Muse (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Muse.
Muse
Description de cette image, également commentée ci-après

Muse en concert à Montréal, au Canada le 13 avril 2013, lors du The 2nd Law Tour.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock alternatif, rock symphonique, new prog, rock expérimental[1]
Années actives Depuis 1994
Labels Warner Bros., Mushroom Records, Naïve Records, Taste Media, Helium 3.
Influences Radiohead, Smashing Pumpkins, Queen[2], Kate Bush[3],[4]
Site officiel muse.mu
Composition du groupe
Membres Matthew Bellamy
Dominic Howard
Christopher Wolstenholme
Logo

Muse est un groupe de rock alternatif britannique originaire de Teignmouth, Devon en Angleterre. Apparu sur la scène musicale en 1994, le trio est composé de Matthew Bellamy (chant, guitare, piano), Christopher Wolstenholme (basse, chant, chœurs) et Dominic Howard (batterie, percussions).

Muse dénombre sept albums studio depuis ses débuts que sont Showbiz (1999), Origin of Symmetry (2001), Absolution (2003), Black Holes and Revelations (2006), The Resistance (2009), The 2nd Law (2012), album qui prend la première place des classements dans plusieurs pays tels que le Royaume-Uni et la France, et enfin Drones (2015). Ils sont également auteurs de quatre DVD live à leur actif qui incluent Hullabaloo Soundtrack (2002), Absolution Tour (2005), HAARP (2008), et le Live at Rome Olympic Stadium (2013).

À l'occasion des Jeux olympiques de Londres de 2012, le groupe est invité à composer l'hymne officiel de l’événement (la chanson Survival) ; il fait également une apparition lors de la cérémonie de clôture de ces mêmes Jeux[5]. En 2014, Muse dénombre plus de 20 millions d'albums vendus à travers le monde[6]. Régulièrement récompensés par des prix, ils remportent notamment le Grammy Award dans la catégorie de « Meilleur album rock » en 2011. L'année 2014 marque les 20 ans d'existence du groupe, fondé en 1994. À cette occasion, le groupe enregistre un nouvel album, Drones. Le groupe poste souvent sur Instagram des photos des répétitions. Une tournée de festivals européens est prévue pour l'été 2015. Quelques dates sont déjà confirmées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Débuts (1992–1998)[modifier | modifier le code]

Les trois artistes se sont rencontrés dans les années 1990 au Teignmouth Community College, à Teignmouth (dans le Devon, Royaume-Uni). Ils appartiennent alors à des formations musicales différentes. En 1992, âgés de treize à quatorze ans, ils créent le groupe Gothic Plague. Après sa création, le groupe change fréquemment de nom, comme Carnage Mayhem, Fixed Penalty, Rocket Baby Dolls, ou encore Young Blood (cet ordre est incertain, puisque Muse a donné des interviews contradictoires à ce sujet). Ils peinent à se faire connaître en dehors du Devon[réf. nécessaire].

En 1994, ils participent à un concours musical à Teignmouth, sous le nom Rocket Baby Dolls ; ces concours, intitulés Battles of the Bands, sont fréquents en Grande-Bretagne et, grâce à Rob Kat, le futur producteur des Fall Out Boy, se hissent au sommet. La plupart des groupes qui y participent jouent de la musique pop ou funk, reflet de la scène musicale locale du moment. À sa grande surprise, le jeune groupe britannique remporte le concours[7]. Bellamy explique ainsi leur victoire : « Nous sommes arrivés sur scène, le visage totalement maquillé, nous étions très agressifs, nous jouions violemment et avons tout cassé sur scène. Tout cela pour dire que nous étions motivés, que cette attitude et cette volonté ont beaucoup fait. Nous avons ainsi gagné[réf. nécessaire]. » Après cette victoire, les membres du groupe changent son nom et décident de l'appeler Muse. Matthew Bellamy explique que ce nom « est facile à mémoriser, court, puissant [...] ça passe bien sur une affiche de concert, on le retient facilement[8][réf. insuffisante]. » et les trois membres du groupe s'accordent pour dire que l'origine viendrait d'un habitant de Teignmouth suggérant qu'il devait y avoir une muse survolant la ville, expliquant le grand nombre d'habitants impliqués dans la création musicale. Ce changement de nom coïncide avec leur décision de s'engager plus sérieusement dans la musique, plutôt que d'aller à l'université. Ils donnent ainsi des concerts dans des clubs locaux, notamment au bar Le Cavern, dans la ville d'Exeter. Cependant, ces concerts ne leur rapportent que peu d'argent, c'est pourquoi ils doivent travailler en parallèle. En 1995, ils enregistrent leurs premières démos au domicile du bassiste, Christopher Wolstenholme. L'enregistrement intitulé This is a Muse Demo ne sera fait qu'en quelques exemplaires et sur cassette seulement. Encore aujourd'hui[Quand ?], ces chansons sont introuvables en entier sur le web. Seuls trois extraits de trente secondes sont disponibles.[réf. nécessaire]

Ils sortent en 1997 l'album Newton Abbot Demo composé d'onze titres dont plusieurs seront repris dans leurs albums suivants. Parmi ces titres, il y avait notamment Sober, Agitated ou Ashamed[réf. nécessaire].

Muscle Museum et Showbiz (1998–2000)[modifier | modifier le code]

Au cours d'une série de concerts à Londres et à Manchester, alors qu'ils tentent de se faire connaître, les membres du groupe font la connaissance de Dennis Smith, le propriétaire de la maison de disques Sawmills. Ils sortent leur premier EP (mini-album), en 1997 sous le label Dangerous Records. La sortie de leur second mini-album, Muscle Museum, marque un tournant dans la carrière de Muse en attirant l'attention du journaliste musical Steve Lamacq, qui écrit un article sur eux dans le magazine New Musical Express (plus connu sous le nom NME)[réf. nécessaire]. En 1998, Dennis Smith crée la maison de disques Taste Media spécialement pour Muse, qui éveille rapidement l'intérêt d'autres maisons de disques. La démarche semble viser la conservation d'une certaine liberté de création.

