Styx (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Styx (homonymie).

Styx

Description de cette image, également commentée ci-après

Styx, le 13 juin 2008

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Hard rock progressif, rock progressif
Années actives 1970 à 1984
1989 à 1992
1995 à présent
Labels Wooden Nickel
A&M Records
Interscope
Site officiel [1]
Composition du groupe
Membres James Young
Tommy Shaw
Chuck Panozzo
Todd Sucherman
Lawrence Gowan
Ricky Phillips
Anciens membres John Curulewski
Dennis DeYoung
John Panozzo
Glen Burtnik

Styx est un groupe rock américain originaire de Chicago, qui atteignit le sommet de sa popularité dans les années 1970 et au début des années 1980. Il fut le premier groupe à obtenir des certifications platine aux États-Unis pour quatre albums consécutifs.

Origines[modifier | modifier le code]

Le groupe fut originellement formé dans la ville de Chicago à la fin des années 1960 sous le nom The Tradewinds. La constitution de ce groupe incluait le chanteur et claviériste Dennis DeYoung, et une section rythmique comprenant les frères Chuck et John Panozzo. Modifiant leur nom brièvement pour TW4, le groupe vit s'adjoindre les guitaristes James Young et John Curulewski, et ils furent mis sous contrat par l'étiquette Wooden Nickel Records, sous le nom Styx en 1972

Les années 1970[modifier | modifier le code]

Les albums du groupe sous Wooden Nickel, Styx (1972), Styx II (1973), The Serpent Is Rising (1974) et Man of Miracles (aussi 1974) étaient une combinaison de rock qu'on qualifierait de « classique » aujourd'hui, d'éléments de rock progressif avec les ambitions de l'Art Rock. En s'appuyant sur ces albums et par une présence constante dans les écoles et les clubs, le groupe réussit à s'établir une base de fans locale dans la région de Chicago mais fut incapable de percer au niveau national avant 1975. À ce moment, la ballade Lady (de l'album Styx II) commença à jouer à la radio locale, puis à travers les États-Unis. Au printemps de 1975, près de deux ans après la sortie de l'album dont elle est issue, Lady atteint le top 10, et Styx II fut certifié or peu de temps après. Au Québec, la chanson Suite Madame Blue, composée pour le bicentenaire de l'indépendance des États-Unis (1776-1976), déclencha le début de leur apogée. Sur l'élan de ce succès tardif, Styx signa avec A&M Records et lança l'album Equinox en (1975), qui se vendit bien et comportait un succès mineur en Lorelei. Suite à la transition chez A&M, Curulewski quitta le groupe, et fut remplacé par le guitariste et chanteur Tommy Shaw. Le premier album réalisé avec Shaw, Crystal Ball, en (1976), fut un succès modeste, puis le suivant, The Grand Illusion en (1977) devint la plus grande réussite commerciale du groupe en étant certifié platine et générant un succès du top 10 soit Come Sail Away.

La fin des années 1970 permit à Styx d'atteindre le sommet de sa popularité : l'album Pieces of Eight de (1978), dans lequel le groupe choisit une orientation davantages pop-rock et sur lequel figurait les succès Renegade et Blue Collar Man, ainsi que l'album Cornerstone de (1979) qui généra le premier succès no 1 du groupe, la ballade Babe de DeYoung, en plus de leur plus grand succès international, Boat on the River.

Les années 1980[modifier | modifier le code]

En 1980, Styx lança Paradise Theater, qui se rapprochait du format d'album-concept, qui devint leur plus grand succès, atteignant le numéro 1 du palmarès Billboard et contenant 5 succès du top 40, incluant les top 10 The Best Of Times et Too Much Time on My Hands.

