Red Hot Chili Peppers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Red Hot Chili Peppers
Description de cette image, également commentée ci-après
Le groupe en concert au Pinkpop en 2006.
Informations générales
Autre nom RHCP, Red Hot
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Funk rock, rock alternatif, funk metal, fusion, pop rock, metal alternatif, hard rock, rap rock, punk rock
Années actives Depuis 1983
Labels EMI Group (1983-1990), Warner Bros. Records (depuis 1991)
Site officiel www.redhotchilipeppers.com
Composition du groupe
Membres Anthony Kiedis
Michael Balzary alias Flea
Chad Smith
John Frusciante
Anciens membres Hillel Slovak (†)
Jack Irons
Cliff Martinez
Jack Sherman (†)
Dave Navarro
Arik Marshall
Zander Schloss
Dix Denney
Jesse Tobias
Duane « Blackbyrd » McKnight
Josh Klinghoffer
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Red Hot Chili Peppers.

Les Red Hot Chili Peppers (prononcé en anglais : [ɹɛd hɑt ˈtʃɪli ˈpɛpəz], parfois abrégé RHCP ou plus simplement Red Hot) sont un groupe de funk rock américain, originaire de Los Angeles, en Californie. Il est formé en 1983 par Anthony Kiedis (chant) et Michael Balzary (surnommé « Flea », basse), auxquels se joignent Hillel Slovak (guitare) et Jack Irons (batterie). Les Red Hot Chili Peppers adoptent une identité artistique forte dès leurs débuts, qui fera la renommée du groupe : des prestations scéniques considérées comme énergiques et magistrales, une technicité et une virtuosité instrumentales, ainsi que des textes profonds sur des thèmes comme l'amitié, l'amour, la sexualité et la drogue. La musique des Red Hot Chili Peppers se caractérise par le mélange de plusieurs genres musicaux, tels le funk rock, le rock alternatif, le funk metal et le rap rock.

En 1983, le quatuor signe un premier contrat avec EMI Records. Cependant, Hillel Slovak et Jack Irons sont parallèlement engagés avec le groupe What Is This?, et sont respectivement remplacés par Jack Sherman et Cliff Martinez pour la sortie du premier album The Red Hot Chili Peppers en 1984. Après la dissolution de What Is This?, le groupe réintègre ses membres originels et enregistre Freaky Styley (1985) puis The Uplift Mofo Party Plan (1987). En 1988, Hillel Slovak meurt d'une surdose d'héroïne. Jack Irons fait une dépression et quitte le groupe. John Frusciante, un grand fan des Red Hot Chili Peppers, est engagé pour remplacer Slovak, tandis que Chad Smith officie en tant que nouveau batteur. Dès 1989, le groupe enregistre Mother's Milk, qui lui confère une notoriété internationale. En 1991, le quatuor change de label pour Warner Bros Records et entame une longue collaboration avec le producteur Rick Rubin. Le groupe atteint la consécration avec la sortie de l'album Blood Sugar Sex Magik (1991) et ses cinq singles, dont Give It Away, Under the Bridge et Suck My Kiss qui le propulsent sur des scènes à travers le monde. La tournée qui s'ensuit est marquée par le départ de John Frusciante, qui ne supporte pas cette notoriété soudaine et sombre dans la toxicomanie. Dave Navarro lui succède pour l'enregistrement de son unique album avec le groupe, One Hot Minute, en 1995.

Après plusieurs années de dépendances aux drogues dures, John Frusciante se soigne et réintègre les Red Hot Chili Peppers en 1998. Ils enregistrent sitôt après Californication (1999). L'album est un nouveau succès international pour le groupe. La réussite se confirme pour les Californiens, qui alternent entre tournées mondiales et albums à succès. Malgré des tensions durant sa production, By The Way (2002) est un album plus mélodique et léger que son prédécesseur. Le premier double album du groupe, Stadium Arcadium (2006), marque par une production très soignée. En 2007, après une tournée longue et intense, les membres du groupe décident de prendre une longue pause.

Pendant ce temps d'arrêt, John Frusciante quitte de nouveau les Red Hot Chili Peppers pour se consacrer à la musique électronique. Il est remplacé par son ami proche et collaborateur Josh Klinghoffer, déjà guitariste de concert du groupe. Le dixième album du groupe, I'm With You (2011), ouvre une nouvelle ère musicale pour le groupe, la guitare de Klinghoffer étant moins mise en avant et Flea s'essayant au piano. Le groupe est intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 2012. En 2015, après vingt-cinq années de travail avec Rick Rubin, la production de l'album The Getaway (2016) est confiée à Danger Mouse.

Le , le groupe annonce le départ de Josh Klinghoffer après dix années de collaboration, alors que l'écriture d'un troisième album avec lui est bien avancée. John Frusciante réintègre la formation pour la troisième fois et le groupe profite de la pandémie de Covid-19 pour enregistrer les titres qui composeront Unlimited Love (2022) et Return of the Dream Canteen (2022), signant également le retour de Rick Rubin comme producteur.

En 2019, les Red Hot Chili Peppers vendent plus de 77 millions de disques de par le monde et totalisent plus de 5,6 milliards de streams sur Spotify[1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1983-1984)[modifier | modifier le code]

En 1983 à Los Angeles, un groupe d'amis de l'école secondaire de Fairfax composé d'Anthony Kiedis au chant, Hillel Slovak à la guitare, « Flea » (de son vrai nom Michael Balzary) à la guitare basse et Jack Irons à la batterie est invité à se produire dans un bar à striptease de Los Angeles. Ils ont une chanson et ont pris du LSD lorsqu'ils commencent leur set. Voyant qu'ils se font voler la vedette par les strip-teaseuses, ils décident d'effectuer un rappel complètement nus avec juste une chaussette sur le pénis. Le succès obtenu leur permet de reproduire l'expérience et de déclencher une hystérie collective qui va vite faire le tour de la ville. Alertés par la furie autour du groupe (nommé à l'origine Tony Flow and the Miraculously Majestic Masters of Mayhem[3]), EMI Group leur propose un contrat. C'est alors le début d'une longue série de malheurs qui frappera le groupe de longues années.

En effet, alors qu'ils s'apprêtent à enregistrer leur premier album, Hillel Slovak et Jack Irons décident de quitter le groupe, qu'ils considèrent comme une blague, pour se concentrer sur leur autre groupe, What Is This?, qui a aussi obtenu un contrat. Ils sont remplacés par Jack Sherman à la guitare et Cliff Martinez à la batterie. L'alchimie disparue, le groupe sort un album déroutant, produit par Andy Gill (idole du groupe et guitariste de Gang of Four avec qui ils se disputaient régulièrement). L'album The Red Hot Chili Peppers, qui sort en 1984, est un échec, on ne retrouve pas sur l'album l'aura dégagée par les performances du groupe sur scène[4]. La tournée qui suit n'arrange pas les choses, Jack Sherman ayant de plus en plus de tensions avec les autres membres, ce qui le pousse à quitter les Red Hot Chili Peppers[5]. Hillel Slovak décide alors de quitter What Is This? pour revenir au sein du groupe de ses amis au début de l'année 1985.

C'est alors que George Clinton, parrain du funk, créateur, meneur et chanteur de Parliament Funkadelic, reprend en main la production pour la sortie de leur deuxième album Freaky Styley. L'album est meilleur, mais le succès n'est toujours pas au rendez-vous. La critique, dérangée par le fait qu'un groupe de blancs puisse faire du rap et du funk, s'acharne sur le groupe ; seul le titre Hollywood (Africa) connaît un succès correct en Europe, grâce à sa sortie en single, mais il n'a pas le même succès aux États-Unis. Cliff Martinez décide à son tour de quitter le groupe au milieu de l'année 1986 et rend ainsi sa place au membre d'origine Jack Irons. L'intérim est assuré par Chuck Biscuits, batteur de punk hardcore, ancien membre de D.O.A., Circle Jerks et Black Flag.

Tournant (1987-1988)[modifier | modifier le code]

En 1986, le retour de Jack Irons rend au groupe son alchimie originelle[6] et les Red Hot Chili Peppers sortent en 1987 l'album The Uplift Mofo Party Plan, produit par Michael Beinhorn[7]. Cet album, qui reste le seul enregistré par les quatre membres d'origine du groupe, est le premier à avoir fait son entrée au Billboard Top 200, à la 148e place[8]. Le groupe commence à véritablement faire parler de lui et les chansons Fight Like a Brave ou Behind the Sun commencent timidement à passer à la radio.

On trouve sur cet album un morceau pas comme les autres, Special Secret Song Inside qui devait initialement s'intituler Party On Your Pussy, mais la censure américaine de l'époque s'y oppose, trouvant le titre contraire aux bonnes mœurs. Le morceau reste sur l'album mais sans titre ni paroles dans le livret. Grâce à cet incident, The Uplift Mofo Party Plan restera dans l'histoire comme le premier disque estampillé du fameux Parental Advisory Explicit Lyrics (très discret, au dos du CD).

Les problèmes de drogue au sein du groupe, présents tout au long de la décennie, s'intensifient[9] et éclatent au grand jour durant la tournée suivant ce troisième album. En effet, sous l'emprise de la drogue, Hillel réalise des performances médiocres. Les autres membres choisissent pourtant de ne pas l'exclure et, lorsque le groupe entame en sa première tournée en Europe, les choses semblent rentrées dans l'ordre et Slovak désintoxiqué. Le , peu après le retour des quatre Californiens aux États-Unis, Hillel Slovak est retrouvé mort dans son appartement d'une overdose d'héroïne. Déboussolé par la mort de son ami, Jack Irons quitte le groupe[10].

