René Goguen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dupré et Goguen.
René Goguen
Description de l'image Rene Bonaparte HUSTLE.jpg.
Données générales
Nom complet René Goguen
Nom de ring Dina Sharp
Gedon
Geddon[1]
René Bonaparte[2]
René Duprée[2]
René E. Duprée[3]
Nationalité canadienne
Date de naissance (32 ans),
Moncton, Nouveau-Brunswick, Drapeau du Canada Canada[2]
Taille 6 3 (1,91 m)[2]
Poids 250 lb (114 kg)[2]
Catcheur (ou catcheuse) en activité
Fédérations All Japan Pro Wrestling
Hustle
Ohio Valley Wrestling
World Wrestling Entertainment
Wrestle-1
Entraîneur Emile Duprée
Carrière pro. 1998aujourd'hui

René Goguen (né le à Moncton, Nouveau-Brunswick), mieux connu sous son nom de scène René Duprée, est un catcheur (lutteur professionnel) canadien francophone travaillant actuellement sur le circuit indépendant.

Fils du catcheur des provinces maritimes canadiennes Emile Duprée, il commence à faire du catch dés l'âge de 14 ans en 1998. Il signe avec la World Wrestling Entertainment (WWE) en 2002, où il devient champion du monde par équipe de la WWE avec Sylvain Grenier avec qui il forme l'équipe La Résistance et une fois champion par équipe de la WWE avec Kenzo Suzuki et est le plus jeune catcheur à remporter ces deux titres. Il quitte cette fédération en 2007.

Il part ensuite au Japon où il lutte à la Hustle en 2007 sous le nom de René Bonaparte et travaille aussi en Europe à l'American Wrestling Rampage (AWR) de 2008 à 2010 où il devient double champion poids-lourds de l'AWR. Il rejoint ensuite l'All Japan Pro Wrestling en 2010 où il remporte le championnat GAORA TV et quitte cette fédération un an plus tard. Après un passage sur le circuit indépendant, il retourne au Japon à la Wrestle-1 de 2013 à 2014.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Goguen est le fils du catcheur Emile Goguen, plus connu sous le nom d'Emile Duprée[3]. Il fait partie de l'équipe de lutte de son lycée à Shediac[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Débuts (1998-2001)[modifier | modifier le code]

Goguen s'entraîne auprès de son père dés l'âge de 13 ans dans le garage de la maison familiale[3]. Pour son premier combat qui a lieu le 17 août 1998 à la Grand Prix Wrestling, la fédération de son père, il utilise le nom de ring de René Rougeau et bat Wildman Austin par disqualification[4]. Il y lutte jusqu'en 2002 jusqu'à l'obtention de son diplôme de fin d'études secondaire[3].

World Wrestling Entertainment (2002-2007)[modifier | modifier le code]

Passage à l'Ohio Valley Wrestling (2002-2003)[modifier | modifier le code]

En 2002, il signe un contrat avec la World Wrestling Entertainment (WWE) qui décide de l'envoyer à l'Ohio Valley Wrestling pour parfaire son apprentissage[3]. Il fait son premier match en août où il perd face à Damaja[3]. Il fait équipe avec Lance Cade et le 5 mars 2003 ils perdent un match pour le championnat par équipe du Sud de l'OVW alors vacant face à Seven et Travis Bane[5]

La Résistance (2003-2005)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : La Résistance.

Le 7 avril 2003, la WWE diffuse une vidéo où on voit René Duprée avec Sylvain Grenier qui se présentent comme étant une équipe de catcheurs français[6]. L'équipe scénaristiques de la WWE cherche à utiliser les relations diplomatiques entre les États-Unis et la France qui sont alors tendu à l'époque dans un storyline[6]. Ils remportent leur premier match télévisé le 5 mai où ils battent Spike Dudley et Tommy Dreamer, après ce combat ils attaquent leurs adversaire avant l'arrivée de Scott Steiner et Test[7]. Une rivalité se met alors en place entre La Résistance et le duo Steiner - Test qui voit La Réstance l'emporter le 18 mai à Judgment Day[8]. Ils deviennent ensuite les rivaux de Kane et Rob Van Dam qui sont alors champions du monde par équipe de la WWE et mettent fin à leur règne le 15 juin au cours de Bad Blood[2],[9].

