Kansas (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kansas (homonymie).
Kansas
Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie promotionnelle de Kansas en 1976.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Rock progressif[1], art rock[2], hard rock
Années actives Depuis 1971
Labels Kirshner Records, MCA, Magna Carta, Inside Out
Site officiel www.kansasband.com
Composition du groupe
Membres Richard Williams
Phil Ehart
Billy Greer
David Ragsdale
David Manion
Ronnie Platt
Zak Rizvi
Anciens membres Steve Walsh
Kerry Livgren
Dave Hope
Robby Steinhard
John Elefante
Steve Morse

Kansas est un groupe de rock américain, originaire de Topeka, dans le Kansas. Il est un des principaux représentants du rock progressif américain. Il devient célèbre avec les morceaux Dust in the Wind et Carry On My Wayward Son (devenu depuis 2005 la bande son de chaque épisode de fin de saison de la série Supernatural)[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines (1970–1973)[modifier | modifier le code]

Dave Hope (basse), Phil Ehart (batterie) et Kerry Livgren (guitare et claviers) forment le groupe Kansas en 1970 dans leur ville de Topeka, au Kansas, avec le chanteur Lynn Meredith, le clavier Dan Wright et le saxophoniste Larry Baker. C'est la première formation de Kansas, baptisée Proto-Kaw jusqu'à ce que Phil Ehart parte pour l'Angleterre. Les fans appellent cette formation Kansas I.

Ehart est remplacé par Zeke Lowe et plus tard par Brad Schulz, Hope est quant à lui est remplacé par Rod Mikinski à la basse et Baker par John Bolton au saxophone et à la flûte. Les fans appellent cette formation Kansas II.

Ehart et Hope forment le groupe White Clover avec Robbie Steinhardt au chant et au violon, Steve Walsh aux claviers et au chant et Rich Williams à la guitare. Ils changent leur nom pour celui de Kansas lorsqu'ils recrutent Kerry Livgren, du groupe Kansas II. En 1974, ils rencontrent Don Kirshner lors d'un concert gratuit et obtiennent un contrat dans sa maison de disques, qui leur permet d'enregistrer leur premier album.

Montée en popularité (1974–1979)[modifier | modifier le code]

La particularité du groupe réside dans le contraste entre les riffs de guitares électriques tendance hard rock et les passages très doux au violon et à la guitare acoustique. L'énergie du boogie rock mêlé à des arrangements complexes font de Kansas un groupe très singulier au sein du courant rock progressif.

Grâce à son deuxième album, Song for America (1974), la formation obtient une certaine notoriété et passe du statut de groupe local à celui de groupe national. Au milieu des années 1970, sa renommée s'amplifie jusqu'à ce que les concerts remplissent des stades. Kansas est alors cité aux côtés des grands groupes de l'époque comme Genesis, Yes ou King Crimson.

En 1976, le groupe sort le hit Carry on Wayward Son, issu de son quatrième album, Leftoverture. L'année suivante parait Point of Know Return, considéré comme l'album de la maturité avec le tube planétaire Dust in the Wind. Ces deux albums se vendront à plus de 4 millions d'exemplaires chacun rien qu'aux États-Unis.

Steve Hackett, qui vient de quitter Genesis produit son deuxième album solo, Please Don't Touch en 1978 avec une belle brochette de musiciens. On y retrouve deux musiciens de Kansas, Steve Walsh au chant sur deux pièces Narnia et Racing in A, ainsi que Phil Ehart à la batterie et aux percussions.

L'album suivant de Kansas, Monolith (1979), fortement inspiré du Livre d'Urantia dans les textes et dont la célèbre pochette représente une tribu Sioux dans un paysage futuriste dévasté, contient le single People of the South Wind.

Tensions créatives (1980–1984)[modifier | modifier le code]

Au début des années 1980, Kerry Livgren et Dave Hope se convertissent au christianisme et cette influence se reflète dans les albums suivants. Après la sortie de Audio-Visions, Steve Walsh décide de quitter le groupe pour divergences musicales et fonde le groupe Streets. Il est remplacé par John Elefante (lui aussi chrétien) qui produira plus tard les groupes de rock chrétien Petra et Shout.

Le premier album avec John Elefante est Vinyl Confessions, publié en 1982. C'est le plus grand succès en studio depuis Point of Know Return et le single Play the Game Tonight entre au Top 30. Grâce à ce titre, Kansas touche un nouveau public, les chrétiens évangéliques qui utilisent le texte pour leurs tracts religieux.

En 1983, Drastic Measures est écrit en grande partie par John Elefante et son frère. Le changement de personnel au sein du groupe modifie considérablement la musique qui devient plus commerciale et s'apparente à des groupes comme Foreigner. Au cours des années suivantes, les divergences musicales et théologiques poussent Robbie Steinhardt, Dave Hope, Kerry Livgren puis John Elefante à quitter Kansas.

Retour (1986–2005)[modifier | modifier le code]

Steve Morse, guitariste de Kansas.

