The Australian Pink Floyd Show

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Australian Pink Floyd Show
Description de cette image, également commentée ci-après
The Australian Pink Floyd Show à Cologne en 2011.
Informations générales
Autre(s) nom(s) Aussie Floyd, Australian Pink Floyd Show, TAPFS
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Rock progressif, rock psychédélique
Années actives Depuis 1988
Site officiel www.aussiefloyd.com
Composition du groupe
Membres Steve Mac
Colin Wilson
Jason Sawford
Paul Bonney
David Domminney Fowler
Mike Kidson
Lorelei McBroom
Emily Lynn
Lara Smiles
Chris Barnes
Ricky Howard

The Australian Pink Floyd Show, ou plus fréquemment appelés Australian Pink Floyd Show, Aussie Floyd ou TAPFS, est un cover band australien, originaire de Adélaïde, en Australie du Sud. Il est formé en 1988 rendant hommage au groupe de rock progressif et psychédélique britannique Pink Floyd. Leurs spectacles tentent de recréer l'apparence, la sensation et le son des spectacles de Pink Floyd, en utilisant des supports visuels tels que les lasers, structures gonflables et un grand panneau d'affichage[1]. The Australian Pink Floyd Show ont joué dans plusieurs lieux dans le monde. Ils sont reconnus par le groupe Pink Floyd pour leur talent artistique.

Le groupe est connu pour reproduire les nuances de l'œuvre de Pink Floyd[2]. La plate-forme de guitare de Steve Mac ressemble étroitement à celle de David Gilmour, et comprend des éléments sur mesure produites par Pete Cornish, qui a beaucoup travaillé avec Gilmour[3]. Le groupe s'associe avec des personnes qui ont travaillé avec Pink Floyd au fil des ans, y compris Colin Norfield, qui a travaillé comme ingénieur du son pour David Gilmour dans sa carrière solo et pour Pink Floyd lors de leur tournée 1994 The Division Bell[4] et Clive Brooks — le technicien batterie de longue date de Nick Mason.

Le spectacle comprend un écran rond avec des lumières intelligentes disposées tout autour. Lors d'un concert, des films et des animations sont affichés à l'écran, en complément du son du spectacle et des lumières du groupe. Des structures gonflables (tels que le porc utilisé par Pink Floyd lors de la tournée de The Division Bell, et Skippy, leur propre kangourou rose géant, venant de la série télévisée australienne Skippy le kangourou) sont fréquemment utilisées dans les spectacles du groupe[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Prélude (1988-1999)[modifier | modifier le code]

Le groupe est à l'origine formé en 1988 à Adélaïde, en Australie du Sud, par le guitariste Lee Smith. Smith place une publicité au Allan's Music, un disquaire local, cherchant un chanteur et claviériste professionnel pour jouer du Pink Floyd. Le chanteur et guitariste Steve Mac, et le claviériste Jason Sawford se joignent au groupe composé de Grant Ross (batterie), Trevor Turton (basse) et Smith (guitare). Le groupe comptait s'appeler Think Floyd[6].

En 1994, David Gilmour assiste à une performance de l'Australian Pink Floyd Show au Fairfield Halls, à Croydon[7]. Il invite ensuite le groupe à participer à la fin de la tournée The Division Bell, pour une after-show party au Earls Court Exhibition Centre, à Londres[8]. The Australian Pink Floyd est le seul groupe d'hommage de Pink Floyd à avoir joué pour un membre du groupe ; en 1996, ils ont joué à la fête du cinquantième anniversaire de David Gilmour.

En 1995, le groupe apparaît à la télévision nationale irlandaise pour interpréter Young Lust sur le talk-show en direct Kenny. Le 26 juin 1998, le groupe joue au festival musical de Glastonbury en acoustique[9].

Continuité (2000-2010)[modifier | modifier le code]

The Australian Pink Floyd Show.

En 2004, le groupe joue The Dark Side of the Moon au quai du Roi à Liverpool. Le concert est enregistré et édité en DVD la même année. Il est publié en double DVD avec le concert complet sur un seul disque et des bonus sur le second disque. Toujours en 2004, le groupe entame une grande tournée aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Italie, et en Suisse. Le DVD Liverpool Pops (et le concert de 2004 au Royal Albert Hall) est diffusé à la télévision aux États-Unis[10].

En 2005, le groupe sort un CD de leurs interprétations des albums Animals et Wish You Were Here au Festival de Liverpool Pops. La même année, le groupe entreprend une tournée de deux semaines en Amérique du Sud, composée de quelques dates à México, à Buenos Aires, et au Brésil. Un documentaire sur le groupe est tourné au Centre Bell de Montréal, au Québec, et diffusé en Amérique du Nord sur la chaîne Discovery Channel en 2007[11].

En 2007, le groupe joue dans plusieurs grands festivals de musique d'Europe dont le Sweden Rock Festival, le Malta Jazz Festival[12], la catégorie Rock Festival, Rock Werchter et le Festival do Sudoeste. Un DVD du groupe jouant au Royal Albert Hall de Londres en 2007 est publié plus tard cette même année. En septembre 2007, le groupe commence sa tournée la plus longue jamais entreprise en continu sur les Amériques, commencé au Panama, puis au Venezuela et au Chili. Dans le même mois, une représentation du spectacle à Buenos Aires est diffusée à la télévision argentine dans le cadre du Pepsi Music Festival[13].

Février 2008 voit le groupe commencer leur tournée Best of The Wall pendant cinq semaines en Europe : en Espagne[14], au Luxembourg, en Pologne, en Norvège, et, pour la première fois, en République tchèque et en Israël. Le groupe se produit à l'Isle of Wight Festival en juin 2008[15]. Ils étaient la tête d'affiche de la dernière nuit de Guilfest en 2008 et, en août de la même année, ils font leur première apparition à la Lokerse Feesten, à Lokeren, en Belgique[16]. Le groupe joue ses premiers spectacles en Ukraine et en Slovaquie en septembre 2008.

Une production complète du mur, en incorporant de nouvelles animations basées sur l'imagerie d'origine de Gerald Scarfe, est lisée pour la première fois par le groupe au cours de leurs tournées nord-américaines de 2008. La production a continué tout au long de la tournée européenne 2009, qui comprenait des dates au Royaume-Uni, en Allemagne, en Pologne, en République tchèque, en Italie, en Suisse, en Norvège, au Danemark, en Suède, en France, en Espagne, au Portugal et, pour la première fois, en Serbie. L'été 2009 voit le groupe se produire pour la première fois en Autriche, au Festival Days Belle à Wiesen, et le Classic Rock Festival. Dans le même mois, ils font la clôture du festival Bospop aux Pays-Bas.

Derniers événements (depuis 2010)[modifier | modifier le code]

Le groupe jouant The Dark Side of the Moon en face du télescope Lovell au Jodrell Bank.

Début 2010, le groupe commence sa longue tournée en Europe, en jouant en Croatie pour la première fois. En 2010, la nouvelle direction est nommée, et David Domminney Fowler et Alex McNamara sont recrutés[17]. 2011 assiste à l'introduction de la projection stéréoscopique 3D et le son quadriphonique dans les performances du groupe. The Australian Pink Floyd est le premier groupe au monde à mettre en œuvre la 3D stéréographique dans une tournée[18].

Jouant en juin 2011 au Hampton Court Palace Festival, à Londres, le groupe est rejoint par Guy Pratt, de longue date bassiste de session pour Pink Floyd, pour une interprétation de Run Like Hell[19]. Pour le segment nord-américain de leur tournée 2011, le groupe a ajouté Lorelei McBroom comme choriste à la place de Bianca Glynn. Lorelei avait déjà joué en live avec Pink Floyd sur la tournée de l'album A Momentary Lapse of Reason, entre 1988 et 1989. Lors d'un spectacle à Anaheim, Lorelei est rejoint par sa sœur Durga McBroom, qui a également chanté pour Pink Floyd sur les Tournées d'A Momentary Lapse of Reason et The Division Bell, pour chanter The Great Gig in the Sky[20].

TAPFS au palais des Congrès à Paris, le 18 mars 2017. On y voit le kangourou gonflable.

En 2012, les Australian Pink Floyd Show terminent leur tournée Exposed in the Light. Lorelei McBroom rejoint le groupe pour les deux parties européennes et nord-américaines de la tournée[21]. En 2013, le groupe part en tournée en Europe avec le Eclipse by the Moon Tour, célébrant le quarantième anniversaire de The Dark Side of the Moon[22]. En juillet 2013, le groupe joue devant le télescope Lovell à Jodrell Bank en Angleterre, ainsi que pour la toute première fois à la Foire aux vins d'Alsace à Colmar, en France[23]. La tournée 2014-2015 célèbre les quarante ans de Wish You Were Here, incluant Shine on You Crazy Diamond. Des concerts en France font partie de cette tournée.

