Les Trois Accords

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Les Trois Accords
Description de cette image, également commentée ci-après

Les Trois Accords, aux FrancoFolies de Montréal, le .

Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Pop rock[1], punk rock
Années actives Depuis 1997
Labels Indica Records, Outside Records
Site officiel www.lestroisaccords.com
Composition du groupe
Membres Pierre-Luc Boisvert
Charles Dubreuil
Alexandre Parr
Simon Proulx
Anciens membres Olivier Benoit

Les Trois Accords est un groupe de pop rock humoristique[2] canadien, originaire de Drummondville, au Québec. Dans les pays francophones, le succès des Trois Accords demeure marginal, compte tenu des références culturelles typiquement québécoises qui imprègnent le vocabulaire et l'intonation des chansons. Ils ont cependant fait plusieurs tournées en France. Les Trois Accords ont tourné plusieurs vidéoclips que la chaîne MusiquePlus de Montréal a largement contribué à diffuser.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et débuts (1997–2004)[modifier | modifier le code]

Les origines du groupe sont retracées à Drummondville, en 1997[1]. Cette année, Simon Proulx et Olivier Benoît décident de participer à un concours musical local et composent leurs premières chansons devenant ainsi Les Trois Accords[1]. Ils seront plus tard rejoints par le guitariste Alexandre Parr, le batteur Charles Dubreuil, et le bassiste Pierre-Luc Boisvert[1],[3]. Les membres sont presque tous originaires de Drummondville et de sa région (Saint-Cyrille-de-Wendover ou Wickham).

En 2003, leur premier album studio, Gros Mammouth Album, est publié. L'année suivante, en 2004, ce même album est réédité sous le titre de Gros Mammouth Album Turbo. Il contient, entre autres, une version légèrement modifiée de leur balade à succès aux accents country-western Saskatchewan ainsi que la chanson Loin d'ici. La production de l'album est appuyée cette fois par Indica. Ce premier opus compte entre 100 000 et 200 000 exemplaires vendus au Québec[1],[4],[5]. En 2009, Olivier Benoit quitte le groupe. Ce dernier se consacrera à la gérance du groupe de 2009 à 2011.

Premiers albums (2005–2011)[modifier | modifier le code]

Les Trois Accords aux Grandes Fêtes du St-Laurent de Rimouski, le 17 juillet 2010.

En juin 2005, la chanson Hawaïenne — qui les fait connaître dans l'ensemble du Québec[6] — sort en single en France. Le succès de ce premier album dépasse considérablement les attentes du groupe qui n'envisageait pas au départ faire carrière dans la musique. Plusieurs des membres poursuivaient alors des études universitaires. Après quelques difficultés en raison de leur statut d'artistes indépendants, les Trois Accords réussissent — à la suite du succès considérable de Hawaïenne — à faire jouer leurs chansons dans la plupart des grandes radios du Québec. Les portes de la gloire s'ouvrant à eux, ils se lancent dans une longue tournée à bord de leur Suzuki Jimny verte à travers les routes canadiennes. À l’automne 2005, le groupe part en France jouer en soutien à son premier album[7]. Toujours en 2005, le groupe remporte quatre Félix lors du Gala de l'ADISQ, notamment dans les catégories « groupe de l’année », « album de l’année – meilleur vendeur » et « révélation de l’année »[7]. À la fin de l’année 2005, Les Trois Accords jouent la première partie en concert des Rolling Stones à Moncton et Ottawa[7],[8].

Le deuxième album studio des Trois Accords, intitulé Grand champion international de course, est publié le . Très attendu par le public, cet album ne rompt pas avec le style pop rock de son prédécesseur, Gros Mammouth Album Turbo, et se montre encore plus audacieux dans l'écriture. Le premier clip issu de cet album est celui du single Grand champion[9]. Le deuxième extrait en est Tout nu sur la plage. Ces deux singles atteignent le top 5 francophone des ondes de MusiquePlus[7]. Grand champion international de course est sans conteste un succès pour Les Trois Accords, qui entrent en première place des ventes la première semaine[7],[4]. Ils remportent d'ailleurs, pour la deuxième fois, un prix de la SOCAN pour leur chanson Saskatchewan[7]. Le groupe collabore avec Amnistie internationale pour interpréter une version francophone de la chanson Whatever Gets You Through the Night de John Lennon. En juin 2007, Les Trois Accords repartent en France pour jouer en soutien à leur deuxième album, à cette période, certifié disque d'or au Canada, pour une tournée de sept dates[7]. Cette même année, le groupe est nommé dans les catégories « groupe de l’année » et « album de l’année – rock » au Gala de l’ADISQ[7]. En automne et en fin d'année, ils reviennent jouer en Europe[7],[10]. En 2008, le groupe participe au Festival de la Poutine qui accueille plusieurs artistes québécois de renom[1]. Cette même année, le groupe publie son premier album live, En beau country.

