Rick Wakeman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rick Wakeman
Rickwakemanmoog.jpg
Rick Wakeman sur scène en 2012.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
PerivaleVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Richard Christopher Wakeman
Nationalité
Formation
Royal College of Music
Drayton Manor High School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Nina Carter (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Parentèle
Alan Wakeman (cousin germain)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Instruments
Labels
A&M Records, Griffin Music (en), EMI Classics, Voiceprint Records (en), Charisma Records, President Records (en), EMIVoir et modifier les données sur Wikidata
Genres artistiques
Site web
Discographie
Discographie de Rick Wakeman (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Rick Wakeman (ARW) au Cirque Royal de Bruxelles en mars 2017.

Richard Christopher Wakeman dit Rick (né le à Perivale) est un claviériste et compositeur britannique. Il s'est fait connaître au sein des groupes rock progressif Strawbs et Yes avec son jeu de scène flamboyant et poursuit depuis le début des années 1970 une carrière solo prolifique comptant plus d'une centaine d'albums. Il est aussi présentateur radio et télé, acteur et auteur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Richard Christopher Wakeman naît à Perivale, à l'ouest de Londres, le 18 mai 1949. Il est l'unique enfant de Cyril Frank Wakeman et Mildred Helen Wakeman. Son père était pianiste dans un ensemble de danse alors qu'il était dans l'armée, puis il a travaillé dans une usine de matériaux de construction, tandis que sa mère était secrétaire pour une entreprise de déménagement. Rick a six enfants : quatre fils, Oscar, Benjamin, Oliver et Adam, les deux derniers sont aussi claviéristes et deux filles, Amanda et Jemma. Cette dernière est aussi musicienne, elle joue aussi des claviers et participe avec son père parfois sur certains albums de sa production solo, notamment Amazing Grace (2006), Retro (2006), Retro 2 (2007) et Rick Wakeman's Grumpy Old Picture Show (2007).

Il commence à jouer du piano à l'âge de cinq ans et de l'orgue à douze ans. Dans les années 1960, il se produit dans divers groupes. D'abord, il forme son premier groupe en 1961, Brother Wakeman & The Clergy Men, tout en participant à diverses compétitions musicales, il remporte d'ailleurs son premier prix lors d'un festival de musique en 1961 à seulement douze ans. Puis à partir de 1963, il joue avec diverses formations dont The Atlantic Blues, jusqu'en 1966 pour joindre ensuite The Curdled Milk, fortement influencé par le trio Cream. Et en 1967, Rick joue avec The Ronnie Smith Band, période durant laquelle il fait la connaissance de leur chanteur Ashley Holt. Rick joue aussi pour le groupe Spinning Wheel qui joue souvent dans un pub de Chadwell-Heath en Essex. Il entre au Royal College of Music en 1968, mais abandonne les cours l'année suivante pour devenir musicien de session. Il fait ainsi la connaissance des Strawbs, pour lesquels il joue à titre d'invité sur leur album Dragonfly, il joue du piano sur la longue chanson The Vision Of The Lady Of The Lake, puis il sera sur le deuxième album éponyme de David Bowie, plus tard rebaptisé Space Oddity en 1969, au clavecin et au Mellotron sur la pièce-titre. Entre 1969 et 1970, Rick est membre du groupe Warhorse, formé de Ashley Holt au chant, Ged Peck à la guitare, l'ex-bassiste de Deep Purple Nick Simper et Mac Poole à la batterie. Il les quitte toutefois avant qu'ils n'enregistrent leur premier album en 1970 pour se joindre aux Strawbs. Il retrouvera le chanteur Ashley Holt en 1973 lorsqu'il formera le groupe English Rock Ensemble qui l'accompagnera sur les albums Journey to the Centre of the Earth en 1974 et The Myths and Legends of King Arthur and the Knights of the Round Table en 1975. Ashley Holt partage le chant avec l'ex-Wild Turkey, Gary Pickford Hopkins, sur les deux albums pré-cités.

