École de Pont-Aven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le nom d’École de Pont-Aven a été donné a posteriori pour grouper sous une même étiquette des artistes très différents venus régulièrement peindre à Pont-Aven, qui n’était alors qu’un petit bourg breton de 1 500 habitants situé entre Concarneau et Quimperlé, dans le sud-est du Finistère en Bretagne, à la fin du XIXe siècle.

Les artistes les plus connus ont été Paul Gauguin (arrivé en 1886), Émile Bernard, Paul-Émile Colin, Paul Sérusier, Charles Filiger, Maxime Maufra, Henry Moret, Ernest de Chamaillard, Louis Roy. Les styles de peinture les plus variés, du synthétisme de Félix Jobbé-Duval au post-impressionnisme de Maxime Maufra ont été pratiqués.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien avant les années 1880, de nombreux artistes étrangers avaient pris également pension, surtout en été, à Pont-Aven, en particulier des Américains, comme Robert Wylie (qui découvre l'endroit et convainc certains collègues anglo-saxons de l'accompagner[1]), des Britanniques et des Polonais. Des marchands de couleurs et des galeries s’installent et la municipalité encourage le mouvement en autorisant les débits de boisson à rester ouverts jusqu’à 22 heures.

Comme les autres aubergistes locaux, Julia Guillou (1848-1927) surnommée « Mademoiselle Julia », propriétaire de l’hôtel des Voyageurs, a compris le parti qu’elle pouvait tirer de l’afflux des peintres en construisant une annexe avec une nourriture de qualité et des prix bas. Comme en d’autres lieux publics, la salle à manger a été décorée par des artistes qui payent parfois en tableaux.

L'aubergiste bretonne, Angélique Marie Satre (1868-1932), surnommée « la belle Angèle », fut immortalisée en 1889 par Paul Gauguin dont l'œuvre, La Belle Angèle (1889), est conservée à Paris au musée d’Orsay.

Les artistes sont séduits par les paysages champêtres bordant parfois l’estuaire de l’Aven ou la belle côte rocheuse, ils prennent souvent pour modèles les habitants vaquant à leurs occupations ou les jeunes femmes qui acceptent de poser.

La pension Gloanec tenue par Marie Jeanne Gloanec née Le Glouannec (1839-1915), surnommée « la mère Gloanec » a également été un haut lieu de l’école et fut même l’endroit où se rencontrèrent Paul Gauguin et Émile Bernard.

Certains des peintres de l'École de Pont-Aven ont séjourné à la pension Julia, de Port Manec'h, à l'embouchure de l’Aven. Ils ont aussi fréquenté le village du Pouldu situé dans la commune de Clohars-Carnoët, à l’embouchure de la Laïta.

Si de nombreux peintres viennent encore chercher de nos jours l’inspiration à Pont-Aven, c’est sans aucun doute Émile Rocher qui, par son style dit « transpositionniste » — dont il est l'unique adepte —, a marqué les amateurs d’art contemporain[réf. nécessaire]. Lucien Demouge, pour sa part, s'est revendiqué de l'école contemporaine de Pont-Aven.