Le troisième album studio des Trois Accords, intitulé Dans mon corps, est publié le [1],[11]. Réalisé par Gus Van Go, l'album « aborde la puberté, l’ambigüité sexuelle, les nuits de la poésie, le tabagisme et l’amour à sens unique avec naïveté plutôt que dérision[12]. » La pochette de l'album montre un chanteur soul afro-américain[13]. Le 31 octobre 2009, le single Camera vidéo atteint la 93e place du top 100 canadien[14]. Le 2 janvier 2010, c'est le single homonyme qui atteint la 95e place du top 100 canadien[14]. Dans son ensemble, ce troisième opus est bien accueilli par la presse spécialisée[1],[14],[15]. Les titres Dans mon corps, Caméra vidéo, Pas capable d'arrêter, Nuit de la poésie et Elle s'appelait Serge ont clippés sur bandeapart.fm[11]. En mars 2010, ils jouent au Canada, dont à Vancouver[16].

J'aime ta grand-mère (2012–2014)[modifier | modifier le code]

Les Trois Accords en 2011.

À la fin 2012, Les Trois Accords publient leur quatrième album studio, J'aime ta grand-mère[17]. L'album comprend le single Sur le bord du lac, ode country, dans lequel Simon Proulx chante en duo avec Renée Martel[17]. Le single homonyme atteint, le 29 décembre 2012, la 97e place du top 100 canadien[14]. En 2015, le single homonyme est utilisé pour une publicité sur une crème dans laquelle un jeune homme tombe en extase devant la grand-mère de sa compagne lors d'un diner[18].

Joie d'être gai (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le leader et chanteur du groupe, Simon Proulx, lance sans crier gare le premier extrait, intitulé Automatic, de son album solo à venir le 2 juin 2015 en édition limitée sous l'étiquette La Tribu[19].

En début novembre 2015, le groupe lance son nouvel album, Joie d'être gai au National de Paris, en France[20]. La sortie officielle de l'album est annoncée pour le 20 novembre 2015[20].

Style musical[modifier | modifier le code]

Loin de la logique, de la rationalité et de l'engagement politique, les paroles des Trois Accords se démarquent dans le champ musical actuel du Québec en proposant une expérience musicale inédite depuis les premières formations punk québécoises des années 1990 (comme Banlieue Rouge, BARF, Les Krostons, Les Unknownes, etc.[réf. nécessaire]) Plusieurs des nouvelles chansons ont des accents surréalistes[réf. nécessaire] par la présence fréquente de calembours, de jeux de mots et d'images inusités. En concert, les Trois Accords offrent également une dimension parodique en donnant des versions burlesques de chansons de Bryan Adams ou de Weezer. Lors d'un entretien en 2015, Radio-Canada indique que « le groupe fonctionne en collégialité. Simon Proulx écrit les paroles et la musique de base sur sa guitare. Il les soumet aux autres, qui donnent alors à la chanson un son plus rock. Le tout se passe dans le respect, même si, parfois, des chansons comme J'aime ta grand-mère ou Dans mon corps ont étonné quelque peu les collègues... qui ont fini par s'en approprier les textes[21]. »

Musicalement, les Trois Accords peuvent être classés dans la lignée des formations punk françaises comme Bérurier Noir, Parabellum, Les Cadavres ou Wampas (tous connus au Québec), mais avec un son plus californien, plus « pop-core ». On pourrait les comparer davantage à Ludwig von 88 par leur côté absurde et l'attitude de détachement qu'ils affichent, par exemple, dans les interviews qu'ils donnent (notamment à l'édition québécoise de Tout le monde en parle à Radio-Canada, Vacarm ou à Bons baisers de France et sur MusiquePlus).

Ils aiment également agrémenter leurs concerts de petites pièces humoristiques où il est question notamment de jambon ou de sapins de Noël. C'est également dans cet esprit que sont tournés leurs vidéoclips qui présentent toujours un concept qui ne présente aucun lien avec le thème de la chanson (on voit, par exemple, les membres du groupe s'adonner à un exercice de karaté, pêcher en groupe sur un lac ou devenir pompiers pour éteindre l'incendie d'une grange).

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Simon Proulx - guitare, voix juvénile (depuis 1997)
  • Pierre-Luc Boisvert - basse (depuis 2001)
  • Charles Dubreuil - batterie (depuis 2001)
  • Alexandre Parr - guitare (depuis 2001)

Ancien membre[modifier | modifier le code]

  • Olivier Benoit (1997-2009)

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Album live[modifier | modifier le code]

Démos[modifier | modifier le code]

  • 1999 : Démo de la Commune
  • 2001 : Démo Live à Drummondville
  • 2002 : Démo Jaune-Brun

Vidéoclips[modifier | modifier le code]

  • Hawaïenne
  • Loin d'ici
  • Saskatchewan
  • Turbo Sympathique
  • Vraiment beau
  • Grand champion
  • Tout nu sur la plage
  • Ton avion
  • Youri
  • Nicole
  • Blaise le blasé (chanson thème de la série télévisée)
  • Dans mon corps
  • Le Bureau du médecin
  • Elle s'appelait Serge
  • J'aime ta grand-mère
  • Je me touche dans le parc
  • Retour à l'institut

Le réalisateur de tous ces vidéoclips est Louis-Philippe Eno. Lucille, Caméra vidéo et Bamboula n'ont pas fait l'objet de vidéoclips ; elles existent en single seulement.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2007 : Prix Félix Album de l'année - pop rock, Grand champion international de course
  • 2014 : Nomination groupe de l'année, gala l'ADISQ (Prix Félix)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h « 1. Les Trois Accords », sur RFI Musique (consulté le 29 juin 2017).
  2. « Spécial Humour: Dans mon corps de Trois Accords – Making-of », sur urbania.ca (consulté le 29 juin 2017).
  3. « Québec Info Musique », sur qim.com (consulté le 21 février 2017).
  4. a et b Olivier Robillard Laveaux, « Les Trois Accords - Grand Champion International de Course Indica/Outside », sur voir.ca, (consulté le 29 juin 2017).
  5. « Les Trois Accords, prise deux! », sur RDI, Radio-Canada, (consulté le 29 juin 2017).
  6. Pierre-Luc Gagnon, « Les Trois Accords – Grand Champion International de Course (2006) - chronique », sur dimanchematin.com, 8 janvier 2007 à 15:39 (consulté le 29 juin 2017).
  7. a, b, c, d, e, f, g, h et i « invités - Les 3 Accords », sur voir.telequebec.tv (consulté le 29 juin 2017).
  8. (en) « Thousands roll in to see the Stones », sur Globe and Mail, (consulté le 29 juin 2017).
  9. « Grand Champion International de Course / Les Trois accords », sur bandeapart.fm (consulté le 29 juin 2017).
  10. Hervé Faisant, « Interview des Trois Accords (Novembre 2007) », sur vacarm.net, (consulté le 29 juin 2017).
  11. a et b Erwan Le Nagard, « L’album des Trois Accords sort aujourd’hui », sur vacarm.net, (consulté le 29 juin 2017).
  12. « Les Trois Accords - Dans mon corps - chronique », sur voir.ca (consulté le 29 juin 2017).
  13. « Les trois accords - Dans mon corps // L'Échevelé Murphy », sur indicebohemien.org, (consulté le 29 juin 2017).
  14. a, b, c et d (en) « Charts Billboard Canadian Hot 100 », sur Billboard (consulté le 29 juin 2017).
  15. Pierre-Luc Gagnon, « Les Trois Accords – Dans Mon Corps (2009) », sur dimanchematin.com, 22 octobre 2009 à 14:04 (consulté le 29 juin 2017).
  16. « Les Trois Accords: pas tout à fait des jeunes filles », sur RDI, Radio-Canada, (consulté le 29 juin 2017).
  17. a et b « Les Trois Accords – J’aime ta grand-mère », sur lecanalauditif.ca, (consulté le 29 juin 2017).
  18. « J’aime vos grand-mères », sur journaldemontreal.com (consulté le 29 juin 2017).
  19. « Simon Proulx, le chanteur des Trois Accords, se lance dans une carrière solo...et en anglais », sur quebec.huffingtonpost.ca, (consulté le 29 juin 2017).
  20. a et b « Le National resplendissait de joie hier soir au lancement du nouvel album des Trois Accords avec des ballounes roses, un éclairage kitsch bonbon, une femme licorne et de la harpe. », sur feuavolonte.com (consulté le 29 juin 2017).
  21. « Quand l'absurde rime avec Les Trois Accords », sur RDI, Radio-Canada, (consulté le 29 juin 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]