Championnat du monde de hockey sur glace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Ne doit pas être confondu avec Coupe du monde de hockey sur glace.
Championnat du monde
de hockey sur glace
Généralités
Sport Hockey sur glaceVoir et modifier les données sur Wikidata
Création 1920
Organisateur(s) IIHF
Périodicité annuelle
Participants 16 équipes (groupe élite)
Statut des participants professionnel
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau du Canada Canada
Plus titré(s) Drapeau : Russie Russie[1] (27)

Navigation

1920 · 1924 · 1928 · 1930 · 1931 · 1932 · 1933 · 1934 · 1935 · 1936 · 1937 · 1938 · 1939 · 1947 · 1948 · 1949 · 1950 · 1951 · 1952 · 1953 · 1954 · 1955 · 1956 · 1957 · 1958 · 1959 · 1960 · 1961 · 1962 · 1963 · 1964 · 1965 · 1966 · 1967 · 1968 · 1969 · 1970 · 1971 · 1972 · 1973 · 1974 · 1975 · 1976 · 1977 · 1978 · 1979 · 1980 · 1981 · 1982 · 1983 · 1984 · 1985 · 1986 · 1987 · 1988 · 1989 · 1990 · 1991 · 1992 · 1993 · 1994 · 1995 · 1996 · 1997 · 1998 · 1999 · 2000 · 2001 · 2002 · 2003 · 2004 · 2005 · 2006 · 2007 · 2008 · 2009 · 2010 · 2011 · 2012 · 2013 · 2014 · 2015 · 2016 · 2017

Le championnat du monde de hockey sur glace est une compétition de hockey sur glace de la Fédération internationale de hockey sur glace, à ne pas confondre avec la Coupe du monde de hockey qui se joue avec les règles de la Ligue nationale de hockey.

Ce championnat a lieu chaque année aux environs des mois d'avril et mai. Comme le championnat coïncide avec le début des séries éliminatoires de la LNH, seuls les joueurs ne jouant pas au sein de la LNH, ou dont l'équipe a été éliminée, peuvent être sélectionnés pour composer une équipe nationale.

Historique[modifier | modifier le code]

Les origines[modifier | modifier le code]

Au début des championnats du monde, les équipes canadiennes dominent. Entre 1930 et 1939, les joueurs canadiens remportent le tournoi à huit reprises, bien qu'envoyant chaque année un club différent. À l'époque, en effet, le Canada est traditionnellement représenté par des équipes amateurs.

La Seconde Guerre mondiale provoque l'annulation des championnats entre 1940 et 1946.

1945-1970[modifier | modifier le code]

Les équipes canadiennes continuent leur domination au début de la guerre froide, mais, à partir de 1954, les championnats deviennent bien plus relevés du fait de la participation de l'URSS et de la montée en puissance des équipes de Tchécoslovaquie et de Suède.

Alors que les joueurs européens peuvent participer au championnat, possédant un statut d'amateur, les joueurs de la LNH sont interdits de tournoi. La grande majorité de ces joueurs étant canadiens, cette règle est vue par beaucoup comme une discrimination contre le Canada.

De 1970 à la fin de la Guerre froide[modifier | modifier le code]

En 1970, l'IIHF permet au Canada d'aligner neuf professionnels venus des rangs de la LNH ou des ligues mineures affiliées (mais le tournoi se déroulant pendant la Coupe Stanley, seulement une poignée peuvent participer). Cependant, cette règle est rapidement annulée, à la suite de nombreuses plaintes d'officiels. En réaction, le Canada boycotte les championnats du monde pendant sept ans, durant lesquels l'IIHF retire les championnats des jeux Olympiques de 1972 et 1976 pour essayer de résoudre la crise.

En 1976, un nouveau président à la tête de l'IIHF autorise les joueurs professionnels dans toutes les équipes et le Canada revient dans la compétition. Pendant ce temps, la qualité du jeu européen s'est grandement améliorée et, bien que pouvant aligner des joueurs de la LNH éliminés des séries, le Canada n'arrive plus à dominer. Il faudra attendre 33 ans, c'est-à-dire en 1994, pour voir le Canada gagner à nouveau le tournoi.

On notera le score impressionnant de 34 médailles en 34 participations de l'URSS.

Après la guerre froide[modifier | modifier le code]

Aux débuts des années 1990, la chute de l'Union soviétique, qui domina les trois dernières décennies, succédant au Canada, et la partition de la Tchécoslovaquie, qui gagna la plupart des années où l'URSS ne le fit pas, provoquent un chamboulement important au niveau du hockey international, pour deux raisons :

  1. Les joueurs originaires d'URSS et de Tchécoslovaquie ont maintenant la liberté de jouer au sein de la LNH. De ce fait, beaucoup des meilleurs joueurs européens ne peuvent plus participer au championnat pour leur pays, étant liés sous contrat avec la LNH pendant cette période.
  2. Les pays provenant de l'URSS et de la Tchécoslovaquie, c'est-à-dire la Russie et la République tchèque, ont moins de joueurs talentueux à leur disposition.

