Colisée Pepsi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Colisée Pepsi
ColiseePepsi Logo.svg

Colisée Pepsi de Québec.jpg
Généralités
Noms précédents
Colisée de Québec (1949-1999)
Surnom(s)
Colisée de Québec
Aréna de Limoilou
Château Béliveau[1].
Nom complet
Colisée Pepsi
Adresse
250 boulevard Wilfrid-Hamel
Québec, QC
G1L 5A7
Construction et ouverture
Début construction
Construction
1949
Ouverture
Architecte
Rob Zabrowski, Robert Blatter
Rénovation
Coût de construction
4 000 000 $
Utilisation
Clubs résidents
Remparts de Québec (LHJMQ) (1999-2015) (2e édition)
Radio X de Québec (LNAH) (2003-2007)
Citadelles de Québec (LAH) (1999-2002)
Rafales de Québec (LIH) (1996-1998)
Harfangs de Beauport (LHJMQ) (1994-1996)
Nordiques de Québec (LNH) (1979-1995)
Caribous de Québec (LNC) (1975)
Nordiques de Québec (AMH) (1972-1979)
Remparts de Québec (LHJMQ) (1969-1985) (1re édition)
Flyers de Philadelphie (LNH) (1968)
As junior de Québec (LHPJAQ) (1960-1969)
As de Québec (1959-1971) (LAH)
Baronet de Québec (LJMM) (1957-1959)
Frontenacs de Québec (LHPJAQ) (1953-1957)
As de Québec (LHQ) (1953-1959)
Citadelles de Québec (AHO) (1953-1954)
Citadelles de Québec (LHPJAQ) (1950-1953)
As de Québec (LHSQ) (1949-1953)
Citadelles de Québec (LHJQ) (1949-1950)
Propriétaire
Équipement
Surface
102 m X 146 m
Capacité
Hockey : 15 176[3]
Affluence record
 : 16 806 spectateurs[4]
Dimensions
61 m × 25,9 m
(200 pi × 85 pi)
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du Québec
voir sur la carte du Québec
Red pog.svg
Localisation sur la carte de la ville de Québec
voir sur la carte de la ville de Québec
Red pog.svg

Le Colisée Pepsi ou Colisée de Québec est une salle omnisports de 15 176 places situé sur les terrains d'ExpoCité dans l'arrondissement La Cité-Limoilou de Québec. Les Remparts de Québec de la Ligue de hockey junior majeur du Québec en étaient les principaux derniers occupants de l'édifice. Ouvert en 1949 (et agrandi en 1980), le Colisée fermera définitivement ses portes le 15 septembre 2015, après soixante-six ans d'activités.

Histoire[modifier | modifier le code]

Construction, agrandissement et rénovations[modifier | modifier le code]

Le premier Colisée aménagé en 1942 (reconstruit plus tard, il devient le Pavillon de la Jeunesse) est détruit par le feu le 15 mars 1949. La même année, on construit l'actuel Colisée sous l'inspiration du maire de la ville, Lucien Borne[5]. Conçu par l'architecte Rob Zabrowski, sa construction n'a duré que six mois (débutée le 24 mai 1949 et achevée le 8 décembre 1949), l'aréna d'une capacité originale de 10 004 places, est inauguré cette année-là. Il est le cinquième aréna majeur construit à Québec. L'amphithéâtre est entièrement fait en béton armé, incluant son toit arché. Le Colisée sera rénové en 1980 afin d'y ajouter 5 000 places, en vue du transfert des Nordiques de Québec dans la Ligue nationale de hockey[6]. Dès 1981, le Colisée nouvellement rénové offre 15,250 sièges.

Au cours des dernières années, le Colisée a subi d'importants travaux de rénovation pour se rajeunir : nouveaux sièges, tableau indicateur à huit faces avec système de son de première qualité et remplacement du système de réfrigération. Au printemps 2012, le Colisée a subi une fois de plus des travaux de rénovation, Cette fois, c'était le remplacement des bandes et baies vitrées pour répondre aux standards de la Ligue nationale de hockey afin d’accueillir une équipe de cette ligue. Malgré de nombreuses cures de rajeunissement, le Colisée reste désuet et la construction du Centre Vidéotron de 18 259 sièges s'est amorcée depuis le mois de septembre 2012 ; il sera inauguré le 11 septembre 2015.

Fermeture[modifier | modifier le code]

En mai 2013, la ville de Québec a décidé de ne pas démolir le Colisée, il sera possiblement utilisé comme salle polyvalente secondaire si le Centre Vidéotron n'est pas disponible pour le moment.

Le 5 février 2015, le maire de Québec, Régis Labeaume, indique qu'une décision n'est pas prise sur l'avenir du Colisée mais qu'il y a de fortes chances que ce dernier soit démoli[7]. Le lendemain, le premier magistrat de la ville indique que le Colisée sera démoli[8].

Le 20 avril 2015 est dévoilé le rapport final du Groupe de travail sur l'avenir d'Expocité présidé par Daniel Gélinas. Une des recommandations du comité consiste à démolir le Colisée[9]Toujours en cette même journée, est dévoilé le nom des derniers artistes qui se produiront dans le Colisée ainsi que les premiers qui inaugureront le nouvel amphithéâtre de Québec. Il s'agit du groupe heavy metal Metallica qui a déjà joué à 7 reprises dans l'édifice ainsi qu'à 2 reprises sur les terrains du défunt Hippodrome de Québec[10]

Le 22 avril 2015, Québecor, annonce qu'une cérémonie de montée des bannières se déroulera avant la présentation du tout premier match de hockey à être disputé au Centre Vidéotron entre les Remparts de Québec et l'Océanic de Rimouski. Le gestionnaire du nouvel amphithéâtre de Québec indique que les bannières rendront hommages aux équipes ayant évoluées à Québec[11]

Le Colisée Pepsi et le Centre Vidéotron en avril 2015

Capacité de l'édifice[modifier | modifier le code]

Le capacité de sièges disponibles pour les spectateurs a varié à plusieurs occasions pendant des rénovations, des modifications et l'agrandissement du Colisée.

  • 10,034 (1949-1973)[12]
  • 10,004 (1973-1976)[13]
  • 10,012 (1976-1981)[14]
  • 15,250 (1981-1984)[15]
  • 15,434 (1984-1987)[16]
  • 15,399 (1987-2009)[17]
  • 15,176 (2009–2015)[18]


Plaques et artéfacts historiques[modifier | modifier le code]

Colisée de Québec

  • Plaque commémorative installée en hommage aux artisans de la construction du Colisée en 1949. Cette plaque fut installée à l'extérieur de l'édifice en 1950. Après les rénovations de 1980, elle fut installée à l'intérieur de l'entrée du Colisée.
  • Sports au Colisée de Québec : Le patinage artistique - la boxe - la crosse - le hockey - Raymond Delwaide : bas-reliefs originalement présents sur la façade extérieure de cette édifice entre 1950 et 1980. Depuis 1981, ces œuvres sont présentes dans le hall d'entrée.