Pendant cette période faste, des tensions internes commencèrent à apparaître, particulièrement entre DeYoung et Shaw. S'appuyant sur le succès de Babe, le membre-fondateur DeYoung voulait emprunter une direction plus théâtrale et pop, alors que Shaw favorisait une approche plus « hard ». Le groupe suivit les desiderata de DeYoung pour leur projet suivant, Kilroy Was Here : un autre album-concept, cette fois poussé plus loin que Paradise Theater, dont le propos est situé dans un futur proche où même la musique est devenue illégale. Des critiques déclarèrent que le concept derrière l'album était plutôt brumeux; des membres du groupe eux-mêmes avouèrent qu'il leur échappait quelque peu. Kilroy et la tournée ambitieuse et théâtrale qui suivit fut un succès populaire mais un désastre critique et les tensions dans le groupe l'amenèrent près du point de rupture. Kilroy compta quelques succès, incluant Mr. Roboto, basés sur les synthétiseurs, et une ballade de DeYoung's Don't Let It End.

À la mi-1984, la version de Styx qui avait connu le plus de succès s'était séparée et ses membres avaient choisi des carrières qui s'avérèrent des réussites modérées. DeYoung lança plusieurs albums solos qui se vendirent bien, centrés sur des ballades pops et des mélodies soft rock, tandis que le succès solo de James Young fut plus limité. Shaw forma le groupe Damn Yankees en 1989 avec Ted Nugent, Jack Blades et Michael Cartellone.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

En 1990, alors que Shaw obtenait de bons résultats avec Damn Yankees, les autres éléments de Styx se reformèrent avec Glen Burtnik pour le remplacer. La nouvelle formation sortit un album, Edge of the Century, comprenant la ballade de DeYoung Show Me The Way, qui attira l'attention médiatique juste avant la première guerre du Golfe Persique. Certaines stations de radio modifièrent ce succès top 5 en y ajoutant les voix d'enfants dont les parents étaient déployés en Arabie saoudite entre 1990 et 1991. L'écriture de Burtnik permit également à Edge of the Century d'atteindre la certification or, en participant aux succès Love at First Sight et Love is the Ritual. Styx reçu des critiques mitigées pour la tournée américaine qui suivit, avant une autre séparation lorsque A&M ne renouvela pas son entente avec le groupe. En 1994, DeYoung enregistra 10 on Broadway, montrant un talent inattendu pour le répertoire des comédies musicales.

Le groupe se réunit une nouvelle fois en 1995 pour réenregistrer Lady pour Styx Greatest Hits (1995) et une tournée en 1996, mais John Panozzo fut incapable d'y participer due à une santé chancelante causée par des problèmes d'alcool qui finirent par causer sa mort peu de temps après. Avec Todd Sucherman remplaçant Panozzo, la tournée Grand Illusion de Styx en 1997 fut aussi un succès qui permit au groupe de sortir son premier album depuis presque une décennie, Brave New World (1999). De nouveau, cependant, des conflits de personnalités sépara les membres du groupe. Alors que le nouveau matériel de Tommy Shaw et James Young suivait une veine hard rock, le penchant de Dennis DeYoung pour le style de Broadway rendait furieux ses collègues. De plus, DeYoung fut handicapé par une infection virale qui le rendit excessivement sensible à la lumière. En 1999, avant qu'il n'ait la chance de reprendre sa place dans le groupe, DeYoung se vit remplacé par Lawrence Gowan sur l'insistance de leur compagnie de disques pour qu'ils reprennent la route le plus vite possible. Chuck Panozzo quitta également Styx pour plus tard révéler qu'il était atteint du sida. Glen Burtnik fit un retour pour reprendre le poste de Chuck à la basse.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

Le début des années 2000 fut pour une majeure partie passé en tournées. En 2004, Burtnik quitta Styx pour passer plus de temps à la maison, et fut remplacé par Ricky Philips, anciennement des groupes The Babys et Bad English. Chuck Panozzo continue de participer au groupe occasionnellement.