Ils signent ensuite avec Maverick Records aux États-Unis, ce qui leur permet de faire des concerts aux États-Unis. À leur retour au Royaume-Uni, Taste Media les fait signer avec plusieurs labels en Europe (Motor Records en Allemagne, Mushroom Records au Royaume-Uni et Naïve Records en France) ainsi qu'en Australie. Leur premier album, Showbiz (1999), est produit par John Leckie (qui a travaillé avec Radiohead sur l'album The Bends). Le style de cet album et les nombreuses références lyriques rappellent le groupe à ses débuts. La sortie de Showbiz leur permet d'assurer la première partie des concerts de Foo Fighters et de Red Hot Chili Peppers aux États-Unis devant plus de vingt mille spectateurs. En 1999 et en 2000, Muse participe aux plus grands festivals européens, et donne des concerts au Japon et en Australie, faisant ainsi de plus en plus d'adeptes en Europe de l'Ouest. Lors d'un long voyage, c'est Bellamy qui écrit les chansons les plus populaires de l'album (Sunburn, Muscle Museum, Cave…). La pochette de l'album est réalisée en partie par Tanya Andrew, la petite amie de Bellamy à l'époque[réf. nécessaire].

Origin of Symmetry et Absolution (2001–2004)[modifier | modifier le code]

Matthew Bellamy en 2003.

Le groupe écrit son deuxième album, Origin of Symmetry. Cet album propose un style plus imposant et des sons plus électroniques que le précédent. En 2002, ils sortent un CD et un DVD live, Hullabaloo, enregistrement de leur concert à Paris au zénith. Ces sorties permettent à Muse d'atteindre les sommets des ventes britanniques[9]. Christopher Wolstenholme parle de cet album et des premiers pas de Muse sur le site officiel en affirmant : « Tous les albums et chansons que nous avons faits représentent des souvenirs marquants. Avec chaque album, des choses différentes sont arrivées et leur écoute nous y fait penser. Je trouve que l'écoute des premiers albums me rappelle des moments enthousiasmants comme être signés et partir en tournée pour la première fois. Mais pas une chanson en particulier[10]. » Le 26 et le 28 août 2011, lors du festival de Reading et Leeds, le groupe a joué entièrement l'album à l'occasion des 10 ans de sa sortie.

N'appréciant pas de jouer en playback, le groupe tend à exacerber le grotesque de cette situation. Ainsi, lors d'un playback forcé de Bliss en 2001 lors de l'émission britannique Pepsi[11][réf. insuffisante], le groupe exagéra tous leurs mouvements[12][réf. insuffisante]. Alors qu'ils faisaient leur promotion de l'album The Resistance sur la Rai Due, le , la chaîne leur imposa un playback ; ils ont donc interprété leur dernier single, Uprising, en échangeant leurs rôles. C'est ainsi qu'on a pu voir Matthew Bellamy à la batterie, Dominic Howard à la basse et au chant et Christopher Wolstenholme à la guitare et synthétiseur, sans que la présentatrice Simona Ventura ne décèle la supercherie[13][réf. insuffisante] bien qu'elle les ait déjà invités dans sa même émission en 2003 (où ils avaient joué le jeu du playback instrumental)[14][réf. insuffisante].

Le , Muse sort son troisième album, Absolution, qui lui vaut un large succès et une notoriété mondiale. L'album comporte le titre diffusé sur Internet Stockholm Syndrome, ainsi que les singles Time is Running Out et Hysteria. L'album est surtout marqué par les notions de fin du monde et d'apocalypse (la première chanson Apocalypse Please dont les paroles sont simplement « Déclarez l'état d'urgence, c'est la fin du monde »). Il s'agit probablement du disque le plus sombre du groupe jusqu'à présent. Cela s'expliquerait par le fait qu'il ait été composé dans le contexte de la guerre en Irak qui touche Matthew Bellamy[15]. Fort du succès de cet album, le groupe entame une longue tournée qui le mène sur les plus importants festivals d'Europe avec notamment le festival Glastonbury où il sera tête d'affiche et joue devant près de quatre-vingt mille personnes[16]. Ce concert est marqué par deux événements particuliers, la captation du futur DVD Absolution Tour (Live in Glastonbury) et la mort du père du batteur du groupe, Bill Howard, venu le voir ce soir-là.

Cette tournée qui se joue devant plus d'un million et demi de spectateurs se termine au Earl's Court de Londres. L'album s'est vendu à deux millions et demi d'exemplaires dans le monde dont près de six cent mille au Royaume-Uni, quatre cent mille en France et cinq cent cinquante mille aux États-Unis[réf. nécessaire]. En 2005, le groupe joue très rarement en concert mais apparait lors du Live 8 sur la scène de Versailles. Cette pause est l'occasion pour ses membres de préparer le futur album qu'ils annoncent déjà très différent de ce qu'ils ont fait jusqu'à maintenant.

Black Holes & Revelations et tournée HAARP (2006–2008)[modifier | modifier le code]

Muse, au festival de Leeds en 2006.