L'éclatement de l'URSS et de la Tchécoslovaquie posent un nouveau défi pour la Fédération : beaucoup de nouvelles équipes nationales, comme la Biélorussie, la République tchèque, le Kazakhstan, la Lettonie, la Russie ou la Slovaquie veulent participer aux championnats du monde au plus haut niveau, le Groupe A. L'IIHF décide tout d'abord d'autoriser la Russie et la République tchèque à entrer directement dans le groupe élite, les autres atterrissant dans le Groupe C. Il apparaît alors que beaucoup de ces nouvelles équipes sont meilleures que certaines du Groupe A. On court alors le risque de voir des pays, traditionnellement établis au plus haut niveau, être rétrogradés par ces nouvelles équipes. La IIHF, dépendant des recettes publicitaires de ces pays, décide donc d'augmenter le nombre d'équipes dans le Groupe A, afin de contenter à la fois les anciennes équipes de ce groupe et les nouvelles.

Récemment, les deux nations provenant de l'ancienne Tchécoslovaquie ont obtenu de bons résultats au niveau international, remportant quatre championnats de suite entre 1999 et 2002, les trois premiers par la République tchèque et le dernier par la Slovaquie (la République tchèque a également remporté la médaille d'or aux jeux olympiques de 1998 à Nagano et l'édition 2005 des championnats du monde). Le Canada est revenu depuis peu au premier plan, en remportant les championnats de 2003, 2004 et 2007 (ainsi que la médaille d'or aux jeux de 2002 et à la coupe du monde de hockey 2004).

La malédiction[modifier | modifier le code]

Depuis 1986, aucun pays organisateur n'avait réussi à remporter les championnats du monde à domicile, y compris les équipes favorites. Les derniers exemples en date étaient la Russie en 2007 et le Canada en 2008. Ce phénomène surprenant a été nommé de façon dramatique malédiction du pays hôte ou home ice curse[2] en anglais.

La malédiction prit fin le 19 mai 2013 avec la victoire de la Suède lors du championnat du monde organisé en collaboration avec la Finlande. La finale en question s'est déroulée au Ericsson Globe de Stockholm, l'équipe nationale de Suède était alors opposée à la Suisse qui s'est inclinée sur le score de 5-1.

Organisation[modifier | modifier le code]

Dans sa forme moderne, un championnat du monde regroupe un minimum de 40 équipes : 16 dans la « Division élite » qui regroupe les meilleurs nations, puis 6 dans les Divisions inférieures : IA, IB, IIA et IIB. Si d'autres nations participent, elles s'affrontent en Division III.

Division Élite[modifier | modifier le code]

La division élite regroupe 16 équipes, divisées en 2 groupes (8 équipes chacun).

Lors du tour préliminaire, chaque équipe affronte une fois les équipes situées dans le même groupe (7 matchs par équipe). À l'issue de cette phase, le dernier de chaque groupe est relégué au niveau inférieur (Division IA). Les quatre premières équipes de chaque groupe se rencontrent en quarts de finale croisés (1er du groupe A contre 4e du groupe B, 2e du groupe A contre 3e du groupe B, etc.).

Les vainqueurs avancent en demi-finales, puis les vainqueurs des demi-finales s'affrontent pour la médaille d'or, les perdants s'affrontant eux pour la médaille de bronze.

Division IA[modifier | modifier le code]

Les équipes sont regroupées dans une poule unique de six. Chaque équipe affronte les autres une fois (5 matches) et le deux premières sont promues en division élite tandis que la moins bonne est reléguée en division IB.

Division IB et II (A et B)[modifier | modifier le code]

Chaque division comprend 6 équipes. L'organisation de la compétition est la même pour ces 3 divisions : chaque équipe les autres une fois (5 matches) et la meilleure est promue en division supérieure tandis que la moins bonne est reléguée dans la division inférieure.

Division III[modifier | modifier le code]

La division III fonctionne de la même façon que autres divisions à deux différences près : il n'existe qu'un seul groupe avec un nombre variable d'équipes (par forcément 6) et il n'y a pas de relégation possible.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Les résultats des championnats du monde sont présentés dans le tableau ci-dessous.