Malgré tout, Anthony et Flea décident de continuer l'aventure et engagent temporairement Duane « Blackbyrd » McKnight au poste de guitariste et D. H. Peligro à la batterie. Après ce court intermède, ils engagent deux nouveaux musiciens pour former le line up le plus connu. À la guitare, s'impose un fan de 18 ans nommé John Frusciante qui les a bluffés par son jeu[11] et qu'ils ont réussi à embaucher juste au moment où il passait une audition pour leurs amis de Thelonious Monster qui allaient le faire signer. John Frusciante évoque également des essais qu'il aurait passés dans le but de rejoindre le groupe de Frank Zappa (John Frusciante, joue aussi de la guitare shred). Côté batterie, le groupe engage Chad Smith, dernier candidat d'une audition organisée par les Red Hot.

Début de la notoriété (1988-1989)[modifier | modifier le code]

La nouvelle formation entre alors en studio pour l'enregistrement de Mother's Milk, qui sort en 1989. L'album entraîne un véritable succès. Il constitue le premier disque d'or du groupe[12], grâce notamment aux tubes Higher Ground ou Knock Me Down. Les Red Hot Chili Peppers parviennent ainsi à s'exporter en Europe. Le mélange de funk, rap, metal et jazz qui compose cet album dédié à la mémoire d'Hillel Slovak les fait connaître du grand public. S'ensuit alors une tournée de neuf mois à travers les États-Unis et l'Europe.

Bien que Mother's Milk soit un événement marquant de leur carrière, les Red Hot Chili Peppers n'interprètent que rarement des titres de cet album sur scène. Il semble que le groupe soit insatisfait de sa production. John Frusciante s'étendra sur le sujet, reprochant au producteur « d'avoir orienté son jeu de guitare vers une tonalité metal qui n'était absolument pas la sienne »[13].

Les deux membres fondateurs de Fishbone, Angelo Moore et Norwood Fisher, grande influence des Red Hot Chili Peppers depuis longtemps, ont participé aux chœurs sur l'album The Uplift Mofo Party Plan ; une partie d'un morceau de Fishbone, Bonin' In The Boneyard, se fait entendre au milieu du morceau Good Time Boys et Fish, le batteur originel de Fishbone, est à la batterie sur le titre Taste The Pain.[réf. nécessaire]

Confirmation avec Blood Sugar Sex Magik (1990-1994)[modifier | modifier le code]

En 1990, le groupe quitte EMI pour Warner Bros. Records où ils préparent avec leur nouveau producteur Rick Rubin (avec qui ils travailleront ensuite pendant 25 ans jusqu'à I'm with You) leur nouvel opus Blood Sugar Sex Magik. L'album, qui doit beaucoup au talent de John Frusciante, sort en 1991 et connaît un succès planétaire qui propulse les Red Hot Chili Peppers du rang de groupe culte à celui de plus grand groupe du moment, et ce grâce à des titres comme Give It Away (leur première chanson classée no 1) ou encore Under the Bridge.

Le succès croissant du rock alternatif sur les ondes, accompagné du soutien accru de leur label, permet au groupe californien d'écouler douze millions de copies de l'album dans le monde[14]. En 2003, le magazine musical britannique Rolling Stone le classera 310e parmi les 500 plus grands albums de tous les temps selon Rolling Stone[15].

Le groupe est au sommet et tourne avec des premières parties telles que Nirvana, Pearl Jam ou The Smashing Pumpkins. Le succès a ses revers : le statut de superstar est difficile à supporter pour John Frusciante, qui traverse alors une crise existentielle. Cela a pour effet de dégrader ses relations avec les autres membres du groupe jusqu'à ce qu'il décide, en , de les quitter en pleine tournée à Tokyo. Peu de temps après son départ, John sombre dans la drogue. Sa dépendance à l'héroïne et à la cocaïne manque d'ailleurs d'atteindre un point tragique en 1997.

La première difficulté, après le départ de John, est de lui trouver un remplaçant. Pour assurer les dates en Australie la semaine suivante, les membres restant engagent Zander Schloss, mais au bout de quatre jours de répétitions intensives, ils préfèrent annuler ces dates « plutôt que de présenter une version tiédasse d'[eux]-mêmes »[16]. Arik Marshall est ensuite appelé pour se produire avec les Red Hot au festival Lollapalooza en 1992, puis en 1993 ils font appel à Jesse Tobias. Ce n'est qu'avec Dave Navarro, devenu guitariste de Jane's Addiction[17], qu'ils trouvent un remplaçant stable.

One Hot Minute et préparation d'un nouvel album (1995-1997)[modifier | modifier le code]

Le groupe enregistre alors One Hot Minute, qui sort en 1995, seul album sur lequel joue Dave Navarro. Ce nouveau guitariste donne une nouvelle dimension au style punk funk du groupe. De nombreux journalistes critiquent le manque d'alchimie entre Navarro et les autres membres du groupe, comme on la trouvait à l'époque de John Frusciante.

One Hot Minute surprend par sa noirceur. On retrouve le mélange de différents genres, mais les riffs de guitares sont un peu plus violents, et One Hot Minute est considéré par certains[réf. nécessaire] comme un album hard rock. Les chansons sont parmi les plus longues jamais enregistrées par le groupe (avec Sir Psycho Sexy de l'album Blood Sugar).

Malgré la critique, l'album séduit le grand public. Six millions d'exemplaires sont vendus dans le monde[18], dont deux millions aux États-Unis. Certains singles atteignent la tête des charts, comme My Friends ou Aeroplane. Love Rollercoaster, reprise des Ohio Players pour la bande originale de Beavis et Butt-Head se font l'Amérique, qui ne figure pas sur l'album, connaît aussi un certain succès. L'album est considéré par Philippe Manœuvre, journaliste de Rock & Folk, comme l'un des 101 albums qui ont changé le monde.

L'ambiance au sein du groupe ne cesse de se détériorer et les problèmes de drogue de Kiedis et de Navarro pèsent lourd sur le groupe[19]. Pourtant, la production d'un nouvel album est engagée : entre le milieu et la fin de l'année 1997, l'écriture progresse très lentement. L'état dans lequel cet album produit par Rick Rubin est laissé est flou. Seule une chanson, Circle of the Noose, est divulguée en 2016[20],[21]. À la fin de l'année 1997, Dave Navarro et Flea jouent ensemble sur la tournée de Jane's Addiction, qui vient de se reformer, tandis que la création musicale est au point mort chez les Red Hot Chili Peppers. Après quatre ans de collaboration au sein du groupe, Navarro le quitte[22] le , sans animosité quelconque envers les musiciens[23], pour se consacrer à ses propres projets musicaux[réf. nécessaire]. Le groupe traverse une phase d'instabilité, les années 1997 et 1998 étant « deux de leurs années les plus difficiles »[23] : sans guitariste et avec un chanteur en proie avec sa toxicomanie, Flea, qui doit également gérer ses problèmes de couple, est sur le point de quitter la formation[24].

Les autres membres du groupe considèrent aujourd'hui One Hot Minute comme une exception dans leur carrière. Après le départ de Navarro, les Red Hot Chili Peppers cessent de jouer les chansons qui ne correspondent pas au style de John Frusciante, ce qui désole nombre de fans. Le guitariste prétend même n'avoir jamais entendu l'album, du moins pas en entier. Après 19 années d'absence scénique, le groupe renoue avec One Hot Minute en jouant le titre Aeroplane durant ses concerts, sous l'impulsion du guitariste Josh Klinghoffer[25].

À son départ du groupe, Dave Navarro affirme que la seule chance de survie pour les Red Hot Chili Peppers résiderait en un retour de John Frusciante[23].

Retour de John Frusciante et Californication (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Parallèlement à l'ère Navarro des Red Hot Chili Peppers, John Frusciante vit reclus dans sa maison d'Hollywood Hills. À la suite d'une profonde dépression suivant son départ du groupe, il devient extrêmement dépendant aux drogues et à l'alcool[26], allant jusqu'à vendre ses guitares pour se les procurer[note 1],[27], et fait cinq overdoses[28]. Le est publiée dans le Los Angeles Weekly une courte interview du guitariste, qui décrit Frusciante comme très affaibli et sans domicile fixe. L'article choque les personnes qui ont connu Frusciante, notamment Flea[23] et Anthony Kiedis[29]. Le journaliste Robert Wilonsky rapporte que Frusciante se serait « senti tellement honteux de son état après avoir lu l'interview, qu'il [aurait] trouvé la motivation à demander l'aide »[23]. Le guitariste cesse sa consommation d'héroïne[30] avant la fin de l'année 1996, tout en restant dépendant aux autres substances pour palier son manque[31], et subit de lourdes interventions chirurgicales réparatrices[note 2],[26]. Frusciante renoue avec la scène le par une performance solo au Viper Room[32], puis participe à la tournée américaine de son ami Bob Forrest. Ce dernier convainc finalement Frusciante d’intégrer le centre de désintoxication de Los Encinos en , qui en sort le mois suivant.

Flea est le seul membre des Red Hot Chili Peppers à avoir gardé contact avec John Frusciante durant ses sombres années[24]. Immédiatement après le départ de Dave Navarro, Flea partage avec Chad Smith et Anthony Kiedis l'idée de réintégrer Frusciante à la formation. Si ce premier est enthousiaste « si ça fonctionne »[23], le second est dubitatif, compte tenu de sa relation tourmentée avec le guitariste avant son départ, mais reste « ouvert à cette idée »[29]. Frusciante accepte la proposition de Flea, statuant que « rien ne lui ferait plus plaisir » que de rejoindre le groupe[33] : le guitariste a en effet revu son concept de la célébrité, cause de ses tourments en 1992, et est maintenant prêt à affronter les responsabilités inhérentes à ce rôle[23].

