Yves Rocher (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yves Rocher (homonymie).
Yves Rocher
Image illustrative de l'article Yves Rocher (entreprise)

Création 1959
Fondateurs Yves Rocher
Personnages clés Bris Rocher
Forme juridique Société anonyme
Slogan «Se réinventer chaque jour.»
«Créateur de la cosmétique végétale.»
Siège social Drapeau de la France Rennes[1] (France)
Direction Bris Rocher
Activité Cosmétique
Société mère Groupe Yves Rocher
Effectif 6 500 (2015)[2]
Site web http://www.yves-rocher.com
Résultat net
en augmentation

Yves Rocher est une entreprise de cosmétique fondée par Yves Rocher à La Gacilly (Morbihan) et dont le siège social est à Rennes (Ille-et-Vilaine)[1]. Elle est propriété du groupe Yves Rocher et compte 1 700 boutiques dont 650 en France.

Histoire[modifier | modifier le code]

Boutique à Hrodna (Biélorussie).

Yves Rocher créé la marque qui porte son nom en 1959. Dix ans plus tard, le premier site industriel est créé à La Croix des Archers et le premier magasin voit le jour boulevard Haussmann à Paris.

En 1979, Yves Rocher ouvre le site industriel de Rieux, en Bretagne (dédié au maquillage). En 1991 est créée la Fondation Yves Rocher pour la protection de la nature. En 1993, Yves Rocher lance des éco-recharges pour réduire les emballages et les coûts dans une optique de développement durable. En 2000, la boutique en ligne Yves Rocher devient le premier site de vente en ligne cosmétique en France avec 1,5 million de visiteurs par mois. En 2008, ouvre à Boulogne-Billancourt un nouveau concept de magasin, appelé Atelier de la Cosmétique Végétale.

Image de l’entreprise[modifier | modifier le code]

Le site internet Yves Rocher est élu « site préféré des Français » en 2014 et l’entreprise est classée dans le trio de tête de l’enquête OC&C [3],[4]. De même, le baromètre Posternak-Ifop, qui suit l’image des grandes entreprises, la classe en première position, comme marque préférée des Français en 2011, 2012, 2013 et 2014, devançant notamment le Groupe PSA, Airbus, ou Amazon, et en seconde position en 2015 et 2016, derrière Michelin. Selon Claude Posternak, cité par le journal Les Échos, ce sont deux entreprises différentes mais ayant en commun aux yeux de l'opinion l’origine familiale, l’ancrage dans un territoire et le développement à l’international. Selon le magazine Le Point, c'est le résultat d'une vision du marketing client constante sur trois générations d'entrepreneurs, dans le discours et dans les valeurs mises en avant[5],[6],[7].

Controverse[modifier | modifier le code]

Yves Rocher est présent en Russie depuis 1991. Il s'agit de son deuxième plus grand marché derrière la France[8].

En février 2013, un appel au boycott des produits Yves Rocher est lancé par des internautes proches de l'opposition russe[9]. D'après le journal Novaïa Gazeta, le directeur de la société Yves Rocher Vostok, Bruno Leproux, a déposé une plainte en décembre contre Alexeï Navalny, un des principaux opposants à Vladimir Poutine[10]. M. Leproux reproche à ce dernier un accord forcé, sans négociation sur le prix. Il est depuis suspecté par certains médias de « faire le jeu de Poutine »[11]. L'éditorialiste Yves Thréard invite Bris Rocher, président du groupe, à s'expliquer dans une chronique du 28 avril 2014[12]. En août 2014 le mouvement "Une question pour Yves Rocher" a commencé. Son but est de faire prendre à Yves Rocher une position sans équivoque au sujet de l’affaire Navalny. Libération a écrit que d'importantes personnalités russes en exil, comme l'économiste Sergueï Gouriev ou l'ancien oligarque Mikhaïl Khodorkovski, se sont déjà jointes à la campagne[13].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Rennes. Les vélos en libre-service aux couleurs d'Yves-Rocher », Ouest-France,‎ (lire en ligne)
  2. Dominique Chapuis, « Des ventes en progression en France, malgré un marché de la beauté malmené en 2016 », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  3. « yves-rocher.fr : La récompense d’une entreprise et d’une marque », CB News,‎ (lire en ligne)
  4. « E-commerce : Yves Rocher élu site de l'année », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  5. Hayat Gazzane, « Yves Rocher, entreprise préférée des Français », Le Figaro ,‎ (lire en ligne)
  6. Patrice Laubignat, et Sébastien Tortu, « Pourquoi Yves Rocher est la marque préférée des Français », Le Point,‎ (lire en ligne)
  7. Clotilde Briard, « Les Français plébiscitent Michelin et Yves Rocher », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  8. AFP, « Russie : appel au boycott d'Yves Rocher », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  9. « Appel à boycotter Yves Rocher en Russie », L'Expansion,‎ (lire en ligne)
  10. « Le marché faustien des entreprises françaises », Le Monde,‎
  11. « Russie : le groupe Yves Rocher accuse de faire le jeu de Poutine », 20 minutes,‎ (lire en ligne)
  12. « Bris Rocher, répondez-moi ! », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  13. « Yves Rocher: de la crème de beauté à la révolution russe? », Libération,‎ (lire en ligne)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :