Carnaval de Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Festival de la neige.

Carnaval de Québec
Image illustrative de l’article Carnaval de Québec

Type Carnaval
Création 1955
Édition 65e (2019)
Localisation Drapeau de Québec Québec
Date 8 au 17 février 2019
Site web www.carnaval.qc.ca

Le Carnaval de Québec est le plus grand carnaval d'hiver du monde[1],[2]. Il se tient chaque année dans la Ville de Québec au Québec.

Histoire du carnaval[modifier | modifier le code]

La tradition de fêter de la fin janvier jusqu’à la mi-février ne date pas d’hier. À Québec, dans la capitale mondiale de la neige, le premier grand carnaval d’hiver a vu le jour en 1894. Une population souvent éprouvée par les rigueurs hivernales met alors sur pied une fête des neiges afin de réchauffer les cœurs. Interrompu par la Première Guerre Mondiale, la Seconde Guerre Mondiale et la Grande Dépression de 1929, le Carnaval ressurgit sporadiquement jusqu’à la deuxième moitié du siècle.

En 1954, dans une perspective de développement économique de la Vieille Capitale, un groupe de gens d’affaires relance la fête et choisit Bonhomme comme représentant de l’événement. La première édition du Carnaval d’hiver de Québec a lieu en 1955. Le Carnaval devient alors une manifestation incontournable pour la population de Québec et le moteur de l’activité touristique hivernale dans la ville.

Aujourd’hui, le Carnaval de Québec est sans contredit un événement hivernal d'envergure et demeure une locomotive de la vie hivernale québécoise.

Les traditions du Carnaval[modifier | modifier le code]

Le port du rouge, les chansons carnavalesques, la ceinture fléchée, l’Effigie de Bonhomme et le caribou qui met dans l'ambiance sont autant de traditions qui remontent aux origines du Carnaval de Québec, sinon d'encore plus loin.

La ceinture fléchée[modifier | modifier le code]

Si la ceinture fléchée demeure présente dans la société québécoise aujourd'hui, c'est en bonne partie grâce au Carnaval de Québec. Au 19e siècle, cette ceinture servait à serrer les manteaux à la taille afin d’empêcher le froid de s’y engouffrer. Elle pouvait également soutenir le dos pendant l’effort.

Plusieurs croient que la technique du fléchée est d’origine autochtone alors que c’est plutôt un mélange de deux méthodes : le tressage de style amérindien et le tissage à la canadienne-française. Le motif de base, qu’on appelle chevron, est quant à lui universel.

La trompette[modifier | modifier le code]

Pour mettre de l’ambiance, rien de mieux que ces longues trompettes rouges ou bleues qui animent le parcours des Défilés de nuit du Carnaval de Québec! Allez, vêtissez-vous de rouge, nouez votre ceinture fléchée et attachez votre tuque, parce qu’à Québec, il est de tradition de fêter!

Saviez-vous que la trompette du Carnaval peut produire jusqu’à 114 décibels?

Le Caribou[modifier | modifier le code]

À ne pas confondre avec le cousin québécois du renne (un cervidé arctique), le Caribou est une boisson alcoolisée qui fut originellement popularisée à la taverne "chez Ti-Père". Il fut l'une des figures emblématiques du Carnaval lors des années 1970 et 1980. Il s'agit d'un mélange de Porto, de Sherry, de Vodka et de Brandy.

L'Effigie - Laissez-passer officiel du Carnaval[modifier | modifier le code]

Depuis le premier Carnaval, en 1955, l’Effigie est l’un des principaux moyens de financement du Carnaval de Québec. Elle est requise pour accéder à la plupart des sites et activités de la fête. L’Effigie est toujours à l’image de Bonhomme Carnaval et se renouvelle chaque année. Les carnavaleux la portent fièrement comme un pendentif sur leur manteau tout au long de l’événement.

L’Effigie est obligatoire pour accéder aux sites du Carnaval (pour les 8 ans et plus).

L’Effigie est fabriquée et ensachée au Québec.

Activités et attraits[modifier | modifier le code]

Un grand nombre de sites et d'activités sont librement accessibles avec le port de l'Effigie de Bonhomme[3].