Le 28 avril 1998, les Red Hot Chili Peppers annoncent le retour de John Frusciante au sein du groupe[34]. Anthony Kiedis achète à Frusciante une Fender Stratocaster de 1962, modèle qui deviendra sa guitare principale au sein du groupe[33], et son ami Vincent Gallo lui prête une Gretsch White Falcon de 1958[35],[36]. Flea improvise un studio dans le garage de sa maison[note 3],[37],[38] pour que le groupe puisse répéter son catalogue et jammer ensemble. Frusciante a cependant du mal à jouer, ses doigts devant retrouver leur force passée, et il adopte un style minimaliste qui plait à Kiedis[39]. Le , le groupe joue en public pour la première fois depuis le retour de Frusciante au 9:30 Club (en), à Washington[40], un échauffement en vue de la participation du groupe au Tibetan Freedom Concert deux jours plus tard[41],[42]. Vers la fin , les musiciens ont déjà écrit environ douze titres, dont le futur tube Scar Tissue[43] et, à la fin de l'été, sont prêts à entrer en studio avec « entre 30 et 40 chansons »[23]. À cette même époque, ils confient la gestion de leur groupe à la société Q-Prime Management[44].

En 1998, le groupe enregistre les démos de Californication au Teatro.

Les Red Hot Chili Peppers s'opposent dans un premier temps à travailler de nouveau avec Rick Rubin, préférant un producteur qui ne soit pas sur plusieurs projets en même temps. Le groupe essuie les refus de Brian Eno, David Bowie et Daniel Lanois, entre autres[45]. Ce dernier les invite néanmoins a enregistrer leurs démos dans son studio d'enregistrement, El Teatro, un ancien cinéma de Oxnard rénové et converti. Les musiciens investissent le lieu en . Accompagnés seulement de leur assistant Louie Matthieu et de l'ingénieur du son Mark Howard, ils installent le matériel d'enregistrement eux-mêmes[46]. En quelques jours[45],[47], les musiciens compilent plus d'une vingtaine de titres, dont des jams et des musiques instrumentales. La plupart des chansons seront achevées pour le prochain album. Ces enregistrements font surface sur Internet en sous le nom de Teatro Sessions[48].

Le groupe se déplace ensuite du garage de Flea au studio Swing House, situé sur Cahuenga Boulevard, pour continuer les répétitions avec Rick Rubin, qui s'est libéré[49], puis aux Cello Studios (en) le [50],[51]. Anthony Kiedis améliore considérablement son chant en travaillant avec le coach vocal Ron Anderson, qui rejoint le chanteur au studio tous les jours[52]. Ils enregistrent, en cinq jours[23], entre 20[53] et 31 titres[54]. Les overdubs leur demandent trois semaines d'enregistrement supplémentaires[23] et le mixage de l'album, qui a lieu au studio The Village (en) à partir de , dure « quelques semaines ». En effet, très peu de modifications sont apportées aux bandes tant les enregistrements sont jugés satisfaisants[50].

Le 30 mai 1999, Flea commence à publier, sur le site officiel des Red Hot Chili Peppers, des nouvelles du groupe sous le nom de Fleamail[55].

Le 8 juin 1999 sort Californication[56], 7e album des Red Hot Chili Peppers, précédé de deux semaines par son single principal Scar Tissue[57]. L'album est composé de quinze titres : les chansons non retenues pour figurer sur l'album seront progressivement publiées sur les différents singles de Californication[51]. L'album, encensé, signe le retour en force d'un groupe majeur qui tourne à présent autour de la sensibilité funky de John Frusciante[réf. nécessaire]. L'orientation pop de cet album donne naissance à de nombreux tubes tels que Californication, Scar Tissue et Otherside. Le groupe est récompensé du Grammy Award de la meilleure chanson rock pour le titre Scar Tissue lors de la 42e cérémonie des Grammy Awards, le [58]. À ce jour, Californication est la meilleure performance commerciale des Red Hot Chili Peppers, se vendant à plus de 16 millions d'exemplaires et plus de 1,4 milliard de streams sur Spotify[1],[2],[59].

Après une tournée de promotion pour Californication en Europe, les Red Hot Chili Peppers débutent le Californication Tour le par un tour des festivals américains. Ils jouent notamment au festival de Woodstock 1999. La branche européenne du Californication Tour commence par un concert sur la Place Rouge de Moscou, pour le lancement de la chaîne MTV en Russie, où le groupe se produit devant 300 000 personnes[23],[60]. En , les Californiens jouent au Japon, pour la première fois depuis 1992 et la tournée avortée par le départ de John Frusciante[61], ainsi qu'en Océanie : un documentaire dévoilant la vie du groupe pendant ces dates est présent en 2003 sur le DVD Greatest Hits and Videos[62]. Les musiciens jouent ensuite pour leur public nord-américain du au , précédés, en première partie, par leurs amis des Foo Fighters et des Stone Temple Pilots. À cette date, la tournée se termine après 135 concerts en 15 mois[63].

Entre novembre 1999 et avril 2000, John Frusciante, profitant du peu de temps libre qu'offre une tournée mondiale, écrit des chansons pour son prochain album solo, inspiré par des groupes tels que Joy Division ou Depeche Mode[64].

Succès continu (2001-2006)[modifier | modifier le code]

Les Red Hot Chili Peppers se retrouvent dans le studio d'enregistrement de Flea en février 2001 pour répéter et commencer l'écriture d'un 8e album[64],[65]. Initialement, le groupe, sous l'impulsion de John Frusciante, envisage d'écrire un album de punk rock, principalement inspiré de The Germs. Néanmoins, leur producteur Rick Rubin, reconduit pour une quatrième collaboration, pense différemment. Le sort To Record Only Water for Ten Days, le 3e album solo de Frusciante, auto-produit et enregistré chez lui[64],[66]. Cet album « à l'écriture presque gothique »[67] est riche en mélodies synthpop qui plaisent à Rubin, lui-même fraîchement inspiré par la musique des années 60. Il convainc donc le groupe de s'en tenir à des chansons plus douces, plus mélodiques[64]. En , près de 50 titres de travail, « de bouts de chansons, d'idées et de jams » sont écrits sur leur tableau en ardoise[64].

Contrairement aux sessions d'écriture de Californication, Frusciante s'impose maintenant comme force créative du groupe et dirige d'une main lourde l'écriture des chansons. Flea vit très mal cet encadrement autocrate de Frusciante, qui lui donne « l'impression [qu'il n'a] rien à offrir » au groupe, et envisage de quitter la formation dès la sortie de l'album[68]. Chad Smith expliquera que le guitariste et le bassiste ont apaisé leurs tensions avant de partir en tournée[69].

Les Red Hot Chili Peppers entrent au Cello Studios (en) en avec près de 30 chansons à enregistrer[65],[70]. Un mois plus tard, l'enregistrement des pistes de base est terminé. Entre janvier et février 2002, le groupe investit la chambre no 78[64] de l'hôtel Château Marmont, à Los Angeles, pour l'enregistrement des voix d'Anthony Kiedis et de Frusciante. Le mixage de l'album se déroule sur un mois à partir de début [70].

By the Way, 8e album des Red Hot Chili Peppers, sort le [71]. Album très mélodique où le funk disparaît pour laisser place à des chansons très pop, on y trouve les tubes By the Way, Can't Stop, The Zephyr Song, ainsi que Venice Queen, qui clôt l'album. La pochette de l'album est peinte par Julian Schnabel et représente sa fille Stella, qui est à l'époque la petite amie de Frusciante[65].

Les membres repartent ensuite pour une tournée de deux ans, au cours de laquelle ils sortent en 2003 leur deuxième DVD live, Live at Slane Castle, et enregistrent de nouvelles chansons pour leur best-of, Greatest Hits. En 2004, ils sortent leur premier album live, Live in Hyde Park, enregistré la même année durant leurs performances dans Hyde Park à Londres. Les trois concerts (19, 20 et ) établissent un nouveau record du monde dans l'histoire de la musique : ils rapportent dix-sept millions de dollars[72] et attirent 258 000 spectateurs[réf. nécessaire]. EMI décide alors de rééditer leurs quatre premiers albums en version remastérisée avec des bonus (lives, démos, rares).

Le , Anthony Kiedis sort son autobiographie, Scar Tissue, dans laquelle il livre des détails sur ses amis, ses amours, sa lutte contre la drogue, sa passion pour la musique. Le livre contient également les paroles de certaines chansons, ainsi que l'histoire derrière chacune d'elles.

Le groupe sort en Stadium Arcadium, véritable retour aux sources du groupe et mélange de genre avec des morceaux funk et d'autres plus mélodiques. Toujours produit par Rick Rubin, l'album a pour premier single le tube Dani California et contient également Snow (Hey Oh) et Tell Me Baby. Dani California fait l'objet d'une polémique : Dan Gaffney, un animateur de radio américain, affirme que ce titre est un plagiat d'une chanson de Tom Petty sortie en 1993 et nommée Mary Jane's Last Dance[réf. nécessaire]. Toutefois, Tom Petty refuse de poursuivre les Red Hot en justice, ne croyant pas le plagiat volontaire. Le riff est également très semblable à celui d'une chanson de Metallica sortie en 1983, The Four Horsemen.

