Sheila

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec la chanteuse allemande Sheila.
Sheila
Description de cette image, également commentée ci-après
Sheila en 2012.
Informations générales
Nom de naissance Annie Yvonne Jeanne Gisèle Chancel
Naissance (73 ans)
Créteil (Val-de-Marne)
Activité principale Chanteuse, danseuse, actrice, écrivain, sculpteur
Genre musical Variété, disco, chanson française, pop, rock
Années actives Depuis 1962
Labels Warner Music
Site officiel http://sheilahome.com

Annie Chancel[1], dite Sheila, est une chanteuse française née à Créteil, dans le Val-de-Marne le [2].

Icône des années yéyé en France, Sheila devient une vedette populaire dès la sortie de son deuxième 45 tours en 1963 Selon le livre 40 ans de tubes 1960-2000, Sheila est l'artiste féminine française qui a enregistré le plus de tubes entre 1963 et 1982[3].

Sheila connaît le succès international lors de sa période disco, pendant laquelle elle collabore avec Nile Rodgers et le groupe Chic en 1980, puis avec Keith Olsen en 1981. Elle entre alors dans les classements du magazine américain Cash Box ainsi que dans bon nombre de pays étrangers[4].

Si la plupart de ses disques sont en français, elle a aussi enregistré certaines chansons en anglais (notamment dans sa période disco), en allemand, en espagnol ainsi qu'en italien. Elle a chanté plus de 600 chansons, fait de nombreux duos, et a participé à de nombreuses émissions de variétés.

D'après le site officiel, Sheila aurait vendu plus de 85 millions de disques dans le monde[5],[6],[7] et est une des rares artistes françaises à s'être classée au Billboard américain[8].

Sommaire

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Née à Créteil le , Annie Chancel est la fille unique d'André Chancel, commerçant en confiserie sur les marchés de la région parisienne, et de Micheline Gaultier[9]. Elle est issue d'une famille originaire de Salins, près de Mauriac, dans le Cantal. Elle rêve d'abord de devenir artiste de cirque, comme écuyère. Elle a cependant un penchant très prononcé pour la musique, le chant, et la danse, débutant l’apprentissage du piano et du solfège à huit ans. Après des études à l'école communale de la rue de Patay à Paris, elle tente de se présenter pour entrer à l'Opéra national de Paris, en vue de devenir petit rat de l'Opéra, mais elle est trop grande pour son âge. Elle commence dès l'âge de 14 ans, après l'obtention de son certificat d'études, à parcourir les marchés de banlieue avec ses parents, tout en prenant des cours de comptabilité. À partir de 1959, elle chante pour son plaisir, continuant d'aider ses parents sur les marchés où elle gagne le surnom de « la radio » car elle passe son temps à fredonner des airs, et tente de trouver une opportunité pour faire connaître ses talents. Elle passe le concours de la Maîtrise de l'ORTF mais est recalée[10].

Les années 1960[modifier | modifier le code]

1960-1962 : les débuts[modifier | modifier le code]

Fin 1960, un orchestre de jeunes à la recherche d'une chanteuse lui propose de faire ses premiers pas. Elle reste avec ce groupe peu de temps, car début 1961 elle rencontre Les Guitares Brothers, groupe rock amateur fondé par deux frères[5]. Pendant plusieurs mois ils vont répéter pour se préparer à leur première scène au Casino de Perros-Guirec en Bretagne. L'ambition du jeune groupe vise à se produire au Golf-Drouot, temple de la musique où ont débuté la plupart des vedettes de l'époque comme Dalida, Johnny Hallyday, Les Chaussettes noires ou les Chats sauvages[5].

Le 26 octobre 1962, sur les conseils d'Henri Leproux (directeur du Golf-Drouot), ses futurs producteurs Jacques Plait et Claude Carrère, qui cherchent une chanteuse à produire, auditionnent Annie Chancel avec son groupe The Guitars Brothers, dans un vieux cinéma désaffecté du 14e arrondissement de Paris. Le répertoire du groupe est maigre, mais Annie chante Sur ma plage, Je chante doucement et Chariot. Le lendemain, Claude Carrère convoque les parents d'Annie Chancel dans un café pour leur faire signer un contrat d'exclusivité et un contrat d'artiste pour une durée de 10 ans à la jeune chanteuse (qui est encore mineure)[5].

Sheila, titre-phare de son premier super 45 tours en solo, sort le 13 novembre 1962 et son producteur décide que pour lancer sa carrière Annie Chancel prendra le pseudonyme « Sheila », le nom de cette chanson, adaptation du succès de Tommy Roe[11]. Ce single est un peu évincé par celui de Lucky Blondo, qui lui fait concurrence avec ce même titre. Maître du marketing, Carrère façonne le look de sa jeune recrue en lui concoctant une tenue sage (chemisier blanc, jupe écossaise et des couettes avec des petits nœuds) et un répertoire assorti, à même de toucher les adolescents de son âge[12].

1963 : l'année du succès[modifier | modifier le code]

Elle connaît son premier véritable succès avec L'école est finie en février 1963, qui se classe no 1 des ventes en France, mais aussi no 2 en Wallonie, no 9 en Suisse et no 10 en Espagne et en Grèce[13].

Nouvelle coqueluche de la jeunesse, l'artiste enchaine alors les interviews et passages télévisés, et son producteur lui fait sortir rapidement un troisième disque, Pendant les vacances, qui se classe no 1 en France. Les faces B de ces deux derniers singles, Papa t'es plus dans le coup et Première surprise party deviennent également des tubes, tout comme le single suivant (titre éponyme de son premier album), Le Sifflet des copains.