Débuts[modifier | modifier le code]

Wakeman rejoint les Strawbs en mars 1970 pour leur album Just a Collection of Antiques and Curios. Il fait forte sensation sur scène : après un concert au Queen Elizabeth Hall en juin, le journal Melody Maker n'hésite pas à qualifier Wakeman de « superstar de demain » (« Tomorrow's Superstar »). Toujours en 1970, Rick se joint à un projet pour un single sous le nom de "Dib Cochran & The Earwigs", avec Marc Bolan à la guitare et au chant, Tony Visconti à la basse et aux chœurs, Rick au piano et John Cambridge à la batterie. Le single s'intitule Oh Baby/Universal Love et sort en 1970 sur le label Bell Records, ces deux chansons sont aussi disponibles sur la compilation Before The Birth Of Yes - Pre-Yes Tracks 1963-1970 sortie en 2006 sur le label "Seymour Records". Après un dernier album avec les Strawbs, From the Witchwood, Wakeman quitte le groupe en juillet 1971 afin de joindre les rangs de Yes, pour lesquels il joue sur leur quatrième album Fragile. En 1975, il est invité par Dave Cousins pour participer à l'enregistrement de la chanson Tokyo Rosie sur l'album des Strawbs Nomadness.

Durant les années 1970, Rick participe aux sessions d'enregistrement de plusieurs artistes et groupes, parmi lesquels Magna Carta (album Seasons en 1970), David Bowie (album Hunky Dory en 1971, où il joue notamment la partie de piano du titre Life on Mars?), Cat Stevens (piano sur l'album Teaser and the Firecat en 1971, dans le morceau Morning has broken, et pour lequel il n'a pas été crédité), Elton John (sur Madman Across the Water en 1971), T. Rex (pour la pièce Get it on sur Electric Warrior en 1971), Lou Reed (sur son album Lou Reed en compagnie de Steve Howe, en 1972), et en 1973 Black Sabbath (Sabbath Bloody Sabbath) et Dana Gillespie (Weren't Born a Man).

En 1971, John Schroeder produit un album que Polydor publie contre la volonté de Wakeman, lequel s'intitule Piano Vibrations. Il s'agit d'une compilation des mélodies pop jouées par Wakeman au piano, pour laquelle il n'a reçu aucune redevance sur les ventes; il a été payé 36 £ pour les quatre sessions nécessaires pour ce travail[1]. L'album est constitué de chansons déjà connues d'autres compositeurs, soit Take me to the pilot et Your song d'Elton John/Bernie Taupin, Fire and rain de James Taylor, Delta lady et Home sweet Oklahoma de Leon Russell, Classical Gas de Mason Williams ou encore Cast your fate to the wind de Vince Guaraldi, Gloria, Gloria et A picture of you de Schroeder & King et finalement Yellow man de Randy Newman.

Succès avec Yes et en solo[modifier | modifier le code]

Rick Wakeman intègre donc le groupe Yes en remplacement de Tony Kaye. Il apparaît sur les albums studio Fragile (1971), Close to the Edge (1972) et Tales from Topographic Oceans (1973), ainsi que sur le triple live Yessongs. Il décide de quitter Yes en 1974 pour se consacrer entièrement à sa carrière solo, qui est couronnée de succès : les albums The Six Wives of Henry VIII (1973), Journey to the Center of the Earth (1974) et The Myths and Legends of King Arthur and the Knights of the Round Table (1975) rencontrent un grand succès auprès du public. Ce dernier album a d'ailleurs été écrit sur son lit de l'hôpital Wexham Park après qu'il a subi un malaise cardiaque, son médecin lui aurait conseillé d'arrêter la musique et les tournées et de se reposer, mais il a décidé d'ignorer cet avis et a commencé à élaborer son prochain projet d'album, ainsi la première pièce qu'il a écrite était The Last Battle (« La dernière bataille »).

Rick décide d'ailleurs de mettre en scène les mythes et les légendes du Roi Arthur sur la glace à la Wembley Arena, Cette idée lui vaudra d'hypothéquer sa maison, tant le coût du spectacle est élevé. Les trois jours de spectacle permettront néanmoins à Rick d'entrer en position 79 sur le classement de la chaîne de télévision américaine VH1 100 Greatest Shocking Moments in Rock and Roll[2].

Par ailleurs ce risque financier s'avèrera finalement payant puisque l'album The Myths and Legends of King Arthur and the Knights of the Round Table se vendra finalement à 14 Millions d'exemplaires ! Rick expliquera en 2007 que ce spectacle sera finalement la plus belle opération financière de sa carrière[3] Il produit en 1976, un album méconnu mais qui porte pourtant la marque Wakeman, No earthly connection avec Ashley Holt au chant, un rescapé de son groupe English Rock Ensemble.

Par ailleurs, toujours en 1975, Rick joue le rôle de Thor dans le film de Ken Russell, Lisztomania avec Roger Daltrey dans le rôle de Franz Liszt, Ringo Starr est le pape Pie X et Fiona Lewis est Marie d'Agoult. Sur l'album qui paraît en 1975, composé principalement de musique de Franz Liszt et Richard Wagner, Rick écrit deux pièces originales, la musique pour la première Hibernation et les paroles pour la seconde Excelsior Song qui est chantée par le comédien Paul Nicholas.

Wakeman rejoint une deuxième fois Yes de 1977 à 1979 pour les albums Going for the One et Tormato, ainsi que le live Yesshows.

Depuis les années 1980[modifier | modifier le code]

Rick Wakeman sur scène en 2009.

Cette période de rock progressif se termine avec Rhapsodies. Rick Wakeman produira encore un album à gros moyens pour Charisma, 1984 , avec des textes de Tim Rice et la participation de Jon Anderson, Steve Harley et Chaka Khan, mais ce sera un échec commercial. La suite de sa carrière est marquée par un grand nombre d'autres albums solo, parmi lesquels plusieurs albums new age et les New Gospels et African Bach qui lui ouvrent l'accès au public sud-américain. En 1984, Rick joue à nouveau dans un film de Ken Russell, Les Jours et les nuits de China Blue, dans lequel il est un photographe, il en écrit aussi la musique qui sort sous le titre Crimes of passion. Il remettra ça en 2002 pour le film policier Alone de Paul Claydon, dans lequel il est un employé de bureau travaillant de nuit.

En 1989, il forme avec trois ex-Yes le groupe nommé Anderson Bruford Wakeman Howe, en concurrence avec le groupe Yes, existant toujours avec d'autres musiciens. Ils produisent un album éponyme, publié en 1989. Les deux entités fusionnent en 1990 pour enregistrer l'album Union, à la fois un pur produit commercial et une ruse de Squire pour dissoudre la formation Anderson Bruford Wakeman Howe. D'ailleurs pour cet album Union, sur les pièces jouées par la formation ABWH, des musiciens de sessions ont été engagés pour jouer en soutien, à tel point qu'on ne reconnaît plus les pièces jouées par Steve Howe et Rick Wakeman. Ce qui a fait dire à ce dernier, sur le DVD Yesyears : « Un peu plus et on aurait eu droit au chien de la secrétaire aux percussions et le chat du chauffeur aux claviers ». En 1990, Rick réenregistre la musique originale du film de 1925 Le Fantôme de l'Opéra de Rupert Julian, pour une sortie en salle. Musique qui avait été écrite par Gustav Hinrichs et Sam Perry à l'origine, le tout paraîtra en CD sous le titre Phantom Power.

Toutefois, il rejoint à nouveau Yes en 1995 pour les deux albums Keys to Ascension puis quitte à nouveau en 1997, le rejoint en 2002 pour le quitter cette fois-ci en 2008, pour raisons de santé cette fois-ci. Son fils Oliver l'y remplace jusqu'en 2011. Il a depuis rejoint avec Jon Anderson sur disques, d'abord avec l'album The Living Tree sorti en 2010, puis en concert avec The Living Tree Live In Concert Part One parut en 2011. En 2016, Rick réenregistre l'album The Myths and Legends of King Arthur and the Knights of the Round Table, avec une toute nouvelle formation de musiciens réunis sous le nom English Rock Ensemble, le seul qui reste de la version originale est le chanteur Ashley Holt. Le disque sort la même année sous forme d'album double CD.