Muse s'enferme au studio Miraval, dans le sud de la France[réf. nécessaire] (studio ayant notamment accueilli l'enregistrement du double album des Pink Floyd The Wall ou encore l'album Kiss Me, Kiss Me, Kiss Me de The Cure) où ils peaufinent surtout l'écriture, et la mise en place de quelques chansons. Mais finalement, ils n'arrivent pas à obtenir le résultat escompté durant ces quelques mois d'enfermement. Ils partent alors aux studios Avatar, et Electric Lady à New York, où l'ambiance énergique et urbaine de la nuit les inspire davantage, puis aux Office Meccaniche Studios, en Italie, et enfin aux Townhouse Studios de Londres, pour terminer l'enregistrement de l'album. En mai 2006, le single Supermassive Black Hole, issu du futur album, est diffusé sur plusieurs radios. La chanson est un mélange de funk et de rock où Matthew Bellamy semble s'inspirer de Prince pour ce qui est de la voix.

Black Holes and Revelations est donc le quatrième album de Muse, sorti le . Ce nouvel opus subit une influence electro et le style du groupe s'enrichit de nouvelles sonorités. Il comprend onze chansons. D'après le bassiste du groupe, Chris Wolstenholme, vingt chansons auraient été enregistrées en studio. « Sur la vingtaine de chansons qui a été enregistrée, en fait quelques-unes n'ont jamais été terminées. De ce qui a été finalisé, je pense que tout a probablement déjà été sorti. Les autres seront peut être complétées un jour mais en ce moment nous sommes trop absorbés par les nouvelles. Revenir sur ces trucs serait comme faire un pas dans la mauvaise direction[réf. nécessaire] » déclare Wolstenholme. Cet album présente un mélange des genres, avec des sonorités électroniques proches des groupes ABBA, Queen voire Depeche Mode.

On[Qui ?] compte également plus de « faces B » à la sortie de l'album que sur toute la période Absolution, parmi lesquels Crying Shame, Glorious et Easily (Glorious se trouve sur la version japonaise de Black Holes & Revelations, à l'instar de Fury sur Absolution). L'album est un succès : au bout de six mois et demi d'exploitation, il se vend à près de trois millions d'exemplaires, dont la moitié en Europe [réf. nécessaire]. Le single Starlight largement diffusé sur les ondes fait connaître Muse au grand public[réf. nécessaire].

La tournée HAARP Tour est marquée par trois concerts : deux pour inaugurer le nouveau Wembley Stadium les 16 et 17 juin devant plus de cent mille personnes et le 23 juin au Parc des Princes (près de cinquante mille personnes), avec le groupe Archive en première partie. Muse confirme par ailleurs son statut de groupe live grâce à plusieurs récompenses telles que le Q Award du meilleur concert[17] ainsi qu'aux Brit Awards[18]. Ils participent également à de nombreux festivals dont le festival Musilac à Aix-les-Bains (vingt-cinq mille spectateurs), le Main Square Festival à Arras (vingt-cinq mille spectateurs), Rock Werchter, Rock am Ring (quatre-vingt mille spectateurs), Rock im Park (soixante mille spectateurs), le Paléo festival de Nyon (trente-cinq mille spectateurs) et la Garden Nef Party à Angoulême (dix mille spectateurs).

Le sort le DVD HAARP, accompagné d'un CD live. Il est retransmis en avant-première au cinéma le dans plusieurs villes du Royaume-Uni et le 13 mars à Paris. Le DVD doit son nom au projet militaire américain High Frequency Active Auroral Research Program, projet controversé par Nick Begich et Jeane Manning dans le livre Les anges ne jouent pas de cette HAARP, car considéré comme capable de modifier le climat de certaines régions, influencer les comportements humains. Haarp est basé en Alaska aux États-Unis. Le , Muse joue au Royal Albert Hall à Londres au profit de la recherche contre le cancer, le concert est notamment marqué par le retour dans la set-list de la puissante chanson Megalomania. Pour l'occasion, Matthew Bellamy utilise l'orgue géant, inutilisé depuis plusieurs années. [réf. nécessaire] Au total, la tournée HAARP Tour dure près de deux ans et comptabilise près de deux cents concerts partout dans le monde, pour se terminer en août 2008 lors d'un concert[19] au V Festival en Angleterre.

Le , les sites traitant de Muse diffusèrent en téléchargement libre le jam Who Knows Who, une chanson inédite enregistrée à la volée par Muse et The Streets. D'après Matthew Bellamy [réf. nécessaire], « ce n'est qu'un jam que nous avons enregistré tard le soir et sur lequel The Streets a posé sa voix, nous ne comptions pas en faire une chanson sérieuse, mais nous sommes ravis que cette chanson ait été diffusée librement sur le web[réf. nécessaire]. » Il s'agit de la face B du single Uprising.

The Resistance (2009–2011)[modifier | modifier le code]

Muse à Toulouse, en France, lors du Resistance Tour en 2009.

Le successeur de Black Holes and Revelations est publié le [20]. L'enregistrement de l'album s'est déroulé à partir du mois de dans le studio de Matthew Bellamy au lac de Côme, en Italie. Un orchestre a été nécessaire pour certains morceaux contenant des influences classiques importantes (le morceau en trois parties se rapprochant d'une symphonie, Exogenesis). Ce nouvel album est le plus ambitieux à composer[travail inédit ?]. Matthew Bellamy explique que le groupe a lui-même arrangé tous les détails au niveau de l'orchestre afin d'avoir une grande liberté, mais cela a pris plus de temps. « Il y a une nouvelle chanson en trois parties, qui tient plus de la symphonie que de la chanson, sur laquelle je travaille sporadiquement depuis plusieurs années. Un important pourcentage de la composition est instrumental, et je n'ai jamais voulu collaborer avec un arrangeur pour les cordes parce qu'ils se “l'approprient”. Alors, j'ai fait les arrangements des parties instrumentales moi-même, ce qui a pris beaucoup de temps en raison de mon manque d'expérience pour un projet de cette envergure. Elle devrait normalement se retrouver sur les trois dernières pistes du prochain album[21]. »