Tournois

  • Tournoi international de hockey pee-wee de Québec - Plaque hommage au 25e anniversaire : Cette plaque est présente dans le hall d'entrée du Colisée Pepsi. Elle a été installée et inauguré en 1984 en présence du maire de Québec Jean Pelletier ainsi que du président du tournoi Alex Légaré.
  • Tournoi international de hockey pee-wee de Québec - Vitrine commémorative et publicitaire pour ce tournoi au Colisée Pepsi
  • Alex Légaré - Tournoi international de hockey pee-wee de Québec - Plage hommage à ce bénévole ayant oeuvré pendant 25 ans au tournoi et est devenu président.
  • Championnat mondial 2008 de la Fédération internationale de hockey sur glace : vitrines commémoratives du tournoi s'étant déroulé à Québec dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de Québec. Ces vitrines sont présentes dans une des allées du Colisée Pepsi.
  • Coupe Mémorial MasterCard 2015 - Vitrine publicitaire concernant la présentation de ce tournoi en mai 2015 au Colisée Pepsi. La Coupe Memorial y était présente

Jean Béliveau et Remparts de Québec

  • Collection Jean Béliveau : deux vitrines commémoratives contenant des artéfacts de sa collection personnelle sont exposés au Colisée de Québec. Ces artéfacts datent de la période où ce joueur évoluait à Québec dans les années 1950 pour les As de Québec[19].
  • Remparts de Québec : vitrine publicitaire dans une allée du Colisée Pepsi présentant le gilet porté par les joueurs de cette équipe lors de la dernière saison dans cet aréna (2014-2015).

Chronologie[modifier | modifier le code]

1930

  • Construction du pavillon de l'Agriculture, futur pavillon de la Jeunesse.

1942

  • Aménagement de la patinoire au pavillon de l'Agriculture.

1949

  • 15 mars - Un feu détruit le pavillon de l'Agriculture. Les pertes sont évaluées à 1 million de dollars[20]
  • 24 mai - Début de la construction du nouveau Colisée de 10 000 sièges.
  • 8 décembre - Première partie locale, opposant les As de Québec aux Citadelles de Québec (avec aucun siège installé)[4]
  • 15 décembre - Inauguration officielle du Colisée en présence des archevêques de Québec et d'Ottawa, messieurs Maurice Roy et Alexandre Vachon[21]
  • 16 décembre - Premier match entre les Reds de Trois-Rivières et les Citadelles de Québec[21]

1951

  • 26 avril - Foule record inégalée de 16806 spectateurs pour un évènement au Colisée (Aujourd'hui, la capacité et la loi ne le permettent pas). Le match opposait les Flyers de Barrie aux Citadelles de Québec, dans un match de la Finale de l'Est de la Coupe Memorial[22]

1952

  • 26 avril - Les As de Québec remportent la Coupe Alexander devant leur partisans en remportant la série 4-1 contre les Beavers de Saint-Jean.

1957

  • 9 mai - Les As de Québec remportent le Trophée Edinburgh devant leurs partisans en remportant la série 4-1 contre les Regals de Brandon.

1971

  • 19 mai - Les Remparts de Québec remportent la Coupe Memorial devant leurs partisans.
La Coupe Memorial a été remportée par les Remparts en 1971 au Colisée

1972

  • 11 février - Les Nordiques de Québec sont acceptés dans l'Association mondiale de hockey[23]
  • 21 septembre - Le Colisée devient la demeure des Nordiques de Québec[24]

1975

  • 29 septembre - Les Caribous de Québec de la Ligue nationale de Crosse remportent la Coupe des Nations face aux Québécois de Montréal[25]

1977

1979

  • 4 avril - Projet d'agrandissement du Colisée par l'ajout de 5 000 sièges pour satisfaire les exigences de la LNH pour l'entrée des Nordiques dans cette ligue[27]
  • 8 août - Dévoilement des plans d'architectes en vue de l'agrandissement du Colisée[28]
  • 10 octobre - Premier match dans la Ligue nationale de hockey pour les Nordiques de Québec, à Québec, contre les Flames d'Atlanta.

1981

  • 21 janvier - Inauguration de la nouvelle section Galeries du Colisée[29]
Vue d'une partie de la patinoire du Colisée de Québec à partir des gradins. Des joueurs des Nordiques de Québec s'échauffent en lançant tour à tour sur le gardien de but
Période de réchauffement avant un match au Colisée de Québec en 1986

1982

  • 18 septembre - Foule record de 16 071 spectateurs pour un spectacle, celui de Claude Dubois[30]
  • 23 décembre - Ajout de bannières commémoratives dans les hauteurs du Colisée. Les bannières concernent les Bulldogs de Québec par les Coupes Stanley remportées ainsi que par le retrait du numéro 4 de Joe Malone, les As de Québec par les trophées remportées et par le retrait du numéro 9 de Jean Béliveau, des Remparts de Québec par la Coupe Mémorial de 1971 et le retrait du numéro 4 de Guy Lafleur, des Nordiques de Québec par la Coupe Avco de 1977[31]

1995

  • 14 mai 1995 - Dernier match à vie disputé à domicile pour les Nordiques de Québec.

1999

  • 18 novembre - Vente du nom Colisée à Pepsi au montant de 150 000 $ / an pour 10 ans. Le bâtiment sera connu sous le nom de Colisée Pepsi[32]

2000

2004 à 2013

  • Étés 2004 à 2007, 2009 à 2013 - Rénovations du Colisée par modification de la dalle de béton, changements des sièges de la section loge, changement du tableau indicateur, installation de nouvelles bandes, travail de peinture et de mise à niveau. changement des sièges de la section mezzanine en 2009[34].

2006

2015

Sports[modifier | modifier le code]

Hockey[modifier | modifier le code]

Le Colisée a notamment accueilli, au cours de son histoire, les clubs de hockey suivants : les As de Québec, les Citadelles de Québec, les Remparts de Québec, les Nordiques de Québec de l'AMH et de la LNH, les Rafales de Québec et le le Radio X de Québec. Plusieurs trophées ont été remportés à cet endroit par les équipes de Québec ou leurs adversaires soit la Coupe Alexander, le Trophée Edinburgh, la Coupe Calder, la Coupe du Président de la LHJMQ, la Coupe Memorial, la Coupe Avco, la Coupe CAN-AM de la LNAH. La Coupe Stanley a été remporté à quatre reprises par l'équipe fictive du National de Québec, dont trois fois au Colisée (en 1986 contre les Bruins de Boston, et en 2006 et 2009 contre le Canadien de Montréal) et un à l'étranger (en 2015 contre les Penguins de Pittsburgh), dans l'émission de télévision Lance et compte.

Jean Béliveau a attiré les foules au Colisée, l'aréna fut surnommé le Château Béliveau en son honneur

Jean Béliveau fut le premier joueur-étoile à attiré les gens dans le nouvel aréna en 1949[36].Depuis 1960, le Colisée est hôte des futures vedettes du hockey professionnel nord-américain à l'occasion du Tournoi international de hockey pee-wee de Québec, qui réunit plus de 2 000 joueurs de 16 pays différents.

Le Colisée a déjà été un aréna de dépannage pour les Flyers de Philadelphie. Le 1er mars 1968, le toit du Spectrum, l'aréna des Flyers, fut soufflé par le vent. Ayant besoin d'un aréna d'urgence pour compléter leur première saison dans la LNH, ils se tournèrent vers l'aréna de leur club-école de la Ligue américaine de hockey, les As de Québec. Les Flyers jouent 5 parties "à domicile". La première partie officielle jouée entre deux équipes de la LNH au Colisée a lieu le 10 mars 1968 entre les Flyers et les North Stars du Minnesota devant une salle comble de 10, 171 spectateurs[37].

Le 26 juin 1993, le Colisée a accueilli le Repêchage d'entrée dans la LNH 1993. Le Colisée a été aussi utilisé par les Harfangs de Beauport durant des parties de la saison régulière et des séries éliminatoires entre 1994 et 1996. Dans les années 1960 et entre 2002 et 2014, les Canadiens de Montréal disputent des matchs hors-concours de la LNH.

En 2008, le Colisée est l'hôte du championnat du monde de hockey sur glace de la fédération internationale de hockey sur glace (conjointement avec Halifax) où l'équipe hôtesse (Équipe Canada) avait disputé les finales dans cette enceinte. Le 9 juin 2012, la Colisée a accueilli le Repêchage LHJMQ 2012.

