Kings de Los Angeles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kings.

Kings de Los Angeles

Description de l'image  Kings de Los Angeles.png.
Fondé en 1967
Siège Flag of Los Angeles, California.svg Los Angeles,
Californie Californie,
Drapeau des États-Unis États-Unis
Patinoire (aréna) Staples Center
(18 118 places)
Couleurs Noir, argent, blanc
                 
Ligue Ligue nationale de hockey
Association Association de l'Ouest
Division Division Pacifique
Capitaine Dustin Brown
Capitaines adjoints Matt Greene
Anže Kopitar
Mike Richards
Entraîneur-chef Darryl Sutter
Entraîneur(s) associé(s) John Stevens
Davis Payne
Bill Ranford
Directeur général Dean Lombardi
Propriétaire Philip F. Anschutz
Edward P. Roski, Jr.
Équipe(s) affiliée(s) Monarchs de Manchester (LAH)
Reign d'Ontario (ECHL)
Site web http://kings.nhl.com/

Les Kings de Los Angeles sont une équipe professionnelle de hockey sur glace de la Ligue nationale de hockey fondée en 1967, situé à Los Angeles, en Californie. L'équipe évolue dans la Division Pacifique au sein de l'Association de l'Ouest).

Les Kings ont participé deux fois à la finale de la Coupe Stanley : en 1993 ainsi qu'en 2012. Ils ont perdu leur première finale face aux Canadiens de Montréal en cinq matchs, et gagné la deuxième face aux Devils du New Jersey. Les Kings sont la première équipe classée huitième de sa conférence à remporter le précieux trophée.

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire de la franchise[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Profitant du désir de la Ligue nationale de hockey d'augmenter son nombre d'équipe, l'entrepreneur canadien Jack Kent Cooke, alors propriétaire des Lakers de Los Angeles, club de Basket-ball évoluant dans la National Basketball Association (NBA), obtient la possibilité d'instaurer une franchise professionnelle sur la côte-ouest des États-Unis. C'est ainsi que voit le jour le 9 février 1966 les Kings de Los Angeles[1].

Le nouvel amphithéâtre n'étant près qu'à la mi-saison, c'est au Long Beach Arena que les Kings disputent le 14 octobre 1967 le tout premier match de leur histoire et ce, contre une autre équipe de l'expansion 1967, les Flyers de Philadelphie. Brian Kilrea enfile deux buts et aide les Kings à remporter cette première rencontre. Les Kings partagent la première moitié de la saison entre le Long Beach Arena et le Los Angeles Memorial Sports Arena avant de s'installer le 30 décembre 1967 et ce, pour les trente-deux saisons suivantes au Great Western Forum[2].

Avec Red Kelly comme entraîneur-chef et des joueurs tels que Lowell MacDonald, Bill Flett et Terry Sawchuk pour mener l'équipe, les Kings parviennent à se classer au deuxième rang de la conférence de l'ouest derrière les Flyers à leur première saison et s'inclinent au bout de sept rencontres en première ronde des séries éliminatoires face aux North Stars du Minnesota[3], puis atteignent la deuxième ronde la saison suivante.

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Après seulement deux saisons d'existence, les Kings remplacent Red Kelly derrière le banc au profit d'Hal Laycoe et font l'acquisition des joueurs dominant tel Butch Goring, Eddie Shack et Dick Duff. Cependant l'équipe connait des difficultés sur la glace et ceci coûte le poste à Laycoe après seulement vingt-quatre parties de la saison 1969-70. Le nouveau venu Johnny Wilson ne peut faire mieux et les Kings se voient être exclus des séries pour la première fois de leur jeune histoire.

Le gardien de but Billy Smith débuta sa carrière de 18 saisons dans la LNH avec les Kings en 1971.

Malgré l'ajout des futurs membres du temple de la renommée du hockey Bob Pulford, Ralph Backstrom et Rogatien Vachon, les Kings ne peuvent accéder au série au cours des deux saisons suivantes. En 1972, alors que Pulford annonce son retrait en tant que joueur, les Kings lui offrent le poste d'entraîneur-chef de l'équipe. Ils terminent cette première saison sous Pulford avec seulement deux points de retard sur les Blues de Saint-Louis mais sont tout de même exclus des séries pour une quatrième saison consécutive.

Le vent tourne en 1973 alors que l'équipe entreprend une séries de cinq saisons qui s'avèreront parmi les meilleures de leurs histoires au niveau des victoires et des points. Alors que l'équipe viens d'obtenir une impressionnante fiche de 42 victoires contres seulement 17 défaites en 1974-75, ils font l'acquisition au cours de l'été 1975 d'un joueur qui marquera l'histoire de l'équipe, Marcel Dionne qui jouait jusqu'alors pour les Red Wings de Détroit.

Dès son arrivée dans la cité des anges, Dionne inscrit de nouveaux records d'équipe pour le nombre de buts inscrit avec 40 réalisations, de passes, égalisant la marque de Juha Widing à 54, ainsi que du nombre de points avec 94 en une saison. Puis il devient lors de la saison 1976-77 le premier joueur des Kings à atteindre le plateau des 50 buts et des 100 points en une saison.

Après s'être incliné en deuxième ronde pour une deuxième année consécutive, les Kings remplacent Pulford à la barre de l'équipe par Ron Stewart qui ne reste en poste que pour une saison avant de céder sa place à un autre ancien des Kings, Bob Berry. Ce dernier offre alors à Dionne deux partenaires de trio qui l'aideront à atteindre des sommets personnel en carrière, soit celui le futur directeur-général de l'équipe Dave Taylor, ainsi que le solide ailier Charlie Simmer. Le trio est réuni pour la première fois le 13 janvier 1979 face aux Red Wings et Dionne en profite pour y inscrire quatre buts.

Au cours de l'entre-saison, l'équipe est achetée par le docteur Jerry Buss qui fait du même coup l'acquisition des Lakers ainsi que de l'aréna des deux équipes au coût de 67,5 millions de dollars, ce qui constitue alors la plus grande transaction financière du sport professionnel[4].

Les années 1980[modifier | modifier le code]

La venue d'un nouveau propriétaire ne change pas l'allure de l'équipe, les Kings, bien que performants, ne parviennent que rarement à passer la première ronde des séries. De leur côté, le trio formé par Dionne, Taylor et Simmer obtient un succès tel qu'il se voit affublé du sobriquet « Triple Crown Line » (ou littéralement en français : la ligne de la triple couronne). Alors que l'équipe connait sa meilleur saison sous Bob Berry en 1980-81, Los Angeles est nommé pour être l'hôte du 33e Match des étoiles. Les Kings sont représentés pour cette rencontre par Dionne, Taylor, Simmer ainsi que par le gardien Mario Lessard.

Bernie Nicholls joua durant neuf saisons avec les Kings, récoltant 758 points.

Au terme de cette saison, la Triple Crown Line devient le premier trio de l'histoire de la ligue à voir les trois joueurs surpasser le plateau des 100 points au cours de la même saison ; Dionne termine avec 135, Taylor 112 et Simmer 105 points. Cependant une blessure à une jambe subie par Simmer met un terme à ce prolifique trio.

Bien que la saison 1981-82 soit décevante pour les Kings qui obtiennent une fiche de 24 victoires et 41 défaites, c'est lors des séries éliminatoires que les Kings inscrivent un moment de leur histoire, le Miracle sur Manchester. Disputant le 10 avril 1982 le match numéro trois de la série les opposant aux Oilers d'Edmonton lors du premier tour des éliminatoires, les Kings qui sont menés par cinq buts lors de la troisième période surmontent ce déficit et poussent la rencontre en prolongation face à la troupe de Steve Bozek. Puis à deux minutes et trente-cinq secondes de la période supplémentaire, la recrue des Kings Daryl Evans déjoue le gardien Grant Fuhr d'un tir au-dessus de l'épaule et donne la victoire aux siens. Deux rencontres plus tard, Los Angeles cause la surprise en éliminant ceux qui étaient jusqu'alors considérés comme les favoris.

Au cours des saisons suivantes, les Kings entourent Marcel Dionne de jeunes joueurs prometteurs tel Bernie Nicholls, Larry Murphy, Jim Fox, Mark Hardy, Jay Wells, Grant Ledyard et Garry Galley. Puis au cours de la saison 1986-87, trois jeunes talents retiennent l'attention et sont nommés sur l'équipe d'étoile des recrues de la LNH, soit les attaquants Luc Robitaille et Jimmy Carson, ainsi que le défenseur Steve Duchesne.

Cette émergence de talent sonne le glas pour Dionne qui passe aux mains des Rangers de New York le 10 mars 1987, lui qui sera en 1992 intronisé au temple de la renommée du hockey et qui verra son chandail numéro 16 être retiré par Los Angeles.

Les Kings ne restent pas longtemps sans super-vedette cependant ; le 9 août 1989 ils procèdent à ce qui est à ce jour considéré comme la plus importante transaction de l'histoire de la ligue alors qu'ils obtiennent Wayne Gretzky, Mike Krushelnyski et Marty McSorley des Oilers d'Edmonton en retour notamment de Jimmy Carson, Martin Gélinas, trois choix de première ronde ainsi qu'une somme d'argent. La venu de Gretzky en Californie fait accroître la popularité ainsi que les revenues de l'équipe, mais également leurs chances de mettre la main sur les grands honneurs.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

Wayne Gretzky, joueur le plus prolifique de l'histoire de la LNH, inscrit 918 points avec les Kings entre 1988 et 1996.

La saison 1992-93 s'avère être la saison où les Kings obtiennent la meilleure chance de mettre la main sur la Coupe Stanley. Menés par l'entraîneur Barry Melrose qui en est à sa première saison et bien que Gretzky rate la moitié de la saison en raison d'une blessure, les Kings réussissent à décrocher le troisième rang de la division Smythe et accèdent au série où ils ne sont jamais considérés comme favoris dans chacune de leurs séries. Il réussissent tout de même à vaincre les Flames de Calgary, les Canucks de Vancouver et sortent les puissants Maple Leafs de Toronto au bout de sept rencontres lors de la finale de conférence pour ainsi atteindre la finale de la coupe pour la première fois de leur histoire. Malheureusement pour eux, les Kings s'inclinent devant les Canadiens de Montréal en cinq rencontres, dont trois sont perdues en prolongation[5].

Les trois saisons suivantes sont décevantes pour l'équipe qui ne parvient pas à atteindre les séries éliminatoires et qui voit le propriétaire Bruce McNall vendre la franchise. Au terme de la saison 1994-95 un grand ménage est apporté à l'équipe et ainsi un ancien joueur des Kings en devient l'entraîneur-chef, Larry Robinson. Alors que les propriétaires se placent sous la protection de la faillite, les Kings sont vendus à nouveau et l'équipe obtient la possibilité de regagner la crédibilité perdue depuis leur série d'insuccès.

