Fernand Gignac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fernand Gignac
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Fernand Gignac (né le , à Montréal, - mort le , à Montréal) est un chanteur, comédien et interprète québécois. Il personnifie, par ses chansons et son humour, l'ancienne génération d'artistes québécois crooners. Il compte, depuis les années 1950, parmi les chanteurs québécois les plus populaires. En plus de cinquante ans de carrière, il possède un palmarès éloquent : 31 albums"(br)" et 75 45 tours par minute, chansons, c'est un record canadien pour un interprète. Fernand Gignac a présenté des milliers de spectacles, vendu six millions d'albums, du 78 tours à l'enregistrement numérique et inscrit au patrimoine de la culture québécoise plusieurs succès majeurs tels le romantique Donnez-moi des roses (1962) et le nostalgique Le temps qu'il nous reste en 1978.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fernand Gignac est né à Montréal en 1934. Il commence sa carrière à l'âge de 14 ans. Il étudie le chant et le piano puis obtient un diplôme d'art dramatique au Conservatoire Lassalle. Cependant son premier 45 tours ne sortira qu'en 1957 Je n'ai fait que passer sous étiquette Fleur-de-Lys. À compter de 1960, Fernand Gignac se fait connaître d'un vaste public en devenant le chanteur attitré de l'émission Le club des autographes à la télévision de Radio-Canada. Il accumule les succès sur disques La fille de la forêt, Le maître de tes yeux, Do ré mi fa et surtout Donnez-moi des roses. En 1964, pendant que ses chansons La montagne des amoureux et Le train des amoureux sont aux sommets des palmarès du Québec, Fernand Gignac est élu Monsieur Radio-Télévision au Gala des artistes.

En 1965, il reçoit le trophée du meilleur interprète au Festival du disque pour La chanson d'Orphée. Il donne également dans la même année, un récital à la Place des Arts de Montréal. Le succès de Fernand Gignac se maintient pendant les années 1960 avec Des œillets blancs, Ne pleure pas, La chanson de Lara et Honolulu.

Origines et enfance[modifier | modifier le code]

Sa carrière[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il commença sa carrière de chanteur à un très jeune âge dans le réseau des clubs (cabarets) après avoir remporté un concours amateur au cabaret Au Faisan Doré à Montréal (dont le jury était Jacques Normand, Jean Rafa, Pierre Roche et Charles Aznavour).

C’est en 1943 à l’âge de 9 ans que Fernand Gignac remporte la première place au concours d’amateurs « Les talents de chez nous » à Radio-Canada. Il a fêté en 2003, 60 ans de carrière.

L'ascension[modifier | modifier le code]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père de Louis, Benoit, Isabelle, Alain et François Gignac. Il est le grand père de Philippe et Vincent Gignac. Il a également des arrière petits fils qui sont Jérôme et Mathieu Gignac.

Décès[modifier | modifier le code]

Le 18 août 2006, Fernand Gignac meurt à l'Hôpital Saint-Luc de Montréal de complications due à une hépatite.

Son œuvre[modifier | modifier le code]

Le style[modifier | modifier le code]

Style simple, naïf, humble, romantique, personnel.

Les thèmes récurrents[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

  • Michel Courtemanche, Gala des Oliviers
  • Style parodié à de nombreuses reprises

Chansons emblématiques[modifier | modifier le code]