Le Colisée accueilla le tournoi de la Coupe Memorial pour une quatrième fois de son histoire en 2015. L'équipe hôtesse, les Remparts de Québec, ont joués leur dernier match dans cette enceinte le vendredi 29 mai 2015 et la finale a eu lieu le 31 mai 2015. L'aréna avait déjà été l'hôte du championnat en 1971, en 1991 et en 2003.


Projets avortés de clubs résidents[modifier | modifier le code]

Bulldogs de Québec (1998)[modifier | modifier le code]

Après le départ des Rafales de Québec au printemps 1998, un projet d'une deuxième équipe dans la LIH se met en branle à l'été pour doter le Colisée d'une équipe professionnelle à l'automne de cette même année. Michel Pagé, ancien ministre du Parti libéral du Québec est à la gestion de ce groupe. Le projet est lancé le 21 juillet et l'équipe se serait appelé Bulldogs de Québec en hommage à l'équipe de hockey ayant gagné la Coupe Stanley en 1912 et 1913. Faute d'investisseurs, le projet se termine le 7 août. De cette courte aventure, trois personnes avaient été nommées à des postes-clés : Mario Marois comme entraineur-chef, son adjoint Gaétan Duchesne et du directeur-général Lucien Deblois[38].


National de Québec (1998)[modifier | modifier le code]

Comme il eut un échec pour l'implantation de la deuxième concession dans la LIH, Me Jean-Paul Boily et Bob Dawson propose, en août 1998, de doter le Colisée d’une équipe de la Ligue américaine de hockey. Ils tentent leurs premières démarches auprès des Canadiens de Montréal pour déménager leur club-école de Fredericton à Québec[39].

N’ayant pas réussi à obtenir la concession du club-école des Canadiens, le duo de Me Boily et de M Dawson tentent d’amener à Québec la filiale des Sénateurs d'Ottawa[40]. À la mi-décembre, Les Sénateurs d’Ottawa signifient qui sont intéressés à implanter leur club-école à Québec. Boily et Dawson tenteront de s’entendre avec la ville de Québec pour négocier un bail adéquat pour son groupe. Pendant ce temps, les dirigeants du Canadiens de Montréal réfléchissent à l’idée d’implanter leur club-école à Québec[41].

Étant maintenant les représentants officiels des Sénateurs, Boily et Dawson indiquent, le 26 janvier 1999, que la future équipe s’appellera Le National de Québec. Cette équipe aura le même nom que l'équipe fictive de la série télévisée Lance et Compte. Ayant une longueur d'avance, il travaille très fort à devenir le groupe choisi qui évoluera au Colisée à l’automne 1999[42]. Le 9 février 1999, un deuxième groupe de Québec entre dans la course afin d’obtenir la concession du Colisée. Ce deuxième groupe qui négocie avec les Canadiens est mené par l’homme d’affaires Jacques Tanguay des Remparts de Québec.

Le 24 février Rick Dudley, des Sénateurs, met un ultimatum au 26 février à Me Boily afin de conclure une entente avec la ville de Québec. Au même moment, le Groupe dirigé par Tanguay dépose son offre à la ville de Québec. En même temps, la ville de Québec demande des explications au groupe Boily-Dawson sur leur proposition[43]. À la veille du 1er mars, Me Boily doute de présenter son dossier devant les dirigeants de la ville prétextant que la ville aurait modifié ses exigences depuis l’arrivée dans le décor du groupe de M. Tanguay. Finalement, les deux groupes présenteront leur proposition à la ville en cette date[44].

Le 4 mars, la ville de Québec décide de faire affaires avec le groupe de M. Tanguay. Me Boily est furieux de la décision en émettant que les dés étaient déjà pipés par l’arrivée du concurrent dans les parages[45]. Le 10 mars 1999, Jean-Paul Boily se range du côté du Groupe Tanguay pour le bien du hockey professionnel à Québec[46]


Nordiks de Québec (2004)[modifier | modifier le code]

En juin 2003 est proposé le retour de l’Association mondiale de hockey. Ce projet préparé par Alan Howell et Dr Nick Vaccaro a pour but de concurrencer la LNH advenant le possible lock-out pour la saison 2004-2005. Le Commissaire nommé est l’ancienne étoile de la LNH et de l’AMH originale, Bobby Hull. Le 17 juillet 2003, M Hull a indiquer que Québec avait de fortes chances d’être présente dans la future ligue. Jean-Paul Boily, aux premiers balbutiements, n’étaient pas intéressé par le projet[47]Le 21 juillet, le président de l’AMH, Alan Howell, indique qu’il a reçu une demande en bonne et due forme pour implanter une équipe dans sa ligue. Il indique qu’il ne s’agit pas du groupe des propriétaires des Remparts incluant Patrick Roy[48].

Le 23 septembre, Jean-Paul Boily reçoit à Québec la visite de Bobby Hull, Alan Howell et de Nick Vaccaro pour faire une visite des installations du Colisée dans le but d’implanter une équipe à Québec. Après cette visite Boily n’a pas officiellement déposé sa candidature[49].Plus tard, à l’automne 2003, Boily se présente comme le responsable officiel du groupe voulant investir pour avoir un club de l’AMH à Québec. En décembre, il est confiant que Québec sera une des 6 premières équipes qui seront annoncées en janvier 2004[50]. À la mi-janvier 2004, les noms des partenaires de M. Boily sont dévoilés. Il s’agit de gens d’affaires connus de la région de Québec[51].Au 19 janvier, aucune ville n’a été identifiée comme ayant une franchise, mais selon les dirigeants de cette ligue, près de 18 villes ont des intérêts pour la ligue[52]. Le 27 janvier, Me Boily et son groupe a eu le champ libre pour négocier un bail de location du Colisée tout en négociant avec Expocité et les Remparts de Québec[53].Comme nom de l’équipe, M Boily pense à l’appeler Nordiks de Québec. Ne pouvant pas utiliser le nom Nordiques étant la propriété de la LNH, un léger changement dans l’orthographe, mais conservant la phonétique[54].Le 20 février, Jean-Paul Boily fait un dépôt de 50 000 $ US pour obtenir une franchise de l’AMH. Trois autres groupes ont fait de même dont Toronto, Hamilton et, selon les rumeurs, Pittsburgh[55].

Le 9 juin 2004 l’AMH est officiellement lancé pour une saison de 76 parties avec, normalement, 10 équipes à partir du 29 octobre. Au lancement, seulement 6 équipes sont acceptées soit Québec, Halifax, Détroit, Dallas, Jacksonville et Orlando[56].Dix jours plus tard, la nouvelle ligue perd ses deux équipes de la Floride. À la fin du mois, Martin Madden est nommé comme directeur-gérant de la nouvelle équipe. Michel Bergeron fut pressenti pour le poste[57].

Le 6 juillet est tenu le repêchage territorial de l’amh. L’équipe de Québec repêche comme premier joueur Mike Ribeiro[58].Le 16 juillet, l’équipe de Québec présente officiellement son nom et son logo : Les Nordiks de Québec. Le logo représente un ours polaire avec un casque protecteur ainsi que des griffes acérées à une patte. Le nom de 3 des 5 autres équipes est aussi dévoilé cette journée-là : Toros de Toronto, Icebreakers de Halifax et le Gladiators de Détroit[59]Le repêchage à lieu au Casino de Niagara Falls les 17 et 18 juillet. Le 17 juillet est réservé aux joueurs professionnels et le 18 aux joueurs amateurs. L’ordre de repêchage se présente comme celui-ci : Québec – Halifax – Détroit – Hamilton – Toronto – Dallas[60]. Le premier choix au repêchage professionnel de l’équipe de Québec se porte vers le joueur des Flyers de Philadelphie, Simon Gagné, originaire de Québec. En deuxième ronde, le choix porte sur Yanic Perreault, Les autres choix de cette équipe sont le gardien Maxime Ouellet, l’allier gauche Stéphane Veilleux, le défenseur Éric Messier, Stéphane Richer et Michel Picard[61].Le lendemain les Nordiks repêchent au niveau amateur Steve Bernier, Jean-François Jacques, Corey Crawford, Alexandre Picard, Tim Ramholt, Marc-Antoine Pouliot, Maxim Lapierre, David Laliberté, Doug O'Brien, Marc-André Bernier, Yan Stastny et Paul Stastny. Sidney Crosby a été le premier choix au repêchage amateur par l’équipe de Toronto[62].