Elle entame une première tournée française d'octobre 1963 jusqu'au début de l'année 1964, aux côtés de Frank Alamo et Les Surfs, et tourne également dans L'Année du bac[5].

1964-1969 : le "phénomène Sheila"[modifier | modifier le code]

En 1964, le succès continue avec notamment Hello petite fille et Chaque instant de chaque jour, qui dépassent les 150 000 copies écoulées[14], et surtout le 45 tours Vous les copains, je ne vous oublierai jamais/Écoute ce disque, qui se classe no 1 des ventes et atteint les 400 000 ventes.

À cette époque, alors qu'elle n'est âgée que de 18 ans, elle est victime d'une rumeur prétendant qu'elle est un homme. En réalité, exténuée par le rythme des tournées et des enregistrements, elle est victime de dérèglements hormonaux au point qu'elle s’évanouit sur scène à Roanne le 10 avril 1964, devant interrompre la scène pendant près d'un an. Interviewée par Gérard de Villiers alors qu'elle ne pèse plus que 45 kilos[15], la chanteuse révèle qu'elle soigne une anémie par des traitements aux hormones mâles qui « risquent de transformer ma voix, de me donner une voix d’homme », ce qui fera titrer au magazine France Dimanche « Sheila est-elle un homme ? ». L'imprésario et le producteur de l'artiste laissent alors courir cette rumeur pour que leur protégée continue de faire la Une des magazines[16]. Elle témoignera plus tard que cette rumeur « m'a entamée et lacérée et qu'elle m'a pourri la vie, celle de mes parents et celle de mon petit garçon. Aujourd’hui, si j’ai une telle sérénité, c’est parce que j’ai vécu ça. »[17].

Son producteur lance alors les boutiques de vêtements Sheila (la chanteuse nommant ses parents PDG et directrice des ventes) et les produits de beauté Sheila (Sheiladermine). Une poupée mannequin à l'effigie de la star, produite par la société Caprice, sera également commercialisée[18], ainsi que divers objets marketing, notamment une clef que Sheila portait autour du cou et dont des copies seront mises en vente dans les distributeurs automatiques, ainsi que des tournidoles à son image, édités par Nutrial, la société de chocolat Banana.

En 1965, d'autres succès discographiques s'enchaînent, avec notamment Toujours de beaux jours, C'est toi que j'aime, Devant le juke box en duo avec le jeune chanteur Akim, et surtout Le folklore américain qui se classe no 1 en France et en Belgique, et s'écoule à plus de 500 000 exemplaires[19]. L'année suivante, c'est au tour de Bang-Bang, Le cinéma et L'heure de la sortie de connaître le succès. Le cinéma lui offre un premier rôle dans Bang-Bang, de Serge Piolet, qui réalise plus d'un million d'entrées en France[20] et devient un succès commercial, mais pas critique. Elle présente une projection lors du Festival de Cannes de 1966.

En 1967, les titres La famille, Dans une heure, Adios Amor et Le Kilt (Un sou, c'est un sou) lui permettent de remporter le trophée Billboard de la meilleure vendeuse de disques de l'année en France[21] et d'être élue star préférée par les magazines des jeunes Salut les copains, Elle et Mademoiselle Âge Tendre.

En 1968, sortent Quand une fille aime un garçon, Dalila, Long sera l'hiver et Petite fille de français moyen. Avec ce titre qui sort peu avant les évènements de mai 1968, Sheila est alors jugée réactionnaire par certains intellectuels[22], ce qui n'empêche pas la chanson de se classer no 1 des ventes.

L'année 1969 marque une baisse de popularité de la chanteuse. Ses singles sortis cette année ne sont pas de grands succès (Il est tellement jaloux, Sheila la la, La colline de Santa Maria, Love me maestro please...). Seuls Arlequin et Oncle Jo sont retenus par le public. Sheila fête alors les 5 ans du Journal de Sheila.

Les années 1970[modifier | modifier le code]

1970-1977 : succès, mariage et maternité[modifier | modifier le code]

En 1970, sortent Julietta, qui devient un succès, Ma vie à t'aimer (signé Éric Charden) et Reviens je t'aime. L'année suivante, le titre Les Rois mages se classe no 1 en France (plus de 600 000 ventes)[23], mais aussi 2e au Mexique[24], 9e en Argentine[25] et 10e en Espagne avec la version espagnole Los reyes magos[26]. Jean Schmitt, qui a collaboré à l'adaptation en français de ce titre des Middle of the Road, devient alors l'auteur d'un nombre important de chansons de l'artiste qui sortent fin 1971 sur l'album Love. Elle reçoit le prix pour la chanson anti-raciste de 1971 avec le titre Blancs, jaunes, rouges, noirs, et enregistre un duo avec Aldo Maccione pour le titre J'adore.

En 1972, année de sortie des titres Samson et Dalila, Le mari de mama et Poupée de porcelaine, elle rencontre le chanteur Ringo au cours d'une séance de photos réalisée pour un roman-photos. Ils enregistrent ensemble le duo Les Gondoles à Venise, qui devient un des grands succès de l'année 1973, avec plus de 600 000 ventes[27]. Elle épouse Ringo le 13 février 1973 à Paris, dans le 13e arrondissement, à 13h13 à l'église Notre Dame de la Gare. Son témoin de mariage à l'église est Claude François, avec qui elle entretient une relation « profondément amicale (…) fraternelle ».

Lors de la campagne présidentielle de 1974, Sheila soutient la candidature de Valéry Giscard d'Estaing face au candidat de l'Union de la gauche, François Mitterrand[28]. La chanteuse continue de connaître le succès avec les titres Adam et Eve, Mélancolie, Le couple, Tu es le soleil et Ne fais pas tanguer le bateau.

En 1975, la chanteuse reprend le très disco C'est le cœur (Les ordres du docteur) (version française du Doctor's Orders de Carol Douglas), qui devient un succès avec plus de 400 000 exemplaires vendus[29]. Elle devient maman d'un petit garçon, Ludovic, le 7 avril 1975 né à la clinique Spontini à Paris 16, et lui dédie le titre Aimer avant de mourir. De nouveau victime de rumeurs, la chanteuse fera filmer son accouchement pour faire taire celles-ci. Le single Quel tempérament de feu dépasse les 500 000 ventes[29].

En 1976, Sheila reprend la chanson Les Femmes[30] de Christine Charbonneau (créée au Québec par Patsy Gallant), d'abord en single[31] puis sur l'album L'amour qui brûle en moi[32], et enchaîne avec les titres Un prince en exil et Patrick mon chéri. La chanteuse quitte alors la France pour les États-Unis, notamment face à la virulence des critiques quant à ses prestations jugées trop souvent en playback.

En 1977, Sheila sort L'amour qui brûle en moi, puis publie un 45 tours comprenant une chanson pour enfants, L'arche de Noé (une adaptation de Sei forte papa de Gianni Morandi).

1977-1979 : virage disco[modifier | modifier le code]

Sheila propose en juin 1977 en pleine vague disco son premier titre anglais, Love me baby, et arbore un nouveau look, vêtue d'un short moulant à paillettes, accompagnée de trois danseurs noirs, les B. Devotion. Ce titre la fait connaître dans un premier temps dans toute l'Europe (no 3 en France et en Italie, no 5 au Portugal, no 9 en Allemagne, no 10 en Grèce et no 13 en Espagne)[33]. Encouragée par ce succès, elle décide d'adapter (toujours en disco) le standard américain Singin' in the rain. Elle se classe alors dans plusieurs pays : no 1 en Roumanie, no 2 au Portugal, au Danemark et en Suède[34], no 3 en France, au Portugal et en Italie, no 4 aux Pays-Bas et en Finlande, no 6 en Allemagne, no 11 en Afrique du Sud et au Royaume-Uni[13]...

Alors que Sheila poursuit la promotion à travers l'Europe de son 1er album en anglais, elle enregistre I don't need a doctor et Hôtel de la plage, chanson-titre du film éponyme sorti en janvier 1978. Le single You light my fire se classe dans plusieurs pays[26] (no 1 au Mexique, no 2 en Turquie, no 12 en France, no 13 en Irlande, no 31 en Italie, no 36 en Allemagne et no 44 au Royaume-Uni). Elle obtient la Coupe Volpi lors du Festival de Sanremo, et la marque de jouets Delavennat commercialise une poupée à son effigie. La chanteuse n'oublie pas le public français, pour qui elle publie le 45 tours Kennedy Airport, qui atteint les 400 000 copies vendues[35].

En 1979, Sheila sort les chansons Seven lonely days et No no no avec des arrangements disco : no 10 en France, elle se classe également en Allemagne (50e) et en Suède (16e)[13]. La même année, elle divorce de Ringo[36].

Les années 1980[modifier | modifier le code]

1980-1982 : productions américaines et premiers litiges avec Claude Carrère[modifier | modifier le code]

Au début de 1980, le groupe Chic lui compose un album, King of the world, qu'elle présente dans le cadre de son groupe Sheila Black Devotion. Spacer, premier extrait de ce disque, devient un succès international, se classant dans plusieurs pays[37] : no 1 en Grèce, no 5 en France (où il se vend à plus de 400 000 exemplaires)[38] et en Italie, no 7 en Argentine, no 8 en Irlande, no 9 en Allemagne, no 18 au Royaume-Uni, no 19 en Afrique du Sud et no 20 au Danemark. À la fin de l'année, Sheila sort un nouvel album en français, Pilote sur les ondes, dont sont extraits le titre éponyme, L'Amour au téléphone et Les Sommets blancs de Wolfgang.

En 1981, elle fait un retour à la chanson populaire avec Et ne la ramène pas, l'adaptation française du titre de Joe Dolce Shaddap you face, qui s'écoule à plus de 300 000 exemplaires[39]. En fin d'année, la chanteuse sort un album plus rock, Little Darlin', produit par Keith Olsen (le producteur de Pat Benatar). Le titre se classera aux États-Unis (à la 49e place), mais passera inaperçu dans les autres pays[26].

En 1982, Sheila revient à la chanson française avec La tendresse d'un homme, adaptation en français de Holdin' out for love de Dan Seals, suivie du tube Glori Gloria, adaptation en français du titre d'Umberto Tozzi. À la suite de l'enregistrement de L'École des fans, dans laquelle la chanteuse interprète Condition féminine, elle décide de se séparer de son imprésario Claude Carrère, jugeant que son répertoire n'évolue pas avec elle.

1983-1989 : Virage artistique[modifier | modifier le code]

En 1983, l'album On dit, incluant les titres Tangue au et Vis vas, marque un tournant dans sa carrière avec l'arrivée d'un nouveau producteur, Yves Martin (qui deviendra par la suite son mari). L'objectif de l'artiste est de monter sur scène et d'avoir un nouveau répertoire composé de chansons en français, écrites spécialement pour elle.