Depuis le groupe est toujours rodé sur la scène et donne une date au Zénith de Strasbourg en 2015. L'ensemble se produit le au Palais des congrès de Paris lors de la tournée The Best Side of the Moon 2017.

TAPFS détourne tous les graphismes connus de Pink Floyd en y remplaçant un élément par leur marque de fabrique : le kangourou.

À partir de mars 2018, le groupe mène une nouvelle tournée à travers le monde avec son nouveau spectacle : 1988-2018, Time: 30 Years of Celebrating Pink Floyd.

Membres[modifier | modifier le code]

Bien que de nombreux musiciens soient venus et partis au fil des ans, l'Australian Pink Floyd Show continue de se reposer sur ses trois « plus anciens » membres : Steve Mac, Colin Wilson et Jason Sawford.

  • Steve Mac - guitare, chant (depuis 1988)
  • Colin Wilson - basse, voix (depuis 1993)
  • Jason Sawford - claviers (depuis 1988)
  • David Domminney Fowler - guitare, voix (depuis 2010)
  • Alex McNamara - voix (depuis 2010)
  • Mike Kidson - saxophone (2003–2008, depuis 2010)
  • Lorelei McBroom - chœurs (depuis 2011)
  • Emily Lynn - chœurs (depuis 2010)
  • Lara Smiles - chœurs (depuis 2010)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Petridis, Alexis. "The copycats who got the cream", The Guardian, 18 mai 2007.
  2. (en) Thomas H Green, « The Australian Pink Floyd Show: shine on, you crazy Aussies », Telegraph, (consulté le 19 mai 2010)
  3. (en) « PETE CORNISH Client List », Petecornish.co.uk (consulté le 2 janvier 2011)
  4. (en) Cunningham, Mark, « Welcome to the Machine – the story of Pink Floyd's live sound: part 3 », Sound on Stage, (consulté le 29 mai 2014)
  5. (en) The Australian Pink Floyd Show @ M.E.N. Arena – Live Reviews – Music – Entertainment – Manchester Evening News
  6. (en) « History - The Australian Pink Floyd Show - TAPFS » (consulté le 11 juin 2016)
  7. (en) « David Gilmour / Pink Floyd interview dotmusic January 2002 », Pink-floyd.org (consulté le 2 janvier 2011)
  8. (en) Thompson, Geoff. "Tribute to the masters", The Sun, 13 avril 2007.
  9. (en) « Glastonbury Festival 1998 », eFestivals,‎ wed 7th aug 2013 (lire en ligne)
  10. (en) « TPT e-newsletter », Tpt.blogs.com (consulté le 2 janvier 2011)
  11. Discovery Channel CA.
  12. (en) « LineUP 2007: Malta Jazz Festival », Maltajazzfest.com, (consulté le 2 janvier 2011).
  13. « Pepsi Music 2007, Buenos Aires – », Last.fm (consulté le 2 janvier 2011)
  14. (en) Pablo Amor, « Pink Floyd Is Actually Australian < Events », PopMatters (consulté le 2 janvier 2011)
  15. « The Official Isle of Wight Festival 2008 Line-Up », Isleofwightfestival.com (consulté le 2 janvier 2011)
  16. « Lokerse Feesten: Home », Lokersefeesten.be (consulté le 2 janvier 2011).
  17. (en) « David Domminney Fowler (Guitar / Vocals) » (consulté le 11 juin 2016)
  18. Alistair Foster, « Pink Floyd cover band take technology out of cinema and into concert hall », ThisisLondon.co.uk, London Evening Standard, (consulté le 7 juin 2014)
  19. « Pink Floyd surprise at Hampton Court Palace concert », Richmond and Twickenham Times, (consulté le 7 juin 2014)
  20. (en) aussiefloyd.com
  21. (en) aussiefloyd.com (2)
  22. « Photo Galleries », AussieFloyd.com, (consulté le 7 juin 2014).
  23. « Jodrell Bank gigs held to entice 'scientists of the future' », BBC News (consulté le 8 juillet 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]