Ice Cube

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ice Cube (homonymie).
Ice Cube
Description de cette image, également commentée ci-après

Ice Cube en 2014.

Informations générales
Surnom Cube
Nom de naissance O'Shea Jackson
Naissance (46 ans)
South Central, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur, acteur, producteur
Genre musical Hip-hop, rap West Coast, gangsta rap, rap hardcore, rap politique, G-funk[1]
Années actives Depuis 1984
Labels Ruthless Records, Priority Records, Lench Mob Records, Virgin Records
Site officiel icecube.com

Ice Cube, de son vrai nom O'Shea Jackson, Sr. né le à South Central en Californie, est un rappeur et acteur américain scénariste, producteur de cinéma et réalisateur. Il fut membre des N.W.A puis de la Westside Connection, avant de poursuivre une carrière solo réussie dans la musique et le cinéma. Il lance sa carrière musicale en tant que membre du groupe hip-hop N.W.A duquel il part en décembre 1989. En outre, il est l'un des producteurs des séries télévisées Barbershop, diffusée sur Showtime, et Ma femme, ses enfants et moi qui sont toutes deux fondées sur des films dans lesquels il joue le personnage principal.

Il est classé huitième sur la liste des « 10 meilleurs MCs de tous les temps » établie par MTV. AllMusic le considère comme l'un des meilleurs rappeurs les plus controversés[1] et comme l'un des « meilleurs conteurs du hip-hop »[2]. En 2012, le magazine The Source le classe 14e sur sa liste des « 50 meilleurs paroliers de tous les temps »[3]. En 2014, About.com le classe 11e des meilleurs rappeurs de tous les temps[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Photo de Cube au lycée.

O'Shea Jackson est né le 15 juin 1969 à Los Angeles[1], South Central, fils de Doris, employée dans un hôpital, et de Hosea Jackson, employé à l'UCLA[5],[6],[7]. Cube a un grand frère[8] et une demie-sœur qui fut tué lorsqu'il avait 12 ans[9]. Son cousin est Teren Delvon Jones, également connu sous le nom de scène Del tha Funkee Homosapien, membre du groupe Hieroglyphics et ancien collaborateur des Gorillaz ; et Kam du groupe The Warzone.

Durant son adolescence, Ice Cube s'intéresse au hip-hop, et commence à écrire pendant qu'il étudiait à la George Washington Preparatory High School[10]. Il s'inscrit au Phoenix Institute of Technology au printemps 1987[11]. Avec son ami Sir Jinx, Ice Cube forme le groupe C.I.A., et jouent lors d'événements organisés par Dr. Dre. Dre s'intéresse au potentiel lyrique de Cube et l'assiste à l'écriture du single à succès de la Wreckin Cru, Cabbage Patch, ; il se joint à Cube pour former le duo Stereo Crew. Stereo Crew publie ensuite un vinyl intitulé She's a Skag publié au label Epic Records en 1986[12]. Son nom de scène, Ice Cube, s'inspire d'Iceberg Slim, écrivain américain[13].

N.W.A (1986–1989)[modifier | modifier le code]

Cube commence à écrire des paroles de chanson à l'âge de 16 ans, notamment Boyz in the Hood, une chanson reprise plus tard par N.W.A. qui le rend célèbre. En 1984, il forme le groupe C.I.A. avec K-Dee et Sir Jinx, avec lesquels il travaille jusqu'en 1987. Le second album de N.W.A, Straight Outta Compton, devient une référence et apporte au groupe la notoriété. Cependant, les paroles engagées de Fuck Tha Police leur valent une lettre d'avertissement du FBI. Ice Cube quitte N.W.A en 1989 en raison de conflits financiers et de brouilles avec Eazy-E.

Carrière solo (depuis 1989)[modifier | modifier le code]

Ice Cube sur scène au Metro City Concert Club du 29 octobre 2010.

Cube lance sa carrière solo avec son premier album, AmeriKKKa's Most Wanted, publié le 16 mai 1990[14]. Cube profite du pic de popularité du rap à l'époque pour bien se vendre. Bien qu'il ait été critiqué pour des propos misogynes et violents, même ses détracteurs ont dû avouer que l'album était innovant[réf. nécessaire]. L'album devient un succès commercial, se classe 19e du Billboard 200[15] et est certifié disque de platine par la RIAA[1]. En 1991, Cube tourne par la suite dans son premier film, Boyz N the Hood, sous la direction de John Singleton. La même année, le 31 octobre[2] l'album Death Certificate, plus controversé que le précédent et comportant la chanson à succès No Vaseline où il insulte les membres de N.W.A. L'album est, comme son prédécesseur, bien accueilli par la presse spécialisée[1], et classé deuxième du Billboard 200[16].

Cube se lance en tournée avec le Lollapalooza en 1992, ce qui agrandit considérablement son public[17]. La même année, il devient musulman et rejoint la Nation of Islam, une organisation visant l'unité des noirs américains et la défense de leurs intérêts, une adhésion qu'il niera par la suite[18]. Le 17 novembre 1992, Cube publie son troisième album, The Predator[19], qui rencontre un grand succès, notamment grâce au tube It Was A Good Day. L'album atteint la première place du Billboard 200[20]. Après cet album, sa notoriété commence toutefois à diminuer. Lethal Injection, publié le 7 décembre 1993[21], n'est pas très apprécié par les fans et les critiques[réf. nécessaire], et ce alors que Dr. Dre et Snoop Doggy Dogg, avec leur son estampillé West Coast, dominent la scène du hip-hop américain. Ice Cube réalise plus tard un duo avec Dre sur la chanson Natural Born Killaz. En 1995, Ice Cube forme le groupe Westside Connection avec Mack 10 et WC, avec lesquels il publie l'album Bow Down plus tard dans l'année.