Voyant son contrat arriver à terme à la fin de la saison 1995-96 et désirant remporter à nouveau un championnat, Wayne Gretzky demande à changer d'équipe. Ce qui est fait le 27 février 1996 alors que les Kings le cèdent aux Blues de Saint-Louis. Toujours dans l'optique de remettre l'équipe sur la voit de la victoire, les Kings remplacent le directeur-général Sam McMaster par Dave Taylor et celui-ci fait revenir à Los Angeles le meilleur ailier gauche de l'histoire de la ligue, Luc Robitaille.

Cependant les Kings s'inclinent en première ronde des séries et lorsque la saison suivante ils ne se classent pas pour le tournoi printanier, l'équipe décide de ne pas renouveler le contrat de l'entraîneur Robinson. Dave Taylor fait alors appel à l'ancien entraîneur de l'équipe nationale du Canada Andy Murray, qui devient par la suite l'entraîneur de la franchise ayant accumulé le plus grand nombre de victoires.

Mené par Taylor et Murray et avec un bon noyau de joueurs tel Žigmund Pálffy, Glen Murray et Rob Blake, les propriétaires Philip F. Anschutz et Edward P. Roski Jr. continuent la progression de l'équipe en embauchant Tim Leiweke à titre de président et en faisant construire un nouvel amphithéâtre, le Staples Center qui est inauguré le 20 octobre 1999. Un nouveau centre d'entraînement est également construit au coût de 24 millions de dollars à El Segundo, le Toyota Sport Center, en 2000.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Luc Robitaille, récolta 1154 points avec les Kings devenant ainsi le joueur le plus prolifique de la franchise.

Les Kings terminent la saison 1999-2000 avec 94 points, soit le plus haut nombre de points depuis neuf ans. La saison suivante, voyant le capitaine Rob Blake devenir agent libre, les Kings l'échangent à l'Avalanche du Colorado en retour d'Adam Deadmarsh et Aaron Miller. Au cours de la même semaine, ils obtiennent le gardien de but Félix Potvin en provenance de Vancouver. Malgré tout ses changements effectués tard en saison, les Kings terminent la saison régulière avec 92 points, c'est alors la première fois que la franchise accumule plus de 90 points au cours de deux saisons consécutive.

Lors des séries éliminatoires de cette même saison, alors qu'ils tirent de l'arrière deux rencontres à une en première ronde face aux Red Wings de Détroit, les Kings voient le vent changer de direction au cours du quatrième match ; menés 3-0 avec huit minutes à faire en troisième période, les Kings inscrivent trois buts consécutif, dont celui de Bryan Smolinski qui égalise la marque avec seulement 53 secondes à faire à la rencontre. Puis la recrue Éric Bélanger inscrit le but gagnant en début de prolongation, ce qui égalise la série à deux rencontres de chaque côté. La troupe d'Andy Murray remporte la séries au bout de six rencontres et accéde pour la première fois depuis 1993 au deuxième tour des séries où il s'inclinent devant les futurs champions de la Coupe Stanley, l'Avalanche du Colorado.

Los Angeles est l'hôte du match des étoile pour la deuxième fois de son histoire lors de la saison 2001-02. Cependant ces réjouissances sont assombries par le décès lors des attentats terroristes du 11 septembre 2001 de deux recruteurs de l'organisation, Garnet Bailey et Mark Bavis. Afin d'honorer leur mémoire, les joueurs arborent au cours de la saison un écusson ou figure les initiale des deux disparus, « AM ». Au terme de la saison, pour une troisième saison de suite, les Kings franchissent la marque des 90 points.

La saison 2002-03 commence sur un bon pas alors que les Kings retirent lors du match inaugural de la saison disputé le 9 octobre 2002 le numéro 99 de Wayne Gretzky. Puis, après avoir remporté cinq victoires en neuf rencontres, les blessures ont raison de l'équipe. Les meneurs du club Jason Allison et Adam Deadmarsh sont incommodés entre autres par des commotions cérébrales et ratent la majorité de la saison. Les joueurs des Kings ayant cumulé un total de 536 parties ratées en raison des blessures, ne peuvent accéder aux séries de fin de saison pour la première fois en quatre ans.

Ayant un surplus de joueur à l'infirmerie, Dave Taylor doit procéder à plusieurs changements afin de combler les pertes ; ainsi revient à l'été 2003 pour une troisième fois Luc Robitaille. Mais la guigne s'acharne sur les Kings et ils obtiennent le record peu enviable de la LNH de voir leurs joueurs rater pas moins de 629 rencontres au total en raison de blessures. Ceci coule les Kings pour une deuxième saison d'affilée. Cependant le retour en forme de Robitaille est lucratif puisque le 22 mars 2004 alors que les Kings affronte Edmonton au Stapes Center, Robitaille devient l'ailier gauche ayant obtenu le plus grand nombre de points en carrière lorsqu'il réussit une passe sur le but de Jozef Stümpel.

Anže Kopitar, premier joueur slovène de la LNH. Il est repêché par les Kings en 2005.

Malgré les blessures et leurs résultats, les Kings continuent d'obtenir l'appui de leur supporters au cours de cette saison, comme en fait foi les 30 parties jouées à guichets fermés et les 18 743 spectateurs à avoir assisté à la rencontre du 27 décembre 2003, ce qui constitue la plus grande foule à avoir assisté à une partie de hockey dans l'État de la Californie.