Le 22 juillet les gouverneurs se donnent un ultimatum allant jusqu’au 31 juillet pour débuter la saison à l’automne 2004. D’ici le 31 juillet 2004, au moins 5 équipes doivent avoir signé des ententes pour évoluer dans un aréna de leur région respective. Au 22 juillet 2004, 4 équipes avaient des ententes[63].Au 31 juillet, Me Jean-Paul Boily confirme que la ligue verra le jour avec 5 équipes au lieu de 6 : Dallas, Détroit, Québec, Halifax et Vancouver au lieu de Toronto[64]

L’échéancier est remis au 15 août pour confirmer le début des opérations de cette ligue[65]Le 27 août 2004, Jean-Paul Boily informe que l’équipe de Québec suspendait ses activités jusqu’à nouvel ordre et ne voulait pas participer à la naissance de cette nouvelle ligue du aux nombreuses incertitudes sur l’avenir et la gestion de la ligue[66]

Voyageurs de Québec (2004)[modifier | modifier le code]

Une autre ligue tenta de doter Québec d’une équipe de hockey professionnelle à l’automne 2003 pour le début de l’an 2004. Il s’agit de la Ligue Fédérale de hockey. Cette ligue avait comme ambition de devenir une ligue professionnelle mineure pancanadienne avec des équipes dans plusieurs grandes villes à travers le Canada. En octobre 2003, elle tenta une approche pour doter le Colisée d’une équipe. Le président de cette ligue, John Larsen, alla même à nommer cette soi-disant future équipe, les Voyageurs de Québec. 10 villes ont été identifiées pour recevoir une équipe et chacune d’elle avec un nom à leur équipe : les Wolverines d’Edmonton, les Mustangs de Hamilton, les Mousquetaires de Montréal, les Miners de North Bay, les Chiefs de Régina, les Mariners de St.John, les Warriors de Saskatoon, les Lakers de Thunder Bay, les Seals de Vancouver. Cette ligue ne sera qu’un projet sur papier ou publicitaire car elle ne jouera aucune partie[67].

Autres sports[modifier | modifier le code]

Plusieurs présentations de Cyclisme, Roller derby, de moto-cross, de Camions monstres et de patinage artistique se tiennent régulièrement. La Lutte a été présenté très régulièrement au Colisée durant toutes les décennies par de nombreux organisations et promoteurs dont Dick Marshall entre 1950 et 1987. Le Colisée a accueilli les Caribous de Québec de la National Lacrosse League en 1975. En roller hockey, il a reçu un match hors concours des Roadrunners de Montréal de la Roller Hockey International en 1994. Des matchs en Volley-ball ont été joués en 2013 de la Ligue mondiale de volley-ball. Les Harlem Globe Trotters sont venus à de nombreuses occasions à Québec pour des présentations en basket-ball.


Bannières[modifier | modifier le code]

Trophées et coupes[modifier | modifier le code]

As de Québec[modifier | modifier le code]

(Les bannières des championnats remportées par les As de Québec ont été hissées le 23 décembre 1982)

  • Trophée Edinburgh (hockey semi-professionnel) 1956-57
  • Coupe Alexander (hockey senior canadien) 1951-52
  • Coupe Allan (hockey senior canadien) 1943-44


Bulldogs de Québec[modifier | modifier le code]

(Les bannières des Coupes Stanley remportées par les Bulldogs de Québec ont été hissées le 23 décembre 1982)[31]

  • Coupes Stanley
    • 1912-13
    • 1911-12


Nordiques de Québec[modifier | modifier le code]
Les Nordiques remportèrent le Trophée Avco en 1977 au Colisée
  • Trophée mondial Avco 1976-1977 (Champions des séries éliminatoires de l'AMH) - Bannière hissée le 23 décembre 1982
Remparts de Québec[modifier | modifier le code]

(Les bannières des championnats de 1970 à 2006 ont été hissées le 22 septembre 2006)[68]

  • Coupe Memorial (champions séries ligue canadienne de hockey (junior))
    • 2005-06
    • 1970-71
  • Coupe du Président (LHJMQ)(champion des séries éliminatoires LHJMQ)
    • 1975-76
    • 1973-74
    • 1972-73
    • 1970-71
    • 1969-70
  • Trophée Jean Rougeau (champion saison régulière LHJMQ)
    • 1998-99
    • 1997-98
    • 1976-77
    • 1972-73
    • 1970-71
    • 1969-70


Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Les quatre chandails retirés des Nordiques
As de Québec[modifier | modifier le code]
  • 9-Jean Béliveau - 1951-1953 - Retiré le 21 septembre 1969. Bannière hissée le 23 décembre 1982[31]


Bulldogs de Québec[modifier | modifier le code]
  • 4-Joe Malone - 1911-1917 et 1917-1920 - Bannière hissée le 23 décembre 1982[31]


Nordiques de Québec[modifier | modifier le code]
  • 3-Jean-Claude Tremblay - 1972-1979 - retiré le 28 octobre 1979[26]
  • 8-Marc Tardif - 1974-1983 - retiré le 1er novembre 1983[69]
  • 16-Michel Goulet - 1979-1990 - retiré le 16 mars 1995[70].
  • 26-Peter Šťastný - 1980-1990 - retiré le 4 février 1996[71].


Remparts de Québec[modifier | modifier le code]
Des pee-wee, en passant par les Remparts, suivi par les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec, Guy Lafleur a toujours attiré les foules au Colisée de Québec

Bannières hommages[modifier | modifier le code]

  • Jean Béliveau - Citadelles de Québec - Président d'honneur saison 1999-2000 - Bannière hissée le 1er octobre 1999[75].
  • Alex Légaré - Tournoi international de hockey Pee-Wee de Québec - Président - Bannière hissée le 9 février 2001[76]
  • Marius Fortier - Remparts de Québec, Nordiques de Québec, Océanic de Rimouski, Drakkar de Baie-Comeau - Bâtisseur - Bannière hissée le 30 semptembre 2005[73].
  • Patrick Roy - Remparts de Québec - Propriétaire, Directeur-Gérant et Entraîneur - 2003 à 2013 - Bannière hissée le 26 mai 2015[77].


Anciennes Bannières[modifier | modifier le code]

  • Nordiques de Québec - Champions Division Adams - Saison 1985-86 : Cette bannière a été dévoilée lors de la partie d'ouverture de la saison 1986-1987 le 09 octobre 1986. Cette bannière n'est plus présente dans les hauteurs du Colisée Pepsi[78].
  • Colisée de Québec - 50ième anniversaire - Bannière dévoilée lors des festivités du 4 avril 2000 pour les 50 ans du Colisée de Québec[33]
  • Radio X de Québec - Champions Coupe Futura - Saison 2004-2005 : Cette bannière fut élevée le 19 octobre 2005[79].
  • Jean Béliveau (1931-2014) - Une bannière hommage a été installée sur la devanture du Colisée lors du décès de Jean Béliveau par la Ville de Québec du 5 au 10 décembre 2014[80].