En 1984, l'album Je suis comme toi est enregistré aux Bahamas, porté par le titre Film à l'envers. Alors que jusque-là elle avait toujours privilégié les enregistrements et les émissions en playback (ce que la critique musicale lui reprocha longtemps[40]), elle monte sur scène au Zénith de Paris en 1985, mais le spectacle ne rencontre pas le succès escompté[41]. Dans la foulée, le photographe Jean-Claude Lagrèze relooke la chanteuse : il l'habille en Jean Paul Gaultier pour la pochette du 45 tours Je suis comme toi, qui se classe 43e au Top 50 en mars 1985[42].

La même année, elle tourne dans un film d'auteur, L'Île au trésor de Raoul Ruiz avec Martin Landau et Jean-Pierre Léaud, puis enregistre le titre Chanteur de funky. Elle participe ensuite au concert caritatif pour l'Éthiopie, organisé à la Courneuve le 13 octobre 1985, ainsi qu'à l'enregistrement de La chanson de la vie d'Alice Dona avec 24 autres chanteuses, pour l'association Care France Femmes du Monde créée par Marie-Claire Noah, dans le but de venir en aide aux femmes du Sahel.

En 1986, Sheila s'offre une année sabbatique, ne faisant que tourner des spots publicitaires pour les laines Bergères de France en s'inspirant de ses plus grands succès et présentant sur Sud Radio une émission radiophonique hebdomadaire.

En 1987, elle publie deux singles, Comme aujourd'hui (no 37 au Top 50[42]) et C'est ma vie. L'année suivante, elle sort un nouvel album, Tendances, qui contient les titres Pour te retrouver, Partir et Le tam tam du vent (no 45 au Top 50). Elle se produit alors à l'Olympia en octobre 1989. À la fin du spectacle, en larmes, elle annonce sa volonté de mettre un terme à sa carrière de chanteuse, et entame dès lors une période de trois années sans disques.

Les années 1990[modifier | modifier le code]

1990-1996 : animation télévisée et écriture[modifier | modifier le code]

En 1990, Sheila présente une série de quatre émissions télévisées, Coup de cœur, sur France 2.

Après s'être consacrée à des activités de peinture et de sculpture, elle sort un nouveau single en 1992, On s'dit plus rien, à l'occasion de la sortie d'un coffret Best of 4 CD. L'année suivante, elle enregistre un duo virtuel avec Claude François sur un des succès de ce dernier, 17 ans. En 1994, elle tourne dans un épisode de Van Lock. C'est à cette époque qu'elle s'engage dans la lutte contre le SIDA à partir de 1995 dans l'association ELCS Élus locaux contre le sida aux côtés de Jean-Luc Romero.

En 1996, une nouvelle version de Your love is good et l'inédit He's a nice guy figurent sur la compilation Sheila : Les années disco. Elle co-anime avec Dave sur TF1 l'émission S.L.C. Salut les copains.

Durant ces années, elle sort trois livres : Les chemins de lumières en 1993, Et si c'était vrai en 1995 et La captive en 1997.

1997-1999 : retour musical[modifier | modifier le code]

Fin 1997, Sheila retourne en studio afin d'enregistrer Le Meilleur de Sheila, qui sort en janvier 1998 et qui reçoit un disque d'or[43]. Sur ce disque, figurent entre autres de nouvelles interprétations de Spacer, Gloria, Les Rois mages, ainsi que trois nouveaux titres : Close to you, Juste comme ça, Vague à l'âme.

Elle fait l'Olympia à guichets fermés du 28 septembre au 4 octobre 1998. Face à ce succès, elle joue les prolongations du 26 au 28 février 1999 et commence une tournée dans toute la France.

Suit l'album Dense fin 1999, pour lequel un prime-time spécial lui est consacré sur France 2.

Les années 2000[modifier | modifier le code]

En 2001, Sheila figure en 2e position (36 tubes) dans le livre 40 ans de tubes 1960-2000 sur les ventes de 45 tours, derrière Johnny Hallyday (40 tubes), mais devant Michel Sardou et Claude François (21 tubes)[44]. Fin 2001, elle enregistre pour la télévision un concert acoustique diffusé quelques semaines plus tard sur la chaîne Jimmy.

Un nouvel album, Seulement pour toi, sort en septembre 2002. Un show spécial en prime time sur France 2 lui est à nouveau consacré pour la sortie de cet opus. Elle fête le quarantième anniversaire de sa carrière à l’Olympia du 1er au 9 novembre, à guichets fermés. La vidéo de ce spectacle sort en DVD en 2003 et se retrouve DVD d'or[45]. Le quotidien Le Monde lui consacre une pleine page le soir de la première à Paris.

Le livre Ne vous fiez pas aux apparences sort en mai 2003, avec une photo de couverture signée Jean-Marie Périer, dans lequel elle règle ses comptes avec le métier. En 2005, son fils Ludovic Chancel sort un livre intitulé Fils de, à travers lequel il raconte combien il lui est difficile de vivre dans l'ombre de sa mère.

L'année 2006 voit la sortie de son intégrale studio comprenant 18 CD, dont une nouvelle chanson, L'Amour pour seule prière. Elle monte de nouveau sur une scène à Paris, au Cabaret Sauvage, pour 9 représentations du 19 au 28 décembre. La même année, elle épouse Yves Martin à Saint-Jean-de-Luz le 15 février 2006.

En 2007, elle donne des concerts en France et en Belgique. Elle est la vedette de la Tournée en n'Or durant l'été, et est de nouveau à l'Olympia le 21 septembre 2007.

Début 2008, elle joue le rôle principal dans le court-métrage La Dinde réalisé pour Canal+, qui fait partie de la collection Écrire pour… un chanteur, et qui a été diffusé lors du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand et au Festival de Cannes à la Semaine de la critique, en mai 2008. Elle est de retour sur scène à l'Olympia le 4 mars 2008.