L'album est le troisième d'une série d'albums enregistrés consécutivement avec la même formation, le premier double album et, surtout, le plus prodigue. En effet, trente-huit chansons sont écrites, dont seulement vingt-huit sont gardées pour le double album. Elles sont d'ailleurs toutes écrites par Anthony Kiedis qui, grâce à son autobiographie, s'est, selon le guitariste John Frusciante, « libéré de l'espace dans sa tête : après la sortie du livre, il a écrit les paroles de trente-huit chansons ! Incroyable de sa part ! »[73] « On s'est réunis et notre travail d'écriture initial était de faire un album court. Trois mois plus tard, on avait trente-huit chansons, qui avaient sens et matière à être enregistrées », confie le chanteur[74]. Lors d'une interview, quand on lui demande ce qu'ils vont faire du trop-plein de chanson, John répond : « On va leur payer des funérailles militaires. Non, pas vraiment. On va [...] essayer de les faire sortir par n'importe quel moyen. Je pense qu'elles sont aussi bonnes que les autres. » Une partie de ces chansons sort effectivement en singles[75].

Par la sortie de Stadium Arcadium, Warner Music offre aux fans la possibilité d'acheter de nouvelles versions des quatre albums précédents contenant deux ou trois morceaux inédits par album (faces-B).

Pause et arrivée de Josh Klinghoffer (2007-2010)[modifier | modifier le code]

Les Red Hot Chili Peppers en concert à Lyon, en France, en 2006.

Après l'intense Intergalactic Tour, qui se termine les 25 et aux Reading and Leeds Festivals après 132 dates[76], le groupe décide de prendre une pause d'au moins un an[réf. nécessaire].

Les membres du groupe mènent alors différentes activités. John Frusciante se consacre à l'écriture de son prochain album. Flea s'occupe activement de l'école de musique qu'il a fondée, le Conservatoire de musique de Silverlake (en). Il profite de cette pause pour apprendre le piano[77] et étudier le solfège à l'université de Californie du Sud[78]. Il réalise également quelques collaborations musicales, notamment avec Thom Yorke, et sort sa propre marque de basse Fleabass (it). Chad Smith fonde le supergroupe Chickenfoot avec Michael Anthony, Sammy Hagar (tous deux ex-Van Halen) et Joe Satriani, et monte un autre groupe appelé Chad Smith's Bombastic Meatbats avec lequel il sort un premier album. Anthony Kiedis et sa compagne Heather Christie accueillent le un petit garçon nommé Everly Bear[79]. Il est rapporté, au cours de l'année 2008, que le chanteur travaille avec HBO sur une série télévisée. Ayant comme titre de travail Spider and Son, la série retracerait l'enfance de Kiedis passée chez son père, alors dealeur de drogues, à Los Angeles[80],[81].

Le 4 septembre 2008, Flea, John Frusciante, Josh Klinghoffer et la batteuse Stella Mozgawa (en) jamment ensemble au Troubadour après que l'évènement caritatif Rock 4 Change, auquel ils devaient participer, se voit annulé[82]. Ce concert devient la dernière prestation scénique de Frusciante avec un membre des Red Hot Chili Peppers avant . Vers la fin 2008, pendant le hiatus à longueur indéfinie du groupe, John Frusciante prend la décision de quitter une seconde fois la formation, se réservant d'en informer les autres membres[83].The Empyrean, album solo du guitariste, sort le . Flea et Josh Klinghoffer participent à l'enregistrement de nombreux titres de l'album[84]. Le , Anthony Kiedis participe à un évènement caritatif honorant sa personne, pour ses efforts à aider les personnes toxicomanes à se libérer de leurs addictions. Une performance est donnée par Flea, Chad Smith et lui-même, accompagnés par leur guitariste de concert Josh Klinghoffer ainsi que par les musiciens Bob Forrest, Iggy Pop et Ronnie Wood, entre autres. Frusciante n'est pas présent[85].

John Frusciante informe le groupe de son intention de les quitter le [86]. Flea contacte alors Josh Klinghoffer pour lui proposer de prendre la place de guitariste au sein du groupe. Klinghoffer est un ami proche et collaborateur de longue date de Frusciante : de 2002 à 2004, il participe à l'enregistrement des nombreux albums solos de Frusciante, et l'album de musique électronique A Sphere in the Heart of Silence se voit même crédité du nom des deux musiciens. Klinghoffer fait partie du groupe Ataxia en tant que batteur, formé sous l'initiative de Frusciante et qui compte Joe Lally à la basse. Le musicien est également déjà proche des Red Hot Chili Peppers, étant présent sur scène avec eux en tant que musicien additionnel sur les dernières dates de l'Intergalactic Tour en 2007[87]. Les discussions entre le groupe, Josh Klinghoffer et John Frusciante s'étendent jusqu'en octobre de la même année, quand la nouvelle formation a commencer à jouer ensemble. Selon Klinghoffer, « John [Frusciante] a eu du mal à digérer que le groupe puisse ne serait-ce que concevoir de faire de la musique sans lui »[88].

En septembre 2009, le groupe est nommé pour être intronisé au Rock and Roll Hall of Fame[83].

Après une pause de plus de deux ans, le , le groupe se réunit pour la première fois avec son nouveau guitariste pour une session de jam. Le jour même, les membres apprennent le décès de leur ami Brendan Mullen (en), gérant de salles de concert à Los Angeles, qui fut l'un des premiers à accorder leur chance à des groupes tels que Jane's Addiction ou Black Flag, ainsi qu'aux Red Hot Chili Peppers. Flea écrit la nécrologie de Mullen pour le Los Angeles Time[89].

Le , John Frusciante met fin à une rumeur en annonçant officiellement, dans un post sur son blog Myspace, sa séparation avec le groupe. Il explique à cette occasion que son attrait pour la musique électronique le pousse à explorer cette voie-là plutôt que la musique rock[90],[83].

En février 2010, Flea et Josh Klinghoffer s'envolent pour l'Éthiopie pour participer au projet Africa Express (en) sur l'invitation de Damon Albarn[91],[92].

I'm With You et I'm Beside You (2010-2015)[modifier | modifier le code]

Le groupe en concert au Stade de France, le .

Les Red Hot Chili Peppers entrent en studio avec leur nouveau guitariste Josh Klinghoffer et leur producteur de longue date Rick Rubin le [93]. L'ingénieur du son Andrew Scheps (en) déclare que le groupe enregistre « une cinquantaine de chansons où Anthony Kiedis a pu poser sa voix » pour ce qui sera connu sous le nom des I'm with You Sessions[94]. L'album est enregistré aux EastWest Studios (en), à Hollywood et au studio Shangri-La (en), à Malibu[93]. Josh Klinghoffer n'est pas à l'aise avec les méthodes de Rick Rubin, qui le ferait se sentir comme un étranger au sein du groupe[95]. Le groupe sort du studio le [93] et entame des répétitions le 17 mai 2011[96].

Le , Chad Smith annonce, sur son compte Twitter, le 10e album des Red Hot Chili Peppers, intitulé I'm with You[97]. Plus de cinq ans après la sortie de Stadium Arcadium, l'album sort le 26 août 2011 en Europe et le 29 août 2011 aux États-Unis. Le single The Adventures of Rain Dance Maggie est sur les ondes depuis le . L'album est composé de quatorze titres et marque l'arrivée de Josh Klinghoffer en tant que nouveau guitariste du groupe. À cette occasion, un concert spécial est donné à Cologne le et retransmis presque en instantané, dans plus de trente salles de cinéma françaises, mais également d'autres pays tels que les États-Unis, la Roumanie, le Chili ou le Royaume-Uni[98]. De nombreuses dates sont proposées par le groupe, surtout par Chad Smith qui, depuis la fin de la tournée, ne cesse de donner des nouvelles. Ils commencent leurs premiers concerts au Japon au Summer Sonic Festival, les 7 et à Tokyo et Osaka ; puis au festival Rock in Rio le . D'autres concerts sont donnés au Pérou et en Colombie[99]. Les dates de la tournée européenne promotionnelle du nouvel album passe en France, au Palais omnisports de Paris-Bercy les 18 et , trois ans après leur dernier concert dans le pays. Pour la première date française, les 16 000 billets se vendent en l'espace de cinq minutes. Seul AC/DC a fait mieux. Pour la promotion de leur album, les Red Hot Chili Peppers donnent un mini aperçu de leur concert sur le plateau du Grand Journal de Canal+ le (). Ils décident de faire une autre date en France, cette fois au Stade de France, le .

Un clip du premier single The Adventures of Rain Dance Maggie sort le . Une écoute en ligne de l'album sort sur la plateforme iTunes le . La promotion de l'album se poursuit avec un deuxième single, Monarchy of Roses, qui sort uniquement aux États-Unis. En Europe, c'est Look Around qui sort uniquement en téléchargement, ainsi que Did I Let You Know pour le Brésil. Le troisième single officiel se nomme Brendan's Death Song.

Le , le groupe est engagé par Roman Abramovitch, pour cinq millions de livres sterling, à se produire lors de son réveillon de la Saint-Sylvestre dans son domaine sur l'île de Saint-Barthélemy dans les Caraïbes. Le spectacle comprend une apparition spéciale de Toots Hibbert de Toots and the Maytals durant laquelle ils jouent une interprétation de Louie Louie ensemble[100],[101].

En janvier 2012, Anthony Kiedis se voit contraint de se faire opérer le pied et le groupe de reporter la tournée américaine prévue[102]. Les membres du groupe profitent de ce temps libre pour enregistrer six démos de chansons au studio The Boat. Ces chansons ne sont pas finalisées par le groupe après la tournée, hormis Was Never There qui sera récupérée pour l'album To Be One With You de Klinghoffer[103].