Proposition d'une bannière[modifier | modifier le code]

Caribous de Québec Un projet d'élever une bannière en hommage à l'équipe des Caribous de Québec est initiée en 2015 pour les 40 ans du championnat remporté en 1975 au Colisée. L'initiative provient du Circuit québécois de crosse. Les organisateurs souhaite que leur bannière, qui fut produite, soit élevée dans le Colisée de Québec avant sa fermeture ainsi que dans le Centre Vidéotron[81].


Annonceurs, organistes, disc jockeys[modifier | modifier le code]

Durant l'histoire du Colisée, il y a eu des annonceurs lors de la présentation de matchs de hockey pour indiquer des éléments d'une partie.

Les annonceurs du Colisée ont été, entre autres :

  • Jean-Marc Paradis
  • Jean Gravel
  • Pierre Gingras
  • Carl Labrie


De plus de la musique joue comme élément d'ambiance ou pour motiver ou faire réagir le public durant les périodes de pause pendant les parties ou aux entractes entre les périodes.

Les organistes et disk jockeys du Colisée ont été, entre autres :

  • Jean-Yves Hamel : organiste de 1970 à 1985
  • Marcel Lajeunesse : organiste de 1983 à 1995[82]


Productions, Spectacles et Évènements[modifier | modifier le code]

Productions[modifier | modifier le code]

Télévision et Cinéma[modifier | modifier le code]

L'aréna a déjà servi comme plateau de tournage de séries télévisées et pour le cinéma ; la série culte québécoise Lance et compte, la télé-série Le Masque, l'émission La Fureur, les films Maurice Richard et Les Pee-Wee 3D. Des matchs de La Série Montréal-Québec ont été présentés dans cette enceinte durant les deux saisons.

Les événements sportifs et les parties de hockey des équipes évoluant au Colisée ont été diffusées sur les ondes de plusieurs stations de télévision à travers le monde, au Canada et au Québec. Dans la région de Québec, ces stations furent CBVT (Radio-Canada), CFCM (TVA), CFAP (V, auparavant TQS), RDS, CTV et TVA Sports.


Radiodiffusion[modifier | modifier le code]

Des évènements,des concerts et des parties de hockey des équipes évoluant au Colisée ont été diffusées sur les ondes de plusieurs stations radiophoniques à travers l'Amérique du nord et le Québec. Dans la région de Québec, ces stations étaient CKCV 1280-AM, CHRC 800-AM, CJRP 1260-AM.

En février 2009, la station AM Québec 800, auparavant Info 800 et CHRC 80, déménage ses studios au Colisée de Québec. Cette station fut acquise en juin 2008 par le groupe de propriétaires des Remparts de Québec. Cette station devient une station avec une prédominance pour l'information sportive et à l'actualité. Cette station opérera au Colisée jusqu'au 30 septembre 2012, date de sa fermeture définitive.


Spectacles[modifier | modifier le code]

Le Colisée a également été l'hôte de nombreux spectacles de tous genres : concerts rock ou artistes populaires, cirques, chevaux lippizan, revues sur glace, festivals de musiques militaires et autres. De célèbres producteurs et entreprises dont Michel Brazeau et Donald K. Donald ont produit une multitude de spectacles à l'aréna de Limoilou.

Au début des années 1970, Jean-Yves Hamel, l'organiste des Remparts, a enregistré sur un disque 33 tours les chansons jouées durant les parties des Remparts sous l'étiquette Budget Musique.

Un triste évènement survient durant un spectacle le 26 novembre 1984 lors du passage du groupe Iron Maiden dans le cadre de sa tournée World Slavery Tour. Un fan du groupe, Daniel Pitre, se tua en tombant sur le plancher du Colisée en provenance de la passerelle de la Galerie de la presse[83].

Le groupe Metallica a mis en vente le 10 décembre 2012 le DVD Quebec Magnetic incluant la captation de ses spectacles au Colisée du 31 octobre et du 1er novembre 2009 dans le cadre de leur tournée World Magnetic Tour.

Le groupe Metallica, dont fait partie Kirk Hemmett, a capté sa prestation au Colisée de Québec en 2009 pour le dvd Quebec Magnetic sorti en 2012

Le Festival de Musiques militaires de Québec a mis en vente des DVD des spectacles du Tattoo militaire de Québec présentés au Colisée durant son existence.

Événements[modifier | modifier le code]

Le Troisième Congrès de la langue française au Canada s'est tenu en 1952 dans plusieurs villes dont un grand évènement au Colisée[84]

Des foires commerciales se sont tenues dans les années 1950 au Colisée de Québec avant l'arrivée du Centre des Congrès de Québec, du PEPSde l'Universtié Laval et du Centre de foires de Québec[85]


Région de Québec[modifier | modifier le code]

Le Carnaval de Québec a tenu plusieurs activités dans les premières années de ce Carnaval d'hiver[86]. De 2013 à 2014, la première présentation des Duchesses a eu lieu au Colisée. Plusieurs couronnements de la reine du Carnaval ont eu lieu à cet endroit dont la première en 1955 et en 1969, par exemple.

Expo Québec a utilisé régulièrement le Colisée pour de nombreux spectacles sur glace ou d'artistes dans le cadre de son évènement annuel.

Politiques[modifier | modifier le code]

La Princesse Élisabeth, la future Reine Élisabeth II et le Duc d'Édimbourg ont été accueilli dans une réception en leur honneur le 9 octobre 1951[85]

De nombreux congrès politiques importants s'y sont tenus :

Jean Lesage a été élu Chef du Parti Libéral du Québec en 1958 au Colisée de Québec

Parti libéral du Québec

  • 30-31 mai 1958 : Élection du Chef de ce parti : Jean Lesage
  • 17 janvier 1970 : Élection du Chef de ce parti : Robert Bourassa[87]
  • 30 avril 1971 : Annonce du développement de la Baie-James par Robert Bourassa[88]
  • 15 avril 1978 : Élection du Chef de ce parti Claude Ryan[89]
  • 15 octobre 1983 : Élection du Chef de ce parti Robert Bourassa, pour une deuxième fois.

Parti Québécois

  • 27 mai 1978.
  • 30 octobre 1995 : Rassemblement des sympathisants et militants en faveur du Oui dans le cadre du Référendum de 1995[90]

Union nationale du Québec

  • 23 septembre 1961 : Congrès au leadership et élection du chef Daniel Johnson [91]
  • 21 juin 1969 : Congrès au Leadership[87]

Religieux et spirituels[modifier | modifier le code]

Des évènements religieux et spirituels ont eu lieu, à plusieurs occasions dont la messe de minuit du 24-25 décembre 1952, le Congrès eucharistique de Québec qui eut lieu en juin 2008. Les Témoins de Jéhovah utilisèrent le Colisée à chaque année en juin.

Événements majeurs[modifier | modifier le code]

Hommages[modifier | modifier le code]