Yes featuring Anderson, Rabin, Wakeman[modifier | modifier le code]

Le 9 janvier 2016, les trois ex-Yes Jon Anderson, Trevor Rabin et Rick Wakeman se réunissaient officiellement sous le nom ARW pour Anderson, Rabin, Wakeman, avec le bassiste britannique Lee Pomeroy et le batteur américain Lou Molino III qui avaient déjà joué avec Wakeman et Rabin respectivement. Une tournée intitulée An Evening of Yes Music and More fut organisée d'octobre à aux États-Unis. Le , le groupe émit un communiqué pour annoncer qu'il changeait de nom pour adopter celui de Yes featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick Wakeman et fut utilisé sur divers matériaux promotionnels de la tournée européenne. En , le groupe a annoncé la tournée Quintessential Yes: The 50th Anniversary Tour, une longue tournée mondiale de cent dates pour célébrer le 50e anniversaire d'existence du groupe Yes. Celle-ci débutera le à Varsovie en Pologne, avec des concerts en Scandinavie, en Allemagne et trois spectacles au Royaume-Uni (à Newcastle, York et Londres à l'O2 Arena lors du Festival Stone Free). Une première étape américaine débutera le avec un spectacle à Los Angeles au Whiskey À Go Go et un autre toujours à Los Angeles le au Greek Theater. Cette tournée se rendra par la suite en Amérique du Sud et se terminera au Japon et en Extrême-Orient en 2019. Un album live, Yes featuring Anderson, Rabin, Wakeman Live at the Apollo est sorti en et présente leur concert de à Manchester en Angleterre.

Santé[modifier | modifier le code]

Rick a été confronté à de graves problèmes de santé. Avant ses 25 ans, il a eu 3 crises cardiaques[4]. Les deux premières étaient mineures, la troisième a eu lieu peu de temps après une représentation de Journey to the Center of the Earth au Crystal Palace Park en juillet 1974[4]. Il a cessé de fumer en 1979[5]. En août 1985, sa consommation excessive d'alcool a entraîné une cirrhose du foie et une hépatite alcoolique[4], et il ne consomme plus aucune boisson alcoolisée depuis[6]. En 1999, Wakeman a été victime d'un double pneumonie et d'une pleurésie[4] et a été placé dans un coma induit. À un certain moment pendant son séjour à l'hôpital, ses médecins ne lui donnaient plus que 24 heures à vivre. En 2016, il a annoncé qu'il était diabétique.

Style musical[modifier | modifier le code]

Le style de Rick Wakeman se caractérise par un goût prononcé pour les mesures complexes : l'universitaire Christophe Pirenne relève que dans l'ensemble du répertoire du rock progressif, « la palme de la sophistication revient sans doute à Rick Wakeman qui écrit une partie de l'introduction d'Awaken en 27/32 »[7].

Discographie[modifier | modifier le code]

Comme membre d'un groupe[modifier | modifier le code]

Strawbs[modifier | modifier le code]

Yes[modifier | modifier le code]

Anderson Bruford Wakeman Howe[modifier | modifier le code]

Yes Featuring Jon Anderson, Trevor Rabin, Rick Wakeman[modifier | modifier le code]

  • 2018 : Live at the Apollo (en concert)

Collaborations[modifier | modifier le code]

Avec Dave Cousins[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Hummingbird
  • 2005 : Wakeman & Cousins Live 1988 (en concert)