À partir du 13 mars 2009, et pendant toute une année, Sheila a fait partie de la tournée Âge tendre et Têtes de bois saison 4.

Les années 2010[modifier | modifier le code]

En 2010, elle est à l'affiche de la saison 5 de la tournée Âge tendre et Têtes de bois, tout en continuant ses propres concerts à travers la France.

Pour fêter son jubilé (50 ans de carrière), Sheila est de retour sur la scène de l'Olympia à Paris les 21, 22 et 23 septembre 2012 pour un nouveau spectacle intitulé Ce soir, c'est notre anniversaire. Elle sort le 7 décembre 2012 un nouvel album, Solide, incluant la chanson Pour sauver l'amour ainsi que le titre Une arrière-saison écrit par Nina Bouraoui et Jacques Veneruso. Pendant la période des fêtes, sur France 3, la RTBF et la RTS, le documentaire Sheila l'histoire d'une vie retraçant l'ensemble de sa carrière est suivi par plus de 2 millions de téléspectateurs[46]. Quelques semaines après, Sheila reçoit une Victoire d'honneur pour ses 50 ans de carrière aux Victoires de la musique 2013. Elle se produit au théâtre Mazenod de Marseille les 22 et 23 novembre 2013[47] et sort le 16 octobre 2013 le livre Danse avec ta vie, édité aux Éditions de l'Archipel[47], qui se vend à plus de 13 000 exemplaires.

Après avoir participé en mars 2014 au Sidaction, elle est sur scène en avril 2014 à Valréas, puis en tournée tout au long de l'année 2014. En octobre, elle apparaît dans le teaser de Pink Saphir, une série télévisée dans laquelle elle joue une revenante dotée de pouvoirs magiques. En 2015, elle poursuit sa tournée Sheila le Show dans plusieurs villes de province.

Le 28 mai 2016, elle reçoit au Liban un Murex d'or pour l'ensemble de sa carrière. Elle publie cette année-là un double DVD Best of composé de passages télévisés, un triple CD Rétrospective - Best Of, ainsi que le livre Les Bonheurs de la vie, et participe au 10e anniversaire de la tournée Âge tendre, la tournée des idoles. En 2017, Sheila est de retour sur scène à Paris, à l'Alhambra, les 16 et 17 août, pour un nouveau spectacle qui annonce une nouvelle tournée pendant l'automne 2017, dont un retour à Paris sur la scène du Casino de Paris les 8 et 9 décembre 2017, joué à guichets fermés. Ce spectacle est capté et diffusé en direct sur Paris Première, et sort dans le commerce en avril 2018.

Un nouvel album est annoncé, produit par Keith Olsen et Philippe Uminski, et enregistré en juin en Californie et pendant l'été en Normandie.

En parallèle de sa carrière de chanteuse et en complément de nombreux de ses livres, Sheila se lance comme maître de conférence sur le thème « Les bonheurs de la vie ». Sa première prestation dans ce domaine a eu lieu le 21 octobre 2017 au Palais de la Mutualité de Lyon.

De janvier à avril 2018, elle revient pour la seconde année consécutive sur la tournée Âge Tendre, la tournée des idoles, et participe auparavant à la croisière de cette tournée, en novembre 2017. Le 16 juin 2018, elle est marraine de la soirée organisée à l'Alhambra de Paris par l'association SOS homophobie. À cette occasion, elle y interprète six titres de son répertoire dans une nouvelle orchestration acoustique, dont Spacer accompagnée par les membres du groupe Les Funambules. En juillet, elle se produit avec le groupe Chic sur la scène de la salle Pleyel à Paris, afin d'y interpréter à nouveau Spacer. Le 31 août, Sheila est promue commandeur des Arts et des Lettres par Françoise Nyssen, ministre de la Culture, tandis qu'elle parcourt la France avec sa tournée, se produisant notamment à Pleyel le 28 décembre.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Sheila se marie le 13 février 1973 avec Guy Bayle (alias Ringo).

Leur fils, Ludovic, naît le 7 avril 1975 et meurt le 7 juillet 2017 d'une overdose de cocaïne à l'âge de 42 ans[48],[49],[50],[51],[52].

Elle épouse en secondes noces Yves Martin, le 15 février 2006 à Saint-Jean-de-Luz.

Sheila a habité Paris pendant la quasi-totalité de sa jeunesse. À partir de 1972 elle décide de s'installer dans les Yvelines, d'abord à Feucherolles puis à Gressey (de 1997 à 2008) et à Garancières jusqu'à la fin de l'année 2017. Depuis cette date, elle réside dans une nouvelle maison située à Flexanville[53].

Discographie[modifier | modifier le code]

Sheila a à son actif vingt-six albums studio (dont deux conjointement avec Ringo), 6 albums enregistrés en concert, 3 albums enregistrés en concert avec d'autres artistes et 40 albums compilation. 12 coffrets (CD ou vinyles) sont également sortis ainsi que 92 singles de 1962 à 2008.

Principaux spectacles[modifier | modifier le code]

Première tournée - La tournée du siècle - 1963-1964[modifier | modifier le code]

Après un an de carrière, à l'automne 1963, Claude Carrère (producteur de Sheila) décide de lancer sa protégée sur scène et lui créer son look caractéristique avec ses couettes et sa jupe plissée. Il nommera cette tournée La tournée du siècle. Sheila alors âgée de 18 ans est la tête d'affiche du spectacle, accompagnée par Les Guitares. La première partie est assurée par le groupe d'origine malgache Les Surfs, par les groupes musicaux Les Solistes et Les Gamblers, enfin par Frank Alamo. Le tout était présenté par Bernard Haller.

