Saint-Malo-de-Phily

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Malo (homonymie).
Saint-Malo-de-Phily
Mairie de Saint-Malo-de-Phily.
Mairie de Saint-Malo-de-Phily.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Redon
Intercommunalité Vallons de Haute-Bretagne communauté
Maire
Mandat
Bernard Tirel
2014-2020
Code postal 35480
Code commune 35289
Démographie
Gentilé Philystains philystaines
Population
municipale
1 072 hab. (2014)
Densité 57 hab./km2
Population
aire urbaine
12 899 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 52′ 41″ nord, 1° 47′ 14″ ouest
Altitude 100 m
Min. 5 m
Max. 114 m
Superficie 18,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Malo-de-Phily

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Malo-de-Phily

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Malo-de-Phily

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Malo-de-Phily

Saint-Malo-de-Phily est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune est située a une trentaine de kilomètres de Rennes ainsi qu'une trentaine de kilomètres de Redon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité et attesté sous les formes Fellit au VIIIe siècle[1], capella Sancti Maioci en 1101.

Saint-Malo-de-Phily vient de saint Malo, évêque d'Alet au VIe siècle, et du latin felix (« heureux ou bien-aimé »).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les plus anciennes traces d'activités humaines en Bretagne, datés de 600 000 ans [2], ont été retrouvées au sud de la commune, sur une butte dominant un ancien méandre de la vilaine. Le gisement est composé de racloirs, de grattoirs et de denticulés taillés dans du grès[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
19.. 1995 Madeleine Garnier - -
1995 2001 André Marchand - Agriculteur
2001 2008 Victor Gilorin - Retraité
2008 en cours Bernard Tirel DVD Technicien de maintenance retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Lors des élections municipales de 2008, aucune des têtes de liste n'a été élue. Lors de la réunion du conseil municipal du , aucun des quinze conseillers municipaux ne s'est présenté comme maire. Le siège est donc vacant[4]. Bernard Tirel a finalement été élu maire de la commune début avril[5]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 072 habitants, en augmentation de 21,82 % par rapport à 2009 (Ille-et-Vilaine : 5,31 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
803 965 790 796 826 831 835 869 908
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
898 915 973 895 880 884 882 980 1 055
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 021 989 996 871 901 810 811 746 699
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
670 659 647 637 671 657 822 1 056 1 072
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Malo : cette église est surtout connue pour les fresques que le peintre Émile Bernard y a peintes[10].
L'église Saint-Malo.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.
  • La chapelle de Notre-Dame de Montserrat

Cette chapelle est privée, c'est un caveau de famille construit par le vicomte du Bouëxic en remerciement à Notre-Dame de Montserrat à laquelle il avait fait le vœu de construire une chapelle s'il survivait à ses blessures lors d'une guerre en Espagne au XVIIe siècle.

  • L'église néo-romane Saint-Malo, édifiée en 1900 par l'architecte Henri Mellet. Les peintures murales (1933) du transept et de l'abside sont l'œuvre du peintre Émile Bernard et représentent la translation du corps de saint Malo.

Associations[modifier | modifier le code]

Saint-Malo-de-Phily compte un club cycliste : A.S. St Malo de Phily. Ce club est composé d'environ une trentaine de coureurs (effectifs saison 2008).

L'ASSMP regroupe : football, badminton, gymnastique et aussi une section randonnée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bulletin archéologique d'Ille-et-Vilaine, XVI, 244
  2. Histoire de la Bretagne et des Bretons. Tome 1, Des âges obscurs au règne de Louis XIV, Éd. du Seuil, , 730 p. (ISBN 9782757809952, OCLC 494140979, lire en ligne), chapitre 1
  3. Le gisement paléolithique inférieur de Saint-Malo-de-Phily (Ille-et-Vilaine) : une confirmation géologique et archéologique, Guy Jumel, Jean-Laurent Monnier, Revue archéologique de l'ouest, 1990, Volume 7, Numéro 1, pp. 5-8
  4. « Ils ont été élus maires », Dimanche Ouest-France (éd. Ille-et-Vilaine), no 535,‎ , p. 11 (ISSN 1285-7688)
  5. Sébastien Brêteau, « Saint-Malo-de-Phily s'est trouvé un maire », Ouest-France (éd. Rennes),‎ (lire en ligne)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. Fernand Daucé, Saint-Malo-de-Phily et les fresques d'Émile Bernard, revue "Annales de Bretagne", 1962, consultable http://www.persee.fr/doc/abpo_0003-391x_1962_num_69_1_2151

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]