Le , la tournée européenne The Resistance Tour est annoncée sur le site officiel. Elle comporte une trentaine de dates dans plusieurs pays d'Europe. De passage en Amérique du Nord lors de l'automne 2009, en première partie de la tournée de U2, le groupe Muse parcourt l'Amérique du Nord à l'hiver 2010 en tant que tête d'affiche principale et s'arrête dans une vingtaine de villes. Pour leur concert à Liévin le 31 octobre 2009, à l'occasion de la fête d'Halloween, les membres du groupe sont arrivés déguisés sur scène. Ainsi, Dominic Howard était en Spider-Dom, Matthew Bellamy en Comte Dracula et Christopher Wolstenholme en super-héros. Cela fut également le cas le 31 octobre 2006 à Bordeaux durant le HAARP Tour[réf. nécessaire]. United States of Eurasia est l'objet d'une chasse au trésor organisée par le groupe en juillet 2009. Il est ainsi le premier morceau à être révélé au public. Il est ensuite diffusé sur la radio britannique BBC Radio One le dans l'émission[Laquelle ?] de Zane Lowe[réf. nécessaire]. La pochette de l'album est dévoilée le [22]. Le premier single de The Resistance, Uprising, est quant à lui diffusé le sur les radios françaises[23]. Un second single, intitulé Undisclosed Desires, est publié le 16 novembre en format numérique, ainsi qu'en Allemagne sur CD fin février 2010. Un mois après la sortie de leur album, Muse annonce avoir vendu un million et demi d'albums[réf. nécessaire]. Le groupe se produit pour la première fois au Stade de France les et . Il est également au Festival des Vieilles Charrues à Carhaix le et à nouveau au stade de Wembley les et ainsi qu'au Manchester Lancashire County Cricket Ground le 4 du même mois. Le groupe a vendu les quatre-vingt mille places du Wembley Stadium en seulement douze minutes[24].

En , la maison de disques Warner annonce que la musique des artistes sous leur label ne sera plus diffusée gratuitement sur les sites de streaming tel Deezer ou Spotify. À la suite de cela, le bassiste Christopher Wolstenholme s'est exprimé pour s'opposer catégoriquement à cette décision en déclarant : « C'est comme enlever votre chanson des ondes radiophoniques, n'est-ce pas ? […] En tant que membre de groupe, on souhaite avant tout que les fans puissent écouter notre musique. Qu'importe la source par laquelle ils la récupèrent[25]. » En , le groupe enregistre un nouveau morceau, Neutron Star Collision (Love is Forever) accompagné d'une vidéo, à l'occasion de la sortie du film Twilight III. Il est joué pour la première fois sur scène, le 25 mai 2010, tout comme le morceau I Belong to You, lors de leur concert privé au Casino de Paris[réf. nécessaire]. Une nouvelle guitare conçue pour l'occasion pour le guitariste Matthew Bellamy par le luthier Manson apparait lors de ce concert, elle est utilisée pour les morceaux Uprising et Resistance. Cette guitare, baptisée Casinocaster, est argentée et dotée de deux manches ; l'un d'eux étant fretless (sans frettes - à l'instar des manches des instruments à cordes de la famille du violon). Le , le groupe dévoile sur son site officiel, en guise de cadeau de Noël, deux extraits du concert du au Wembley Stadium de Londres, Uprising et Citizen Erased.


En janvier 2011, Matthew Bellamy confie au journal anglais The Sun qu'il aimerait que Muse soit le premier groupe à réaliser un concert dans l'espace, et qu'il souhaite contacter Richard Branson, créateur de Virgin, afin d'utiliser son vaisseau spatial[26]. Muse annonce également quelle pourrait être l'orientation de leur prochain DVD en public. Il ne s'agirait pas d'un concert public « classique » mais d'un documentaire à la Live! Tonight! Sold Out!! de Nirvana en 1994. Le groupe retracerait le déroulement de la tournée The Resistance Tour (2009-2010)[27]. Le groupe devait, selon la BBC Radio 5, composer l'hymne officiel des Jeux olympiques de 2012 à Londres. L'annonce est faite à la radio lors du breakfast show au matin du sur Radio 5[28]. En mai 2012, à l'occasion des Jeux olympiques d'été de 2012 de Londres, le groupe porte la flamme olympique jusqu'à la ville de Teignmouth, où ils ont grandi[29]. D'après une intervention de Chris Wolstenholme durant l'interview donnée sur la radio BBC 6 Music le 23 août 2011[30], le groupe serait prêt à entrer en studio après les derniers concerts de la tournée à Reading et Leeds : « septembre et octobre, c’est le moment où on entrera en studio pour écrire le prochain album. » Le 7 juin 2012, le groupe met en ligne sur son site officiel les dates de la future tournée européenne. Le groupe passe par le Park&Suites Arena de Montpellier le 16 octobre 2012, le Palais omnisports de Paris-Bercy le 18 octobre et le Zénith de Nantes le 22 octobre pour les dates françaises[31]. Le morceau Survival, diffusé sur BBC Radio 1 dans l'émission de Zane Lowe le mercredi 27 juin, est choisi pour devenir l'hymne officiel des Jeux olympiques 2012. Le 13 juillet 2012, la liste complète des titres qui composeront le nouvel album The 2nd Law est dévoilée sur le site officiel. La pochette de l'album est dévoilée le 30 juillet 2012 sur le site officiel du groupe[32]. On[Qui ?] apprend aussi que c'est Christopher Wolstenholme, compositeur et chanteur des titres Save Me et Liquid State.