En , les Red Hot Chili Peppers sont intronisés au Rock and Roll Hall of Fame et sortent à cette occasion un EP de reprises des chansons de David Bowie, des Ramones, des Stooges, des Dion and the Belmonts, des Beach Boys et de Neil Young. Les enregistrements datent d'anciennes sessions studio, ou live comme pour I Get Around et Everybody Knows This Is Nowhere. Le soir de la cérémonie, ils jouent leurs morceaux phares By The Way, Give It Away et la reprise de Higher Ground de Stevie Wonder. Klinghoffer devient d'ailleurs le plus jeune artiste à être intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, à l'âge de 32 ans, battant le record de Stevie Wonder qui l'a été à 38 ans[104]. Pour ce dernier morceau, les RHCP invitent à monter sur scène Slash (guitariste des Guns N' Roses, intronisé lui aussi ce soir-là), Billie Joe Armstrong (chanteur et guitariste de Green Day), Ronnie Wood (guitariste des Rolling Stones) et George Clinton (chanteur de Parliament et de Funkadelic et producteur de l'album Freaky Styley).

Le 19 juillet 2012 est publié le premier EP solo de Flea, Helen Burns (en), sur le site Internet du Conservatoire de musique de Silverlake (en)[105],[106].

Entre août 2012 et juillet 2013 sont publiés, de manière éparse, 17 titres sous la forme de neuf singles, disponibles uniquement au format vinyle, en téléchargement digital et en streaming[107]. Ces singles sont issus des sessions d'enregistrement de l'album I'm with You. Un double vinyle, composé de ces mêmes 17 titres et intitulé I'm Beside You, est proposé à la vente le , uniquement chez les disquaires dans le cadre du Black Friday[108].

Vers la fin 2014, après une année relativement pauvre en concerts[109], le groupe retourne au studio The Boat. Il enregistre une trentaine de démos et Anthony Kiedis aurait posé sa voix sur 18 titres. Au cours d'une session de snowboard avec Kiedis en , Flea se casse le bras gauche et doit passer six mois à réapprendre à jouer de son instrument[110]. Le groupe ne jouera que trois concerts sur toute l'année 2015[111].

The Getaway et préparation d'un nouvel album (2015-2019)[modifier | modifier le code]

Les Californiens entrent au studio Sound Factory en septembre 2015 avec l'intention de changer de méthode d'enregistrement. Josh Klinghoffer avance l'idée de changer de producteur, évoquant sa relation compliquée avec Rick Rubin qui l'aurait fait se sentir comme un étranger au sein du groupe[95]. Est engagé Brian Burton, dit Danger Mouse, pour produire leur prochain album, mettant un terme à 25 ans de collaboration ininterrompue avec Rick Rubin. Danger Mouse préfère abandonner les démos enregistrés en 2014[112] : certaines de ces chansons sont retravaillées et de nouveaux titres sont composés[113]. Elton John est invité à jouer du piano sur le titre Sick Love[114].

Le , le groupe annonce un nouveau single, Dark Necessities, qui est publié le . À cette date, les Red Hot Chili Peppers présentent leur 11e album, The Getaway. Le est publié le single éponyme, suivi de l'album le . La pochette de l'album est une peinture originale de Kevin Peterson, intitulée Coalition II.

Les Red Hot Chili Peppers en concert à Bologne, le 8 octobre 2016.

Les Californiens entament le The Getaway Tour par une tournée des festivals à travers le monde, débutant en juin 2016 à Rock am Ring et se terminant les 27 et avec les Reading and Leeds Festivals. Il s'ensuit une tournée européenne jusqu'en [115], dont trois concerts d'affilée à Bercy. Elle est écourtée de ses deux derniers concerts à Dublin car Anthony Kiedis contracte la grippe[116]. La tournée américaine débute en et s'étend sur six mois. En , trois dates sont reportées car Kiedis souffre d'une bronchite[117]. Le groupe retourne en Europe pour quelques dates en , dont une participation à la première édition du festival Lollapalooza en France[118], avant de jouer une date unique en Amérique du Sud, au festival Rock in Rio le [119]. La tournée mondiale se clot officiellement le à Glendale, en Arizona, les dates américaines étant annulées en . Pour ce dernier concert, Jack Irons, membre fondateur et ancien batteur de la formation, se joint au groupe pour jouer Fire de Jimi Hendrix[120]. Le groupe participe à la tournée sud-américaine du festival Lollapalooza en .

Le groupe s'attelle, entre fin 2018 et 2019 et de manière éparse, à l'écriture de chansons pour un nouvel album, travail qu'ils manquent de perdre dans les incendies de 2018 en Californie[95]. Selon Josh Klinghoffer, « plus de la moitié de l'album était écrite » au moment de son départ mais, d'après Chad Smith, ils étaient tous les quatre « plus que déçus » par ce que cet album dégageait[121].

Du 17 février et 9 mars 2019, les Californiens sont en tournée en Océanie[122], accompagnés de leur ancien producteur et ami George Clinton et son groupe Parliament-Funkadelic. Le , les Red Hot Chili Peppers donnent un concert aux Pyramides de Gizeh[123], leur premier en Égypte. À cette occasion, un documentaire sur le concert semble avoir été commandé[124], mais il ne sera jamais publié.

John Frusciante aurait repris contact avec Anthony Kiedis dès l'été 2018[95], au même moment où Flea et le guitariste sont vus ensemble pour la première fois depuis onze ans, lors d'un match de boxe à Los Angeles[125]. Josh Klinghoffer et John Frusciante, qui étaient autrefois des amis proches, se parlent pour la première fois, « brièvement mais cordialement », au mariage de Flea le . À la même époque, Flea et Frusciante jamment plusieurs fois ensemble, à l'insu de Klinghoffer. Anthony Kiedis et Flea sentent « qu'il est l'heure pour John [Frusciante] de revenir » et l'ancien guitariste se montre « intéressé » par cette idée lorsque Flea la lui évoque[126].

Flea publie ses mémoires, Acid for the Children, le 5 novembre 2019[127]. Josh Klinghoffer, sous le pseudonyme de Pluralone, commence sa carrière solo le par la sortie de To Be One With You.

Second retour de John Frusciante et deux nouveaux albums (depuis 2019)[modifier | modifier le code]

Le groupe en concert à Londres, le , durant la première tournée du groupe depuis le retour de John Frusciante en 2019.

Le , quasiment dix ans jour pour jour après l'annonce du départ de John Frusciante, Josh Klinghoffer se voit congédié par Flea, à l'issue d'une brève réunion de groupe. C'est la première fois qu'un membre du groupe part « sans déchirure ou tragédie » puisque Klinghoffer reste ami avec les membres du groupe, ce qui ajoute cependant « une tristesse autour du truc, ce qui le rend encore plus bizarre », selon ses dires[95]. Josh Klinghoffer a joué 372 concerts en tant que guitariste principal des Red Hot Chili Peppers, son dernier concert devant un grand public étant celui du festival Rock in Rio le [128].

Dans la foulée du licenciement de Josh Klinghoffer, les Red Hot Chili Peppers annoncent le retour de John Frusciante dans un sobre et court communiqué partagé sur les comptes Instagram du groupe[129],[130], de Flea[131] puis de Chad Smith[132]. Au regret des fans du travail de Klinghoffer, le retour de John Frusciante marque la fin de l'interprétation scénique des titres de I'm With You et de The Getaway.

Dès janvier 2020[121], le groupe se retrouve pour répéter ses chansons. Pour se réhabituer à jouer ensemble, les membres commencent par jouer des titres de Johnny « Guitar » Watson, des Kinks, des New York Dolls et de Richard Barrett, entre autres[133], ainsi que de « très vieilles » chansons des Red Hot Chili Peppers[134]. Rick Rubin, invité pour assister au premier jam, se dit très ému de retrouver la formation avec qui il a collaboré sur quatre albums[135]. Entre mai et , un minimum de dix concerts entre les États-Unis et l'Europe est prévu pour le groupe. Toutes les dates sont annulées ou reportées à cause des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19[136].

Les membres du groupe profitent de cette période pour prendre deux mois de congé[137], pour composer à domicile[135]. Ils se rassemblent ensuite au studio The Village (en) pour mettre leurs idées en commun[121], avec un seul technicien dans la pièce[137]. Rick Rubin reprend son rôle de producteur, « un choix évident » d'après Anthony Kiedis[135], et, fidèle à son habitude, reste passif et contemplatif durant ces premières sessions[121]. En [121], le groupe entre au studio Shangri-La de Malibu avec plus d'une centaine de chansons à travailler[135], dont environ 45[138] en « bon état » pour commencer l'enregistrement[121]. Quelques chansons sont écrites après l'entrée en studio, notamment les titres Veronica[121] et Eddie, cette dernière étant un hommage vibrant à Eddie Van Halen, décédé le [139]. Anthony Kiedis passe cinq mois sur l'île de Kauai, à Hawaii, à écrire et enregistrer les paroles[134] d'un total de 48 chansons[138], qui seront toutes « finalisées et mixées »[121].

Blackie Dammett, nom de scène de John Kiedis, père d'Anthony Kiedis, décède le . Figure importante dans la vie du chanteur, il est notamment le sujet des chansons Savior et The Hunter[140].

Le 7 octobre 2021, le groupe annonce, à travers une parodie de journal télévisé, une tournée mondiale débutant en Europe en [141]. Quelques jours plus tard, Chad Smith révèle à Rolling Stone que le prochain album est « presque fini »[142].