Le groupe se reforme en 1986 autour de Steve Walsh au chant, Billy Greer à la basse (ancien membre du groupe de Walsh, Streets), Steve Morse (anciennement Dixie Dregs) accompagné de Rich Williams aux guitares et Phil Ehart à la batterie pour l'album Power, dont le single All I Wanted atteint le top 20. En 1988, sort In the Spirit of Things qui n'obtiendra pas le succès escompté et poussera Steve Morse à partir à la fin de la tournée.

En 1990, un promoteur allemand réunit la formation originale sans Robbie Steinhardt pour une tournée européenne durant laquelle Billy Greer les rejoint, accompagné du clavier Greg Robert. À la suite de celle-ci, la formation est à nouveau modifiée avec l'arrivée du violoniste David Ragsdale. Il en résulte l'album Freaks of Nature (1995), dont les compositions sont plus proches de celles du début. L'album Always Never the Same, sorti en 1997, signe le départ de David Ragsdale et le retour de Robbie Steinhardt au violon. Enregistré avec un orchestre symphonique, ce disque reprend des titres originaux réarrangés pour l'occasion.

En 2000, Kansas retourne en studio avec Kerry Livgren (guitare, clavier, auteur-compositeur) pour enregistrer Somewhere to Elsewhere qui sera classé dixième des ventes par internet dès la première semaine.

En 2002, Kansas II sort un album sous le nom de Proto-Kaw, qui comprend des démos enregistrées entre 1971 et 1973. Cette sortie mène à une autre, celle de l'album Before Became After (2004), qui fait participer la majeure partie de la formation Kansas II. Proto-Kaw sort un troisième album, The Wait of Glory, en 2006 et un quatrième et dernier album, Forth, en 2011, avant de se séparer.

Tournées et regain de succès (2006–2014)[modifier | modifier le code]

Kansas en 2008.

Kansas continue de tourner chaque année. La tournée 2006 est repoussée due au départ de Steinhardt en mars[4] et le retour de Ragsdale. En 2008, les sites web annoncent le retour de quatre membres sur cinq (Ehart, Ragsdale, Williams et Greer) dans un nouveau groupe appelé Native Window, au sein duquel ils publient un album homonyme en juin 2009.

En juillet 2010, Kansas termine la tournée de 30 jours United We Rock avec Styx et Foreigner. Kansas tournent ensuite en septembre 2010. Le 13 septembre 2012, Kansas commence une nouvelle tournée jouant au Best Buy Theater à New York.

Le 1er mars 2013, Kansas annonce une tournée spéciale 40 ans. Cependant, Steinhardt souffrira d'une crise cardiaque quelques jours avant le concert et sera incapable de jouer[5].

The Prelude Implicit (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

En mars 2015, le groupe sort un documentaire, Miracles Out of Nowhere. En 2016 sort l'album The Prelude Implicit.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Kerry Livgren - guitare, claviers
  • Dave Hope - basse
  • Steve Walsh - claviers, chant
  • Richard Williams - guitare
  • Phil Ehart - batterie
  • Robby Steinhardt - violon, chant
  • John Elefante - clavier, chant
  • Billy Greer - basse/chant, chœurs
  • Steve Morse - guitare
  • David Ragsdale - violon, guitare, chœurs
  • Ronnie Platt - chant et claviers
  • David Manion - claviers
  • Zak Rizvi - guitare

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Two for the Show
  • 1992 : Live at the Whisky
  • 1998 : King Biscuit Flower Hour Presents Kansas
  • 2001 : Dust in the Wind
  • 2002 : Device, Voice, Drum (CD/DVD)
  • 2008 : Two for the Show (version longue)
  • 2009 : There's Know Place Like Home (CD/DVD)
  • 2013 : 'Live in New York, 1980
  • 2017 : Leftoverture Live and Beyond

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1984 : The Best of Kansas (réédité en 1999 en version longue)
  • 1998 : The Kansas Boxed Set
  • 2002 : The Ultimate Kansas
  • 2004 : Sail On: The 30th Anniversary Collection (2 CD et un DVD incluant des lives anthologiques (débuts du groupe) et des vidéos clips)
  • 2006 : Works In Progress
  • 2008 : The Essential Kansas (édition limitée)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Best of Kansas Live
  • 1982 : Live at the Whisky

Participation[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeff Wagner, Mean Deviation: Four Decades of Progressive Heavy Metal, Bazillion Points Books, (ISBN 978-0-9796163-3-4, lire en ligne), p. 7
  2. Pete Prown et Harvey P. Newquist, Legends of Rock Guitar: The Essential Reference of Rock's Greatest Guitarists, Hal Leonard Corporation, (ISBN 978-0-7935-4042-6, lire en ligne), p. 87
  3. Martin C. Strong, The Great Rock Discography, Édimbourg, Mojo Books, , 524–525 p. (ISBN 1-84195-017-3)
  4. (en) « Interview », .
  5. (en) « KANSAS Violinist Robby Steinhardt Suffers Heart Attack », ultimateclassicrock.com, (consulté le 27 juin 2014).

Liens externes[modifier | modifier le code]