précolombien à 1830, vol. 1, Groupe Robert Laffont, (ISBN 9782221197912, présentation en ligne)
  14. André Leroi-Gourhan, José Garanger, La préhistoire dans le monde, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130738244, présentation en ligne)
  15. Neil Asher Silberman, Alexander A. Bauer, The Oxford Companion to Archaeology, vol. 1, OUP USA, (ISBN 9780199735785, présentation en ligne)
  16. T. Douglas Price, « Ancient farming in eastern North America », PNAS, vol. 106,‎ (présentation en ligne)
  17. Michael A. Malpass, Daily Life in the Inca Empire, 2nd Edition, ABC-CLIO, (ISBN 9780313355493, présentation en ligne)
  18. André Leroi-Gourhan, José Garanger, op. cit, p. 934.
  19. Martin Giesso, Historical Dictionary of Ancient South America, Rowman & Littlefield, (ISBN 9781538102374, présentation en ligne)
  20. CTI Reviews, Ancient Mexico and Central America, Archaeology and Culture History: Anthropology, Anthropology, Cram101 Textbook Reviews, (ISBN 9781490289243, présentation en ligne)
  21. Christoph Baumer, The History of Central Asia : The Age of the Steppe Warriors, vol. 1, I.B.Tauris, (ISBN 9781780760605, présentation en ligne), p. 90, 308
  22. Mukhtar Ahmed, Ancient Pakistan - an Archaeological History, Amazon, (ISBN 9781495966439, présentation en ligne)
  23. Gérard Fussman, Jean Kellens, Henri-Paul Francfort et Xavier Tremblay, Aryas, Aryens et Iraniens en Asie Centrale., Paris, Collège de France, , 346 p. (ISBN 2-86803-072-6, présentation en ligne), p. 271
  24. a et b Cristina Scherrer-Schaub, Proceedings of the Tenth Seminar of the IATS, 2003 : Old Tibetan Studies: Dedicated to the Memory of R.E. Emmerick, vol. 14, BRILL, (ISBN 9789004155176, présentation en ligne)
  25. a et b Li Liu, Xingcan Chen, The Archaeology of China : From the Late Paleolithic to the Early Bronze Age, Cambridge University Press, (ISBN 9780521643108, présentation en ligne)
  26. « White, J.C. 2008 Dating Early Bronze at Ban Chiang, Thailand. In From Homo erectus to the Living Traditions. Pautreau, J.-P.; Coupey, A.-S.; Zeitoun, V.; Rambault, E., editors. European Association of Southeast Asian Archaeologists, Chiang Mai, pp. 91-104. »
  27. Purissima Benitez-Johannot, Jean-Paul Barbier, Alain-Michel Boyer, Musée Barbier-Mueller, Boucliers d'Afrique, d'Asie du Sud-Est et d'Océanie du musée Barbier-Mueller, Adam Biro, (présentation en ligne)
  28. Ian Shaw, Robert Jameson, A Dictionary of Archaeology, John Wiley & Sons, (ISBN 9780470751961, présentation en ligne)
  29. Alistair Glen, Christopher Dickman, Carnivores of Australia : Past, Present and Future=, Csiro Publishing, (ISBN 9780643103177, présentation en ligne)
  30. Neil Asher Silberman, op. cit, p. 159.
  31. Pascal Dayez-Burgeon, Histoire de la Corée des origines à nos jours, Tallandier (ISBN 9782847348972, présentation en ligne)
  32. UNESCO, « Site archéologique de Ban Chiang », sur unesco.org
  33. Gavin D. Flood, An Introduction to Hinduism, Cambridge University Press, (ISBN 9780521438780, présentation en ligne)
  34. Douglas Frayne, Royal inscriptions of Mesopotamia : Old Babylonian Period (2003-1595 BC), vol. 4, University of Toronto Press, (ISBN 9780802058737, présentation en ligne)
  35. Andrea L. Stanton, Edward Ramsamy, Peter J. Seybolt, Carolyn M. Elliott, Cultural Sociology of the Middle East, Asia, and Africa : An Encyclopedia, SAGE Publications, (ISBN 9781452266626, présentation en ligne)
  36. a, b, c, d et e Barbette Stanley Spaeth, The Cambridge Companion to Ancient Mediterranean Religions, Cambridge University Press, (ISBN 9780521113960, présentation en ligne)
  37. Encel Frédéric, Comprendre le Proche-Orient, Éditions Bréal (ISBN 9782749520742, présentation en ligne)
  38. Jean-Pierre Escofier, Histoire des mathématiques, Dunod, (ISBN 9782100529841, présentation en ligne)
  39. a et b Corinne Julien, Histoire de l'humanité : 3000 à 700 av. J.-C, UNESCO, (ISBN 9789232028112, présentation en ligne)
  40. Jean Mathé, Annie Crozat-Mathé, Iran : aux sources de la civilisation, Renaissance Du Livre, (ISBN 9782804603182, présentation en ligne)
  41. a et b Simon Grunwald, Le Dieu unique, Editions Le Manuscrit (ISBN 9782304200010, présentation en ligne)
  42. Gonzalo Aranda Jimenez, Sandra Montón Subías, Margarita Sánchez Romero, The Archaeology of Bronze Age Iberia: Argaric Societies7, Routledge, (ISBN 9781317588917, présentation en ligne)
  43. Marc Azéma, Laurent Brasier, Le beau livre de la préhistoire: De Toumaï à Lascaux 4, Dunod, (ISBN 9782100757893, présentation en ligne)
  44. a, b, c et d Jean-Claude Poursat, La Grèce préclassique : Des origines à la fin du VIe siècle, Points (ISBN 9782757845004, présentation en ligne)
  45. Alain Ruze, UKRAINIENS ET ROUMAINS (IXe-XXe siècle) : Rivalités carpatho-pontiques, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296398986, présentation en ligne)
  46. « Origine des Thraces », sur la-bulgarie.fr
  47. a, b et c Marija Gimbutas, Bronze Age cultures in Central and Eastern Europe, Walter de Gruyter, (ISBN 9783111668147, présentation en ligne)
  48. Barbara Ann Kipfer, Encyclopedic dictionary of archaeology, Springer, (ISBN 9780306461583, présentation en ligne)
  49. Julie Rosemary Wileman, Warfare in Northern Europe Before the Romans : Evidence from Archaeology, Pen and Sword, (ISBN 9781781593257, présentation en ligne)
  50. María Cruz Berrocal, Leonardo García Sanjuán, Antonio Gilman, The Prehistory of Iberia : Debating Early Social Stratification and the State, Routledge, (ISBN 9781135098018, présentation en ligne)
  51. Lucas Aniceto, Archéologie de la frontière, Publications de la Sorbonne, (ISBN 9791035100100, présentation en ligne)
  52. Raymond Delattre, Langues et origines des peuples de l’Europe antique : influences sur les langues actuelles, Atramenta, (ISBN 9789523400566, présentation en ligne)
  53. Emmanuel Anati, « The Way of Life Recorded in the Rock Art of Valcamonica », sur Underslös museum