Le 28 janvier 2022, une vidéo énigmatique postée sur les réseaux sociaux du groupe comprend un riff de guitare[143], qui s’avérera être issu du premier single du prochain album : le , après plus de six ans d'absence, les Red Hot Chili Peppers publient le single Black Summer, dévoilé avec un clip vidéo réalisé par Deborah Chow et posté sur YouTube[144]. Le titre précède et annonce la sortie du 12e album du groupe, Unlimited Love, pour le . L'album est composé de 17 chansons[145], l'édition japonaise se voyant gratifiée d'un titre supplémentaire. D'après New Musical Express, Unlimited Love partage la création de riffs mélancoliques, de refrains entêtants et de mélodies doucement chantées « à l'image du précèdent travail de Frusciante avec les Red Hot Chili Peppers », tout en introduisant de nouveaux éléments « grungey » et acoustiques[135].

La veille de la sortie de Unlimited Love, le 31 mars 2022, les Red Hot Chili Peppers inaugurent leur étoile sur le Hollywood Walk of Fame, en présence de leurs amis de longue date George Clinton, Bob Forrest et Woody Harrelson[146]. Le , le groupe organise un concert surprise au Fonda Theatre (en) et joue pour la première fois des titres de l'album[147].

John Frusciante, Anthony Kiedis, Flea et Chad Smith retrouvent ainsi la scène à l'occasion de l'Unlimited Love World Tour. En France, les Californiens remplissent le Stade de France deux soirs de suite, les 8 et . Aux États-Unis, l'Unlimited Love World Tour sera la première tournée de stades où le groupe sera la tête d'affiche exclusive[135]. Début 2023, le groupe jouera en Océanie, accompagné par Post Malone en première partie[148].

Dès la sortie d'Unlimited Love, Anthony Kiedis déclare que les Red Hot Chili Peppers ont l'intention de sortir de nouveaux morceaux plus rapidement qu'au rythme d'un album tous les six ans[135]. Les membres du groupe évoquent alors un potentiel prochain album composé à partir des 30 chansons inutilisées issues des sessions d'enregistrement d'Unlimited Love. John Frusciante estime que le groupe a gardé « certains des meilleurs titres » à cette fin[138] et que cet album aurait « une énergie détendue, distincte de l’intensité [d'Unlimited Love] »[135].

Les Red Hot Chili Peppers tiennent parole et présentent leur prochain album, Return of the Dream Canteen, au cours du premier concert de la tournée américaine, le à Denver. Ce 13e album est prévu pour le et contient 17 titres[149]. Le est publié le premier single de l'album, Tippa My Tongue. Le , à la cérémonie des MTV Video Music Awards, le groupe se voit récompensé des prix Global Icon Award et Meilleur Vidéo Rock pour le clip de Black Summer[150].

Style musical[modifier | modifier le code]

Les Red Hot sont principalement connus pour le jeu puissant (slap bass) et déluré de Flea à la basse, la précision rythmique et un style de composition très particulier[Lequel ?][réf. nécessaire]. Sur scène, l'alchimie entre les musiciens, et notamment entre Flea et John Frusciante, est remarquable : leur capacité à improviser des jams créatifs rend chaque concert unique.

Le style de Flea à la basse s'inscrit dans la tradition fusion, empruntant beaucoup à des musiciens comme Bootsy Collins de Parliament-Funkadelic, John Paul Jones de Led Zeppelin ou Darryl Jenifer des Bad Brains. Flea est considéré comme l'un des plus grands bassistes de la scène rock, avec une grande diversité technique et un feeling hors du commun. Le magazine Rolling Stone le classe en effet 2e meilleur bassiste de tous les temps, juste derrière John Entwistle, bassiste du groupe The Who[151]. Cet instrument, souvent relégué dans un rôle d'accompagnement, occupe une place très importante dans la composition des morceaux du groupe. Beaucoup des compositions des Red Hot Chili Peppers sont centrées sur la basse, surtout jusqu'à l'album Mother's Milk, à partir duquel les spectaculaires performances de Flea sont employées de manière plus parcimonieuse. Le jeu de basse reste cependant un pilier du son des Red Hot Chili Peppers (comme dans By The Way, tirée de l'album homonyme, ou Coffee Shop, tirée de One Hot Minute). Flea fait également partie du groupe de Thom Yorke, Atoms For Peace dans le cadre de la tournée de 2009, dans lequel son jeu de basse très particulier est très exploité.

Le jeu de guitare, bien qu'ayant beaucoup évolué dans l'histoire du groupe (qui a vu se succéder cinq guitaristes au gré de ses dix albums : Jack Sherman, Hillel Slovak, Dave Navarro, John Frusciante et Josh Klinghoffer), emprunte d'une manière générale beaucoup au style de Jimi Hendrix, avec un son souvent saturé. Mais les similitudes s'arrêtent là : si Jack Sherman, qui n'a joué qu'en tant que remplaçant d'Hillel Slovak sur le premier album du groupe, essayait de se rapprocher au maximum du style de Hendrix, très inspiré par le blues et le funk (en plus d'être le guitariste original, Hillel Slovak avait composé presque tous les titres de l'album), les instrumentistes qui se sont succédé après le décès de ce dernier par overdose ont chacun imposé leur style propre : John Frusciante, considéré par beaucoup comme « le » guitariste des Red Hot Chili Peppers, a apporté plus de mélodie et de profondeur, et Dave Navarro un style plus proche du rock progressif et du heavy metal. John Frusciante crée des textures à l'instar de plusieurs guitaristes new wave dont il se revendique, dont John McGeoch de Siouxsie and the Banshees, Johnny Marr de The Smiths et Bernard Sumner de Joy Division[152].

Le premier batteur du groupe, Jack Irons, a été remplacé dès les deux premiers albums par Cliff Martinez. Ce poste est occupé depuis la fin des années 1980 par Chad Smith. Lors de son audition, celui-ci a surpris le groupe par son jeu très énergique. Après la sortie de Blood Sugar Sex Magik, il a même été considéré comme l'un des meilleurs batteurs de rock de son temps, dans la lignée de John Bonham du groupe Led Zeppelin.

Enfin, Anthony Kiedis est, grâce à la grande diversité de styles qu'il aborde, un chanteur à part dans l'univers du rock. Les parties vocales des Red Hot Chili Peppers sont en effet aussi souvent rappées que chantées ou même parlées (style caractéristique de l'album Blood Sugar Sex Magik). Anthony Kiedis est capable d'interpréter des morceaux de rap d'une manière tout à fait originale, en suivant la mélodie et non pas le rythme, comme c'est normalement le cas dans le rap. Très critiquées aux débuts du groupe, la qualité et la diversité de son chant se sont, de l'avis général[réf. nécessaire], légèrement améliorées depuis l'album Freaky Styley. Les avis des fans du groupe quant à son chant restent néanmoins très hétérogènes et ses prestations scéniques font ainsi rarement l'unanimité[réf. nécessaire].

Une grande partie de la réputation du groupe à ses débuts vient de ce qu'il a été l'un des premiers à fusionner punk, funk et rap à l'instar de certains groupes de hip-hop, comme les Beastie Boys. Enfin, avec Faith No More, Rage Against the Machine ou Fishbone, qui partagent une grande partie de leurs influences, on considère les Red Hot Chili Peppers comme l'un des groupes ayant lancé le mouvement fusion, qui a plus tard influencé le nu metal, genre musical apparu à la fin des années 1990.

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Dans d'autres médias[modifier | modifier le code]

Dans la quatrième partie de JoJo's Bizarre Adventure, Diamond Is Unbreakable, le stand de l'un des méchants, Akira Otoishi, se nomme « Red Hot Chili Pepper » en référence au groupe. Cependant, pour cause de copyright, l'anime et les jeux vidéo le raccourciront en « Chili Pepper ».