  • L'Avenue du Colisée à Québec, près de cette édifice, a été nommée en son honneur le 8 mars 1956[199]
  • Le Colisée de Québec fut représenté sur une pièce d'un dollar, en 1981, des Dollars du Carnaval de Québec. Ces pièces de monnaies symboliques étaient vendues chez les commerçants du Vieux-Québec durant la tenue du Carnaval et leur valeur se terminait à la fin de l'édition du carnaval de l'année de frappe de la pièce[200].
  • Une visite guidée du Colisée a été effectué en mai 2015 par une journaliste du journal Le Soleil (Québec)
  • Des pages historiques sur le hockey et sur le Colisée de Québec sont présentes sur le site internet de la Ville de Québec
  • Une partie de l'histoire du hockey qui s'est déroulé au Colisée de Québec est présenter dans le livre de Philippe Cantin / Le Colisée contre le Forum : tome 1- Mon histoire du hockey. Ce livre a été publié aux Éditions La Presse en 2012.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Stéphanie Martin, « Le Colisée de Québec, « château » de Jean Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 12 décembre 2014).
  2. Remparts de Québec, « Histoire du Colisée », sur remparts.ca (consulté le 22 mars 2015).
  3. Ian Bussières, « Mise à niveau du Colisée Pepsi : 2210 millions $ en attendant », sur lapresse.ca,‎ (consulté le 7 décembre 2014).
  4. a et b Benoît Clairoux, « Le Colisée de Québec : érigé en 1949 et agrandi à l’été 1980, le Colisée de Québec a vécu ses plus beaux moments durant le séjour des Nordiques. », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  5. Stéphanie Martin, « Le Colisée de Québec, « château » de Jean Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 12 décembre 2014)
  6. Gilbert Leduc, « Le Colisée de Québec, la fierté de Supermétal », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 3 décembre 2014).
  7. Stéphanie Martin, « Le Colisée pourrait être démoli », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 6 février 2015).
  8. Stéphanie Martin, « Le Colisée de Québec sera démoli », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 8 février 2015).
  9. Valérie Gaudreau, « Marché public, patinoires et grande roue sur un ExpoCité décloisonné », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 20 avril 2015).
  10. Ian Bussières, « Metallica fermera le Colisée et inaugurera le Centre Vidéotron », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 20 avril 2015).
  11. Quebecor, « Québécor annonce une activité de commémoration des Nordiques », sur http:www.quebecor.com (consulté le 22 avril 2015).
  12. Gary Mccarthy, « Quebec Peewee Hockey 'Dream' Now Reality », Montreal Gazette,‎ , p. 13 (lire en ligne)
  13. The Canadian Press, « Soviets Beat Quebec », Leader-Post, Regina,‎ , p. 23 (lire en ligne)
  14. The Canadian Press, « Expansion, Merger, Accommodation–Whatever », Calgary Herald,‎ , p. 41 (lire en ligne)
  15. Pete Wevurski, « Dion Has a Special Goal in Return to Quebec », Pittsburgh Press,‎ , C–4 (lire en ligne)
  16. The Canadian Press, « If You Want to Rendez-vous, You'd Better Have a Ticket », The Gazette (Montreal),‎ , D–3 (lire en ligne)
  17. Joe Lapointe, « On Pro Hockey; In Quebec, Sale Rumors and an Arena Agenda », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  18. Pat Hickey, « Canadian Teams Rake in Cash », The Gazette (Montreal),‎ (lire en ligne)
  19. Stéphanie Martin, « Une bannière en souvenir de Jean Béliveau à Québec », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 12 décembre 2014).
  20. « Incendie du Colisée de Québec », La Presse,‎ , p.1.
  21. a, b et c Kathleen Lavoie, « Les 50 ans du Colisée », Le Soleil (Québec),‎ , p.D6.
  22. a et b Cédric Bélanger, « Des rendez-vous inoubliables », Le Journal de Québec,‎ , p.Q8.
  23. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Benoît Clairoux, « Chronologie », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  24. Benoît Clairoux, « Saison 1972-1973 : forcés de se défendre avec un club bâti à la dernière minute, les Nordiques se battent avec l’énergie du désespoir à leur toute première saison dans l’AMH », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  25. La Presse (Montréal), « Conquête de la coupe des Nations à la crosse par les Caribous de Québec », sur bilanusherbrooke.ca (consulté le 22 mars 2015).
  26. a, b et c Benoît Clairoux, « Chronologie », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  27. « Les Nordiques et Aubut félicités », La Presse (Montréal),‎ , p.E13.
  28. Presse Canadienne, « Québec dévoile les plans d’agrandissement du Colisée », La Presse (Montréal),‎ , p.B5.
  29. a et b « Présentation de la première partie de hockey disputée après l’agrandissement du Colisée de Québec », sur http://www.bilan.usherb.ca (consulté le 18 mars 2015).
  30. a et b Pierre Boulet, « 16 071 billets vendus : le triomphe de Claude Dubois» », Le Soleil,‎ , A1.
  31. a, b, c, d, e, f et g Kathleen Lavoie, « Joe Malone, la menace fantôme », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 17 mars 2015).
  32. Guy Benjamin, « Non au Colisée Pepsi ! », Le Soleil (Québec),‎ , p.A1.
  33. a, b et c Kathleen Lavoie, « Alignement rêvé : les « dieux » du Colisée saluent les 50 ans de l’amphithéâtre québécois », Le Soleil,‎ , D1.
  34. Carl Tardif, « Une cure de rajeunissement : Le Colisée entamera bientôt sa dernière phase de rénovations », Le Soleil (Québec),‎ , p. 89.
  35. Kevin Johnston, « Les inconditionels en liesse », Le Soleil,‎ , p. 71.
  36. Stéphanie Martin, « Le château de Béliveau », sur lapresse.ca,‎ (consulté le 4 décembre 2014).
  37. « This date in Flyers history… March 1 », sur http://flyers.nhl.com (consulté le 9 décembre 2014).
  38. Carl Tardif, « «Bulldogs de Québec : déjà morts !  » », Le Soleil,‎ , C1.
  39. Kevin Johnston, « «La ligue américaine, seul salut pour Québec : Boily et Daswon refont surface pour attire le club-école du Canadien» », Le Soleil,‎ , C3.
  40. Maurice Dumas, « «Le bail du Colisée, un obstacle majeur» », Le Soleil,‎ , D1.
  41. Maurice Dumas, « «Une autre rivalité Québec / Montréal» », Le Soleil,‎ , D1.
  42. Kevin Johnston, « «Dossier de la Ligue américaine : le “National” de Québec : “on a discuté du nom avec les Sénateurs et ils sont enthousiastes”» », Le Soleil,‎ , D1.
  43. Maurice Dumas, « «”Ça sent l’arnaque”» », Le Soleil,‎ , C1.
  44. Maurice Dumas, « «LAH» », Le Soleil,‎ , D1.
  45. Kevin Johnston, « «LAH : Tanguay pressé : ses Remparts au Colisée en series» », Le Soleil,‎ , D1.
  46. Carl Tardif, « «Me Boily se retire : amer, il se range derrière le Groupe Tanguay» », Le Soleil,‎ , D3.
  47. Réal Labbé, « La ville de Québec pourrait renouer avec le hockey professionnel : Bobby Hull veut mettre sur pied une nouvelle association mondiale de hockey », Le Soleil (Québec),‎ , p.A1.
  48. Réal Labbé, « AMH : une demande en bonne et due forme : Roy n’est pas du groupe voulant implanter une franchise à Québec », Le Soleil (Québec),‎ , p.S2.
  49. Carl Tardif, « Boily dans le portrait : Si on regarde le projet de l’AMH, c’est pour qu’il se réalise », Le Soleil (Québec),‎ , p.S4.
  50. Maurice Dumas, « «Une autre pièce pour compléter le casse-tête» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S5.
  51. Jean-François Tardif, « «L’AMH à Québec : une certaine hésitation : les investisseurs sont connus, mais on attend l’argent» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  52. « «Du progrès et de la discorde autour de l’AMH» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S8.
  53. Carl Tardif, « «L’AMH à le champs libre : les Remparts disposés à partager le Colisée» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  54. Maurice Dumas, « «Les Nordiks convoitaient Michel Bergeron» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S5.
  55. Réal Labbé, « «L’AMH, c’est parti ! : quatre villes déposent leur garantie, dont Québec» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S2.