The 2nd Law et Live at Rome Olympic Stadium (2012–2013)[modifier | modifier le code]

L'écriture d'un sixième album commence en septembre 2011[réf. nécessaire]. Le groupe confirme leur entrée en studio à l'automne. Plusieurs morceaux sont déjà écrits et sont proposés au groupe par le leader. Cette annonce est faite le par le batteur Dominic Howard et le bassiste Christopher Wolstenholme[33] dans le NME. L'album verra donc le jour au mois d'octobre 2012, soit plus de trois ans après The Resistance. Matthew Bellamy évoque cependant déjà, en , l'orientation que pourrait prendre leur sixième album. En effet, il a déclaré, lors d'une autre entrevue, qu'il désirerait s'inspirer de musiques asiatiques et explorer davantage les musiques chinoise ou japonaise en particulier. En juillet 2010, il déclare : « Je pense que, pour le prochain album, nous allons essayer de faire quelque chose de plus personnel et de plus intime, vous savez, je voudrais essayer de trouver un son plus terre à terre. Je crois que nous avons poussé les choses très loin musicalement, vers d’énormes shows, et je pense que ça a commencé à avoir une grande influence sur notre travail en studio. Donc je crois que le prochain album sera le bon moment pour s’écarter de ça, pour essayer de nous redécouvrir et retrouver un côté plus intime dans notre musique[34]. » Bellamy déclare en , au magazine anglais Time Out, vouloir revoir leurs ambitions à la baisse en ce qui concerne leurs « méga concerts ». Il affirme ne plus pouvoir aller plus loin dans la démesure et le groupe a donc l'intention de ne plus jouer dans des stades comme le Stade de France ou le Wembley Stadium, lors de la tournée promotionnelle du prochain album[35] en 2012.

Le 6 août 2012, Muse annonce sur son site officiel que le premier single extrait du nouvel album The 2nd Law sera Madness. Le single sort dans le monde entier le lundi 20 août 2012, à la suite de sa première diffusion « officielle », le même jour, sur BBC Radio 1, lors de l'émission de Zane Lowe. Le 24 septembre 2012, le groupe propose son nouvel album à l’écoute en streaming. Il se classe, dès la première semaine, numéro 1 des ventes dans une douzaine de pays et atteint, pour la première fois de la carrière du groupe, la plus haute position des ventes mondiales d'albums au bout d'une dizaine de jours[36]. Un DVD live est également sorti le 2 décembre 2013, montrant le concert au stade olympique de Rome, s'intitulant The Unsustainable Tour, live at Rome Olympic Stadium. Après Madness, Follow Me et Panic Station, Big Freeze apparait sur les radios début 2014.

Drones (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le groupe évoque rapidement après la sortie de The Second Law, une volonté de revenir à une musique plus pure et plus simple d'un point de vue musique rock. Matthew Bellamy entend par là son désir de revenir à des compositions simplement guitare-basse-batterie et de ne plus insérer de sonorités électroniques, très présentes depuis Black Holes and Revelations en 2006. L'album est actuellement (août 2014) en cours d'enregistrement à Londres et le groupe promet un changement radical et des sonorités plus heavy[37] selon les dires du leader dans une série de tweets datant de juillet 2014. Il annonce par là même une sortie du septième album espérée pour l'été 2015.

Le 1er avril 2015, le groupe de rock maubeugeois Anorexic Sumotori revendique un riff employé par Muse pour sa chanson Psycho[38],[39]. Cependant, la date du post (1er avril) aurait dû mettre la puce à l'oreille de la rédaction qui a repris l'information : « pas question de plagiat ! on parle juste de similitudes... c t pour déconner mr Djé JB (notre post est daté du 1er avril ). on se doute bien que Muse n'a pas besoin de plagier un groupe "inconnu", merci ! » précise le groupe maubeugeois sur sa page Facebook. Le riff revendiqué est joué par Muse depuis l'origine de la formation[réf. nécessaire].

Il semblerait de plus, afin de renforcer la thèse d'une musique heavy que Shavo Odadjian, bassiste du groupe de metal System of a Down, ait déjà participé à l'un des morceaux de l'album du trio, selon un tweet du musicien posté au printemps[40]. L'enregistrement de Drones se déroule du 1er au 18 octobre 2014 à Vancouver. D'après un tweet de Matthew Bellamy, l'album aura pour thème la Troisième Guerre mondiale, l’écologie profonde et l’écart empathique[41] ainsi que sur la manipulation mentale, l'endoctrinement et les illuminatis[réf. nécessaire]. La sortie de l'album est prévue pour le 8 juin 2015. Le premier extrait de Drones, Psycho est disponible depuis le 12 mars 2015 en même temps que la mise en ligne de la prévente de l'album. Le premier single Dead Inside est sorti le 23 mars 2015. Une première série de concerts en Angleterre, nommée Psycho UK Tour a lieu du 15 au 23 mars 2015.

Influences musicales[modifier | modifier le code]

Le groupe britannique fait partie de la Britpop, mais comprend plusieurs influences de tous azimuts. Leurs principales influences sont la scène grunge du début des années 1990, Nirvana notamment, The Smashing Pumpkins. Un rapprochement est souvent fait entre Muse et Radiohead[réf. nécessaire]. Les chanteurs des deux groupes sont comparés pour leurs voix et leurs envolées lyriques. Muse introduit aussi d'autres influences, notamment dans leur album Black Holes & Revelations, telles que Queen, Prince et des rythmes hispanisants[réf. nécessaire].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Sur scène[modifier | modifier le code]

  • Morgan Nicholls : chœurs, clavier, synthétiseur Il n'apparaît que lors des concerts sur certains morceaux devenus trop complexes pour être joués à trois ou rarement lors de clips vidéo comme Map of the Problematique. Il a également servi d'intérimaire pour remplacer Wolstenholme lors d'une blessure au poignet durant le concert au Virgin Festival (V Festival) 2004.
  • Dan Newell : trompette. Il ne fait pas officiellement partie non plus du groupe mais l'accompagne à la trompette sur des morceaux comme Knights of Cydonia ou City of Delusion lors de certains concerts du HAARP Tour.

Discographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Discographie de Muse.

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums Live[modifier | modifier le code]

Tournées[modifier | modifier le code]

Litiges juridiques[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, Muse a porté plainte contre Nestlé, pour avoir utilisé la chanson Feeling Good sans l'autorisation du groupe. Le groupe a donné tout l'argent gagné à une association caritative[44].

Le 12 septembre 2012, on[Qui ?] apprend que Charles Bolfrass se revendiquerait auteur des paroles des trois chansons Exogenesis, et qu'il portait plainte contre le groupe pour plagiat. Cet homme aurait écrit les paroles 4 ans avant la sortie de l'album The Resistance. Il prétend avoir fait part de ce concept au groupe, qui le lui aurait renvoyé en se disant non intéressé, puis que Muse aurait finalement repris les grandes lignes de ces paroles pour le morceau Exogenesis. Charles Bolfrass demande 3,5 millions de dollars d'indemnisation à la Warner Music Group (sous laquelle Muse publie ses albums) pour violation de copyright. D'après un porte-parole du groupe, ce scénario est purement inventé, les trois membres n'ont jamais eu connaissance de ces textes et ceux-ci n'existent même pas. Il affirme aussi que le groupe n'a jamais vu cet homme[45].

Inspirations[modifier | modifier le code]

Musique classique[modifier | modifier le code]

Le groupe témoigne d'une recherche compositionnelle qui rappelle l'influence de la musique classique : utilisation de thème et contre-thème, développements et reprises, arpèges au clavier, contrepoint, etc. Sergueï Rachmaninov, Frédéric Chopin, Franz Liszt, Piotr Ilitch Tchaïkovski, Hector Berlioz et Camille Saint-Saëns sont des compositeurs romantiques ayant influencé Matthew Bellamy dans nombre de ses compositions[46],[47].

Dans l'introduction du concert au Wembley Stadium (DVD HAARP) on peut entendre le thème musical Dance of the Knights (la Danse des chevaliers de la scène 4 : Le bal des Capulet) du ballet Roméo et Juliette opus 64 de Serge Prokofiev d'après la pièce de William Shakespeare[48].

Collateral Damage, l'outro de United States of Eurasia, est une reprise du deuxième nocturne en mi bémol majeur de Frédéric Chopin[49].

Exogenesis, une chanson de l'album The Resistance, est présentée comme une symphonie en trois mouvements dont l'introduction du premier mouvement s'inspire de celle de Professor Umbridge de Nicholas Hooper.

L'introduction de la chanson Resistance s'inspire de Dumbledore's Farewell, de Nicholas Hooper.

Dans I Belong to You, sur l'album The Resistance, on entend une reprise de l'air Mon cœur s'ouvre à ta voix de l'Opéra Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns.

Musique de cinéma[modifier | modifier le code]

L'œuvre musicale d'Ennio Morricone a inspiré la composition de Knights of Cydonia. Le groupe joue d'ailleurs L'uomo dell'armonica en prélude de la chanson depuis le Resistance Tour. Pendant certains concerts, notamment celui de Wembley lors du HAARP Tour, on peut entendre Matthew Bellamy jouer la mélodie du film Rencontres du troisième type de Steven Spielberg toujours en prélude de Knights of Cydonia.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Année Award Catégories
2000 NME Awards Meilleur nouveau groupe
2001 Kerrang! Awards Meilleur groupe anglais
2002 Kerrang! Awards Meilleur groupe live anglais
2003 Q Awards Groupe le plus innovant
2004 MTV Music Awards Meilleur groupe irlandais/britannique

Meilleur groupe alternatif

2004 Q Awards Meilleure prestation scénique
2004 UK Festival Awards (en) Meilleur groupe live
2005 IFPI Platinum Europe Award Disque platine pour Absolution
2005 NME Awards Meilleur groupe live
2005 MTVu Woodie Awards Woodie Award international
2005 Kerrang! Awards Meilleur album avec Absolution
2005 Brit Awards Meilleur groupe live
2006 Q Awards Meilleure prestation scénique
2006 Vodafone Music Awards Meilleur groupe live
2006 MTV Music Awards Meilleur groupe alternatif
2006 BT Digital Music Awards Meilleur site web non officiel

Meilleur artiste Rock /Indie

2006 UK Festival Awards (en) Meilleure prestation rock

Meilleur tête d'affiche

2006 Kerrang! Awards Meilleur groupe live
2007 Q Awards Meilleure prestation scénique
2007 Vodafone Music Awards Meilleure tournée de l'année
2007 BT Digital Music Awards Meilleur artiste rock /indie
2007 MTV Music Awards Meilleur concert de l'année

Meilleur concert irlandais/britannique

2007 NME Awards Meilleur groupe britannique

Homme le plus sexy de l'année pour Matthew Bellamy

2007 Brit Awards Meilleur groupe live
2007 MTVu Woodie Awards Meilleure prestation scénique
2008 Meteor Music Awards Meilleur groupe live international
2008 NME Awards Meilleure prestation scénique
2008 MTV Asia Awards Bring Da House Down
2009 NME Awards Meilleure prestation scénique[50]

Meilleur artwork pour la pochette de H.A.A.R.P[50]

Homme le plus sexy de l'année pour Matthew Bellamy[50]

2009 Gaffa Awards DVD de l'année[51]
2009 Q Awards Meilleur groupe du monde
2009 iTunes Album de l'année 2009 avec The Resistance
2010 Gaffa Awards Album de l'année 2009 avec The Resistance

Meilleure chanson avec Uprising

Meilleur groupe international de l'année

2010 Bandit Awards Meilleur groupe international de l'année

Meilleur groupe Live international de l'année

2010 Crossfire Awards Meilleur groupe

Meilleur artiste (Matthew Bellamy)

