Aéroport Marseille-Provence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport Marseille-Provence
Logo de l'aéroport depuis 2016.
Logo de l'aéroport depuis 2016.
Localisation
Pays Drapeau de la France France
Ville Marignane
Date d'ouverture
Coordonnées 43° 26′ 13″ nord, 5° 12′ 54″ est
Altitude 23 m (74 ft)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
MRS
MRS

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
MRS
MRS
Pistes
Direction Longueur Surface
13L/31R 3 500 m (11 483 ft) béton bitumineux
13R/31L 2 370 m (7 776 ft) béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA MRS
Code OACI LFML
Nom cartographique M. PROVENCE
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Société AMP
Site web aéroport Consulter

L’aéroport Marseille-Provence ou AMP (code AITA : MRS • code OACI : LFML), souvent appelé aéroport de Marignane du nom de la commune où il est situé, est le principal aéroport de la région de Marseille.

Construit en 1922 puis reconstruit en 1961, l'aéroport est situé au bord de l'étang de Berre, à 25 km du centre-ville de Marseille et 26 km d'Aix-en-Provence.

Avec 9 millions de passagers en 2017, l'aéroport Marseille-Provence est le 6e aéroport français et le 4e hors région parisienne. Il est desservi par 33 compagnies aériennes et propose 107 destinations.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aéroport Marseille-Provence, au bord de l'étang de Berre, vu du ciel.

Les travaux d'aménagement de l'aéroport débutent en 1922, sur un terrain de 130 hectares à 2 km du village de Marignane. Au nord se trouve un poste d'hydravion et une jetée de 200 mètres est construite pour en assurer la sécurité[1]. La première liaison de l'aéroport le relie à Toulouse via Perpignan puis, en 1925, la ligne Paris-Lyon est prolongée jusqu'à Marignane. De nouvelles liaisons sont ensuite créées : en 1927, la Lufthansa crée une ligne Berlin-Genève-Marseille prolongée en 1928 vers Barcelone et Madrid, la première liaison au-dessus de la mer Méditerranée, vers Alger, est créée en 1928 mais n'est au départ que postale. L'aéroport est agrandi en 1929[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement de Vichy envisage la construction d'un grand port aérien à Berre mais les Allemands n'autorisent pas le projet[2] et l'aéroport de Marignane est même détruit.

En 1961, l'aéroport est reconstruit (actuel hall 1) par l'architecte Fernand Pouillon[3], l'architecture intérieure est confiée à Maxime Old[4].

En 1986, l'aéroport adopte son nom actuel d'« aéroport Marseille-Provence »[3]. Les halls 3 et 4 sont construits entre 1992 et 1998[3].

Le , l'avion du vol Air France 8969, pris en otage par le Groupe islamique armé, fait escale à Marignane où le GIGN donne l'assaut. Cet évènement entraine l'arrêt des vols d'Air France vers l'Algérie jusqu'en 2003.

Après des difficultés causées par la concurrence du TGV Méditerranée et la faillite d'Air Littoral, l'aéroport inaugure en 2006, l'aérogare « MP2 » entièrement consacrée aux compagnies à bas prix, notamment Ryanair qui y installe une base régionale. Ce nouvel équipement permet une augmentation du trafic de 14 % dès 2007[5]. En 2011, Ryanair est condamné pour travail dissimulé sur l'aéroport de Marignane, en raison de l'emploi sur sa base de salariés rémunérés selon le droit irlandais et non français. En représailles, la compagnie ferme sa base mais la rouvre trois mois plus tard. La condamnation est confirmée par la Cour d'appel d'Aix-en-Provence en 2014[6].

 : un A380 de la compagnie AirFrance effectuant le vol Johannesbourg-Paris se pose en urgence à 4 h 35 du matin sur le tarmac de l'aéroport Marseille Provence, un passager ayant été victime d'un malaise cardiaque. C'est la première fois qu'un A380 se pose à Marseille, la piste n'étant pas conçue pour accueillir cet avion[7].

En 2016, la base de la Sécurité civile installée à Marignane depuis 50 ans — connue pour ses Canadair — déménage à Nîmes car les décollages urgents gênent le trafic commercial de l'aéroport[8]. La même année, l'aéroport engage un programme de travaux de six ans pour 200 millions d'euros destiné notamment à construire un « cœur d'aéroport » de 15 000 m2 entre les halls A et B abritant notamment un espace général d'accueil et un nouveau hall d'embarquement[9].

Le 23 novembre 2017, Le projet lauréat est dévoilé, il est dessiné par l'agence anglaise Foster + Partners accompagnée par les architectes marseillais Tangram[10]. Les travaux commenceront en 2020 pour un montant total de 250 millions d'euros.

En avril 2018, Volotea ouvre une base composée de 2 avions. Cette ouverture permet la création de 50 emplois ainsi que l'arrivée de 9 nouvelles destinations [11].

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Les terrains de l'aéroport occupe 646 hectares[12] situés au nord de la commune de Marignane, à la limite avec Vitrolles.

Aérogares[modifier | modifier le code]

L'aéroport compte trois édifices principaux :

  • Le terminal 1 hall A (anciennement Hall 1 & 2), construit en 1961 par l'architecte Fernand Pouillon[3], est le bâtiment principal et historique. Il accueille la plupart des vols internationaux ou vers La Réunion, sauf ceux d'Air France et des compagnies à bas prix.
  • Le terminal 1 hall B (anciennement Hall 3 & 4), situé dans le bâtiment construit dans les années 1990 : il accueille les vols d'Air France et, plus généralement, la plupart des vols intérieurs.
  • Le terminal 2 (anciennement MP2) a été ouvert en 2006 : cette aérogare est entièrement consacrée aux vols à bas prix.

Pistes[modifier | modifier le code]

La tour de contrôle et, au premier plan, le bâtiment administratif.

L'aéroport Marseille-Provence compte deux pistes :

  • la piste 1 a une longueur de 3 500 mètres et une largeur de 45 mètres, son orientation est 13/31 (134° / 314°) ;
  • la piste 2 a une longueur de 2 370 mètres et une largeur de 45 mètres, elle est orientée 13/31 (135° / 315°).

Accès[modifier | modifier le code]

La gare de Vitrolles-Aéroport-Marseille-Provence.

Le principal accès à l'aéroport Marseille-Provence est la route : seul un passager sur sept utilise les transports en commun[12]. L'aéroport est situé à proximité immédiate de l'autoroute A7. Il est desservi par plusieurs réseaux de bus :

La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Vitrolles-Aéroport-Marseille-Provence : elle est reliée à l'aéroport par un service de navette de bus gratuite. La gare se situe sur la ligne de Paris-Lyon à Marseille-Saint-Charles et est desservie par les TER Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Vue de la piste de l'aéroport.

La fréquentation de l'aéroport est en hausse quasi constante depuis plusieurs années, notamment depuis l'ouverture de l'aérogare « MP2 ». En 2017, 9 millions de passagers ont utilisé l'aéroport Marseille-Provence — un record — ce qui représente 92 707 mouvements d'avions commerciaux. 60 % du trafic se fait vers ou en provenance de destinations internationales[12]. Ces chiffres font de Marseille-Provence le 6e aéroport français et le 4e hors région parisienne[13]. 33 compagnies aériennes régulières sont présentes, offrant des liaisons directes vers 107 destinations dans 27 pays différents[12].

28 à 33 % du trafic est représenté par des compagnies low cost[14].

Évolution du trafic[15]
Année Nombre de passagers Mouvements commerciaux Tonnage de Fret
1997 5 473 556 37 895
1998 5 670 956 38 612
1999 6 016 884 38 418
2000 6 458 429 100 045 56 199
2001 5 932 029 218 40 553
2002 5 457 443 700 40 760
2003 5 364 763 81 345 38 775
2004 5 756 038 86 093 53 768
2005 5 859 480 87 827 57 109
2006 6 115 943 89 807 55 641
2007 6 962 773 96 737 40 709
2008 6 965 933 96 357 44 311
2009 7 290 119 96 338 48 748
2010 7 522 167 97 317 52 179
2011 7 363 068 95 924 53 019
2012 8 295 479 101 113 53 026
2013 8 260 619 97 220 51 793
2014 8 182 237 91 957 53 345
2015 8 261 804 90 648 52 207
2016 8 475 806 90 820 55 893
2017 9 002 086 92 707 56 132

56 132 tonnes de fret ont été avionnés en 2017 ce qui fait de Marseille-Provence le 2e aéroport français en fret express[12].

Évolution du trafic 2017 vs 2018[16]
Mois Nombre de passagers Mouvements commerciaux Tonnage de Fret
Janvier 603 591 (+4,9%) 6 860 (0,00%) 4 583 (-3,8%)
Février 571 454 (+0,9%) 6 407 (-0,4%) 4 312 (+0,7%)
Mars 702 856 (+9,9%) 7 359 (+1,7%) 4 963 (-6,1%)
Avril 814 115 (+3,2%) 7 594 (-2,5%) 4 759 (+5,3%)
Mai 835 103 (+3,6%) 7 970 (-5,1%) 4 431 (-4,4%)
Juin 847 226 (+5,3%) 8 353 (-0,3%) 5 009 (+6,3%)
Juillet 967 153 (+1,7%) 8 948 (+0,8%) 4 597 (+8,5%)
Août 960 123 (+1,1%) 8 456 (+1,0%) 4 071 (-8,7%)
Septembre
Octobre
Novembre
Décembre
Total 6 301 820 (+3,6%) 61 946 (-0,6%) 36 724 (-0,5%)

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Passagers[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
Aegean AirlinesAthènes E.-Venizélos
En saison : Héraklion-N. Kazantzákis, Rhodes-Diagoras
Aer LingusEn saison : Dublin
Aigle AzurAlger-H. Boumédiène, Béjaïa (Bougie), Constantine - M. Boudiaf, Dakar-L. Sédar Senghor, Oran - A. Ben Bella, Sétif, Tlemcen - Zenata - Messali El Hadj
En saison : Beyrouth-Rafic Hariri
Air AlgérieAlger-H. Boumédiène, Annaba, Batna - Mostepha Ben Boulaïd, Béjaïa (Bougie), Chlef, Constantine - M. Boudiaf, Oran - A. Ben Bella, Tlemcen - Zenata - Messali El Hadj
En saison : Ferhat Abbas, Sétif[17]
Air AustralLa Réunion-R. Garros
Air Canada RougeEn saison : Montréal-P. E. Trudeau
Air CorsicaAjaccio, Bastia-Poretta, Calvi Sainte-Catherine, Figari Sud Corse
Air FranceAmsterdam-Schiphol, Paris-Charles de Gaulle, Paris-Orly
En saison : Athènes E.-Venizélos (Débute le 14 avril 2018), Beyrouth-Rafic Hariri (Débute le 23 juillet 2018)
Air MadagascarAntananarivo
Air MaltaEn saison : Malte
Air TransatEn saison : Montréal-P. E. Trudeau
AlitaliaRome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
British AirwaysLondres-Heathrow
Brussels AirlinesBruxelles-National
easyJetBerlin-Schönefeld, Bordeaux-Mérignac, Londres-Gatwick, Londres-Luton, Venise - Marco Polo
En saison : Bristol, Glasgow, Amsterdam-Schiphol, Manchester
El AlTel Aviv - Ben Gourion
EurowingsDüsseldorf
HOP!Caen (Débute le 23 février 2018), Lyon-Saint-Exupéry, Strasbourg, Toulouse-Blagnac, Bordeaux-Mérignac, Lille Lesquin, Nantes-Atlantique, Rennes-St-Jacques, Paris-Orly, Metz-Nancy-Lorraine (Débute le 25 mars 2018)
En saison : Biarritz-Pays Basque, Brest-Bretagne, Genève-Cointrin (Débute le 23 juin 2018)
Iberia
opéré par Air Nostrum
Madrid-Barajas
Korean AirEn saison charter : Séoul-Incheon[18]
LufthansaFrancfort
Lufthansa Regional
operated by Lufthansa CityLine
Munich-F. J. Strauß
Nouvelair TunisieTunis-Carthage
Pegasus AirlinesIstanbul-S. Gökçen
Royal Air MarocCasablanca-Mohammed-V, Marrakech-Ménara, Rabat-Salé[19]
Ryanair
En saison :
Swiss International Air LinesZurich (Débute le 21 avril 2018)
Travel ServiceEn saison charter : Shannon[20]
TUI fly Belgium
En saison : Marrakech-Ménara
TunisairDjerba-Zarzis, Monastir, Tunis-Carthage
Turkish AirlinesIstanbul-Atatürk
Twin JetMetz-Nancy-Lorraine, Milan-Malpensa, Pau-Pyrénées, Toulouse-Blagnac,
En saison : Andorre-La Seu d'Urgell (Débute le 9 mars 2018)
Volotea (base)Caen (Débute le 20 avril 2018), Prague - Václav-Havel, Strasbourg, Venise - Marco Polo[21],
En saison : Alicante-Elche, Biarritz-Pays Basque (Débute le 19 avril 2018), Corfou-I. Kapodístrias (Débute le 21 avril 2018), Dubrovnik, Faro, Funchal-C. Ronaldo (Débute le 12 avril 2018), Héraklion-N. Kazantzákis (Débute le 5 mai 2018), Minorque-Mahón (Débute le 26 mai 2018), Mykonos (Débute le 29 mai 2018), Naples-Capodichino, Palma de Majorque (Débute le 14 avril 2018), Rennes-St-Jacques, Santorin-Thira (Débute le 25 avril 2018), Split, Vienne-Schwechat[21]
VuelingAlger-H. Boumédiène, Barcelone-El Prat, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino
En saison : Alicante-Elche (Débute le 24 mars 2018), Malaga-Costa del Sol, Palma de Majorque
XL Airways FranceLa Réunion-R. Garros
En saison : Martinique Aimé Césaire, Guadeloupe - Pôle Caraïbes

Édité le 15/01/2018

Cargo[modifier | modifier le code]

CompagniesDestinations
ASL Airlines Belgium Paris-Charles de Gaulle
ASL Airlines France Ajaccio, Bastia-Poretta, Paris-Charles de Gaulle, Rennes-St-Jacques
DHL Aviation Bruxelles-National, Leipzig/Halle, Malte, Nice-Côte d'Azur
FedEx opéré par ASL Airlines Ireland Lyon-Saint-Exupéry, Paris-Charles de Gaulle
UPS Airlines opéré par Star Air Cologne/Bonn-Konrad Adenauer

Gestion[modifier | modifier le code]

Précédemment géré par la chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence, la gestion de l'aéroport relève depuis 2014 de la société aéroportuaire Aéroport Marseille Provence, qui gère également l'aérodrome d'Aix - Les Milles. Son capital est détenu par l'État (60 %), la chambre de commerce (25 %), le conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur (5 %), le conseil départemental des Bouches-du-Rhône (5 %), la métropole d'Aix-Marseille-Provence (4 %) et la ville de Vitrolles (1 %)[12]. En 2016, le chiffre d'affaires de la société s'élevait à 134 millions d'euros[12].

La question d'une privatisation d'Aéroport Marseille Provence — c'est-à-dire de la vente par l'État de sa part majoritaire dans le capital, comme cela a été le cas à Toulouse, Lyon et Nice — a été évoquée pour fin 2017 ou début 2018 mais aucune décision n'est prise[3],[22].

CAP 2025 Néo[modifier | modifier le code]

CAP 2025 Néo est un plan d'investissement de 500 millions sur 10 ans, décidé en 2015, permettant à l'aéroport Marseille-Provence d'accueillir plus de 11 millions de passagers en 2025[23]. Ce plan vise à parfaire l’accessibilité de l’aéroport et à créer de nouvelles infrastructures.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Louis François, « L'Aéroport de Marseille-Marignane », Les Études rhodaniennes, vol. 5, no 1,‎ , p. 163-165
  2. « L’histoire avortée d’un immense projet de « Port-Aérien » en 1942 à Berre l’Etang ! », sur Infos Étang de Berre (consulté le 20 février 2017)
  3. a, b, c, d et e « Aéroport Marseille Provence - Entretien avec Julien Boullay : "Citus, altus, fortus ... privatus ?" », sur Destimed,
  4. P.R., « L'Inauguration de l'aérogare de Marseille-Marignane », Le Provençal,‎ , p. 3
  5. « RYANAIR/AÉROPORT MARSEILLE PROVENCE : LEQUEL A CONTRIBUÉ AU SUCCÈS DE L'AUTRE ? », sur Chambre de commerce et d'industrie Marseille-Provence,
  6. « Ryanair condamnée en appel à verser 8,3 millions d'euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé » », sur Le Monde,
  7. http://www.corsematin.com/article/article/un-a380-dair-france-se-pose-en-urgence-a-marseille-marignane
  8. « Les Canadairs quittent leur base historique de Marignane », sur France 3,
  9. « L'aéroport Marseille Provence lance «le plus grand investissement de son histoire» », sur 20 Minutes,
  10. « Extension de l’aéroport Marseille Provence par Foster + Partners - Actuarchi », sur www.actuarchi.com (consulté le 26 novembre 2017)
  11. « Volotea pose ses valises à Marseille et ouvre 8 nouvelles destinations »
  12. a, b, c, d, e, f et g Aéroport Marseille-Provence, Conférence de presse annuelle janvier 2018, (lire en ligne)
  13. « Marseille Provence : l'aéroport bat des records de trafic en 2016 et mise sur le long-courrier », sur Tourmag.com,
  14. « VIDEO. Paca: Dans le match des aéroports, Marseille fait 250 millions de travaux pour doubler Nice », sur www.20minutes.fr (consulté le 24 novembre 2017)
  15. Rapports d'activités de l'aéroport disponibles sur Union des Aéroports Français
  16. « Statistiques et rapports - Espace presse - Société AMP | Aéroport Marseille Provence », sur www.marseille.aeroport.fr (consulté le 30 avril 2017)
  17. http://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/270158/air-algerie-proposes-new-french-routes-in-s17/
  18. (en-GB) « Korean Air Schedules Marseille Charters in 16Q3 », routesonline.com, (consulté le 22 juin 2016)
  19. http://airlineroute.net/2015/08/18/at-rba-w15/
  20. « Charter Flights »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Travel Choice Ltd. (consulté le 9 juin 2017)
  21. a et b http://www.routesonline.com/news/38/airlineroute/269344/volotea-s17-new-routes-as-of-14oct16/
  22. « Aéroport Marseille-Provence : la privatisation agite le monde économique », sur Le Provence,
  23. « Aéroport Marseille Provence », sur www.marseilleaeroport-transformation.fr (consulté le 16 janvier 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]