Yanni

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yanni
YanniPressPhoto.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Label
Private Music (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web
(en) yanni.comVoir et modifier les données sur Wikidata
Discographie
Discographie de Yanni (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Love Songs (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Yanni, de son vrai nom Ioannis Hrysomallis (en grec moderne Ιωάννης Χρυσομάλλης - prononcé Chrysomallis) est un compositeur, pianiste, claviériste grec autodidacte, de style new age, né le à Kalamata en Grèce.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Dès son plus jeune age, Yanni montre un certain talent pour le piano. Encouragé par ses parents, il se perfectionne d'abord en autodidacte[1], ne connaissant pas le solfège.

En 1969, âgé de 14 ans, Yanni remporte le record de natation dans l'équipe nationale grecque sur le 50 mètres nage libre.

1973-1976 : les États-Unis[modifier | modifier le code]

En 1972, à l'âge de dix-huit ans, il quitte sa Grèce natale pour entrer à l'Université du Minnesota[2]. À côté d’études de psychologie, il continue à se perfectionner au piano et sur d’autres instruments de type clavier. Son diplôme de psychologie obtenu en 1977, Yanni intègre des groupes de rock auto-produits, dont Chameleon. Devenu autonome dans la production musicale, il produit son premier album seul, Optymistique. il déménagea en Californie pour poursuivre ses travaux dans la bande sonore de films.

1984 : le groupe Chameleon[modifier | modifier le code]

En 1984, Yanni signe un accord avec Atlantic Records, qui réédite alors Optimystique, dont la précédente sortie et distribution avaient été très confidentielles. Cet accord ne durera pas longtemps, mais suffisamment pour que l’album soit remarqué par un autre label, Private Music.

1985-1990 : la carrière solo[modifier | modifier le code]

En 1986, le second album de Yanni, Keys to Imagination, sort sous le label Private Music, et réédite encore l’album Optimystique sous ce nouveau label.

Yanni déménage à Los Angeles, et s’adonne à la composition de musiques de films[1]. Il continue d’enregistrer en tant qu’artiste solo et sort en 1987 son troisième album, Out of Silence.

Commence alors la première tournée de concerts. Il embarque avec lui John Tesh aux claviers et l’ancien batteur de Chameleon, Charlie Adams.

En 1990, après la sortie de Reflections of Passion, Yanni donne un concert spécial avec le Dallas Symphony Orchestra, un véritable aperçu des grands événements qu’il donnerait dans le futur.

1991-1993 : les années Los Angeles[modifier | modifier le code]

L’album Celebration of Life sort en 199, tandis que Yanni se produit chacune de ces trois années en tournée.

En 1992, il est nominé aux Grammy pour ses albums, Dare To Dream[3], et en 1993 pour In My Time.

Dans le même temps, sa musique commence à être diffusée dans des publicités à la télévision et pendant des événements sportifs, faisant ainsi grossir la communauté de fans et amenant un nouveau public à sa musique.

Son succès est grandissant, avec la sortie de Yanni Live at the Acropolis, un concert filmé le au Théâtre Odéon d'Hérode Atticus à Athènes, en Grèce, concert réputé comme étant la deuxième meilleure vente de clips-vidéos de tous les temps.

Le titre Acroyali/Standing In Motion est prétendu détenir le Mozart's Effect selon le Journal of the Royal Society of Medicine, à cause de ses similitudes (tempo, structure, mélodie, harmonisation et prédictibilité) avec l’œuvre K 448 de Mozart.

1993-1995 : autour du monde[modifier | modifier le code]

Yanni donne pour la première fois des concerts autour du monde, notamment au temple Toji à Kyoto (Japon), au Royal Albert Hall à Londres et à l’Acropole d’Athènes.

Yanni a depuis effectué des concerts dépassant les deux millions de personnes dans plus de vingt pays à travers le monde.

Ses tournées de concerts en Amérique du Nord en 1995, 1998 et 2003-2005 finissent dans le Top 10 des tournées de concerts de l'année. Il accumule plus de 35 disques d'or et de platine au niveau mondial, avec des ventes totalisant plus de vingt millions d'exemplaires.

Avec la diffusion en télévision, Yanni gagne en célébrité, et écoule notamment 7 millions de copies du Live At The Acropolis.

Ses compositions sont utilisées dans toutes les émissions de télévision des Jeux olympiques depuis 1988.

1996-1998 : l’album et la tournée Tribute[modifier | modifier le code]

En 1997, Yanni devient l'un des quelques interprètes autorisés à faire un concert au Taj Mahal, en Inde. Il est la même année le premier occidental à jouer dans la Cité Interdite de Pékin[4].

Yanni Live ! The Concert Event, est tourné en 2006.

1998-2000 : l'introspection[modifier | modifier le code]

Après la tournée de concert qui s’achève en 1998, Yanni s’éclipse pendant deux ans.

Il revient avec un album studio très différent et intimiste, signé sous le nouveau label Virgin Records If I Could Tell.

2000 : nouvelles expériences musicales[modifier | modifier le code]

L’album de 2003 Ethnicity explore les nouveaux sons de la world music. Même si Yanni conserve la part de composition symphonique de sa musique, il y incorpore de nouvelles textures issues des musiques et instruments du monde, et notamment le didgeridoo australien, le violon celtique (fiddle), le duduk arménien et la tabla indienne.

2006-2009 : Voices[modifier | modifier le code]

En 2009, Yanni lance son propre label, Yanni-Wake Entertainment, en association avec Disney, et sort l’album Yanni : Voices, dans lequel il collabore avec de nombreux chanteurs pour la première fois dans sa carrière solo. Les concerts et l’album semble rencontrer un grand succès en Amérique du Sud, et notamment au Mexique. L’album est d’ailleurs publié dans la langue sous le titre Yanni : Voces.

2011 : l’album Truth of Touch[modifier | modifier le code]

Le , Yanni dévoile un nouvel album nommé Truth Of Touch. Il débute ainsi à partir de une tournée mondiale à travers le Mexique, le Panama, les États-Unis, et le Canada pour quarante dates.

Après une pause de trois mois, Yanni reprend sa tournée en septembre à travers toute l'Asie. Il joue notamment le à Dubaï aux pieds du Burj Khalifa, le plus haut gratte-ciel du monde. Yanni jouera le 16 et le à San Juan à Porto Rico où il enregistrera son show pour son prochain DVD. Au mois de novembre, Yanni annonce un retour en Amérique du Nord avec un tout nouveau show pour l'année 2012.

Depuis 2014[modifier | modifier le code]

Il a reçu l’autorisation des autorités iraniennes (fait exceptionnel pour un musicien occidental) pour organiser en 2014 un concert à Téhéran[5].

Yanni travaille avec la maison de disques Private Music, créée par Peter Baumann.

En 2014, l’album OVNI Inspirato reprend les grands titres de Yanni interprétés par un orchestre symphonique et le mythique piano, mais surtout agrémentés d'une partie chantée par de grandes voix lyriques (Plácido Domingo, Katherin Jenkins, Renée Fleming, Rolando Villazòn…). En dehors de Ode pour l’Humanité, tous les titres sont rebaptisés pour l’occasion d’un nom italien.

Le paraît le single Into the Deep Blue, sous le label YanniWorks, un morceau de 5 minutes mêlant percussions et piano, comme une sorte de retour aux sources.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1980 : Optimystique
  • 1984 : Optimystique (réédition)
  • 1986 : Keys to Imagination
  • 1987 : Out of Silence
  • 1988 : Chameleon Days
  • 1989 : Niki Nana
  • 1989 : I Love you Perfect - bande originale du film
  • 1989 : Heart of Midnight - bande originale du film Au cœur de minuit (en) (Heart of Midnight)
  • 1990 : Reflections of Passion
  • 1991 : In Celebration of Life
  • 1992 : Dare to Dream
  • 1993 : In My Time
  • 1994 : Yanni Live at the Acropolis
  • 1997 : In the Mirror (compilation)
  • 1997 : Tribute
  • 1999 : Love Songs
  • 2000 : If I Could Tell You
  • 2003 : Ethnicity
  • 2006 : Yanni Live! The Concert Event
  • 2009 : Yanni - Voices
  • 2010 : Mexicanisimo
  • 2010 : The Inspiring Journey (Compilation)
  • 2011 : Truth Of Touch
  • 2011 : Yanni the storm
  • 2012 : Live at El Morro (CD+DVD)
  • 2014 : Inspirato
  • 2016 : Sensuous Chill

Pour une liste exhaustive, consulter Yanni Discography (en anglais).

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Yanni sur l’Internet Movie Database.
  2. (en) « Yanni | Biography, Music, & Facts », sur Encyclopedia Britannica (consulté le 11 mai 2020)
  3. « Yanni | Encyclopedia.com », sur www.encyclopedia.com (consulté le 11 mai 2020)
  4. (en) « Legendary performer Yanni to play at Beijing Pop Festival », sur chinadaily.com.cn,
  5. (el) Voir l'article du journal grec tovima.gr du 13 novembre 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]