Elle interprète 13 chansons, toutes figurant sur son 1er LP, Sheila. Elle commence avec La vie est belle et termine sur L'école est finie.

Enfin sur scène au zénith - 1985[modifier | modifier le code]

En mai 1984, après vingt ans d'absence sur scène, Sheila annonce sa décision de remonter sur les planches pour un nouveau spectacle. Elle se produira sur la scène du nouveau Zénith à Paris du 22 février au 17 mars 1985 puis part en tournée en France, Belgique et Suisse (elle se produit en premier lieu à Bordeaux, puis au Palais des sports de Toulouse, etc.).

Je suis venue te dire que je m'en vais - 1989[modifier | modifier le code]

Le troisième spectacle de Sheila a lieu sur la scène de l'Olympia à Paris. C'est la première fois que l'artiste s'y produit (après 27 ans de carrière). Mais l'événement est surtout sa décision d'y faire ses adieux. Cette annonce sera faite à la fin de la première représentation après son interprétation de la chanson de Serge Gainsbourg Je suis venu te dire que je m'en vais, titre qui donnera son nom au spectacle qui comporte une première partie avec Christian Briand accompagné au piano par Gérard Daguerre.

La tournée, prévue fin 1989, est annulée pour raison de santé. Mis à part la Couturière à Villeparisis, ce spectacle n'a donc été donné qu'à l'Olympia.

Le retour - 1998[modifier | modifier le code]

Début 1998, Sheila annonce son retour à la chanson avec la volonté de faire de la scène, désir qui se réalise avec ce quatrième spectacle commençant par son retour sur la scène de l'Olympia en octobre 1998 et une prolongation de trois dates au même endroit en février 1999. La tournée sera composée de plus de cent dates en France, Belgique, Suisse et Luxembourg.

En acoustique - 2001[modifier | modifier le code]

Le 11 décembre 2001, sur la scène de L’Usine située à La Plaine Saint-Denis, Sheila y présente son cinquième spectacle, un récital de titres revus en version acoustique. Ce concert est capté par Canal Jimmy qui le diffusera le 14 février 2002.

Jamais deux sans toi - 2002[modifier | modifier le code]

Pour la troisième fois de sa carrière, Sheila revient sur la scène de l'Olympia à Paris, ce qui pousse l'artiste à nommer ce nouveau spectacle (et son sixième) Jamais deux sans toi (jeu de mots avec jamais deux sans trois). Elle y fête également ses 40 ans de carrière.

Pour l'unique fois à ce jour, Sheila propose un programme contenant un CD single monotitre avec une chanson inédite : Seulement pour toi (Vivre mieux - nouvelle version 2002). L'album de ce spectacle est disque d'or une semaine après sa sortie, tout comme le DVD.

C'est écrit - 2006[modifier | modifier le code]

Sheila sort fin 2006 son intégrale. Elle décide de créer un nouveau spectacle (son septième) exclusivement composé de ses chansons pour la plupart jamais interprétées sur scène. Elle choisit pour lancer cette tournée le Cabaret Sauvage de Paris. Ce spectacle sera repris à l'Olympia en septembre 2007 et en mars 2008. Pendant ce spectacle, Sheila créée deux nouvelles chansons : Sous le regard des filles et Donne-moi ta main, et interprète l'inédit L'amour pour seule prière.

Âge tendre et tête de bois - 2009[modifier | modifier le code]

En 2009, Sheila est reçue en invité d'honneur et marraine de la quatrième saison de cette tournée où elle partage l'affiche avec d'autres artistes comme Richard Anthony, Frank Alamo, Isabelle Aubret ou Demis Roussos. Elle renouvellera cette expérience en 2010.

Âge tendre et tête de bois - 2010[modifier | modifier le code]

Toujours invitée pour cette nouvelle édition (la cinquième saison), elle partage l'affiche avec Hervé Vilard, Claude Barzotti, Isabelle Aubret, Michèle Torr, Charles Dumont ou encore la Compagnie Créole.

Ce soir c'est notre anniversaire - 2012[modifier | modifier le code]

Sheila et Erick Cala, directeur d'antenne de France Bleu Roussillon, en 2012 à Perpignan.

Pour fêter son jubilé (50 ans de carrière), Sheila revient sur la scène de l'Olympia à Paris les 21, 22 et 23 septembre 2012 pour un nouveau spectacle (son huitième), intitulé Ce soir c'est notre anniversaire où elle revisite plusieurs de ses tubes et interprète sept nouvelles chansons. Pour préparer son jubilé, elle accepte l'invitation d'Erick Cala (directeur d'antenne de France Bleu Roussillon) de se produire au pied du Castillet à Perpignan pour la fête de la Musique du 21 juin 2012. La couturière a eu lieu le 17 septembre 2012 au théâtre de Longjumeau.

Pendant trois jours, elle interprète des chansons hommages à Édith Piaf (Padam, padam... et Sous le ciel de Paris), Claude François, Éric Charden (Mais quand le matin) et Mick Micheyl (Un gamin de Paris), mais aussi des nouveautés comme Mon Eldorado, J'avais envie de vous revoir et Pour sauver l'amour. Un medley est également interprété en hommage à ses « copines » des sixties : Les sucettes de France Gall, La plus belle pour aller danser de Sylvie Vartan, Tous les garçons et les filles de Françoise Hardy... ainsi que Vous les copines en version rock.