Pendant ce temps, DeYoung continua sa carrière solo en effectuant des réarrangements de ses succès obtenus avec Styx et en les interprétant accompagné par un orchestre symphonique, et poursuivit en justice ses ex-collègues en affirmant qu'ils utilisaient le nom du groupe sans son consentement. Un accord fut finalement atteint lorsqu'il fut accepté que DeYoung pouvait se décrire comme « interprétant la musique de Styx » ou « anciennement de Styx » mais pas « la voix de Styx ». Une nouvelle version de Styx comprenant Shaw, Gowan et le seul membre de la formation original toujours actif James Young lancèrent un album appelé Cyclorama en février 2003. En 2005, DeYoung lança un CD de réenregistrements des succès de Styx en solo avec un orchestre symphonique, alors que les membres restants de Styx enregistrèrent un nouvel album comprenant des reprises de pièces rock, Big Bang Theory. En juin 2005, Styx entreprit une tournée européenne, une première visite en 24 ans. Tommy Shaw dit : « Nous avons trouvé notre public qui était toujours là à nous attendre avec enthousiasme. Il y a des discussions quotidiennes quant à savoir quand, comment, où nous pourrons revenir afin que ce soit aussitôt que possible ».

Discographie principale[modifier | modifier le code]

  • 1972 Styx
  • 1973 Styx II
  • 1974 The Serpent Is Rising
  • 1974 Man of Miracles
  • 1975 Equinox
  • 1976 Crystal Ball
  • 1977 The Grand Illusion
  • 1978 Pieces of Eight
  • 1979 Cornerstone
  • 1980 Paradise Theater
  • 1983 Kilroy Was Here (album) (en)
  • 1984 Caught in the Act
  • 1990 Edge of the Century
  • 1995 Styx Greatest Hits
  • 1996 Styx Greatest Hits pt. 2
  • 1997 Return to Paradise
  • 1999 Brave New World
  • 2000 Arch Allies: Live at Riverport (en spectacle) (avec REO Speedwagon)
  • 2001 Styx World: Live 2001 (en spectacle)
  • 2002 At the River's Edge: Live in St. Louis (en spectacle)
  • 2003 21st Century Live (en spectacle)
  • 2003 Cyclorama
  • 2005 The Complete Wooden Nickel Recordings (2 Disques)
  • 2005 The Big Bang Theory
  • 2006 One With Everything
  • 2011 The Grand illusion/Pieces of eight Live Dvd

Renommée[modifier | modifier le code]

Le groupe est cité dans la série télévisée américaine That '70s Show lors de l'épisode 10 de la 7e saison. Il y est présenté comme un groupe ringard aux yeux de tous les jeunes jusqu'au moment où l'on voit les personnes du groupe principal en train de voler les vinyles de styx. Styx est également cité par Carrie Bradshaw, l'héroïne de "Sex and the City", dans l'épisode "La relève" ("Hot child in the City")

Dans la série Chuck, le titre Mr Roboto du groupe est repris dans l'épisode 22 de la saison 2. Le groupe Jeffster, composé de Jeff et Lester, interprète Mr Roboto lors de la cérémonie du mariage de la sœur de Chuck. Également dans la série Les Simpson, le groupe est cité dans l'épisode 10 de la première saison, L'Odyssée d'Homer. On peut aussi entendre le titre "Lady" dans l'épisode 14 de la treizième saison, To Bart or not to Bart (parodiant entre autres l'Odyssée d'Homère) lorsque Homer traverse la rivière Styx.

Dans la série Supernatural, le titre "Man in the Wilderness" est repris dans l'épisode 1 de la saison 8. Quand Dean sort du purgatoire. On peut également entendre "Renegade" à la fin de l'épisode 12 de la saison 2.

Dans les bonus du DVD Shrek 2, Pinocchio interprète un extrait de Mr Roboto pour devenir la Nouvelle Star de Fort Fort Lointain (Far Far Away Idol). Voter pour lui a pour effet que Simon Cowell se déclare lui-même gagnant avec la chanson "My Way" de Paul Anka.

Dans la série South Park, Lors du deuxième épisode de la saison 2, Eric Cartman a un Toc, le besoin de compléter la chanson "Come Sail Away" si quelqu'un chante les toutes premières paroles.

Liens externes (en anglais)[modifier | modifier le code]

  • Site officiel: [2]
  • Styx Collector: [3]