André The Giant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giant.
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
André René Roussimoff
Description de cette image, également commentée ci-après

André The Giant, photographié durant les années 1980.

Données générales
Nom complet André René Roussimoff
Nom de ring André Roussimoff
André the Giant
Géant Ferré
Giant Machine
Jean Ferré
Monster Roussimoff
Nationalité Drapeau de la France France
Né(e) le ,
Coulommiers, Drapeau de la France France
Mort(e) le (à 46 ans),
Paris
Taille 2,24 m (7 4) [1],[2]
Poids 235 kg (517 lb) [2],[1]
Catcheur (ou catcheuse) décédé(e)
Fédération(s) World Wide Wrestling Federation/World Wrestling Federation
Entraîné(e) par Franck Valois[3]
Édouard Carpentier[3]
Carrière pro. 1966

André René Roussimoff, (en bulgare : Андрей Рене Руссимов ; en polonais : Andrzej Renat Russimow), plus connu sous le pseudonyme d’André The Giant, est un catcheur et acteur français né le à Coulommiers et mort le à Paris.

Principalement connu pour son travail à la fédération de catch américaine, la World Wrestling Federation, il est considéré comme l'un des plus grands catcheurs de l'histoire. Son physique hors-norme (2,24 m - 235 kg)[1] lui valut le surnom de Eighth Wonder of the World (la huitième merveille du monde).

Unique Français à avoir été champion du monde et à avoir été titré à la WWF, il a été une fois champion de la WWF ainsi qu'une fois champion du monde par équipes de la WWF avec Haku. Mort en 1993, il est à titre posthume le premier homme à être intronisé au Hall of Fame de la WWF peu de temps après son décès.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et entourage[modifier | modifier le code]

André Roussimoff nait à Coulommiers[4],[5] (de nombreuses sources[1] indiquent Grenoble), d'un père d'origine bulgare, Boris, et d'une mère polonaise, Marian.

Ne pouvant rentrer dans le bus scolaire, il est emmené à l'école par Samuel Beckett[6]. André mesurait déjà 1,90 mètre et pesait 110 kg à l’âge de 12 ans[7].

Débuts en France et à l’étranger[modifier | modifier le code]

Remarqué par son physique imposant à l'âge de 17 ans par Robert Lageat (un ancien catcheur devenu manager) alors qu'il faisait un déménagement à Paris, André Roussimoff débute dans le monde du catch en 1966 et s`entraîne avec Michel Saulnier, Daniel Dubail (Petit Prince) et Frank Valois au 22 rue des Martyrs à Paris[7]. En août 1968 il devient le champion de France poids-lourds[8].

Au début des années 1970, il commence une carrière de lutteur au Québec sous le pseudonyme de Jean Ferré à la suite de sa rencontre avec Édouard Carpentier qui l'entraîne. Durant cette période, il a participé à plusieurs émissions de télévision québécoise comme Chez Denise ou Symphorien[9].

World Wide Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

Andre the Giant et le catcheur Tommy Seigler (en) avant un match.

Après plusieurs tournées au Japon et quelques matchs dans la région des Grands Lacs, la carrière d’André Roussimoff décolle vraiment lorsque Édouard Carpentier le présente à Vincent James McMahon, le président de la World Wide Wrestling Federation (fédération de catch qui prendra ensuite le nom de WWE sous la direction de son fils Vincent Kennedy McMahon)[7].

Il débute au Madison Square Garden de New York en mars 1973 sous le nom d’André the Giant, et fait immédiatement sensation grâce à son physique hors norme, mais également pour sa mobilité surprenante pour un homme de cette corpulence[10]. Durant cette période il a des rivalités avec Blackjack Mulligan, Big John Studd et Ernie Ladd notamment[10]. Et un de ses plus célèbres matches de cette période est celui contre le boxeur Chuck Wepner, match qu'il a gagné et qui aurait inspiré le match entre Rocky Balboa et Thunderlips (Hulk Hogan) dans le film Rocky 3[11].

World Wrestling Federation[modifier | modifier le code]

André the Giant contre King Kong Bundy.

Le 21 décembre 1981, André Roussimoff devient le premier catcheur à avoir un article dans le plus grand magazine de sport américain Sports Illustrated et surtout, le premier sportif français qui ait eu autant de pages[12]. Néanmoins, il ne remportera qu'une seule fois la ceinture de Champion du Monde Poids-Lourds de la WWF, devenant ainsi le seul Français de l'histoire à avoir obtenu ce titre.

Dans les années 1980, du fait de sa maladie, Roussimoff perd de sa mobilité et McMahon a besoin d'un successeur. Hulk Hogan et André deviennent donc rivaux sur les rings. En 1987 se tient un des grands affrontements de l'histoire du catch : Wrestlemania III, qui se déroule au Silverdome de Pontiac dans le Michigan, devant 93 000 spectateurs (un record d'audience pour un spectacle en salle aux États-Unis, qui ne fut battu que par une visite du Pape Jean-Paul II) et des millions de téléspectateurs. L'évènement de la soirée est le match entre André et Hogan pour le titre de Champion du Monde. Hogan parvient à vaincre André après l'avoir soulevé puis projeté au tapis. C'est la première défaite d'André en 15 ans.

Comme toutes les personnes atteintes de gigantisme, André souffre de nombreux problèmes de santé qui l'éloignent des rings. Il continue néanmoins de catcher en Asie, jusqu'en décembre 1992, mais ses matchs sont très différents : les mouvements lui étant devenus douloureux, André est alors quasiment immobile lors des combats.

Décès et hommages[modifier | modifier le code]

Le catcheur Antonio Cesaro devant le trophée en l'honneur d'André the Giant, créé à son image.

Le , André Roussimoff décède d'une crise cardiaque dans sa chambre d'hôtel à Paris où il s'était déplacé pour assister à l'enterrement de son père, mort quelques jours plus tôt.

Peu après, pour honorer sa mémoire, la WWF l'intronise dans le Hall of Fame de la WWF, dont il fut le premier membre. Par la suite, d'autres noms légendaires rejoindront le sien au Panthéon des plus grandes stars du catch.

Lors du Raw du 10 mars 2014, son plus grand rival, Hulk Hogan, annonce qu'il y a cette année à WrestleMania une Bataille Royale à 30 participants. Le vainqueur remportera pour la première fois de l’histoire le André the Giant Memorial Trophy. Le gagnant détiendra le trophée durant un an. Il sera donc remis en jeu chaque année lors de cet événement[13].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Souffrant de gigantisme hypophysaire (acromégalie)[réf. souhaitée], à sa mort André Roussimoff mesurait 2,24 mètres et pesait 235 kg[1].

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnats remportés[modifier | modifier le code]

  • All-Star Pro-Wrestling
    • 1 fois NWA Australasian Tag Team Champion avec Ron Miller
  • Championship Wrestling from Florida
  • International Pro Wrestling
  • New Japan Pro Wrestling
    • Vainqueur de la MSG League en 1982
    • Vainqueur du International Wrestling Grand Prix en 1985

Classement de magazines[modifier | modifier le code]

PWI 500
Année 1991 1992
Rang 116 en diminution491
Référence [14] [15]

Le personnage[modifier | modifier le code]

  • André Roussimoff reste dans l'histoire du catch le lutteur le plus impressionnant à avoir mis le pied sur un ring. Aucun des géants qui l'ont suivi (Giant Gonzales, Giant Haystacks, Big Show et The Great Khali) n'a atteint comme lui le statut d'icône de la culture populaire[réf. nécessaire] ;
  • André the Giant était plus grand que le géant indien de la WWE The Great Khali, mais reste néanmoins plus petit que Giant Gonzalez ;
  • André était connu pour être un bon vivant et un homme d'une grande gentillesse, selon son grand ami Tim White (ancien arbitre à la WWE). C'est probablement ce qui fait de lui le catcheur le plus aimé de tous ;
  • Il affirmait n'avoir jamais testé toute l'étendue de sa force de peur de blesser quelqu'un. On sait néanmoins qu'il était capable de renverser une voiture à lui seul[réf. nécessaire]. Une de ses plus célèbres photos le montre en train de soulever 4 jeunes femmes simultanément à la force des bras. La force d'André était bien réelle, et bon nombre de ceux qui l'ont affronté en avaient réellement peur ;
  • Bien après sa mort, Big Show a eu pour surnom « The son of André » (le fils d'André) ou « The baby geant of the geant big » (le bébé géant (Big Show) du grand géant (André the Giant)) alors que tous les deux n'ont aucun lien de sang.

Records[modifier | modifier le code]

  • André détient le record du nombre de victoires en bataille royale, avec plus de 350 victoires ;
  • Il détient également le record de temps d'invincibilité, qui est de 15 ans ;
  • Il détient le plus court règne de Champion de la WWE, qui est de 30 secondes environ ;
  • Il est le plus grand (en taille) Champion de la WWE de l'histoire ;
  • Il devient le premier français à avoir le Championnat de la WWE ;
  • Il est le premier Hall of Fame de l'histoire de la WWE.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Affiche d’André The Giant ou Obey Giant. Sujet de Shepard Fairey.
André The Giant. Affiche d'art urbain à Berlin. Sujet de Shepard Fairey.
Article détaillé : André the Giant Has a Posse.

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

  • 2014 : Andre the Giant : Life and Legend, roman graphique de Box Brown (en) (2014, 240 pages). Traduit en français par Sophie Chisogne sous le titre de André le géant, éditions de La Pastèque, 2015.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

André The Giant apparaît dans les jeux vidéo suivants :

Les personnages de la famille Andore (notamment Hugo), dans les jeux vidéo Capcom Final Fight et Street Fighter, sont inspirés d'André The Giant[17]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Biographie d'André le Géant », sur André the Giant.com (consulté le 25 août 2010)
  2. a et b (en) « Profil d'André The Giant », WWE (consulté en )
  3. a et b (en) « Profil du Géant », sur Online World of Wrestling
  4. (en) « Biographie d'André the Giant », sur Internet Movie Data Base (consulté le 24 mars 2014)
  5. (en) « Profil d'André the Giant », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 24 mars 2014)
  6. (en) « Existential odd couple: Samuel Beckett and André the Giant had a posse », Richard Metzger sur le site dangerousminds.net - 16 avril 2013, consulté le 8 janvier 2015.
  7. a, b et c (en) « Biographie d'André the Giant », sur Slam! Wrestling (consulté le 28 avril 2014)
  8. (en) « Historique du championnat de France Poids-lourds », sur Wrestling Titles (consulté le 28 avril 2014)
  9. « Temple de la renommée de la Lutte au Québec. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 20130318 Consulté le 25 août 2010.
  10. a et b (en) Rick Rockwell, « Remembering Andre 'The Giant' Roussimoff », sur Examiner.com,‎ (consulté le 28 avril 2014)
  11. (en) Rick Rockwell, « Classic Match: Andre the Giant vs. Chuck Wepner », sur Examiner.com,‎ (consulté le 28 avril 2014)
  12. (en) Terry Todd, « To The Giant Among Us », sur Sports Illustrated,‎ (consulté le 28 avril 2014)
  13. (en) Jake Grate, « The Andre the Giant Memorial Battle Royal », sur www.wwe.com (consulté en )
  14. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 19911 », Internet Wrestling Database (consulté le 28 août 2013).
  15. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 1992 », Internet Wrestling Database (consulté le 28 août 2013).
  16. http://bleacherreport.com/articles/1823304-wwe-2k14-breaking-down-full-roster-in-latest-release
  17. Hugo sur Street Fighter Wikia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]