Avec Jon Anderson[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

  • 1971 : Piano Vibrations
  • 1973 : The Six Wives of Henry VIII
  • 1974 : Journey to the Centre of the Earth
  • 1975 : The Myths and Legends of King Arthur and the Knights of the Round Table
  • 1976 : No Earthly Connection (en)
  • 1977 : Rick Wakeman's Criminal Record (en)
  • 1979 : Rhapsodies (en)
  • 1981 : 1984 (en)
  • 1982 : Rock 'n' Roll Prophet (en)
  • 1983 : Cost of Living (en)
  • 1985 : Silent Nights (en)
  • 1985 : Live at Hammersmith (en) (en concert)
  • 1986 : Country Airs (en)
  • 1987 : Family Album
  • 1987 : The Gospels
  • 1988 : Time Machine
  • 1988 : A Suite Of Gods
  • 1988 : Zodiaque
  • 1988 : The Word And The Gospels
  • 1989 : Black Nights in the Court of Ferdinand IV
  • 1989 : Sea Airs
  • 1990 : Night Airs
  • 1990 : In the Beginning
  • 1991 : Aspirant Sunset
  • 1991 : Aspirant Sunrise
  • 1991 : Aspirant Shadows
  • 1991 : Suntrilogy
  • 1991 : The Classical Connection
  • 1991 : 2000 A.D. Into the Future
  • 1991 : African Bach
  • 1991 : Softsword: King John and the Magna Charter
  • 1993 : The Classical Connection II
  • 1993 : Wakeman with Wakeman
  • 1993 : Heritage Suite
  • 1993 : No Expense Spared
  • 1993 : Prayers
  • 1993 : Unleashing the Tethered One: The 1974 North American Tour (en concert)
  • 1994 : Wakeman with Wakeman: The Official Bootleg (en concert)
  • 1994 : Live on the Test (en concert, enregistré en 1976)
  • 1994 : Wakeman with Wakeman Live (en concert)
  • 1995 : Almost Live in Europe (en concert)
  • 1995 : The Piano Album
  • 1995 : Romance of the Victorian Age
  • 1995 : Seven Wonders of the World
  • 1995 : King Biscuit Flower Hour – In Concert
  • 1995 : Visions
  • 1995 : Cirque Surreal
  • 1996 : Fields of Green
  • 1996 : The New Gospels
  • 1996 : Tapestries
  • 1996 : Can You Hear Me?
  • 1996 : Vignettes
  • 1996 : Orisons
  • 1996 : The Word and Music
  • 1997 : Tribute
  • 1997 : Simply Acoustic: The Music
  • 1997 : Fields Of Green '97
  • 1998 : Themes
  • 1998 : 2000 A.D. Into the Future
  • 1998 : Soft Sword (King John & The Magna Charte)
  • 1999 : Return to the Centre of the Earth
  • 1999 : White Rock II
  • 1999 : The Natural World Trilogy
  • 1999 : The Art in Music Trilogy
  • 1999 : Official Live Bootleg
  • 1999 : Stella Bianca alla corte de Re Ferdinando
  • 2000 : Preludes to a Century
  • 2000 : Chronicles of Man
  • 2000 : Christmas Variations
  • 2000 : Rick Wakeman The Legend Live in Concert 2000 (en concert)
  • 2000 : Morning Has Broken
  • 2001 : Selections from Journey to the Center of the Earth: Instrumental Versions
  • 2001 : Tales of Future and Past
  • 2001 : Out of the Blue
  • 2001 : Classical Variations
  • 2001 : Two Sides of Yes
  • 2001 : Piano Tour Live
  • 2002 : Treasure Chest Volume 1 - The Real Lisztomania
  • 2002 : Treasure Chest Volume 2 - The Oscar Concert
  • 2002 : Treasure Chest Volume 3 - The Missing Half
  • 2002 : Treasure Chest Volume 4 - Almost Classical
  • 2002 : Treasure Chest Volume 5 - The Mixture
  • 2002 : Treasure Chest Volume 6 - Medium Rare
  • 2002 : Treasure Chest Volume 7 - Journey to the Centre of the Earth
  • 2002 : Treasure Chest Volume 8 - Stories
  • 2002 : Two Sides of Yes – Volume 2
  • 2002 : The Yes Piano Variations
  • 2002 : The Wizard and the Forest of All Dreams
  • 2002 : Songs of Middle Earth (Inspired by Lord of the Rings)
  • 2003 : Live at Hammersmith
  • 2003 : Out There
  • 2003 : Live - Avec Ashley Holt au chant
  • 2004 : Revisited
  • 2005 : Rick Wakeman at Lincoln Cathedral (en concert)
  • 2005 : Ultimate Rick Wakeman Experience
  • 2006 : Retro
  • 2007 : Live at the BBC
  • 2007 : Retro 2
  • 2007 : Rick Wakeman - Amazing Grace
  • 2008 : Prophet in the East (en concert)
  • 2009 : The Six Wives of Henry VIII - Live at Hampton Court Palace (en concert)
  • 2009 : From Brush and Stone
  • 2010 : Always with You
  • 2010 : Past, Present and Future
  • 2012 : In the Nick of Time (en concert, enregistré en 2003)
  • 2012 : Journey to the Center of the Earth (Réenregistrement en studio, édition limitée)
  • 2012 : Live with Symphony Orchestra
  • 2014 : Live at the Maltings 1976
  • 2014 : Night Music
  • 2016 : Starship Trooper
  • 2016 : The Myths & Legends of King Arthur & The Knights of the Round Table 2016 (nouvelle version)
  • 2017 : Piano Portraits
  • 2018 : Piano Odyssey
  • 2020 : The Red Planet