Meilleur album avec The Resistance

Meilleur chanteur masculin (Matthew Bellamy)

Meilleure pochette d'album

2010 Fonogram Awards Meilleur album alternatif international avec The Resistance
2010 Guild Awards Meilleur single avec Uprising
2010 NME Awards Meilleur groupe britannique

Homme le plus sexy de l'année pour Matthew Bellamy

2010 Silver Clef Award
2010 NME Meilleur groupe Live de tous les temps

Meilleur guitaristes de tous les temps (Matthew Bellamy)[52]

Meilleur reprise de tous les temps (Feeling Good)[53]

2010 Gigwise Poll (en) Meilleur groupe britannique de tous les temps
2010 MTV Video Music Awards Meilleurs effets spéciaux pour la vidéo Uprising
2010 Digital Music Awards Meilleur site officiel pour muse.mu

Meilleur site de fans pour muselive.com

2010 Live Music Awards Meilleur concert (Glastonbury 2010)

Meilleures performance live (T in the Park 2010)

2010 American Music Award Meilleur groupe alternatif
2011 Europe Festival Awards Meilleure tête d'affiche

Meilleur hymne de l'année pour Uprising

2011 Virgin Media Music Awards Meilleur groupe

Meilleur groupe live

2011 Grammy Awards Meilleur album rock
2011 NME Awards Meilleur groupe britannique

Homme le plus sexy de l'année pour Matthew Bellamy

2011 Ivor Novello Awards International Achievement[54]
2011 MusicRadar Poll (en) Meilleure ligne de basse de l'histoire pour Hysteria[55]
2012 NME Awards Héros de l'année pour Matthew Bellamy

Meilleure communauté de fans

2012 Gigwise Poll (en) Meilleure communauté de fans[56]
2012 NME Groupe live le plus excitant
2012 Q Awards Meilleur concert du monde
2013 NME Awards Meilleure communauté de fan
2015 NME Awards Meilleure communauté de fan

Accueil[modifier | modifier le code]

Le Q Magazine classe le morceau Stockholm Syndrome comme le quarante-quatrième meilleur morceau de guitare au monde en . Le Kerrang magazine classe l'album Absolution comme le sixième meilleur album de tous les temps en ainsi qu'Origin of Symmetry en vingtième position. Le magazine anglais, lui, Total Guitar classe le riff de Plug in Baby comme le treizième meilleur riff de tous les temps en . Le magazine Q Awards classe Knights of Cydonia comme onzième meilleur morceau de tous les temps ; il classe également Origin of Symmetry, Absolution et Black Holes and Revelations respectivement vingt-sixième, vingt-deuxième et dixième du Top 30 des meilleurs albums de ces vingt-cinq dernières années dans le numéro de [57].

La radio australienne Triple J classe, lors du Hottest 100 of all time poll (classement fait par les auditeurs) Knights of Cydonia comme étant le dix-huitième plus grand morceau de tous les temps[58]. Par la même occasion, les auditeurs de Virgin Radio classent un triplé Muse (Time Is Running Out, Starlight, Supermassive Black Hole) dans le top 100 des années 2000. En , Triple J classe The Resistance comme le troisième meilleur album de l'année.

Matthew Bellamy est nommé meilleur guitariste des années 2000 par le magazine Total Guitar en [59]. Muse est nommé le troisième meilleur groupe des années 2000 par le Q Magazine en et leur album Absolution, vingt-troisième meilleur album de tous les temps[60]. Il entre également dans le Guinness des records 2010 pour le plus grand nombre de guitares cassées sur scène en 2004 lors de la tournée Absolution Tour[réf. nécessaire].