ECW (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Duprée diurant le WWE Tribute to the Troops de 2004 en Irak.

Il est de retour en août 2006 dans la division ECW avec une série de promo. Il fait son retour dans le ring en battant Balls Mahoney le 12 septembre mais est battu ensuite deux fois par CM Punk puis par Bobby Lashley.

Il reforme La Résistance en février 2007 avec Sylvain Grenier mais l'équipe prend fin sans vraiment avoir débuté lorsque René Duprée est suspendu par la WWE pour usage de produits illicites. Le 26 juillet 2007, il est annoncé sur WWE.com que la WWE met un terme au contrat de René Duprée à sa propre demande.

Circuit indépendant (2007-2012)[modifier | modifier le code]

Le , il débute sous le nom de René Bonaparte pour la compagnie japonaise HUSTLE. Il bat Tajiri pour son premier match.

Le samedi , René lutte en France lors du show de la International Catch Wrestling Alliance durant le Fan Festival 5 et perd contre "Made in Germany" Eric Schwarz sur un petit paquet. Il participe plus tard dans la soirée à une bataille royale entre tous les lutteurs mais est éliminé à la fin par Salvatore Bellomo. Il a également fait une tournée européenne avec l' American Wrestling Rampage. D'ailleurs, le , il remporte le AWR World Heavyweight Championship contre Rob Van Dam, lors du main event.

Hustle (2007–2009)[modifier | modifier le code]

All Japan Pro Wrestling (2008-2013)[modifier | modifier le code]

Le 27 mai 2013, il bat Seiya Sanada est remporte le AJPW Gaora TV Championship.

Wrestle-1 (2013–...)[modifier | modifier le code]

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Gougen luttant sous le pseudonyme de Dina Sharp à HUSTLE.
  • Surnoms
    • The Aristocrat of Badness
    • The French Ladykiller
    • The French Phenom
    • Montréal Phenom

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • American Wrestling Rampage (AWR)
    • 2 fois champion poids-lourds AWR
    • 1 fois AWR No Limits Champion
  • Southside Wrestling Entertainment
    • 1 fois SWE Heavyweight Champion

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 de René Goguen[11]
Année 2003 2004 2005 2006 2007
Rang 97 en diminution 108 en diminution 117 en diminution 381 en augmentation 262

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Cagematch profile »
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q (en) « Rene Dupree Profile », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 septembre 2008)
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) « René Duprée », sur Slam! Sports, Canadian Online Explorer (consulté le 24 mars 2009)
  4. (en) « GPW @ Liverpool », sur Wrestlingdata (consulté le 5 juillet 2016).
  5. (en) « OVW TV », sur Cagematch (consulté le 7 juillet 2016).
  6. a et b (en) Scott Keith, « The SmarK RAW Rant – April 7 2003 », sur 411mania,‎ (consulté le 7 juillet 2016).
  7. (en) Mallory Mahling, « 5/5 Raw review: Mahling's "alternative perspective" rundown », sur Pro Wrestling Torch,‎ (consulté le 7 juillet 2016).
  8. (en) Scott Keith, « The SmarK Rant For WWE Judgment Day 2003 », sur 411mania,‎ (consulté le 10 juillet 2016).
  9. (en) John Powell, « Bad Blood just plain bad », sur Slam! Wrestling,‎ (consulté le 26 septembre 2016).
  10. (en) « Historique du championnat GAORA TV », sur Wrestling-Titles (consulté le 25 septembre 2016).
  11. (en) « PWI Ratings for Rene Dupree », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 25 septembre 2016).
  12. (de) « Liste des lauréats des Wrestling Observer Newsletter Awards de l'année 2003 », sur Genickbruch (consulté le 25 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :