The Tea Party

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tea Party.
The Tea Party
Description de cette image, également commentée ci-après
The Tea Party au CNE Bandshell, en août 2012.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Rock expérimental, rock progressif, rock industriel, hard rock, world music
Années actives 1990-2005, depuis 2011
Labels Anthem Records, EMI
Site officiel www.teaparty.com
Composition du groupe
Membres Jeff Martin
Stuart Chatwood
Jeff Burrows

The Tea Party est un groupe de rock canadien, originaire de Windsor, en Ontario. Formé au début des années 1990, The Tea Party est un power trio qui pratique un rock influencé par Led Zeppelin et The Doors ; son leader est Jeff Martin qui donne une identité musicale au groupe. Les albums Transmission, The Edge of Twilight et Triptych représentent bien les différentes facettes du groupe. Après la sortie de l'album Seven Circles, le groupe se sépare. Jeff Martin continue l'aventure en solo en revenant à ce que le groupe faisait à ses débuts. The Tea Party compte huit albums chez EMI Music Canada, dont deux millions d'exemplaires vendus à l'international ; quatre sont certifié double–disque de platine, un disque de platine et quatre disques d'or au Canada[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1990–1995)[modifier | modifier le code]

The Tea Party est formé en 1990 par Jeff Martin, Stuart Chatwood et Jeff Burrows après un marathon de jam session aux Cherry Beach Rehearsal Studios de Toronto. Adolescents, chacun des membres jouaient dans divers groupes locaux de Windsor, duquel ils sont originaires. Ils décident de nommer leur nouveau groupe The Tea Party d'après les hash sessions des poètes de la Beat Generation Allen Ginsberg, Jack Kerouac et William Burroughs[1].

The Tea Party publie son premier album, éponyme, en 1991, distribué sur leur propre label, Eternal Discs. L'album s'inspire du rock et du blues psychédélique, et est produit par Martin ; la production de l'album est quelque chose que Martin continuera sur les albums de Tea Party, afin que le groupe puisse avoir le contrôle total de sa musique. En 1993, The Tea Party signe avec EMI Music Canada et sort son premier album chez une major, Splendor Solis. En 1994, l'album est publié en Australie, avec le single Save Me qui lance la carrière du groupe dans le pays. Le groupe reçoit le soutien de la chaine de radio locale Triple J, permettant au groupe de tourner à l'international, avec Save Me comme morceau préféré par leur public[2].

Succès (1995–2000)[modifier | modifier le code]

Développant le style musical des Tea Party en 1995, The Edges of Twilight est enregistré sous instrumentation indienne notamment. Sister Awake, le troisième single de l'album, définit ce que fait le groupe, mêlant rock et world music. Sister Awake se base, d'une manière acoustique, sur la guitare 12 cordes, la sitar, sarod, l'harmonium et les goblet drums[2]. The Edges of Twilight est l'album le mieux vendu des Tea Party avec 270 000 exemplaires ; il est certifié double disque de platine au Canada et platine en Australie[1].

Après leurs tournées à succès au Canada, en Europe et en Australie en 1996, The Tea Party enregistre Alhambra, qui comprend des réenregistrement en version acoustique de moreaux issus de The Edges of Twilight. Transmission, publié en 1997 voit The Tea Party s'orienter vers l'electronica[2]. Triptych suit en 1999, le premier single Heaven Coming Down] atteignant la prmeière place des radios canadiennes.

Suites (2000–2005)[modifier | modifier le code]

Le groupe sort une compilation intitulée Tangents: The Tea Party Collection en 2000 ; cette année, le groupe est nommé pour un Juno Award dans la catégorie meilleur groupe[3]. Ils sortent un CD/DVD de clips intitulé Illuminations en 2001. Il est enregistré aux Metalworks Studios de Mississauga, en Ontario. The Tea Party sort The Interzone Mantras plus tard dans l'année, et se joint en 2002 aux orchestres symphoniques à travers le Canada.

Seven Circles, leur dernier album, est publié en 2004. The Interzone Mantras et Seven Circles reviennent à leur son d'origine. En octobre 2005, The Tea Party se sépare à cause de divergences créatives, avec Martin qui annonce une carrière solo[4].

Retour (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

Le 12 avril 2011, une page Facebook est lancée avec comme titre The band is scheduled to play a select number of dates in 2011.

En octobre 2016, le groupe annonce une tournée spéciale 30e anniversaire de son album Transmission[5].

Membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1991 : The Tea Party
  • 1993 : Splendor Solis
  • 1995 : The Edge of Twilight
  • 1997 : Alhambra (EP)
  • 1997 : Transmission
  • 1999 : Triptych
  • 2000 : Tangents
  • 2001 : Interzone Mantra
  • 2004 : Seven Circles
  • 2012 : Live From Australia
  • 2014 : The Ocean at the End

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en-US) « The Tea Party return with Live From Australia - Linus Entertainment », Linus Entertainment,‎ (lire en ligne)
  2. a, b et c (en) Stuart Chatwood, In Tangents The Tea Party Collection 2000, CD, EMI Music Canada, Mississauga.
  3. Larry LeBlanc, « Morissette leads Canada's Juno nomination list », Billboard, Nielsen Business Media, Inc., (ISSN 0006-2510), p. 45–
  4. Chatwood, S. 2005, Stuart Chatwood statement. The Tea Party official forum.
  5. Calum Slingerland, « The Tea Party Celebrate 20 Years of 'Transmission' with Anniversary Tour », sur exclaim.ca, (consulté le 25 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]