  56. Kevin Johnston, « «L’AMH, c’est fait : dix équipes devraient commencer la saison» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  57. Kevin Johnston, « «Madden tel que prévu» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  58. Kevin Johnston, « «Québec choisit Ribeiro» », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  59. Réal Labbé, « Les Nordiks sont de retour à Québec », Le Soleil (Québec),‎ , p.A1.
  60. Réal Labbé, « Des Nordiks francophiles : les Canadiens français sont dans la mire de Madden », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  61. Olivier Bossé, « Premier de classe : Simon Gagné premier choix à la fois des Nordiks et du repêchage de l’AMH », Le Soleil (Québec),‎ , p.D1.
  62. Carl Tardif, « Les fils Stastny sur la liste des Nordiks », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  63. Réal Labbé, « L’AMH se fixe une limite : cinq équipes devront avoir un bail avant le 31 juillet sinon le départ sera retardé d’un an », Le Soleil (Québec),‎ , p.S3.
  64. Carl Tardif, « L’AMH verra finalement le jour : cinq équipes au départ, peut-être même six ou sept », Le Soleil (Québec),‎ , p.D1.
  65. Carl Tardif, « Madden : «Nous avons besoin d’aide» : les Nordiks n’ont toujours pas de joueur sous contrat », Le Soleil (Québec),‎ , p.S4.
  66. « Québec capitule : les Nordiks ne participeront pas à la naissance de l’AMH », Le Soleil (Québec),‎ , p.S5.
  67. Kevin Johnston, « Québec encore courtisée : La Ligue fédérale de hockey entre en scène à son tour », Le Soleil,‎ , p.S5.
  68. Carl Tardif, « L’histoire inscrite dans les hauteurs », Le Soleil,‎ , p. 95.
  69. Benoît Clairoux, « Marc Tardif : il a redonné vie aux Nordiques de Québec en 1974-1975 et effectué un retour au jeu remarquable après l’agression de Rick Jodzio. Cependant sa carrière s’est terminée dans la controverse », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  70. Benoît Clairoux, « Michel Goulet : marqueur exceptionnel chez les Nordiques. Michel Goulet mérite amplement sa place au Temple de la renommée du hockey », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 17 mars 2015).
  71. a et b Benoît Clairoux, « Peter Stastny : déterminé, talentueux, courageux…. De l’avis de bien des observateurs, Peter Stastny est le plus grand joueur de l’histoire des Nordiques de Québec », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  72. a et b Kevin Johnston, « Le 12 au plafond du Colisée », Le Soleil,‎ , C7.
  73. a, b et c Remparts de Québec, « Histoire du Colisée », sur http://www.remparts.ca (consulté le 17 mars 2015).
  74. Kathleen Lavoie, « Marc-Édouard Vlasic parmi les immortels », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 15 mars 2015).
  75. Kathleen Lavoie, « Jean Béliveau, l’étenel 9 des As et des Citadelles », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 12 décembre 2014).
  76. a et b Jean-François Tardif, « Les six anciens honorés» », Le Soleil,‎ , C23.
  77. Kathleen Lavoie, « Coupe Mémorial 2015 : Québec chante la pomme », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 17 mars 2015).
  78. « Carte postale des Nordiques, saison 1985-1986 », sur www.histoirenordiques.ca (consulté le 10 décembre 2014).
  79. Réal Labbé, « Le Radio X : maître chez lui », Le Soleil,‎ , S5.
  80. Samuel Auger, « Le maire veut une avenue Jean-Béliveau », sur lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 12 décembre 2014).
  81. Mireille Roberge, « Crosse : retour des Caribous après 40 ans d’absence », sur http://ici.radio-canada.ca/regions/quebec,‎ (consulté le 28 avril 2015).
  82. Patricia Cloutier, « Tournée d’adieu au Colisée », sur http://www.lapresse.ca/le-soleil,‎ (consulté le 23 mai 2015).
  83. Presse canadienne, « « Rock fan falls to death at concert » », Montreal Gazette,‎ , A5.
  84. a et b Lebel 2011, p. 112
  85. a et b Lebel 2011, p. 114
  86. « Histoire du plus grand carnaval d’hiver au monde », sur http://carnaval.qc.ca (consulté le 5 décembre 2014).
  87. a et b « Élection de Robert Bourassa au poste de chef du Parti Libéral du Québec », Le Devoir,‎ , p.1.
  88. Stanké 2000, p. 1304
  89. « Les chefs du Parti Libéral du Québec », sur http://bilan.usherbrooke.ca (consulté le 7 décembre 2014).
  90. André Bellemare, « Fête ratée au Colisée », La Presse (Montréal),‎ , p.A6.
  91. « Élection de Daniel Johnson au poste de chef de l’’Union nationale du Québec », Le Devoir,‎ , p.1.
  92. Office du tourisme de Québec, « Harlem Globetrotters : 11 avril 2015 », sur http://www.quebecregion.com (consulté le 20 mars 2015).
  93. Groupe Yvon Michel, « Adonis Stevenson vs. Sakio Bika : le 4 avril au Colisée de Québec », sur http://www.groupeyvonmichel.ca (consulté le 20 mars 2015).
  94. Mario Morissette, « L’Océanic gâche la fête au Colisée », sur journaldequebec.com,‎ (consulté le 20 mars 2015).
  95. David Rémillard, « Bobcats de l’Arizona : les champions du désert », sur http://www.lapresse.ca/le-soleil (consulté le 20 mars 2015).
  96. Olivier Bossé, « Gala de boxe à Québec : Adonis Stevenson veut un K.O. en cadeau », sur http://www.lapresse.ca/le-soleil (consulté le 20 mars 2015).
  97. Kathleen Lavoie, « Un clin d’œil du destin », Le Soleil,‎ , p. 72.
  98. Olivier Bossé, « UFC : Patrick Côté invincible à Québec », sur http://www.lapresse.ca/le-soleil (consulté le 20 mars 2015).
  99. Olivier Bossé, « Gala de boxe au Colisée : Gym et Interbox font équipe », sur lapresse .ca/le-soleil,‎ (consulté le 20 mars 2015).
  100. Mercure Communications, « Canadiens VS Hurricanes – 20 septembre 2013 », sur mercurecommunications.com,‎ (consulté le 20 mars 2015).
  101. Caroline Sharp, « Les billets pour la Ligue mondiale sont mis en vente », sur volleyball.ca,‎ (consulté le 21 mars 2015).
  102. Hockeydb, « 2010-2011 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  103. Ian Bussières, « 14 500 Oui au retour des Nordiques », Le Soleil (Québec),‎ , p.2.
  104. Hockeydb, « 2010-2011 Quebec Remparts Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  105. Canadian Press, « Guy Lafleur ends playing days with Quebec City game; Sakic backs NHL’ return », sur thehockeynews.com,‎ (consulté le 21 mars 2015).
  106. Hockeydb, « 2009-2010 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  107. a et b Hockeydb, « 2008-2009 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  108. Hockeydb, « 2008-2009 Quebec Remparts Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  109. Jean-François Tardif, « De vieilles jambes en mettent plein la vue », Le Soleil (Québec),‎ , p.66.
  110. Hockeydb, « 2007-2008 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  111. ="L'histoire inscrite dans les hauteurs, par Carl Tardif dans Le Soleil, le 23 Septembre 2006".
  112. a, b et c Hockeydb, « 2005-2006 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  113. Kevin Johnston, « Roy bouge et gagne ! », Le Soleil (Québec),‎ , p.S1.
  114. Hockeydb, « 2004-2005 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  115. « Entrée remarquée au Colisée », Le Soleil (Québec),‎ , p.D2.
  116. Hockeydb, « 2001-2002 AHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  117. Hockeydb, « 2001-2002 Quebec Citadelles Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  118. Hockeydb, « 2001-2002 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  119. Hockeydb, « 1999-2000 AHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  120. Hockeydb, « 1999-2000 Quebec Citadelles Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  121. LHJMQ, « Histoire et records : Ligue de hockey junior majeur du Québec », sur http://www.lhjmq-records.qc.ca (consulté le 19 mars 2015).
  122. a, b et c Hockeydb, « 1998-1999 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  123. a et b Hockeydb, « 1997-98 Quebec Rafales Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 22 mars 2015).
  124. Hockeydb, « 1996-97 IHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 22 mars 2015).