XFMs 1000 Songs of All Time classe le morceau Knights of Cydonia comme le quatrième meilleur de tous les temps ainsi que Plug in Baby en neuvième position en décembre 2009[61]. Le , les trois membres du groupe ont reçu de l'université de Plymouth un doctorat en arts honoris causa[62]. Le , la BBC 6 Music élit Matthew Bellamy troisième meilleur guitariste de ces trente dernières années derrière John Frusciante et Slash. En , les deux concerts de Absolution Tour et HAARP Tour ont été nommés respectivement meilleur concert de l'histoire du Glastonbury Festival (2004) et meilleur événement de l'histoire ayant eu lieu dans le Wembley Stadium (2007). Ce sont ces deux concerts qui ont d'ailleurs fait l'objet des deux derniers DVD live du groupe. Le concert de Glastonbury est considéré par les membres du groupe comme le meilleur moment de leur carrière.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Bassist Chris Wolstenholme pens and sings a pair of tracks late in the game, and while they are fine pieces of progressive metal, his admittedly pleasing smooth voice lacks Bellamy’s intense vibrato » (consulté le 21 février 2015).
  2. (en) « Muse Influences », sur inflooenz.
  3. (en) « Comeback Kate »,‎ (consulté le 21 février 2015).
  4. (en) « Singer Kate Bush dedicates her CBE to her family and musical collaborators », sur independent.co.uk (consulté le 21 février 2015).
  5. (en) « Muse, 'Survival': Band Records Official London 2012 Olympics Song », sur Huffington Post,‎ (consulté le 13 mars 2015).
  6. (en) « muse-en-concert-a-paris-bercy-ce-soir », sur Melty (consulté le 13 mars 2015).
  7. « Biographie », sur Microcuts.fr (consulté le 2 mars 2013).
  8. L'encyclopédie du Rock
  9. (en) « Muse - Albums », sur officialcharts.com (consulté le 4 février 2013).
  10. http://board.muse.mu/showthread.php?t=57854
  11. https://www.youtube.com/watch?v=D45UhOb8HJI
  12. La vidéo du live sur Youtube.com
  13. https://www.youtube.com/watch?v=thZ9ohS5V04
  14. http://www.youtube.com/watch?v=-a5ZFtehBFw
  15. (en) Gene Stout, « 'Absolution' plows the ground for Muse's U.S. following », sur Seattle Post-Intelligencer (consulté le 4 février 2013).
  16. Matthew Bellamy se permettra une danse circulaire pour revenir vers le micro durant le solo de Time Is Running Out, dont il dira : « C'était dans le feu de l'action en raison de la surface brillante de la scène et de chaussures que je portais qui n'avaient pas d'adhérence. La première fois que j'ai couru sur scène, je me suis rendu compte que je glissais partout et j'avais peur de tomber alors j'ai fini par m'en servir pour faire quelques pauvres mouvements à la Michael Jackson » : http://board.muse.mu/showthread.php?t=57848
  17. (en) « Q Awards 2007 » (consulté le 4 février 2013).
  18. (en) « The BRITs 2007 » (consulté le 4 février 2013).
  19. http://www.nme.com/news/muse/39004
  20. (en) microcuts.net
  21. (en) « [MAJ] Brits Awards 2005 - 09/02/2005 @ 22h12 - Paris », sur musemessenger.com,‎ (consulté le 13 mai 2015)
  22. (en) « The Resistance: The Artwork » (consulté le 13 mai 2015).
  23. (en) « United States of Eurasia - First Single », sur muselive (consulté le 13 mai 2015).
  24. (en) « Muse remplit un stade en 12 minutes », sur 7 sur 7,‎ (consulté le 13 mai 2015).
  25. http://www.musiquemag.com/news-muse-soutient-les-sites-de-streaming-deezer-et-spotify-1178.htm
  26. « Muse veut être le premier groupe à jouer dans l'espace », sur 7 sur 7,‎ (consulté le 5 mai 2015).
  27. http://www.musiquemag.com/breve-muse-un-documentaire-facon-live-tonight-sold-out-de-nirvana-897.htm
  28. (en) « Muse to write London Olympics Theme », sur Muse Live,‎ (consulté le 30 juin 2015).
  29. Thousands turn out to see Muse carry the Olympic torch
  30. Interview à la BBC 6 music, 23 août 2011.
  31. http://muse.mu/news/article/781/uk--european-tour-announced/
  32. (en) « La pochette de The 2nd Law révélée », sur muse.mu (consulté le 5 mai 2015).
  33. « Un nouvel album pour Muse ? », sur Staragora (consulté le 13 mai 2015).
  34. (nl) « De nieuwe wegen van Muse », CANVAS, 5 juillet 2010.
  35. « Plus de concerts géants pour le groupe Muse », evous.fr, 10 septembre 2010.
  36. (en) « The 2nd Law », sur acharts.us (consulté le 22 octobre 2012).
  37. (en) « Muse's Matt Bellamy Promises to 'Get Heavy' on New Album », sur Rolling Stone,‎ (consulté le 5 mai 2015).
  38. « Muse : leur dernier single Psycho inspiré par un groupe maubeugeois ? », sur France 3,‎ (consulté le 5 mai 2015).
  39. « Muse, accusé de plagiat (Psycho) », sur Virgin Radio (consulté le 13 mai 2015).
  40. « Le bassiste de System of a Down sur le nouvel album de Muse ? » (consulté le 25 mars 2015).
  41. « Muse est officiellement en studio pour enregistrer le nouvel album » (consulté le 25 mars 2013).
  42. « 2004 : Absolution Tour »
  43. http://muse.mu/images,the-unsustainable-tour-rehearsals-at-coventry-may-2013_174.htm?pg=3
  44. « Plainte nestlé »
  45. http://iwantthetruth.fr/2012/09/11/laffaire-exogenesis-muse-accuse-de-plagiait/
  46. http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/06/11/pour-muse-il-importe-de-jouer-le-plus-possible-devant-le-plus-de-monde-possible_1371232_3246.html
  47. http://fanbells.skyrock.com/204305935-Questions-posees-a-Matthew.html
  48. Piste 1 de HAARP.
  49. Booklet de The Resistance
  50. a, b et c http://muselive.com/index.php?m=single&id=4462
  51. http://www.musewiki.org/MuseWiki
  52. http://www.nme.com/rate/greatestguitarists/37/last/38/rate/10
  53. http://www.ozap.com/actu/muse-britney-spears-listes-meilleures-pires-reprises/367738
  54. http://theivors.com/awards.htm
  55. http://musique.premiere.fr/Photos-Musique/Hysteria-de-Muse-elu-meilleure-ligne-de-basse-de-l-Histoire-2985522
  56. http://www.gigwise.com/news/74218/muse-fans-named-musics-most-committed-fanbase-in-new-poll
  57. http://www.muselive.com/index.php?m=single&id=6439
  58. http://www.abc.net.au/triplej/hottest100_alltime/countdown/cd_18.htm
  59. http://www.muselive.com/index.php?m=single&id=5779
  60. http://www.muselive.com/index.php?m=single&id=5775
  61. http://www.muselive.com/index.php?m=single&id=5785
  62. http://www.muse.mu/index.php?sec=news-387

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ben Myers. Muse : Inside The Muscle Museum. Virgin Books, avril 2004, 208 p. (ISBN 0953994260) + rééd. Indépendent Music Press, 2007, 208 p. (ISBN 095528225X)
  • (fr) Christel Moreau. Muse de A à Z. Prélude & Fugue, Guide Musicbook, 2003 + rééd. L'Express éditions, Guide Musicbook, juin 2005. (ISBN 2-84343-322-3)
  • (fr) Philippe Margotin. Muse : le nouveau souffle pop-Rock. La Lagune (éditions de), décembre 2006, 191 p. (ISBN 2-84969-022-8)

Liens externes[modifier | modifier le code]