En novembre 2013, elle se produit deux soirs au théâtre Mazenod de Marseille. Il ne s'agit pas d'une tournée de l'Olympia 2012 mais de galas avec un mix des Olympia de 1998 et 2002, auxquels sont rajoutés Mais quand le matin (reprise de Claude François), Si je chante encore et Pour sauver l'amour (avec une nouvelle orchestration), extraits du spectacle du jubilé, avec en rappel Toutes ces vies et Vivre mieux.

Sheila lors du 10e anniversaire de la tournée Âge Tendre en 2017.

Âge Tendre, la tournée des Idoles - 2016 / 2017[modifier | modifier le code]

Sheila revient sur la tournée Âge Tendre, à l'occasion du 10e anniversaire de la tournée. Celle-ci a été reprise par de nouveaux producteurs dont Christophe Dechavanne, ce qui explique le retour de la chanteuse dans la tournée.

Sheila est sur scène aux côtés de Gérard Lenorman, Hugues Aufray, Les Rubettes ou Isabelle Aubret, de novembre 2016 à . Elle est accompagnée de 4 danseurs[54].

Âge Tendre, la tournée des idoles - 2018[modifier | modifier le code]

Sheila participe pour la 4e fois et la seconde année consécutive à la tournée Âge tendre, du 12 janvier 2018 au 21 avril 2018, aux côtés de nombreux artistes, dont Nicoletta, Dave, Michèle Torr et Dick Rivers[55]. Auparavant, elle participe à la croisière organisée par la même production, du 4 au 11 novembre 2017[56].

Tout comme la saison précédente, elle clôture la première partie du spectacle, mais avec une nouvelle prestation et des chansons qu'elle n'a, pour la plupart, jamais chantées sur la tournée, ou du moins jamais en entier.

Notre histoire (Sheila avec H-Taag) - 2017 / 2019[modifier | modifier le code]

Alhambra[modifier | modifier le code]

Sheila est de retour sur scène à Paris à l'Alhambra les 16 et 17 août 2017, pour un nouveau spectacle (son neuvième), qui annonce une nouvelle tournée pendant l'automne 2017 puis pour les années 2018 et 2019.

Casino de Paris[modifier | modifier le code]

Sheila se produit pour la première fois au Casino de Paris les 8 et 9 décembre 2017. La représentation du 9 décembre est captée et diffusée en direct sur la chaîne de télévision Paris Première.

A noter que lors d'un spectacle donné quelques jours avant, soit le 6 décembre, dans l'est de la France, Sheila rend hommage à Johnny Hallyday qui venait de mourir en y interprétant Johnny, Sylvie, Cloclo et moi.

Pleyel[modifier | modifier le code]

Sheila part en tournée avec ce spectacle en 2018 et 2019, et est de retour à Paris à Pleyel le 28 décembre 2018, à guichets fermés.

Lors de ce concert à Pleyel, Sheila offre un spectacle en grande partie renouvelé, avec davantage de tubes parmi lesquels Vous les copains, Gloria, Love me baby, un medley 60's modifié, ainsi que l'ajout d'un medley 70. Elle chante également a capella L'amitié de François Hardy, qui devait venir l'interpréter avec elle mais qui n'a pas pu pour raisons de santé.

Radio[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Animation[modifier | modifier le code]

  • Animatrice de l'émission Coups de cœur sur Antenne 2 en 1990.
  • Animatrice avec Dave de l'émission S.L.C sur TF1 en 1996.

Documentaire[modifier | modifier le code]

  • Grandeur nature, 1er janvier 1985 sur Antenne 2.
  • Sheila, l’histoire d’une vie, 2 janvier 2013 sur France 3.

Participation à Danse avec les stars[modifier | modifier le code]

À l'automne 2011, elle participe à la deuxième saison de l'émission Danse avec les stars sur TF1, aux côtés du danseur Julien Brugel, et termine quatrième de la compétition.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Livres de Sheila[modifier | modifier le code]

Préfaces écrites par Sheila[modifier | modifier le code]

  • Sheila a écrit la préface du livre Les années disco (de la collection Chronique d'une époque) sorti en 2006 chez Chronique.
  • Sheila a préfacé l'ouvrage Pourquoi pas ? de Tifen aux Éditions Libre Label (2012).