Peintres de l'École de Pont-Aven[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Belbéoch et René Le Bihan, 100 peintres en Bretagne, Éditions Palantines, 1995, p. 16 (ISBN 2-9504685-7-8).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Denise Delouche, André Cariou, Gauguin et l'École de Pont-Aven, Paris, Hazan, 2015, 300 p.
  • Denise Delouche, Gauguin et la Bretagne, Apogée, 1996.
  • Denise Delouche, en collaboration avec Estelle Fremeau, Pont-Aven du paysage à l'œuvre, [catalogue d'exposition], 2007, 120 p. (ISBN 2-910128-41-5).
  • André Cariou, « Pont-Aven seit seiner Entdeckung“ dans le catalogue de l‘exposition Die Künstler von Pont-Aven und Le Pouldu au Grosse Kunstschau, Worpswede, , éd. du musée, pp. 15-19.
  • André Cariou, « The Pont-Aven School », pp. 512, dans le catalogue de l’exposition Painting in Brittany Gauguin and his friends à la Laing Art Gallery, Newcastle Upon Tyne, , éd. du musée 1992 (ISBN 0-905974-55-7).
  • André Cariou, Les Peintres de Pont-Aven, Rennes, éd. Ouest-France, 1994 (ISBN 2-7373-1499-2).
  • André Cariou, « La escuela de Pont-Aven », pp. 27-32, « Secuencias chronologicas », pp. 47-55, et « Nos tas biograficas y leyendas de las obras », pp. 133-161, dans le catalogue de l’exposition Gauguin y la escuela de Pont-Aven, Museo del Palacio de Bellas Artes, Mexico, , éd. Union Latina, 1995 (ISBN 2-909290-08-5).
  • André Cariou, « Biographien » dans le catalogue de l’exposition Gauguin und die Schule von Pont-Aven, Munich, Kunsthalle der Hypo-Kulturstiftung, , éd. Hirmer, Munich, 1998 (ISBN 3-7774-7980-2).
  • André Cariou, Les Peintres de Pont-Aven, Rennes, éd. Ouest-France, 1999 (ISBN 2-7373-2517-X).
  • André Cariou, Gauguin et l’École de Pont-Aven, Éditions Ouest-France, 2001.
  • André Cariou, L’École de Pont-Aven dans les collections du musée des beaux-arts de Quimper, éd. du musée, 2000 (ISBN 2-906739-30-8).
  • André Cariou, Gauguin et l’École de Pont-Aven, Rennes, éd. Ouest-France, 2001 (ISBN 2-7373-2008-9).
  • André Cariou (direction, introductions et notices, catalogue de l’exposition au musée du Luxembourg), L'Aventure de Pont-Aven et Gauguin : Au musée du Luxembourg, Paris, 2 avril – 22 juin 2003, et au musée des beaux-arts, Quimper, 12 juillet – 30 septembre 2003, Genève-Milan, Skira, , 368 p. (ISBN 978-8884915290).
  • André Cariou, Gauguin e la Bretagne, direction, introductions et notices, catalogue de l’exposition au Castel Sant’Elmo, Naples, , éd. Skira, Genève-Milan, 2003 (ISBN 88-8491-746-8).
  • André Cariou, "Gauguin and the Pont-Aven School », dans le catalogue de l’exposition Paul Gauguin, Artiste of Myth and Dream, Rome, Complesso del Vittoriano, , éd. Skira, Milan, 2007, pp. 49-58 (ISBN 978-88-6130-458-1).
  • André Cariou (catalogue de l’exposition du musée des beaux-arts de Quimper, 6 mars – 1er juin 2009), Paul Gauguin, La Vision du sermon, l’invention du synthétisme, éd. du musée, .
  • André Cariou, « Paul Gauguin et l’École de Pont-Aven », pp. 28-43, dans le catalogue de l’exposition Gauguin Elsewhere au Tapei Fine Arts Museum, Taipei, -, éd. du musée, 2010 (ISBN 978-986-02-5496-9).
  • André Cariou, Gauguin et l'école de Pont-Aven, Paris, éd. Hazan, 2015 (ISBN 978-2-7541-0767-9).
  • André Cariou, Pont-Aven cité des peintres de la colonie artistique à l'école de Pont-Aven, Spézet, éd. Coop Breizh, 2016 (ISBN 978-2-84346- 800-1).
  • André Cariou, Gauguin et ses camarades de l'école de Pont-Aven au Pouldu, Spézet, éd. Coop Breizh, 2016 (ISBN 978-2-84346-801-8).
  • André Cariou, Gauguin et ses camarades de l'école de Pont-Aven au Pouldu, Spézet, éd. Coop Breizh, 2016 (ISBN 978-2-84346-801-8).
  • André Cariou, « Dalla Scuela di Pont-Aven ai Nabis, la nascita dell’arte moderna », pp. 40-55, dans le catalogue de l’exposition I Nabis, Gauguin e la pittura italiana d’avanguardia, Rovigo, Palazzo Roverella, , éd. Marsilio Editori, Venise (ISBN 978-88-317- 2476-0).
  • André Cariou, Dessins de Gauguin, la Bretagne à l'œuvre, Paris, éd. Hazan, 2017 (ISBN 978-2-7541-1029-7).
  • Léo Kerlo et Jacqueline Duroc, Peintres des côtes de Bretagne. De Quimper à Concarneau. De Pont-Aven à l’anse du Pouldu, Éditions du Chasse-Marée, 2006.
  • Arlette Sérullaz, Dessins de l'École de Pont-Aven, Réunion des musées nationaux, 1989.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]