Un easter egg faisant référence au groupe et à Under the Bridge, peut être trouvé dans le contenu téléchargeable Blood and Wine du jeux vidéo The Witcher 3: Wild Hunt : un piment rouge se trouve sous un pont dans le monde des contes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Anthony Kiedis et Larry Sloman (trad. de l'anglais par Cécile Pournin), Scar Tissue, Flammarion, (1re éd. 2004), 444 p., 15,2 × 24 cm (ISBN 978-2080688026). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Jeff Apter, Fornication: The Red Hot Chili Peppers Story, Omnibus, , 424 p. (ISBN 978-1844498291, lire en ligne). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Red Hot Chili Peppers et Brendan Mullen, Red Hot Chili Peppers: An Oral/Visual History, HarperCollins, , 256 p. (ISBN 978-0007354108)
  • (en) David Mushegain (préf. Anthony Kiedis), Red Hot Chili Peppers: Fandemonium, Running Press Adult, , 289 p. (ISBN 978-0-7624-5536-2)
    Ouvrage composé de photographies et de témoignages de fans réalisé par le photographe officiel du groupe David Mushegain entre 2011 et 2013.
  • (en) Mark Howard et Chris Howard, Listen Up!: Recording Music with Bob Dylan, Neil Young, U2, R.E.M., The Tragically Hip, Red Hot Chili Peppers, Tom Waits..., ECW Press, , 240 p. (ISBN 978-1770414822). Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • Flea (trad. de l'anglais par Valérie Le Plouhinec, préf. Patti Smith), Ados sous acide : L'autobiographie du légendaire bassiste et cofondateur des Red Hot Chili Peppers [« Acid for the Children »], HarperCollins, , 384 p. (ISBN 979-1033908487)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En 1995, John Frusciante intègre un centre de désintoxication, « plus pour sa santé physique que mentale » d'après Anthony Kiedis (Kiedis et Sloman 2004, p. 396), et demande à Dave Navarro de lui apporter une guitare. Ce dernier lui prête une Gibson Les Paul. Frusciante lui révèlera une dizaine d'années plus tard qu'après son passage au centre, il revendra la guitare pour s'acheter de la drogue.
  2. Il subit notamment une greffe de peau pour soigner ses bras, abcédés par des années d'aiguilles improprement piquées. Cette greffe altère tellement son épiderme que ces cicatrices font penser à celles d'un grand brûlé et ses tatouages deviennent méconnaissables. Le risque d'une infection mortelle étant grand, l'entièreté de ses dents sont remplacées par un dentier, une opération estimée à 70 000 dollars.
  3. De 1996 à 1999, Flea habitait The Castle, une demeure de style méditerranéen, dans le quartier de Los Feliz à Los Angeles. Bob Dylan et Andy Warhol ont autrefois habité la propriété lorsqu'elle fut celle de John Phillip Law.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Album sales figures », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  2. a et b (en) MJD, « CSPC: Red Hot Chili Peppers Popularity Analysis », sur ChartMasters, (consulté le ), p. 3.
  3. Anthony Kiedis, Larry Sloman, Scar Tissue, Hyperion, 2004, (ISBN 1-4013-0101-0) p. 105.
  4. Scar Tissue, p. 133.
  5. Scar Tissue, p. 134.
  6. Scar Tissue p. 205.
  7. Scar Tisue p. 210-20.
  8. « The Uplift Mofo Party Plan », Billboard Magazine.
  9. Scar Tissue, p. 219-25.
  10. Scar Tissuen p. 224.
  11. Scar Tissuen p. 229.
  12. « Mother's Milk », Billboard Magazine.
  13. « Red Hot Chili Peppers; Mother's Milk », sur albumrock.net, (consulté le ).
  14. Lamb, Bill, « Red Hot Chili Peppers Discography », sur About.com.
  15. (en)Classement des 500 plus grands albums de tous les temps, Rolling Stone.
  16. Scar Tissue, autobiographie d'Anthony Kiedis (Flammarion, 2007).
  17. Interview de Dave Navarro parue dans Guitar Part
  18. Scar Tisue, p. 401.
  19. (en) Joe Rosenthal, « Pepper Guitar Mill Grinds On », Rolling Stone, .
  20. « Red Hot Chili Peppers : Circle Of The Noose, le titre inédit refait surface », sur Virgin Radio, (consulté le ).
  21. (en) « Sessions d’enregistrement de 1997 », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  22. Dave Navarro quitte officiellement le groupe de son initiative. Néanmoins, Anthony Kiedis déclare dans son autobiographie que Flea et lui « ont dû virer » Navarro (Kiedis et Sloman 2004, p. 394). Flea reste ambigu en expliquant que ça n'était « ni [la faute de Navarro], ni la leur » (Apter 2004, chapitre 16).
  23. a b c d e f g h i j et k Apter 2004, chapitre 11.
  24. a et b Kiedis et Sloman 2004, p. 394.
  25. (en) « Aeroplane : Red Hot Chili Peppers Song », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  26. a et b (en) Paul Brannigan, « Drugs, ghosts and the radical re-birth of John Frusciante », sur Louder, (consulté le ).
  27. (en) Joe DiVita, « Dave Navarro Recalls Lending Guitar to John Frusciante in Rehab », sur Loudwire (consulté le ).
  28. (en) « It's great to go straight », The Guardian, (consulté le ).
  29. a et b Kiedis et Sloman 2004, p. 395.
  30. « John Frusciante - 2001 Chateau Marmont Interview » (consulté le ).
  31. (en) James Rotondi, « Archive Treasures: John Frusciante, November 1997 », sur Guitar Player, (consulté le ).
  32. (en) « January 20, 1997 · Viper Room, West Hollywood, CA · John Frusciante », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  33. a et b Kiedis et Sloman 2004, p. 398.
  34. (en-US) « John Frusciante Biography » [archive du ], sur Invisible Movement (consulté le ).
  35. Olivier Granoux, « L'échappée belle », Rock Mag,‎ (lire en ligne)
  36. (br) Raphael Romanelli, « 1958 Gretsch 6136 White Falcon » (consulté le ).
  37. Kiedis et Sloman 2004, p. 399
  38. (en) David Basham, « Chili Peppers' Flea Sells L.A. "Castle" For $3 Million », sur MTV, (consulté le ).
  39. Kiedis et Sloman 2004, p. 400.
  40. (en) « June 12, 1998 · 9:30 Club, Washington D.C. », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  41. Kiedis et Sloman 2004, p. 402.
  42. (en) « June 14, 1998 · Tibetan Freedom Concert, Washington D.C. », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  43. Kiedis et Sloman 2004, p. 404.
  44. Kiedis et Sloman 2004, p. 407.
  45. a et b Kiedis et Sloman 2004, p. 408.
  46. Howard 2019, chapitre 19.
  47. Howard 2019, chapitre 19.
  48. (en-US) « [1998] Album #7 demos », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  49. Kiedis et Sloman 2004, p. 410.
  50. a et b (en) Paul Tingen, « Recording Red Hot Chili Peppers' Californications », sur Sound On Sound, (consulté le ).
  51. a et b (en-US) « [1998-1999] Californication », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  52. Kiedis et Sloman 2004, p. 420-421.
  53. (en) « Chili Peppers Mixing Latest », sur MTV, (consulté le ).
  54. (en) « Anthony Kiedis & John Frusciante: The Lost Interview with Steve Rosen », sur YouTube, (consulté le ).
  55. (en-US) « Fleamail », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  56. (en) « Californication - Red Hot Chili Peppers | Credits », sur AllMusic (consulté le ).
  57. (de) « Offizielle Deutsche Charts », sur Offizielle Deutsche Charts (consulté le ).
  58. (en) « 42nd Annual Grammy Awards nominations », sur CNN (consulté le ).
  59. (en) « Chili Peppers' album tops survey », sur BBC, (consulté le ).
  60. (en) « August 14, 1999 · Vasilyevsky Spusk, Moscow, Russia », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  61. (en) « Japan », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  62. (en) Dick Rude, « Red Hot Chili Peppers - Documentary (Californication Era) », sur YouTube, (consulté le ).
  63. (en) « September 22, 2000 · KeyArena at Seattle Center, Seattle, WA », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  64. a b c d e et f Apter 2004, chapitre 12.
  65. a b et c (pl) Bartek Koziczynski, « Love Is Worth Betting On », Tylko Rock,‎ (lire en ligne).
  66. (en) « To Record Only Water For Ten Days » [archive] (consulté le ).
  67. (en) Melissa Giannini, « John Frusciante - To Record Only Water for Ten Days Album Reviews, Songs & More », sur AllMusic (consulté le ).
  68. (en) « Red Hot Chili Peppers' 'By The Way' Turns 20 », sur Stereogum, (consulté le ).
  69. (en) Chad Childers, « 20 Years Ago: Red Hot Chili Peppers Release 'By the Way' », sur Loudwire (consulté le ).
  70. a et b (en) Patrick Runkle, « CHAD SMITH on the New Album, By the Way », ArtistPro,‎ , p. 19-26.
  71. (en) Red Hot Chili Peppers - By the Way Album Reviews, Songs & More (lire en ligne).
  72. « News Uncut », MTVe.com, .
  73. François Barras, « Stadium Arcadium, nouvel album des Red Hot Chili Peppers, rue dans les starting blocks. Rencontre à Hollywood avec John Frusciante, guitariste unique. », (version du 12 mai 2008 sur l'Internet Archive).
  74. « Peppers Double le plaisir avec 'Stadium Arcadium' », (version du 12 mai 2008 sur l'Internet Archive).
  75. « (Sans titre) », (version du 11 mai 2008 sur l'Internet Archive).
  76. (en) « Intergalactic Tour », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  77. (en-US) « Q&A: Flea on New Chili Peppers Album », sur SPIN, (consulté le ).
  78. (en-US) « EXCLUSIVE: Anthony Kiedis Talks New RHCP Album », sur SPIN, (consulté le ).
  79. (en) Marisa Laudadio, « Anthony Kiedis's Red-Hot Roommate? His Son », People (magazine),‎ (lire en ligne).
  80. (en) Lynette Ryce, « Anthony Kiedis peppers his resume with a new TV venture… », Entertainement Weekly,‎ , p. 28.
  81. (en) « Spider & Son (HBO Series) », sur AnthonyKiedis.net, (consulté le ).
  82. (en) « September 04, 2008 - Troubadour - West Hollywood, CA, United States », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  83. a b et c (en-US) Daniel Kreps, « John Frusciante Quits Red Hot Chili Peppers With “No Drama” », Rolling Stone, (consulté le ).
  84. John Frusciante - The Empyrean (lire en ligne).
  85. (en) « June 08, 2009 · Club Nokia, Los Angeles, CA », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  86. (en) « RHCP Timeline » [archive] (consulté le ).
  87. (en) « Josh Klinghoffer », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  88. « Josh Klinghoffer On RHCP - Early Life in The Valley - Working with Morrissey - Pluralone -Interview », sur YouTube (consulté le ).
  89. (en-US) « Brendan Mullen - Los Angeles Times », sur Los Angeles Times, (consulté le ).
  90. (en) John Frusciante, « Clarification », sur Myspace, (version du 20 décembre 2009 sur l'Internet Archive).