Livres consacrés à Sheila (sans la participation de l'artiste)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Vandel, « Tout et son contraire : Sheila se prête au vrai/faux », sur franceinfo.fr, .
  2. Le Who's Who ou France 5 mentionnent 1945, toutefois l'encyclopédie Larousse et d'autres sources indiquent 1946. Depuis, nous savons que c'est Claude Carrère, le producteur et créateur du personnage Sheila, qui décida de la rajeunir d'un an afin de faire croire au public qu'elle avait tout juste 16 ans lors de la sortie de son premier disque.
  3. Meilleures ventes de singles en France pour l'année 1982
  4. Sheila à l'étranger,.
  5. a b c d et e Sheila Officiel, « Sheilahome - Biographie générale », sur www.sheilahome.com (consulté le 2 août 2018)
  6. http://www.franceinfo.fr/emission/tout-et-son-contraire/2012-2013/sheila-j-ai-ete-avalee-par-un-systeme-et-j-ai-eu-peur-de-la-foule-01-08-2013-07-25
  7. http://musique.nostalgie.fr/sheila.html
  8. « Biographie de Sheila - Universal Music France », sur Universal Music France (consulté le 22 août 2015)
  9. Jacques Lafitte, Stephen Taylor, Who's Who in France, J. Lafitte, , p. 1735
  10. Sheila, Danse avec ta vie, Archipel, , p. 15-17
  11. (en) Larry Portis, French Frenzies: A Social History of Pop Music in France, Virtualbookworm Publishing, , p. 138
  12. Sheila, Danse avec ta vie, Archipel, , p. 21
  13. a b et c Chartsventes, « World singles charts and sales TOP 50 in 58 countries: SHEILA », sur World singles charts and sales TOP 50 in 58 countries, (consulté le 2 août 2018)
  14. Ventes de 1964
  15. « Sheila, un homme ? La folle rumeur qui lui a "pourri la vie" », Paris Match,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juin 2018)
  16. Gérard de Villiers, Sabre au clair et pied au plancher: mémoires, Fayard, , p. 83
  17. Yé-yé dinosaure 24/09/98 sur hebdo.nouvelobs.com
  18. Kathy Moreau, Poupées mannequins des années 60, Éditions Dollexpo, , 191 p. (ISBN 2-9517840-0-7), p. 28
  19. Ventes de 1965
  20. JP, « Bang Bang (1967)- JPBox-Office », sur www.jpbox-office.com (consulté le 2 août 2018)
  21. Récompense Billboard, .
  22. Serge Dillaz, La Chanson française de contestation, Seghers, , p. 118
  23. Ventes de 1971
  24. Sheila au Mexique.
  25. Sheila en Argentine, sur http://artisteschartsventes.blogspot.fr .
  26. a b et c http://artisteschartsventes.blogspot.fr/2016/03/sheila.html
  27. Ventes de 1973
  28. http://www.slate.fr/story/52715/photos-campagne-1974-giscard-people
  29. a et b Ventes de 1975
  30. http://www.leparolier.org/quebecois/classartistes/p/patsygallant.htm," Discographie de Patsy Gallant, (Sheila reprend sur l'album "L'amour qui brûle en moi" la chanson Les femmes (Qu'y a-t-il dans le cœur des femmes) de Christine Charbonneau (paroles et musique), créée par Patsy Gallant en 1974 sur l'album "Toi l'enfant" paru chez Columbia Records)"
  31. http://www.encyclopedisque.fr/disque/13104.html, "Les femmes disque simple, chanson originale de Christine Charbonneau à laquelle on change quelques mots, (Disques Carrère 1976)"
  32. http://www.encyclopedisque.fr/artiste/4289.html, "Encyclopédisque, Discographie Sheila, 1976, L'amour qui brûle en moi
  33. Classements de Sheila
  34. (en) swedishcharts.com - The Official Swedish Charts
  35. Ventes de 1978
  36. Ludovic Chancel, 256 p. (ISBN 2080687921)
  37. http://artisteschartsventes.blogspot.fr/2014/09/sheila-bdevotion.html
  38. « TOP 45 Tours - 1979 », sur www.top-france.fr (consulté le 1er décembre 2017)
  39. Ventes de 1981
  40. Sheila, Danse avec ta vie, Archipel, , p. 201
  41. https://books.google.fr/books?id=fTw1DwAAQBAJ&pg=PT116&dq=Sheila+zenith+1985&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiElrWHo-LYAhVI8RQKHfoJA5wQ6AEINjAF#v=onepage&q=Sheila%20zenith%201985&f=false
  42. a et b http://lescharts.com/search.asp?search=sheila&cat=s
  43. http://infodisc.fr/Album_Certifications.php Certifications albums]
  44. 40 ans de tubes 1960-2000, de Fabrice Ferment sur les meilleures ventes de 45 tours en France
  45. http://www.snepmusique.com/les-disques-dor/?awards_cat=0&awards_awd=0&awards_year=0&awards_artist=sheila&awards_title=&awards_edit_distrib=&awards_sort=date_certif-desc&awards_nb=30&submitAdvanced=Rechercher
  46. http://www.ozap.com/actu/audiences-lancement-reussi-pour-unforgettable-carton-pour-arte-france-2-et-m6-faibles/444810
  47. a et b [1]
  48. Sheila : "Ludo est mort d'une overdose de cocaïne", Le Point, 2 novembre 2017
  49. Mort de Ludovic Chancel : les trois éléments contradictoires
  50. Ses obsèques sont célébrées en l'église Notre-Dame d'Eylau à Paris, le 17 juillet 2017. Il est enterré au cimetière des Arches à Louveciennes
  51. Emmanuel Marolle, « Mort du fils de Sheila, Ludovic, à l'âge de 42 ans », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  52. Stéphane Letellier-Rampon, « Communiqué », Sheila Officiel,‎ (lire en ligne).
  53. Actulegales du 27 juin 2018
  54. BFMTV, « Âge Tendre, la tournée des idoles: le nouveau pari nostalgique de Christophe Dechavanne », sur BFMTV (consulté le 31 mars 2016)
  55. leblogtvnews.com, « "Age Tendre, la tournée des idoles" revient sur scène en 2018 : 60 concerts au programme. - Leblogtvnews.com », Leblogtvnews.com,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2017)
  56. « "Age Tendre" part en mer avec Sophie FAVIER et... Herbert LÉONARD », sur Melody.tv (consulté le 28 octobre 2017)
  57. (fr) « Sheila - La biographie », sur www.greatsong.net (consulté le 3 août 2010)
  58. Décret du 28 mars 1997 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  59. Arrêté du 31 août 2018 portant nomination et promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  60. Arrêté du 7 juillet 2003 portant nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  61. Arrêté du 15 novembre 1996 portant nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  62. Billboard du 11 mai 1968, p.48
  63. Sheila, officier des Arts-Sciences-Lettres
  64. a b et c http://infodisc.fr/CD_Certif.php
  65. a et b http://infodisc.fr/S_Certif.php
  66. Sheila récompensée au Liban sur Melody TV

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]