Le « lock-out » que connait la ligue en 2004-05 ne ralentit en rien les ardeurs des supporters des Kings qui permettent à leur équipe de disputer 27 rencontres à guichets fermés et d'enregistrer leur deuxième plus grande moyenne d'assistance par rencontres avec 17 821. Cependant les succès sur glace tardent toujours à venir et au terme de la saison les dirigeants effectuent un ménage auprès du personnel, embauchant à titre de président et directeur-général l'ancien DG des Sharks de San José, Dean Lombardi et nommant l'ancien joueur Ron Hextall à titre d'assistant au directeur-général.

Le personnel travaille immédiatement à regarnir leur réserve de jeunes joueurs obtenant pas moins de neuf choix lors du repêchage de 2006, dont deux choix de première ronde. Puis, ils mettent la main sur le vétérans Rob Blake qui fut un élément clef de l'organisation lors de leur participation à la finale de la coupe en 1993. Finalement, ils engagent un entraîneur d'expérience en la personne de Marc Crawford.

Le 20 janvier 2007, c'est au tour de Luc Robitaille de voir son chandail être retiré par l'équipe, lui qui rejoint l'organisation à titre de président des opérations d'entreprise au cours de cette saison.

Bien que les Kings n'atteignent pas les séries éliminatoires lors des trois premières saisons sous Lombardi, l'équipe s'entoure de jeunes joueurs talentueux tel Jack Johnson, Drew Doughty, Colten Teubert en plus de compter parmi son noyau des joueurs dominants tel Anže Kopitar, Dustin Brown, Aleksandr Frolov et Jarret Stoll. L'entraîneur Crawford ne reste finalement que deux saisons à la barre des Kings étant remplacé par un autre vétérans à l'été 2008, Terry Murray.

Les joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Pour modifier l'effectif, suivez ce lien
Effectif[6]
No Nom Nat. Position Arrivée Salaire
31 Jones, MartinMartin Jones Drapeau : Canada G 2013 - Monarchs de Manchester 550 000 $
32 Quick, JonathanJonathan Quick Drapeau : États-Unis G 2005 - Repêchage 5 800 000 $
2 Greene, MattMatt GreeneA Drapeau : États-Unis D 2008 - Oilers d'Edmonton 2 950 000 $
6 Muzzin, JakeJake Muzzin Drapeau : Canada D 2010 - Agent libre 1 000 000 $
8 Doughty, DrewDrew Doughty Drapeau : Canada D 2008 - Repêchage 7 000 000 $
26 Voïnov, ViatcheslavViatcheslav Voïnov Drapeau : Russie D 2008 - Repêchage 4 166 667 $
27 Martinez, AlecAlec Martinez Drapeau : États-Unis D 2007 - Repêchage 1 100 000 $
33 Mitchell, WillieWillie Mitchell Drapeau : Canada D 2010 - Agent libre 3 500 000 $
44 Regehr, RobynRobyn Regehr Drapeau : Canada D 2013 - Sabres de Buffalo 3 000 000 $
10 Richards, MikeMike RichardsA Drapeau : Canada C 2011 - Flyers de Philadelphie 5 750 000 $
11 Kopitar, AnžeAnže KopitarA Drapeau : Slovénie C 2005 - Repêchage 6 800 000 $
12 Gáborík, MariánMarián Gáborík Drapeau : Slovaquie AD 2014 - Blue Jackets de Columbus 3 750 000 $
13 Clifford, KyleKyle Clifford Drapeau : Canada AG 2009 - Repêchage 1 075 000 $
14 Williams, JustinJustin Williams Drapeau : Canada AD 2009 - Hurricanes de la Caroline 3 650 000 $
22 Lewis, TrevorTrevor Lewis Drapeau : États-Unis C 2006 - Repêchage 1 325 000 $
23 Brown, DustinDustin BrownC Drapeau : États-Unis AD 2003 - Repêchage 3 175 000 $
28 Stoll, JarretJarret Stoll Drapeau : Canada C 2008 - Oilers d'Edmonton 3 250 000 $
57 Vey, LindenLinden Vey Drapeau : Canada AD 2009 - Repêchage 900 000 $
70 Pearson, TannerTanner Pearson Drapeau : Canada AG 2012 - Repêchage 925 000 $
71 Nolan, JordanJordan Nolan Drapeau : Canada C 2009 - Repêchage 700 000 $
73 Toffoli, TylerTyler Toffoli Drapeau : Canada C 2010 - Repêchage 870 000 $
74 King, DwightDwight King Drapeau : Canada AG 2007 - Repêchage 750 000 $
77 Carter, JeffJeff Carter Drapeau : Canada C 2012 - Blue Jackets de Columbus 5 272 727 $

Au temple de la renommée[modifier | modifier le code]

Voici la liste des personnalités ayant fait partie de l'organisation des Kings qui sont intronisée au Temple de la renommée du hockey[7].

Jari Kurri, intronisé en 2001 a joué 5 saisons avec les Kings, récoltant 293 points.
Année Nom Catégorie Années avec
les Kings
1969 Kelly, Red Entraîneur 1967 à 1969
1971 Sawchuk, Terry Joueur 1967-1968
1979 Howell, Harry Joueur 1970 à 1973
1984 Milford, Jake Directeur-Général 1973 à 1977
1990 McDonald, Jiggs Annonceur 1967 à 1972
1991 Pulford, Bob Joueur
Entraîneur
1970 à 1972
1972 à 1977
1992 Dionne, Marcel Joueur 1975 à 1987
1993 Smith, Billy Joueur 1971-1972
1993 Shutt, Steve Joueur 1984-1985
1995 Robinson, Larry Joueur
Entraîneur
1989 à 1992
1995 à 1999
1999 Gretzky, Wayne Joueur 1988 à 1996
2000 Miller, Bob Annonceur 1973 à aujourd'hui
2001 Kurri, Jari Joueur 1991 à 1996
2002 Neilson, Roger Entraîneur 1984
2003 Fuhr, Grant Joueur 1994-1995
2003 Kilrea, Brian Joueur 1967-1968
2004 Coffey, Paul Joueur 1991 à 1993
2004 Murphy, Larry Joueur 1980 à 1984
2006 Duff, Dick Joueur 1969 à 1971
2007 Demers, Peter Entraîneur 1972 à 2006
2009 Robitaille, Luc Joueur 1986 à 1994
1997 à 2001
2003 à 2006

Capitaines[modifier | modifier le code]

Rob Blake fut capitaine de l'équipe durant six saisons.

Voici la liste des joueur ayant porté le titre de capitaine de l'équipe depuis 1967[8].

Année Nom
1967 à 1969 Bob Wall
1969 à 1971 Larry Cahan
1971 à 1973 Bob Pulford
1973 à 1975 Terry Harper
1975 à 1981 Mike Murphy
1981 à 1985 Dave Lewis
1985 à 1989 Dave Taylor
1989 à 1996 Wayne Gretzky
1992 - 1993 Luc Robitaille¹
1996 à 2001 Rob Blake
2001 à 2007 Mattias Norström
2007 - 2008 Rob Blake
2008 à aujourd'hui Dustin Brown

¹ Luc Robitaille fut nommé capitaine pour remplacer Wayne Gretzky alors que celui-ci était blessé.

Meilleurs pointeurs[modifier | modifier le code]

Voici les statistiques des dix meilleurs joueurs de l'histoire de la franchise.

Mise à jour à chaque fin de saison

Joueur Parties jouées Buts Aides Points Joueur Parties jouées Buts Aides Points
Marcel Dionne 921 550 757 1307 Butch Goring 736 275 384 659
Luc Robitaille 1077 557 597 1154 Rob Blake 805 161 333 494
Dave Taylor 1111 431 638 1069 Jim Fox 578 186 292 478
Wayne Gretzky 539 246 672 918 Charlie Simmer 384 222 244 466
Bernie Nicholls 602 327 431 758 Mike Murphy 673 194 263 457

Numéros retirés[modifier | modifier le code]

Dans la Ligue nationale de hockey, les joueurs peuvent être honorés de plusieurs manières, l'une d'entre elles étant interne à l'équipe. Ainsi, il est de tradition, d'honorer un ancien joueur de l'effectif en décidant de retirer son numéro. Aucun autre joueur ne pourra alors porter le numéro en question et une réplique de son maillot sera alors accrochée au plafond de la patinoire.

En 1999, la LNH a également décidé de retirer le numéro 99 de Wayne Gretzky pour toutes les franchises de la ligue, en raison de l'impact qu'il aura eu sur le monde du hockey.

Voici la liste des joueurs des Kings dont le maillot a été retiré[9] :

Marcel Dionne ; maillot retiré le 8 novembre 1990.
16
Dave Taylor ; maillot retiré le 3 avril 1995.
18
Luc Robitaille ; maillot retiré le 20 janvier 2007.
20
Rogatien Vachon ; maillot retiré le 14 février 1985
30
Wayne Gretzky ; maillot retiré pour toutes les équipes par la LNH en 1999, mais retiré officiellement par les Kings le 9 octobre 2002.
99

Choix de premier tour[modifier | modifier le code]

Chaque année et depuis 1963, les joueurs des ligues juniors ont la possibilité de signer des contrats avec les franchises de la LNH. Cette section présente les joueurs qui ont été choisis par les Kings lors du premier tour. Ces choix peuvent être échangé et ainsi, une année les Kings peuvent très bien ne pas avoir eu de choix de premier tour ou à l'inverse, en avoir plusieurs[10].

Année Joueur Choix Équipe junior
1967 Rick Pagnutti 1er au total Garson-Falconridge (AHNO)
1968 Jim McInally 7e au total Red Wings de Hamilton (AHO)
1969 Aucun choix
1970 Aucun choix
1971 Aucun choix
1972 Aucun choix
1973 Aucun choix
1974 Aucun choix
1975 Tim Young 16e au total 67 d'Ottawa (AHO)
1976 Aucun choix
1977 Aucun choix
1978 Aucun choix
1979 Jay Wells 16e au total Canadians de Kingston (AHO)
1980 Larry Murphy
Jim Fox
4e au total
10e au total
Petes de Peterborough (AHO)
67 d'Ottawa (AHO)
1981 Doug Smith 2e au total 67 d'Ottawa (AHO)
1982 Aucun choix
1983 Aucun choix
1984 Craig Redmond 6e au total Équipe nationale du Canada (Int.)
1985 Craig Duncanson
Dan Gratton
9e au total
10e au total
Wolves de Sudbury (LHO)
Generals d'Oshawa (LHO)
1986 Jimmy Carson 2e au total Canadiens Junior de Verdun (LHJMQ)
1987 Wayne McBean 4e au total Tigers de Medicine Hat (LHOu)
1988 Martin Gélinas 7e au total Olympiques de Hull (LHJMQ)
1989 Aucun choix
1990 Darryl Sydor 7e au total Blazers de Kamloops (LHOu)
1991 Aucun choix
1992 Aucun choix
1993 Aucun choix
1994 Jamie Storr 7e au total Platers d'Owen Sound (LHO)
1995 Aki-Petteri Berg 3e au total TPS Turku Jr. (Finlande)
1996 Aucun choix
1997 Olli Jokinen
Matt Zultek
3e au total
15e au total
HIFK Helsinki (SM-Liiga)
67 d'Ottawa (LHO)
1998 Mathieu Biron 21e au total Cataractes de Shawinigan (LHJMQ)
1999 Aucun choix
2000 Aleksandr Frolov 20e au total Torpedo Iaroslavl (Superliga)
2001 Jens Karlsson
David Steckel
18e au total
30e au total
Frölunda HC (Elitseien)
Buckeyes d'Ohio State (CCHA)
2002 Denis Grebechkov 18e au total Lokomotiv Iaroslavl (Superliga)
2003 Dustin Brown
Brian Boyle
Jeff Tambellini
13e au total
26e au total
27e au total
Storm de Guelph (LHO)
École St. Sebastian's (USHS)
Wolverines du Michigan (CCHA)
2004 Lauri Tukonen 11e au total Espoo Blues (SM-Liiga)
2005 Anže Kopitar 11e au total Södertälje SK (J18 Allsvenskan)
2006 Jonathan Bernier
Trevor Lewis
11e au total
17e au total
MAINEiacs de Lewiston (LHJMQ)
Buccaneers de Des Moines (USHL)
2007 Thomas Hickey 4e au total Thunderbirds de Seattle (LHOu)
2008 Drew Doughty
Colten Teubert
2e au total
13e au total
Storm de Guelph (LHO)
Pats de Regina (LHOu)
2009 Brayden Schenn 5e au total Wheat Kings de Brandon (LHOu)
2010 Derek Forbort 15e au total Équipe des États-Unis des moins de 18 ans (USHL)
2011 Aucun choix
2012 Tanner Pearson 30e au total Colts de Barrie (LHO)
2013 Aucun choix

Les dirigeants[modifier | modifier le code]

Les directeurs-généraux[modifier | modifier le code]

Voici la liste des directeurs-généraux des Kings depuis 1967[11].

Saison Régulière Séries éliminatoires
Nom Période PJ  V   D   B   DP  P  % V PJ  V   D 
Regan, Larry 17 mai 1967 à
17 décembre 1973
489 154 268 67 - 375 38,3 % 18 7 11
Milford, Jake 17 décembre 1973 à
26 mai 1977
289 138 98 53 - 329 56,9 % 26 11 15
Maguire, George 28 mai 1977 à
30 janvier 1984
532 204 237 91 - 499 46,9 % 22 6 16
Vachon, Rogatien 30 janvier 1984 à
25 juin 1992
668 283 306 79 - 645 48,3 % 52 18 34
Beverley, Nick 25 juin 1992 à
18 mai 1994
168 66 80 22 - 154 45,8 % 24 13 11
McMaster, Sam 24 mai 1994 à
22 avril 1997
212 68 106 38 - 174 41,0 % 0 0 0
Taylor, Dave 22 avril 1997 à
18 avril 2006
656 290 261 74 31 685 52,2 % 28 10 18
Lombardi, Dean 21 avril 2006 à
aujourd'hui
246 93 121 - 32 218 44,3 % 0 0 0

Entraîneurs-chef[modifier | modifier le code]

Voici la liste des Entraîneurs-chef des Kings depuis 1967[12].

Marc Crawford fut entraîneur de l'équipe de 2006 à 2008.
Nom Période PJ  V   D   B   DP  P  % V
Kelly, Red 8 juin 1967 à
3 juin 1969
150 55 75 20 130 43,3 %
Laycoe, Hal 6 juin 1969 à
13 décembre 1969
24 5 18 1 11 22,9 %
Wilson, Johnny 14 décembre 1969 à
4 avril 1970
52 9 34 9 27 26,0 %
Regan, Larry 7 août 1970 à
27 octobre 1971
88 27 47 14 68 38,6 %
Glover, Fred 30 octobre 1971 à
28 avril 1972
68 18 42 8 44 32,4 %
Pulford, Bob 7 juin 1972 à
27 mai 1977
396 178 150 68 424 53,5 %
Stewart, Ron 4 août 1977 à
20 avril 1978
80 31 34 15 77 48,1 %
Berry, Bob 21 avril 1978 à
22 mai 1981
240 107 94 39 253 52,7 %
MacDonald, Parker 22 mai 1981 à
11 janvier 1982
42 13 24 5 31 36,9 %
Perry, Don 11 janvier 1982 à
27 janvier 1984
168 52 85 31 135 40,2 %
Vachon, Rogatien 27 janvier 1984 à
28 janvier 1984
Neilson, Roger 30 janvier 1984 à
20 avril 1984
28 8 17 3 19 33,9 %
Quinn, Pat 29 mai 1984 à
10 janvier 1987
202 75 101 26 176 43,6 %
Murphy, Mike 10 janvier 1987 à
5 décembre 1987
65 20 37 8 48 36,9 %
Vachon, Rogatien 6 décembre 1987 à
8 décembre 1987
Ftorek, Robbie 9 décembre 1987 à
31 mai 1989
132 65 56 11 141 53,4 %
Webster, Tom 31 mai 1989 à
4 mai 1992
240 115 94 31 261 54,4 %
Melrose, Barry 25 juin 1992 à
19 avril 1995
209 79 101 29 187 44,7 %
Vachon, Rogatien 21 avril 1995 à
3 mai 1995
10 4 3 3 11 55,0 %[13]
Robinson, Larry 26 juillet 1995 à
19 avril 1999
328 122 161 45 289 44,1 %
Murray, Andy 14 juin 1999 à
22 mars 2006
480 215 176 58 31 519 54,0 %
Crawford, Marc 22 mai 2006 à
10 juin 2008
164 59 84 21 139 42,3 %
Murray, Terry 17 juillet 2008 à
12 décembre 2011
275 139 106 30 308 56 %
Stevens, John 12 décembre 2011 à
17 décembre 2011
4 2 2 0 4 50 %
Sutter, Darryl 17 décembre 2011 à aujourd'hui 49 25 13 11 61

En gras sont marqués les entraîneurs ayant gagné la Coupe Stanley

Trophées[modifier | modifier le code]

Au fil des années, plusieurs joueur se démarquèrent et méritèrent des honneurs individuel. Cette section relate les trophées de la LNH remis aux membres des Kings depuis 1967.

Trophée Conn Smythe 

Remis annuellement au joueur ayant été le plus utile à son équipe en série éliminatoire.

  • Jonathan Quick remporta le trophée en 2012 après avoir permis à son équipe de remporter la coupe Stanley pour la première fois de leur histoire.
Trophée Art Ross 

Remis annuellement depuis 1948 au joueur ayant terminé meilleur pointeur lors de la saison régulière.

  • Marcel Dionne remporta le trophée en 1980 après avoir obtenu un total de 137 points en 8 rencontres.
  • Wayne Gretzky remporta le trophée à trois occasions; soit en 1990 (142 points en 77 parties), 1991 (163 points en 73 parties) et en 1994 (130 points en 81 parties).
Trophée Bill Masterton 

Remis annuellement depuis 1968 au joueur ayant démontré le plus de qualité de persévérance et d'esprit d'équipe.

Trophée Calder 

Remis annuellement depuis 1933 au joueur qui a su démontrer des qualités exceptionnelles durant sa première saison en tant que joueur.

Trophée Hart 

Remis annuellement depuis 1924 au joueur jugé le plus utile à son équipe.

  • Wayne Gertzy remporta le trophée en 1989.
Trophée James Norris 

Remis annuellement depuis 1954 au défenseur ayant démontré d'excellentes qualités de jeu.

Trophée King Clancy 

Remis annuellement depuis 1988 au joueur ayant démontré le meilleur exemple de leadership et ayant le plus contribué à la société.

  • Dave Taylor remporta le trophée en 1991.
Trophée Lady Byng 

Remis annuellement depuis 1925 au joueur considéré comme ayant le meilleur esprit sportif tout en conservant des performances remarquables.

  • Marcel Dionne remporta le trophée en 1977.
  • Butch Goring remporta le trophée en 1978.
  • Wayne Gertzy remporta le trophée en 1991, 1992 et en 1994.
Trophée Lester B. Pearson 

Remis annuellement depuis 1971 au meilleur joueur de la ligue choisi par ses pairs via le vote de l'Association des joueurs.

  • Marcel Dionne remporta le trophée en 1979 et en 1980.
Trophée Lester Patrick 

Remis annuellement depuis 1966 à un individu ou à groupe d’individus pour services rendu au hockey aux États-Unis.

Trophée plus-moins de la LNH 

Remis annuellement depuis 1968 au joueur qui a obtenu le meilleur ratio +/- au cours de la saison régulière.

Les logos et maillots[modifier | modifier le code]

Au fil des années, les Kings adoptèrent différents logo et maillots.

Arborant des maillots de couleur mauve à bande dorée lors leur arrivée dans la ligue, les Kings avaient alors pour logo officiel une couronne de couleur or dans une bannière où figurait en mauve au-dessus de la couronne le mot Kings. En dessous de cette dite bannière se trouvait en demi-lune le nom de la ville. Le logo porté sur le maillot était différent, alors qu'il arborait simplement une couronne dorée. Les couleurs mauve et or furent adoptées car elles étaient représentatives de la royauté mais également portées par les Lakers de Los Angeles de la National Basketball Association.

En 1982, le logo officiel fut modifié quelque peu ; arborant toujours une couronne à l'intérieur d'une bannière, le nom Kings fut agrandi et stylisé de façon à donner une impression de mouvement, puis le nom de Los Angeles fut inséré au-dessus du mot Kings.

Les Kings changèrent drastiquement leur image suite à l'achat du club par Bruce McNall en 1987. Dès la saison suivante, ils délaissent le mauve et or pour les couleurs portées alors par les Raiders de Los Angeles de la National Football League, soit l'argent et noir. Ainsi, la démarcation de la bannière sur le logo fut modifiée afin d'y inclure le mot Kings en son entier. Les mots Kings et Los Angeles jusqu'alors mauves devinrent noirs et le fond de la bannière fut coloré gris. Ce même logo fut apposé sur les uniformes devenus noirs à bordure blanche lorsque l'équipe jouait à domicile et blancs à bordure noire lorsqu'elle était à l’extérieur.

Avant le début de la saison 1998-99, les Kings dévoilent un nouveau logo ; soit un écu noir séparé en trois sections par deux bâtons de hockey qui se croisent. À l'intérieur de ces trois sections se trouvent une couronne, un soleil et un lion prenant la pose retrouvé sur les sceaux royaux. Au-dessus de l'écu se trouvent les lettres LA et en dessous, le mot Kings. Afin de renouer avec leurs origines, la couleur mauve réapparait sur le logo formant les bordures et choisie comme couleur de fond dans la section où se trouve le lion. Des bandes de couleur mauve furent également ajoutées au maillot de l'équipe.