Participations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bandes originales[modifier | modifier le code]

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • 1988 : The Word & The Gospels
  • 1991 : The Classical Connection Video
  • 1994 : The Very Best of the Rick Wakeman Chronicles
  • 1996 : Simply Acoustic
  • 1996 : The New Gospels
  • 1997 : The Piano Tour Live
  • 1998 : Rick Wakeman Live
  • 2000 : An evening with Rick Wakeman
  • 2000 : Rick Wakeman Live In Concert 2000
  • 2001 : Journey to the Center of the Earth
  • 2001 : Live in Buenos Aires
  • 2004 : Out There - The Movie
  • 2005 : Journey to the Centre of the Earth - 30th Anniversary Collectors Edition
  • 2005 : Made in Cuba
  • 2007 : Amazing Grace
  • 2007 : The Other Side of Rick Wakeman
  • 2007 : Video Vault Volume 1 - 1975 Live at the Empire Pool King Arthur on Ice
  • 2007 : Video Vault Volume 2 - Live at the Maltings 1976
  • 2007 : Video Vault Volume 3 - Live 1980 Swedish Television Special
  • 2007 : Video Vault Volume 4 - 1984 Live at the Hammersmith Odeon 1981
  • 2007 : Video Vault Volume 5 - Night Music
  • 2007 : Video Vault Volume 6 - Rarities plus Interview
  • 2009 : The Six Wives of Henry VIII: Live at Hampton Court Palace
  • 2010 : Classical Wakeman Volume 1 - Live in Lugano

Apparitions[modifier | modifier le code]

Au cinéma[modifier | modifier le code]

À la télévision[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Hale and Pace (1 épisode)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Wooding, Dan (1979), Rick Wakeman: The Caped Crusader (Granada Publishing Limited), p. 107-108.
  2. « 100 Greatest Shocking Moments in Rock and Roll ».
  3. Rick Wakeman : My money.
  4. a b c et d Alun Palmer, « Rick Wakeman: By the time I was 25 I’d had three heart attacks », sur mirror, (consulté le 31 août 2019)
  5. (en) Roz Lewis, « Rick Wakeman: I owe it to my family to stay as healthy as I can », sur Express.co.uk, (consulté le 31 août 2019)
  6. (en) Jane Fryer, « How is Rick Wakeman still alive? », sur Mail Online, (consulté le 31 août 2019)
  7. Christophe Pirenne, Le rock progressif anglais (1967-1977), Paris, Librairie Honoré Champion, coll. « Musique - Musicologie », , 354 p. (ISBN 9782745312006), p. 300.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dan Wooding, Rick Wakeman: The Caped Crusader, Granada Publishing Limited, 1979 (ISBN 978-0-586-04853-5).
  • Bruno Peeters, Rick Wakeman - Le rock fantastique, in Présences d'esprit, n° 60, été 2009, p. 47–49 : article et interview.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]