Donnez-moi des roses et Le temps qu'il nous reste sont probablement ses deux chansons les plus connues et appréciées du public. Il interpréta magnifiquement bien le célèbre Minuit Chrétiens.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1959 : Monsieur Juke-box, Vol. 1 et 2 (Fleur-de-Lys)
  • 1960 : Chantons tous en cœur avec Fernand Gignac (Fleur-de-Lys)
  • 1960 : Fernand Gignac (Fleur-de-Lys)
  • 1960 : Noël avec Fernand Gignac et ses invités (Fleur-de-Lys)
  • 1961 : Fernand Gignac (Trans-Canada)
  • 1962 : Voulez-vous que… (Trans-Canada)
  • 1963 : La montagne des amoureux (Trans-Canada)
  • 1964 : Récital Fernand Gignac (Trans-Canada)
  • 1965 : Fernand Gignac à la Place des Arts (Trans-Canada)
  • 1967 : L'amour, c'est ma chanson (Trans-Canada)
  • 1968 : Mille mandolines (Trans-Canada)
  • 1969 : Album souvenir (Trans-Canada)
  • 1969 : Le 5 à 6 (Trans-Canada)
  • 1970 : Il y a si longtemps (Trans-Canada)
  • 1971 : Indiscutablement (Trans-Canada)
  • 1973 : 21 disques d’or (Archives du disque québécois)
  • 1973 : C'était l'bon temps, Vol. 1 et 2 (RCA Victor)
  • 1975 : Fernand Gignac en spectacle (RCA Victor)
  • 1976 : Une mère c'est l'amour (45 Tours) Auteur-compositeur François Bernard
  • 1976 : Noël d’antan (Bonanza)
  • 1977 : Donnez-moi des roses (Sono Disques)
  • 1978 : Chants de Noël à l'Oratoire (Disques No. 1)
  • 1980 : Notre vie à deux (Disques Martin)
  • 1981 : Bouquet de roses (La Roseraie)
  • 1982 : En toute intimité (La Roseraie)
  • 1983 : Fernand Gignac et le Ballroom Orchestra (Polygram)
  • 1988 : Fernand Gignac chante les grands thèmes - Théo et Antoinette (Disques Diva)
  • 1989 : Vous souvenez-vous de… (Disques Diva)
  • 1992 : Les grandes chansons de Noël (Les Productions Guy Cloutier)
  • 1993 : Grands succès, Vol. 1 et 2 (Disques Mérite)
  • 1995 : Les plus belles mélodies de notre époque (Disques Mérite)
  • 1995 : Tendrement vôtre (Supra Classics)
  • 1999 : 20 grandes chansons d'amour (Disques Mérite)
  • 1999 : Invitation à la danse (Disques Mérite)
  • 1999 : Fernand Gignac chante pour l'âge d'or : Vol. 2 (Disques Mérite)
  • 1999 : Fernand Gignac chante pour l'âge d'or : Vol. 1 (Disques Mérite)
  • 2001 : Fernand Gignac chante Noël (Guy Cloutier Communications)
  • 2004 : Souvenirs, Vol. 1, 2, 3 et 4 (Disques Tricycle)
  • 2006 : Souvenirs de Noël (Disques Helena)

Autres activités[modifier | modifier le code]

Comédien[modifier | modifier le code]

On le voit encore à la télévision, sur le canal Prise 2, dans les reprises de l'émission Symphorien avec son personnage d'Éphrem. Symphorien était une série comique en joual (sociolecte du français québécois). Éphrem contait toujours mal ou à l'envers, les blagues de Symphorien, joué par Gilles Latulippe. Symphorien mettait aussi en scène Juliette Huot et Janine Sutto. Son rôle d'Éphrem Laperle fut son premier grand rôle à la télévision. Sur la même chaîne nous pouvons aussi le retrouver dans l'excellent téléroman de Georges Dor "Les Moineau et les Pinson", aux côtés de Rita Lafontaine.

Acteur de cinéma[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

  • Le 5 à 6 (1967-69, émission de variétés).
  • Le Zoo du Capitaine Bonhomme (1968)
  • Symphorien (1970-1977)
  • 1976 - 1977: Pour tout l'monde (série TV): Le mousse
  • Journal en images froides (1978)
  • 1980-1981 À la bonne franquette (série TV) : animateur
  • 1981 L'ArtiShow (série TV) : coanimateur
  • Les Moineau et les Pinson (1982)
  • Entre chien et loup (1984-1992)
  • La montagne du Hollandais (1992)

vers 1974 1980 C'était le bon temps.(émission musicale du Dimanche matin diffusée sur TVA)

Cinéma[modifier | modifier le code]

  • Le p'tit vient vite de Louis-Georges Carrier (1972)
  • Pousse mais pousse égal de Denis Héroux(1975)
  • Contrecœur de Jean-Guy Noël (1980)

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]