Ice Cube met ensuite sa carrière musicale entre parenthèses pour tourner dans de nombreux films comme Anaconda, le prédateur avec Jennifer Lopez. Il sort ensuite War and Peace, un album en deux volumes entre 1998 (Volume 1 (The War Disc)) et 2000 (Volume 2 (The Peace Disc)) qui comprennent les tubes Hello et You Can Do It. Il participe également à la chanson Children Of The KoRn de l'album Follow the Leader et au Family Value Tour de 1998, festival créé par KoRn, qui réunit habituellement des groupes de metal. En 2004, Westside Connection sort son deuxième album, Terrorist Threats avec la chanson à succès Gangsta NationNate Dogg est au refrain. Ice Cube publie, en 2006, son septième album intitulé Laugh Now, Cry Later, avec notamment la participation de Snoop Dogg, Lil' Jon, WC et Kokane. En 2007 est commercialisée In the Movies, une compilation de titres enregistrés pour des bandes son de films auxquels il participe. En 2008, Ice Cube publie son huitième album intitulé Raw Footage qui contient le single Gangsta Rap Made Me Do It.

En novembre 2010, il prête sa voix au Caporal Bowman dans le jeu vidéo Call of Duty: Black Ops[22]. Il fait une intervention en tant qu'invité sur l'album Follow the Leader du groupe de nu metal KoЯn sur la chanson Children of the KoRn. Ice Cube fait une apparition dans le clip Game's Pain du rappeur The Game, au moment des paroles « Ice Cube my favorite rapper ». En 2010, il sort son nouvel album, intitulé I Am the West, qui suit le single I Rep That West sorti quelques mois plus tôt.

Il sortira en 2015 son dixième album studio, Everythang's Corrupt[23].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EP[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Albums collaboratifs[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Acteur[modifier | modifier le code]

Scénariste[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

Producteur[modifier | modifier le code]

Voix françaises[modifier | modifier le code]

et aussi :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) Stephen Thomas, « Ice Cube Biography », AllMusic (consulté le 11 avril 2012).
  2. a et b (en) David Jeffries, « Ice Cube - Death Certificate Overview », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  3. « The Source's Top 50 Lyricists Of All Time **Complete List Inside** », ThisIs50 (consulté le 27 novembre 2013).
  4. (en) « The 50 Greatest MCs of All Time », sur About.com,‎ 2014 (consulté le 27 novembre 2014).
  5. (en) Baiyina W. Muhammad, Encyclopedia of African American Business, vol. 1, Greenwood Publishing Group,‎ , 403–5 p. (ISBN 9780313331107, lire en ligne), « O'Shea 'Ice Cube' Jackson (1965– ), Rapper, Lyricst, Producer, Actor, ScreenWriter, Director, Film Producer and Businessman ».
  6. (en) « Ice Cube », Hiphop.sh (consulté le 12 décembre 2012).
  7. (en) Chris Nashawaty, « They Call Him Mister Cube , News », Entertainment Weekly,‎ (consulté le 2 juin 2010).
  8. (en) Mark Armstrong, « The Believer Interview: Ice Cube : Longreads Blog », blog.longreads.com,‎ (consulté le 15 août 2015).
  9. (en) « Ice Cube – Actor/Musician », sur Teen Nick (consulté le 31 décembre 2011).
  10. (en) « Actor and Musician Ice Cube: 'Are We There Yet?' », NPR (consulté le 12 décembre 2012).
  11. (en) Jefferson, Jevaillier, « Ice Cube: Building On His Vision », Black Collegian,‎ (consulté le 8 décembre 2011).
  12. (en) Bill Johson, « Ice Cube Reminisces On His Very First Gig And Single », The Urban Daily,‎ (consulté le 21 février 2011).
  13. Émission Le Ring, France Ô, diffusée le 29 juillet 2014.
  14. (en) David Jeffries, « Ice Cube - AmeriKKKa's Most Wanted Overview », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  15. (en) « Ice Cube - AmeriKKKa's Most Wanted Awards », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  16. (en) « Ice Cube - Death Certificate Awards », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  17. « Chillin' with Cube », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  18. (en) John Borgmeyer, Holly Lang, Dr. Dre: a biography, Westport, Greenwood Publishing Group,‎ , 1e éd., 131 p. (ISBN 978-0-313-33826-7, LCCN 2006031300, lire en ligne), p. 54.
  19. (en) Jason Birchmeier, « Ice Cube - The Predator Overview », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  20. (en) « Ice Cube - The Predator Awards », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  21. (en) Jason Birchmeier, « Ice Cube - Lethal Injection Overview », sur AllMusic (consulté le 7 novembre 2015).
  22. « Ice Cube donne de la voix dans Black Ops », sur jeuxactu.com (consulté le 25 mars 2014).
  23. « Ice Cube parle du film sur NWA », sur Rap2K (consulté le 25 mai 2015).
  24. « Comédiens ayant doublé Ice Cube en France » sur RS Doublage, consulté le 27 avril 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]