  125. Hockeydb, « 1996-97 Quebec Rafales Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 22 mars 2015).
  126. a, b et c Hockeydb, « 1995-96 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 21 mars 2015).
  127. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1994-1995 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  128. Jean-François Tardif, « Victoire de 16-4 sur les Bulldogs », Le Soleil (Québec),‎ , p.S5.
  129. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1992-1993 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  130. « 1991 World Cup », sur http://www.hockeycanada.ca (consulté le 10 décembre 2014).
  131. a, b, c, d, e, f, g, h et i Benoît Clairoux, « Varia », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  132. Hockeydb, « 1984-1985 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  133. Hockeydb, « 1984-1985 Quebec Remparts Results and schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  134. Jean-François Tardif, « Une maman pas ordinaire », Le Soleil (Québec),‎ , p.74.
  135. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1981-1982 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  136. a, b et c Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1980-1981 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  137. BenoÎt Clairoux, « Chronologie », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  138. Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1979-1980 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  139. a, b, c, d, e, f, g et h Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1978-1979 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  140. Benoît Clairoux, « Les matchs internationaux : De 1977 à 1991, les Nordiques ont disputé 19 rencontres contre les meilleures équipes européennes de hockey », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 18 mars 2015).
  141. Maurice Dumas, « Vingt ans et 61 records plus tard », Le Soleil,‎ , D3.
  142. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1977-1978 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  143. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1976-1977 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  144. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1976-1977 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  145. a et b Hockeydb, « 1976-1977 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  146. Hockeydb, « 1976-1977 Quebec Remparts Results and schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  147. a, b et c Hockeydb, « 1975-1976 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  148. Jules Champagne, « L’affaire tourne au vinaigre pour les Jaros », L’Éclaireur-Progrès,‎ , p. 101
  149. a et b Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1974-1975 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  150. Benoît Clairoux, « Statistiques, Saison 1974-1975 », sur http://www.histoirenordiques.ca (consulté le 19 mars 2015).
  151. Hockeydb, « 1973-1974 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  152. Hockeydb, « 1972-1973 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  153. a, b, c et d Lebel 2011, p. 139
  154. a et b Hockeydb, « 1971-1972 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  155. Hockeydb, « 1970-1971 AHL Playoff Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  156. Hockeydb, « 1970-1971 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  157. Hockeydb, « 1970-1971 Quebec Remparts Results and schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  158. a, b, c et d Hockeydb, « 1969-1970 QMJHL Playoffs Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  159. a et b Hockeydb, « 1969-1970 Quebec Remparts Results and schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  160. a et b Hockeydb, « 1968-1969 AHL Playoff Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  161. a, b, c, d et e Lebel 2011, p. 137
  162. a, b et c Hockeydb, « 1967-1968 AHL Playoff Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  163. a, b, c, d et e Philadelphia Flyers, « This date in Flyers history…. March 1 », sur http://flyers.nhl.com (consulté le 19 mars 2015).
  164. a, b et c Hockeydb, « 1963-1964 AHL Playoff Results », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  165. a et b Revelin 1969, p. 271
  166. Hockeydb, « 1959-1960 Quebec Aces Results and Schedule », sur http://www.hockeydb.com (consulté le 19 mars 2015).
  167. Lebel 2011, p. 146
  168. « 1956-57 Edinburgh Trophy Final », sur http://icehockey.wikia.com (consulté le 2 avril 2015).
  169. « 1951-52 Alexander Cup », sur http://icehockey.wikia.com (consulté le 2 avril 2015).
  170. Stéphanie Martin, « Protéger les « fantômes » du Colisée ? », Le Soleil (Québec),‎ , p.2,3.
  171. a, b, c, d et e « Souvenirs de Michel Brazeau », Le Journal de Québec,‎ , p.Q9.
  172. a et b Michel Bilodeau, « Genesis au Colisée : une tournée plus « Gabriel » sans Hackett et Collins », Le Soleil,‎ , p.C3.
  173. Annie Mathieu, « AC/DC sur les Plaines à la fin de l’été ? », Le Soleil,‎ , p.10.
  174. Nicolas Houde, « Une « jeune formation » qui fera des ravages », Le Solei,‎ , p.2.
  175. Michel Bilodeau, « Van Halen au Colisée de Québec le 5 mai », Le Soleil,‎ , p.B8.
  176. Yves Leclerc, « Festival d’été : Def Leppard serait disponible », Journal de Québec,‎ , p.47.
  177. Lebel 2011, p. 122
  178. « Rush tour », sur test4echo.net (consulté le 24 mars 2015).
  179. Ian Bussières, « Ozzy, Judas Priest et les autres », Le Soleil,‎ , p.A2.
  180. a et b « nohead », Le Journal de Québec,‎ , p.Q9.
  181. Yves Leclerc, « Trois arrêts au Québec : Bryan Adams jouera ses hits », Journal de Québec,‎ , p.42.
  182. Styx-Tour-y, « Styx tour dates », sur styxtoury.com (consulté le 24 mars 2015).
  183. Pierre O. Nadeau, « Roger Hodgson sur les Plaines : une soirée riche en émotions », Journal de Québec,‎ , p.2.
  184. Yves Leclerc, « Tournée Back to front : Peter Gabriel au Colisée », Journal de Québec,‎ , p.58.
  185. Louise Lemieux, « Harmonium renaît », Le Soleil,‎ , p.C4.
  186. Christian, « Tourdates – A trick of the tail tour », sur genesis-news.com (consulté le 24 mars 2015).
  187. Kathleen Lavoie, « Bob Dylan à Québec », Le Soleil,‎ , p.C3.
  188. The Jethro Tull Board, « Thick as a brick tour », sur thejethrotullboard.proboards.com (consulté le 24 mars 2015).
  189. Yves Leclerc, « Black Sabbath au Colisée le 5 avril », Le Journal de Québec,‎ , p.V7.
  190. Setlist.fm, « Frank Zappa setlist at Colisée de Québec, Quebec City, QC, Canada », sur setlist.fm (consulté le 23 mars 2015).
  191. Cédric Bélanger, « Toujours un sex-symbol à 53 ans : Tom Jones en grande forme », Le Soleil,‎ , p.A11.
  192. Cédric Bélanger, « D’abord à Star Académie », Le Journal de Québec,‎ , p.6.
  193. Jean Saint-Hilaire, « Gilles Latulippe a tourné la page sans regret : le Théâtre des Variétés s’amène au Palais Montcalm », Le Soleil,‎ , p.C3.
  194. Lebel 2011, p. 119
  195. Pierre O. Nadeau, « Le bonheur de chanter à deux », Le Journal de Québec,‎ , p.W14.
  196. Michel Bilodeau, « Les Jaguars : en voiture », Le Soleil,‎ , p.D5.
  197. Pierre O. Nadeau, « Les coups de cœur de Michel Louvain », Journal de Québec,‎ , p. Q5.
  198. a et b Lebel 2011, p. 118
  199. Ville de Québec, « Fiche du toponyme : Avenue du Colisée », sur ville.quebec.qc.ca (consulté le 19 avril 2015).
  200. « Pièce d’un dollar de 1981 des Dollars du Carnaval de Québec », sur http://numicanada.com (consulté le 14 février 2015).


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Revelin, L’histoire d’un tournoi fantastique : celui qui fait vibrer le Colisée de Québec pendant le Carnaval d’hiver, Promotions Élan,‎
  • Jean-Marie Lebel, L’Expo : plaisir et découvertes à Québec, Les Publications du Québec,‎
  • Stanké, L'Encyclopédie du Canada, Montréal,‎


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]