    « Quand j’ai quitté le groupe, il y a plus d’un an, nous étions en pause. Il n’y avait ni tensions, ni colère, et les autres gars ont été très compréhensifs. Ils ont toujours affirmé leur support pour que je fasse ce qui me fait plaisir, et cela va dans les deux sens.
    Pour le dire simplement, mes intérêts musicaux m’ont amené dans une direction différente. À mon retour, et tout au long de mon passage dans le groupe, j’étais très excité d’explorer les possibilités musicales inhérentes à un groupe de rock, et de le faire avec ces personnes en particulier. Il y a quelques années, j’ai recommencé à ressentir cette même excitation, mais cette fois en jouant une musique différente, seul, et d’être mon propre ingénieur [du son].
    J’aime vraiment le groupe et ce que nous avons fait. Je comprends et j’apprécie que mon travail avec eux signifie beaucoup pour beaucoup de gens, mais je dois suivre mes intérêts. Pour moi, l’art n’a jamais tenu du sens du devoir. C’est quelque chose que je fais parce que c’est vraiment amusant, excitant et intéressant. Au cours des douze dernières années, j’ai changé, en tant que personne et en tant qu'artiste, à un point tel que travailler comme j’ai pu le faire avec le groupe serait aller à l’encontre de ma propre nature. Il n’y a pas eu de choix dans cette décision. Je dois simplement être ce que je suis et faire ce que je dois faire.
    Je vous envoie de l’amour et de la gratitude. »

  91. (en-GB) Tom Goodwyn, « Red Hot Chili Peppers speak about working with 'profound' Damon Albarn - video », sur NME, (consulté le ).
  92. (en) « Ethiopia 2010 », sur Africa Express (consulté le ).
  93. a b et c (en-US) « [2010-2013] I'm With You », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  94. (en) pureMix.net, « Inside the Mix: Red Hot Chili Peppers w/Andrew Scheps », sur puremix.net (consulté le ).
  95. a b c d et e (en-US) Jason Newman et Jason Newman, « Josh Klinghoffer Talks Red Hot Chili Peppers Firing: 'It Truly Felt Like a Death' », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  96. (en) @RHCPchad, « Happy to be back in LA! Starting pepper rehearsals tommorow. », sur Twitter, (consulté le ).
  97. @RHCPchad, « New RHCP record out august 30th..."I'm with you"... Finally, its time!! », sur Twitter, (consulté le ).
  98. Adeline Journet, « Les Red Hot Chili Peppers en live, mais au cinéma », L'Express, (consulté le ).
  99. (en) « Red Hot Chili Peppers Ready To Release New Album », sur Ultimate Guitar, .
  100. (en) Amy Willis, « Roman Abramovich hires Red Hot Chili Peppers for exclusive £5m News Year's Eve party », sur telegraph.co.uk, (consulté le ).
  101. Mrrockers777, [Toots & Red Hot Chilli Peppers-Louie Louie https://www.youtube.com/watch?v=OqeJl27Brvs], YouTube, 3 janvier 2012. (consulté le 16 décembre 2016).
  102. (en) Spencer Kaufman, « Anthony Kiedis' Foot Surgery Forces Red Hot Chili Peppers to Postpone Tour Dates », sur Loudwire (consulté le ).
  103. (en-US) « [2012] Album #11 demos 1 », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  104. (en) « Josh Klinghoffer is the Youngest Rock and Roll Hall of Famer Ever », sur futurerocklegends.com, (consulté le ).
  105. (en) Graham Hartmann, « Red Hot Chili Peppers Bassist Flea to Release 'Helen Burns' Solo EP », sur Loudwire (consulté le ).
  106. Flea - Helen Burns (lire en ligne).
  107. (en) « 18 Unreleased I'm With You Sides », sur RHCP News (version du 21 juin 2012 sur l'Internet Archive).
  108. (en) « I'm Beside You - RHCP News », sur RHCP News (version du 10 octobre 2013 sur l'Internet Archive).
  109. (en) « Red Hot Chili Peppers Live Archive », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  110. (en-US) « Flea had to relearn bass after breaking his arm on a snowboarding trip », sur Consequence, (consulté le ).
  111. (en) « Red Hot Chili Peppers Live Archive », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  112. (en-US) Squitherwitch, « Anthony Kiedis Interview on the Kevin and Bean Show », sur thechilisource.com, site de fans de RHCP, (consulté le ).
  113. (en-US) « [2014-2016] The Getaway », sur Red Hot Chili Peppers Recording Sessions Archive (consulté le ).
  114. « Red Hot Chili Peppers on "The Getaway", Prince & Elton John | Interview » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  115. (en) « The Getaway Tour », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  116. (en) « December 20, 2016 - 3Arena - Dublin, Ireland », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  117. (en) « Red Hot Chili Peppers Live Archive », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  118. (en) « Concert du 23 juillet 2017 au Lollapalooza Festival, à Paris », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  119. (en) « September 24, 2017 - Parque Olímpico Cidade do Rock (Rock in Rio Festival) - Rio de Janeiro, Brazil », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  120. (en) « October 18, 2017 - Gila River Arena - Glendale, AZ, United States », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  121. a b c d e f g et h (en) Robyn Flans, « Return of the Red Hot Chili Peppers: All-Analog Production of 'Unlimited Love' », Mix,‎ , p. 30-35 (lire en ligne Accès libre).
  122. (en) « 2019 - 27 PERFORMANCES », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  123. (en) « March 15, 2019 - Giza Pyramid Complex - Giza, Egypt », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  124. (en-CA) « Red Hot Chili Peppers Prep New Documentary Film », sur exclaim.ca (consulté le ).
  125. (en-US) « Former Red Hot Chili Peppers guitarist John Frusciante reunites with Flea », sur Consequence of Sound, (consulté le ).
  126. « What Brought John Frusciante Back to the Red Hot Chili Peppers » [vide], sur YouTube (consulté le ).
  127. (en) « Acid for the Children », sur Goodreads (consulté le ).
  128. (en) « Josh Klinghoffer », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  129. « Les Red Hot Chili Peppers annoncent une (très) bonne nouvelle », Les Inrockuptibles, (consulté le ).
  130. « Publication Instagram par Red Hot Chili Peppers », sur Instagram, 15 décembre 2019 à 8 h 28 utc (consulté le ).

    « Les Red Hot Chili Peppers annoncent que nous nous séparons de notre guitariste de ces dix dernières années, Josh Klinghoffer. Josh est un beau musicien que nous respectons et aimons. Nous lui sommes profondément reconnaissants pour le temps que nous avons passé avec lui et les innombrables dons qu’il a partagés avec nous.
    Nous annonçons aussi, avec beaucoup d’enthousiasme et de joie, que John Frusciante rejoint notre groupe.
    Merci. »

  131. « Publication Instagram par Flea », sur Instagram, 15 décembre 2019 à 9 h 12 utc (consulté le ).
  132. « Publication Instagram par Chad Smith », sur Instagram, 16 décembre 2019 à 12 h 04 utc (consulté le ).
  133. « Les Red Hot Chili Peppers annoncent un nouvel album et révèlent le single « Black Summer » », sur rfm.fr (consulté le ).
  134. a et b « John Frusciante & Anthony Kiedis of the Red Hot Chili Peppers | Broken Record (Hosted by Rick Rubin) » (consulté le ).
  135. a b c d e f g et h (en-GB) « Red Hot Chili Peppers: “We feel fresh, like a new band” », sur New Musical Express, (consulté le ).
  136. (en) « 2020 - 1 PERFORMANCE », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  137. a et b La Rédaction, « Red Hot Chili Peppers : leur nouvel album bientôt prêt », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  138. a b et c (en) Michael Astley-Brownpublished, « John Frusciante on new Red Hot Chili Peppers material: “We saved some of the best stuff for the potential next album” », sur guitarworld, (consulté le ).
  139. Ghislain Chantepie, « "Eddie", l’hommage parfait des Red Hot Chili Peppers à Van Halen », sur FIP, (consulté le )
  140. (en-CA) « R.I.P. Blackie Dammett, Actor and Father of RHCP's Anthony Kiedis », sur Exclaim! (consulté le ).
  141. « Red Hot Chili Peppers - 2022 Global Stadium Tour Details Revealed » [vidéo], sur YouTube (consulté le ).
  142. (en-US) Brian Hiatt et Brian Hiatt, « Exclusive: Red Hot Chili Peppers 'Almost Done' With First Album With John Frusciante Since 2006 », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  143. « Red Hot Chili Peppers », teaser musical, sur YouTube, (consulté le ).
  144. « Les Red Hot Chili Peppers dévoilent un nouveau single après six ans d’absence », Ouest-France, .
  145. Red Hot Chili Peppers - Unlimited Love (lire en ligne).
  146. « Red Hot Chili Peppers - Hollywood Walk of Fame Ceremony - Live Stream » (consulté le ).
  147. (en) « Red Hot Chili Peppers Live Archive », sur Red Hot Chili Peppers Live Archive (consulté le ).
  148. (en-US) Lars Brandle et Lars Brandle, « Red Hot Chili Peppers Set Stadium Tour of Australia With Post Malone », sur Billboard, (consulté le ).
  149. (en) Warner Records, « Red Hot Chili Peppers New Studio Album Announced », sur prnewswire.com (consulté le ).
  150. (en) Chad Childers, « Red Hot Chili Peppers Win 2022 MTV VMA for Best Rock Video », sur Loudwire (consulté le ).
  151. (en) « Readers Poll: Top 10 Bassists of All Time », sur Rolling Stone, (consulté le ).
  152. Phil Ascott, « Red Hot Chili Peppers John Frusciante», Total Guitar, juillet 2006. « On By The Way, I was completely against guitar soloing. My Perception of guitar playing at that time was influenced by John McGeoch of Siouxsie and the Banshees, Johnny Marr of the Smiths and Bernard Sumner of Joy Division. »
    Helen Dalley, « Red Hot Chili Peppers», Total Guitar, août 2002. « I did have a few guitarists who I was intent of emulating and who were big influences on my sound on By The Way, [...] I wanted to listen to these people who weren’t just about technique but more about textures. People like Johnny Marr, John McGeoch [Siouxsie and the Banshees] and Andy Partridge [XTC]. People who used good chords. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :