Capitale-Nationale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Capitale-Nationale
Capitale-Nationale
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Statut Région administrative
MRC et TE Agglomération de Québec
Charlevoix
Charlevoix-Est
La Côte-de-Beaupré
La Jacques-Cartier
L'Île-d'Orléans
Portneuf
Nombre de municipalités 59
Ministre responsable Geneviève Guilbault
Fuseau horaire Heure de l'Est
Indicatif téléphonique +1 418
+1 581
+1 367
Code géographique 03
Démographie
Gentilé Aucun
Population 750 645 hab. ()
Densité 40 hab./km2
Variation 2014-2019 3,5 %
Géographie
Altitude Min. 0 m
Max. 1 181 m
Superficie 18 644 km2
– incluant eau 20 972 km2
Économie
PIB régional 38 193,9 M CAD (2017)
Taux d'activité 67,2 % (2019)
Taux de chômage 3,5 % (2019)
Sources
Institut de la statistique du Québec, 2020

La Capitale-Nationale est une région administrative du Québec. Elle est composée de l'agglomération de Québec, de six municipalités régionales de comté (MRC), d'une réserve autochtone hors MRC et d'une municipalité de paroisse hors MRC. Elle ne doit pas être confondue avec la région de Québec.

Présentation[modifier | modifier le code]

La Côte de Beaupré, avec la ville de Québec en arrière-plan.

La région compte cinq des 12 sites patrimoniaux du Québec[1]. Le site patrimonial du Vieux-Québec, comprenant le site de Place-Royale, vaut à Québec d’être classée parmi les villes du patrimoine mondial de l’UNESCO. Berceau de la civilisation française en Amérique, la ville de Québec s’affirme depuis le XVIIe siècle tant par sa culture et son architecture que par son aménagement qui en font un ensemble fortifié unique, intégré dans la trame urbaine. Les sites patrimoniaux de Beauport, Charlesbourg et Sillery témoignent particulièrement des différents types d’implantation, d’organisation et d’occupation du territoire. La MRC de l'Île d'Orléans exprime sa fidélité à ses origines agricoles et maritimes. L’Hôtel du Parlement, classé site historique national, consacre le rôle de Québec comme capitale nationale, mais également soude les liens entre l’histoire politique du Québec, l’Assemblée nationale du Québec et la vie urbaine de la capitale.

La région de la Capitale-Nationale bénéficie de grands espaces naturels, dont le parc national de la Jacques-Cartier, le parc national des Grands-Jardins et le parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie. Pour le caractère exceptionnel de son territoire naturel habité, la région de Charlevoix s’est vu décerner le statut de réserve mondiale de la biosphère par l’UNESCO. En plus des activités de plein air qui animent les différents parcs régionaux, plusieurs centres d’interprétation expliquent l’histoire des pratiques et des techniques d’exploitation des richesses naturelles, les connaissances qui prévalent pour la compréhension et la préservation des ressources. La culture scientifique est à l’honneur dans différents domaines, à travers la restauration de la rivière Jacques-Cartier, la valorisation de la rivière Beauport, le cratère météoritique de Charlevoix, l’entomologie, l’horticulture, etc.

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la région et de ses subdivisions

Sont repartis sur son territoire, en ordre d'importance : les forêts (78,4 %), les eaux (10,9 %), les milieux humides (4 %), les terres agricoles (3,9 %) et finalement les surfaces artificielles (2,8 %)[2].

Situation[modifier | modifier le code]

La région est située au nord du fleuve Saint-Laurent, à l'entrée de l'estuaire fluvial. Couramment désigné comme se trouvant au « centre du Québec », la Capitale-Nationale s'étend sur 20 971 km2 de superficie, dont 18 644 km2 qui sont terrestres[2], soit 1,3 % du territoire québécois. L'agglomération urbaine de Québec, dont l'origine du nom signifie « là où le fleuve se rétrécit » en certaines langues algonquiennes[3], se trouve en son centre géographique. En raison de sa position géographique, la région est un carrefour économique, historique et social entre l'ouest, l'est et le nord de la province.

Elle est bordée au sud par le fleuve Saint-Laurent, où de l'autre côté se trouve les régions de la Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent, à l'ouest par la région de la Mauricie et au nord et à l'est par la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Relief[modifier | modifier le code]

La topographie de la Capitale-Nationale varie beaucoup. L'altitude minimale est de 0 m au fleuve Saint-Laurent et s'élève jusqu'à 1 181 mètres au mont Raoul-Blanchard. Dans sa partie sud, de la plaine de Portneuf à la base de la Côte de Beaupré, le relief est plutôt plat, variant autour d'une centaine de mètres. Le reste de la région est caractérisé par la chaîne des Laurentides. Avec le massif du Lac Jacques-Cartier, la Capitale-Nationale est l'une des régions les plus élevées du Québec. Par ailleurs, la sous-région de Charlevoix présente des particularités uniques en raison de son astroblème.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Outre le fleuve Saint-Laurent, la Capitale-Nationale est arrosée par de nombreuses rivières prenant majoritairement leur source dans les Laurentides au nord. Parmi les principales, on retrouve (d'ouest en est) la rivière Sainte-Anne (Portneuf), la rivière Jacques-Cartier, la rivière Saint-Charles, la rivière Montmorency, la rivière Sainte-Anne (Charlevoix). On y retrouve des centaines de lac, majoritairement situés dans le creux des collines et montagnes des Laurentides. Parmi les plus importants : le lac Saint-Joseph, le lac Sept-Îles, le lac Saint-Charles, le lac Jacques-Cartier, le lac Malbaie et le lac des Neiges.

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Principales villes[modifier | modifier le code]

Dix villes les plus populeuses de la Capitale-Nationale (2016)
Quebec City.jpg
Québec
NouvelImmeubleSaintAugustin2.JPG
Saint-Augustin-de-Desmaures
Saint-Raymond.jpg
Saint-Raymond
  Ville Municipalité régionale de comté Population
StonehamEgliseSt-Edmond.jpg
Stoneham-et-Tewkesbury
Manoir Richelieu01.jpg
La Malbaie
SCJC 2008-12-13.JPG
Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier
1 Québec Agglomération de Québec 531 902
2 Saint-Augustin-de-Desmaures Agglomération de Québec 18 820
3 L'Ancienne-Lorette Agglomération de Québec 16 543
4 Saint-Raymond Portneuf 10 221
5 Pont-Rouge Portneuf 9 240
6 Stoneham-et-Tewkesbury La Jacques-Cartier 8 359
7 La Malbaie Charlevoix-Est 8 271
8 Lac-Beauport La Jacques-Cartier 7 801
9 Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier La Jacques-Cartier 7 706
10 Boischatel La Côte-de-Beaupré 7 587

Population[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1986 1991 1996 2001 2006 2011 2016 2021 2026
586 306615 844633 511638 917661 060700 616729 997--
2031 2036 2041 2046 2051 2056 2061 2066 2071
---------

Administration[modifier | modifier le code]

Carte des municipalités locales de la Capitale-Nationale

La région de la Capitale-Nationale est composée de 59 municipalités locales et 9 territoires non organisés répartis dans 6 municipalités régionales de comté (MRC). Elle comporte également une réserve indienne (Wendake) et une paroisse monastique (Notre-Dame-des-Anges).

Municipalités régionales de comté ou territoires équivalents de la Capitale-Nationale
Nom Chef-lieu Population
(2016)
Superficie terrestre
(km2)
Densité
(hab./km2)
Agglomération de Québec Québec 569 717 548,72 1 038,3
Charlevoix Baie-Saint-Paul 12 997 3 763,22 3,5
Charlevoix-Est Clermont 15 509 2 307,23 6,7
La Côte-de-Beaupré Château-Richer 28 199 4 865,97 5,8
La Jacques-Cartier Shannon 43 485 3 195,75 13,6
L'Île-d'Orléans Sainte-Famille-de-l'Île-d'Orléans 7 082 192,85 36,7
Portneuf Cap-Santé 53 008 3 923,70 13,5
Région 729 997 18 797,45 38,8

Politique[modifier | modifier le code]

Ministre responsable[modifier | modifier le code]

Depuis 2018, la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale est Geneviève Guilbault.

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales provinciales[modifier | modifier le code]

Circonscriptions électorales fédérales[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Enseignement primaire et secondaire[modifier | modifier le code]

La région est desservie par cinq centres de services scolaires ainsi qu'une commission scolaire.

L'enseignement primaire et secondaire dans la région est assuré par cinq centres de services scolaires et une commission scolaire relevant du ministère de l'Éducation du Québec. Ces organismes sont également chargés de l'éducation secondaire aux adultes et de la formation professionnelle, dans les limites de leur compétence respective. À des fins d'organisation, les centres assurent les services de cinq districts scolaires chacun.

Centre de services scolaire de la Capitale[modifier | modifier le code]

Auparavant dénommé la Commission scolaire de la Capitale, ce centre de services scolaire dessert les territoires suivants[4] :

Centre de services scolaire de Charlevoix[modifier | modifier le code]

Auparavant dénommé la Commission scolaire de Charlevoix, ce centre de services scolaire dessert les territoires suivants :

Centre de services scolaire des Découvreurs[modifier | modifier le code]

Auparavant dénommé la Commission scolaire des Découvreurs, ce centre de services scolaire dessert les territoires suivants[5] :

Centre de services scolaire de Portneuf[modifier | modifier le code]

Auparavant dénommé la Commission scolaire de Portneuf, ce centre de services scolaire dessert les territoires suivants :

Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries[modifier | modifier le code]

Auparavant dénommé la Commission scolaire des Premières-Seigneuries, ce centre de services scolaire dessert les territoires suivants[6] :

Commission scolaire Central Québec[modifier | modifier le code]

La Commission scolaire Central Québec dessert la population anglophone de l'entièreté de la région administrative.

Enseignement supérieur[modifier | modifier le code]

La région de la Capitale-Nationale compte plusieurs collèges d'enseignement général et professionnel qui se trouvent tous dans la ville de Québec.

La région compte également une université, l'Université Laval ainsi que plusieurs institutions universitaires spécialisées du réseau de l'Université du Québec, soit l'École nationale d'administration publique, l'Institut national de recherche scientifique et la TÉLUQ.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

La région est desservie par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale et par le CHU de Québec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi sur le patrimoine culturel, chapitre 5; liste site du conseil du patrimoine culturel du Québec
  2. a et b Institut de la statistique du Québec - Le Québec chiffres en main 2018
  3. Commission de toponymie du Québec, « Fiche descriptive - Québec », sur toponymie.gouv.qc.ca (consulté le )
  4. Centre de services scolaire de la Capitale, « Repérez nos établissements », sur cscapitale.qc.ca (consulté le )
  5. Centre de services scolaire des Découvreurs, « Centre de services scolaire des Découvreurs en bref », sur csdecou.qc.ca (consulté le )
  6. Centre de services scolaire des Premières-Seigneuries, « Les Premières-Seigneuries, c'est... », sur csdps.qc.ca (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]