  •      jusqu'en 1968, il n'y avait pas de Championnat du monde les années olympiques. Le tournoi olympique de hockey sur glace faisait alors office de championnat du monde.
Année Gold medal icon.svg Or Silver medal icon.svg Argent Bronze medal icon.svg Bronze Site
1920 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Anvers (Belgique)
1924 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Chamonix (France)
1928 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Drapeau : Suisse Suisse Saint-Moritz (Suisse)
1930 Drapeau du Canada Canada Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau : Suisse Suisse Chamonix (France), Vienne (Autriche) et Berlin (Allemagne)
1931 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Autriche Autriche Krynica (Pologne)
1932 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'Allemagne Allemagne Lake Placid (États-Unis)
1933 Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau du Canada Canada Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Prague (Tchécoslovaquie)
1934 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau de l'Allemagne Allemagne Milan (Italie)
1935 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suisse Suisse Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Davos (Suisse)
1936 Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Garmisch-Partenkirchen (Allemagne)
1937 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Drapeau : Suisse Suisse Londres (Royaume-Uni)
1938 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Prague (Tchécoslovaquie)
1939 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Suisse Suisse Zurich et Bâle (Suisse)
Aucun championnat 1940-1946 (Seconde Guerre mondiale)
1947 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Drapeau : Autriche Autriche Prague (Tchécoslovaquie)
1948 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suisse Suisse Saint-Moritz (Suisse)
1949 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Stockholm (Suède)
1950 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Suisse Suisse Londres (Royaume-Uni)
1951 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Drapeau : Suisse Suisse Paris (France)
1952 Drapeau du Canada Canada Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau : Suède Suède Oslo (Norvège)
1953 Drapeau : Suède Suède Drapeau de l'Allemagne RFA Drapeau : Suisse Suisse Zurich et Bâle (Suisse)
1954 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Stockholm (Suède)
1955 Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Krefeld, Dortmund, Cologne et Düsseldorf (Allemagne)
1956 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau des États-Unis États-Unis Drapeau du Canada Canada Cortina (Italie)
1957 Drapeau : Suède Suède Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Moscou (URSS)
1958 Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Oslo (Norvège)
1959 Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Prague[3] (Tchécoslovaquie)
1960 Drapeau : États-Unis États-Unis Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Squaw Valley (États-Unis)
1961 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : URSS Union soviétique Genève et Lausanne (Suisse)
1962 Drapeau : Suède Suède Drapeau du Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Denver (États-Unis)
1963 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Stockholm (Suède)
1964 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Innsbruck (Autriche)
1965 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Tampere (Finlande)
1966 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Ljubljana (Yougoslavie)
1967 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau du Canada Canada Vienne (Autriche)
1968 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Grenoble (France)
1969 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Stockholm (Suède)
1970 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Stockholm (Suède)
1971 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Berne et Genève (Suisse)
1972 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Prague (Tchécoslovaquie)
1973 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Moscou (URSS)
1974 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Helsinki (Finlande)
1975 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Munich et Düsseldorf (Allemagne)
1976 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Katowice (Pologne)
1977 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Drapeau : URSS Union soviétique Vienne (Autriche)
1978 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Prague (Tchécoslovaquie)
1979 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau : Suède Suède Moscou (URSS)
1980 Pas de championnat du monde en raison des Jeux olympiques d'hiver
1981 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Göteborg et Stockholm (Suède)
1982 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Helsinki et Tampere (Finlande)
1983 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Düsseldorf, Dortmund et Munich (Allemagne)
1984 Pas de championnat du monde en raison des Jeux olympiques d'hiver
1985 Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Prague (Tchécoslovaquie)
1986 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau du Canada Canada Moscou (URSS)
1987 Drapeau : Suède Suède Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Vienne (Autriche)
1988 Pas de championnat du monde en raison des Jeux olympiques d'hiver
1989 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau du Canada Canada Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Stockholm et Södertälje (Suède)
1990 Drapeau : URSS Union soviétique Drapeau : Suède Suède Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Berne et Fribourg (Suisse)
1991 Drapeau : Suède Suède Drapeau du Canada Canada Drapeau : URSS Union soviétique Turku, Helsinki et Tampere (Finlande)
1992 Drapeau : Suède Suède Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Prague et Bratislava (Tchécoslovaquie)
1993 Drapeau : Russie Russie Drapeau : Suède Suède Drapeau : République tchèque République tchèque Dortmund et Munich (Allemagne)
1994 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Bolzano, Canazei et Milan (Italie)
1995 Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Drapeau du Canada Canada Stockholm et Gävle (Suède)
1996 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau du Canada Canada Drapeau : États-Unis États-Unis Vienne (Autriche)
1997 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Drapeau : République tchèque République tchèque Helsinki, Turku et Tampere (Finlande)
1998 Drapeau : Suède Suède Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : République tchèque République tchèque Zurich et Bâle (Suisse)
1999 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Oslo, Lillehammer et Hamar (Norvège)
2000 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau : Slovaquie Slovaquie Drapeau : Finlande Finlande Saint-Pétersbourg (Russie)
2001 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Cologne, Hanovre et Nuremberg (Allemagne)
2002 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Drapeau : Russie Russie Drapeau : Suède Suède Göteborg, Karlstad et Jönköping (Suède)
2003 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Drapeau : Slovaquie Slovaquie Helsinki, Tampere et Turku (Finlande)
2004 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Drapeau : États-Unis États-Unis Prague et Ostrava (République tchèque)
2005 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau du Canada Canada Drapeau : Russie Russie Innsbruck et Vienne (Autriche)
2006 Drapeau : Suède Suède[4] Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau : Finlande Finlande Riga (Lettonie)
2007 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Russie Russie Mytichi et Moscou (Russie)
2008 Drapeau : Russie Russie Drapeau du Canada Canada Drapeau : Finlande Finlande Halifax et Québec (Canada)
2009 Drapeau : Russie Russie Drapeau du Canada Canada Drapeau : Suède Suède Berne et Zurich (Suisse)
2010 Drapeau : République tchèque République tchèque Drapeau : Russie Russie Drapeau : Suède Suède Cologne et Mannheim (Allemagne)
2011 Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Drapeau : République tchèque République tchèque Bratislava et Košice (Slovaquie)
2012 Drapeau : Russie Russie Drapeau : Slovaquie Slovaquie Drapeau : République tchèque République tchèque Helsinki (Finlande) et Stockholm (Suède)
2013 Drapeau : Suède Suède Drapeau : Suisse Suisse Drapeau : États-Unis États-Unis Stockholm (Suède) et Helsinki (Finlande)
2014 Drapeau : Russie Russie Drapeau : Finlande Finlande Drapeau : Suède Suède Minsk (Biélorussie)
2015 Drapeau du Canada Canada Drapeau : Russie Russie Drapeau : États-Unis États-Unis Prague et Ostrava (République tchèque)
2016 Drapeau du Canada Canada Drapeau de la Finlande Finlande Drapeau : Russie Russie Moscou et Saint-Pétersbourg (Russie)
2017 Cologne (Allemagne) et Paris (France)
2018 Copenhague et Herning (Danemark)
2019 Bratislava et Košice (Slovaquie)
2020 Zurich et Lausanne (Suisse)

Table des médailles[modifier | modifier le code]

Pays Gold medal icon.svg
Or
Silver medal icon.svg
Argent
Bronze medal icon.svg
Bronze
Médailles Participations
Drapeau : Russie Russie
Drapeau : URSS Union soviétique
5
22
27
3
7
10
3
5
8
11
34
45
49
Drapeau du Canada Canada 26 13 9 48 62
Drapeau : République tchèque République tchèque
Drapeau : Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie
6
6
12
1
12
13
5
16
21
12
34
46
67
Drapeau : Suède Suède 9 19 17 45 67
Drapeau : États-Unis États-Unis 2 9 7 18 67
Drapeau : Finlande Finlande 2 8 3 13 56
Drapeau : Royaume-Uni Grande-Bretagne 1 2 2 5 42
Drapeau : Slovaquie Slovaquie 1 2 1 4 14
Drapeau : Suisse Suisse 0 2 8 10 66
Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau : Allemagne R.F.A.
0
0
0
1
1
2
2
0
2
3
1
4
32
Drapeau : Autriche Autriche 0 0 2 2 61

Records[modifier | modifier le code]

  • Plus grand écart de buts : le 15 mai 2010, les USA ont battu le Kazakhstan 10 à 0. Le 3 mai 2015, le Canada a battu l'Allemagne sur le même score.
  • Plus grand nombre de buts : le 13 mai 2012, la Norvège a battu l'Allemagne 12 à 4.
  • Buteur le plus âgé : à 43 ans, 2 mois et 15 jours, le tchèque Jaromír Jágr devient le buteur le plus âgé lors d'un Championnat du monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les statistiques de la Russie reprennent également celles de l'URSS.
  2. (en) IIHF, « Dissecting the home ice curse »,‎ (consulté le 19 mai 2008)
  3. Seule la phase finale a lieu à Prague, les autres matchs ont lieu dans les villes de Bratislava, Brno, Ostrava, Kladno, Mladá Boleslav, Kolín et Plzeň.
  4. En gagnant le championnat du monde et les Jeux olympiques d'hiver 2006 la Suède devient la première nation à réaliser le doublé la même année.