Ce logo devient le logo secondaire du club lors de la saison 2002-03, alors que les Kings adoptent comme principale image une couronne argent et mauve dont la pointe supérieure est formée de deux bâtons de hockey qui se croisent.

Les arénas[modifier | modifier le code]

Long Beach Arena[modifier | modifier le code]

En attente que la construction de leur future domicile soit complétée, les Kings prirent part aux deux premières rencontres de leur histoire au Long Beach Arena. Bâti en 1962, l'aréna pouvant contenir 11 200 personne assises pour les rencontres de hockey vît les Kings remporter les deux premières victoires de leur existence. La première eut lieu devant 7 023 spectateurs le 14 octobre 1967 alors que l'équipe l'emportait 4 à 2 contre une autre équipe d'expansion, les Flyers de Philadelphie. La seconde parties eut lieu le lendemain soir alors que les Kings défaisaient les North Stars du Minnesota 5 à 3 devant 4 289 spectateurs.

Los Angeles Memorial Sports Arena[modifier | modifier le code]

Suite à leur deux victoires, les Kings effectuèrent un voyage de six parties à l'extérieur avant de revenir à Los Angeles. Alors que l'on donnait toujours la touche finale au future amphithéâtre de l'équipe, ceux-ci disputèrent leur rencontre suivante au Los Angeles Memorial Sports Arena. Ils disputerons un total de quatorze rencontres dans cette aréna avant d'intégrer leur domicile permanent.

La première de ses rencontres fut jouée devant 14 546 spectateurs le 31 octobre 1967 alors que les Kings s'inclinèrent par la marque de 6 à 1 face aux Rangers de New York. Au total, les Kings maintiendrons une fiche de huit victoires et six revers dans cet aréna et ce, incluant une séries de quatre victoires consécutives. Ils dispute leur dernière partie en ces murs le 21 décembre 1967 face aux Penguins de Pittsburgh.

Inauguré le 4 juillet 1959, l'aréna fut notamment le domicile des Lakers de 1960 à 1967 et des Clippers de 1984 à 1999, deux équipe de la National Basketball Association (NBA). Elle accueillit également le club de basketball de l'Université du Sud de la Californie.

Le Memorial fut aussi l'hôte de deux tournois masculin du Final Four de la NCAA en plus d'accueillir le Match des étoiles de la NBA de 1963 et d'être le lieu des compétitions de Boxe aux Jeux olympiques d'été de 1984.

The Forum[modifier | modifier le code]

The Forum, domicile des Kings durant 32 ans.

Également connu sous le nom de Great Western Forum ou de The Fabulous Forum, The Forum fut le domicile des Kings de 1967 à 1999. Les Kings inaugurèrent cet amphithéâtre le 30 décembre 1967, s'inclinant 2 à 0 face aux Flyers de Philadelphie. Leur dernière rencontre en saison régulière fut une victoire de 3 à 2 le 18 avril 1999 face aux Blues de Saint-Louis. Cependant, les Kings disputèrent dans ce qui fut leur maison durant 32 ans une dernière rencontre lors de la pré-saison suivante contre leur rivaux naturel, les Mighty Ducks d'Anaheim, qu'ils défirent par la marque de 8 à 1 le 20 septembre 1999.

Au total les Kings auront joué 1 204 rencontres en saison régulière et 69 en séries éliminatoires au Forum, en plus d'être l'hôte du 33e Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey.

Hormis être le domicile des Kings, le Forum fut également celui des Lakers de la NBA.

Staples Center[modifier | modifier le code]

Le Staples Center[14] fut officiellement inauguré par un concert de Bruce Springsteen le 17 octobre 1999. Les Kings y disputèrent leur première rencontre trois jours plus tard alors qu'ils recevait la visite des Bruins de Boston.

L'actuel amphithéâtre des Kings sert à divers événement culturel et sportif et peut contenir 20 000 personnes pour les concerts, 18 997 pour les rencontres de basket-ball et 18 118 pour les matchs de hockey. Le record d'assistance à ce jours fut de 20 193 lors du WrestleMania 21 de la World Wrestling Entertainment.

Le 52e Match des étoiles de la Ligue nationale de hockey y fut tenu de même que le Match des étoiles de la NBA de 2004 ainsi que sept gala des Grammy Award.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L'histoire de la franchise sur kings.nhl.com.
  2. (en) Liste des arénas des Kings sur kings.nhl.com.
  3. (en) Résultat des séries éliminatoires de 1968 sur www.hockeydb.com.
  4. (en) Historique de Jerry Buss sur kings.nhl.com.
  5. (fr) « Coupe Stanley No 24 », sur le site historique des Canadiens de Montréal (consulté le 5 avril 2010).
  6. Effectif des Kings de Los Angeles sur kings.nhl.com
  7. (en) Liste des Kings au Temple de la renommée sur kings.nhl.com.
  8. (en) Liste des capitaines des Kings sur kings.nhl.com.
  9. (en) Liste des numéro retiré sur kings.nhl.com.
  10. (en) Liste des choix de premier tour des Kings sur kings.nhl.com.
  11. (en) Liste des DG des kings sur kings.nhl.com.
  12. (en) Liste des entraîneurs des Kings sur kings.nhl.com.
  13. La fiche de Vachon inclus ses trois présences derrière le banc des Kings.
  14. (en) Les arénas des Kings sur kings.nhl.com.

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]