  • Cérémonies d'ouverture et de fermeture: Les Cérémonies d'ouverture et de fermeture du Carnaval ont lieu au Palais de glace. Lors de soirées à laquelle assistent plusieurs milliers de festivaliers, Bonhomme Carnaval reçoit du maire de Québec les « clés de la ville » afin qu'il y fasse régner une atmosphère de fête; il les remettra à la fin du Carnaval avant de retourner dans ses contrées nordiques. Ces soirées sont l'occasion de spectacles musicaux et pyrotechniques en plein air.
  • Le Palais de glace: Depuis 1955, l'imposant Palais de glace, qui peut être visité par les « carnavaleux », est construit afin de « loger » le roi de la fête, Bonhomme Carnaval. Situé originellement à Place d'Youville, il fut construit face à l'édifice du Parlement de 1973 à 2011. En 2012, on le construit sur les plaines d’Abraham. Il sera de retour en face du Parlement dès 2014. À ses débuts, on le fabriquait de blocs de glace sculptés, puis de 1979 à 1992 avec plus de 9 000 tonnes de neige compactée pour finalement être à nouveau fabriqué de glace à partir de 1993. En 2008, 270 tonnes de glace ont été utilisées pour sa réalisation. La famille Lepire est le constructeur du Palais de glace depuis 2011. L'équipe d'environ 10 hommes travail 15 jours sans relâche à la construction de l'imposant monument. C'est plus de 2 000 blocs de glace pesant chacun 300 livres qui sont installer chaque année.
  • Course en canot: La course en canot à glace entre Québec et Lévis sur le fleuve glacé est une des activités traditionnelles du Carnaval. Maintenant un sport extrême de compétition, le canot à glace a été pendant longtemps un élément essentiel dans la vie des insulaires et des riverains du fleuve Saint-Laurent. Pendant l'hiver, c'était le seul moyen de transport et de communication entre les deux rives. Les canotiers ont tôt fait de se comparer entre eux... qui donc était le plus fort? Ainsi sont nées les premières courses en 1894. Présentée chaque année depuis 1955, elle fait partie des activités qui attire les plus grandes foules (plusieurs dizaines de milliers de spectateurs sur place). En équipe sur des canots de grandes dimensions, les participants doivent rivaliser d'agileté et d'endurance afin de faire l'aller-retour (deux fois pour la classe compétition homme) de la distance de 3,2 km sur le fleuve. Lorsque le fleuve est en eaux libres et les conditions idéales, l'épreuve peut être complétée en aussi peu que 23 minutes. Cependant, lorsque les glaces bloquent de bonnes parties du fleuve et que les conditions météo sont mauvaises, les participants devront autant tirer leur canot sur les glaces que pagayer et éviter de se faire emporter par le courant. En 1958, seules quatre des vingt équipes en lice ont complété l'épreuve. Trois catégories existent: compétition - hommes, compétition - femmes, participation. Dans les années 1990 et 2000, l'équipe du capitaine Jean Anderson commanditée par le Château Frontenac a régulièrement remporté l'épreuve, dont en 2008 parmi les 47 équipes en compétition (un record).
  • Le Bain de neige est l'occasion pour les spectateurs frileux d'assister à une étrange tradition du Carnaval: des audacieux en maillot de bain se baigneront dans la neige à des températures pouvant atteindre les −20 °C. La préparation pour les sorties se fait par un réchauffement musculaire, il n'y a pas de sauna, c'est donc tous ensemble qu'ils participent à un entrainement cardio. Il y a 3 groupes de créés qui font trois «baignades» à des intervalles différentes selon leurs expériences et leurs volontés. La majorité des gens sont de Québec, mais plusieurs viennent de l'extérieur.
  • Les Défilés de nuit: Ces deux activités phares du Carnaval présentent, sur deux soirées de weekend, près d'une trentaine de chars allégoriques illuminés, des personnages, des amuseurs et des fanfares, soit au total plus de 600 figurants. Les Défilés, sont présentés en haute-ville. Ils attirent plus de 200 000 spectateurs sur place et près de 600 000 téléspectateurs. En mai 2018 les défilés dans l'arrondissement Charlesbourg et de la basse-ville de la ville de Québec ont été enlevés pour recentrer les activités à la haute-ville de Québec.
  • Déjeuner des chefs d'entreprise: Plus de 600 convives, pour la plupart des dirigeants d'entreprises de la région, assistent à une conférence donnée par un invité de marque lors d'un déjeuner.
  • Déjeuner western de Calgary: La ville de Calgary, jumelée avec la ville de Québec, offre gratuitement un déjeuner en plein air à saveur western composé de crêpes, saucisses, jus et café. Environ 5000 déjeuners y sont servis chaque année et c'est lors du Carnaval 2008 que les carnavaleux ont eu la chance de se faire servir par premier ministre Stephen Harper qui pour l'occasion, s'est offert un bain de foule.
  • Collecte de sang du Carnaval: Le Carnaval s'associe avec Héma-Québec afin d'organiser une collecte de sang auprès des carnavaleux.

Anciennes activités[modifier | modifier le code]

  • L'International de sculpture sur neige: Le Carnaval de Québec a toujours été l'occasion pour les habitants de décorer certaines rues de sculptures de glace, la plus connue étant la rue Sainte-Thérèse jusqu'en 1990. Jusqu'en 1973, l'International de sculpture sur neige mettait à l'épreuve les talents d'une vingtaine d'équipes provenant de pays différents afin de créer des œuvres monumentales jugées par le public et un jury. Un volet canadien (depuis 1974) permet à des représentants de chacune des provinces et territoires canadiens de se mesurer, et un volet québécois (depuis 1982) permet à des équipes provenant des différentes régions du Québec de faire de même. De plus, le volet de la relève permet à des étudiants en arts de niveau collégial et universitaire de participer à la compétition. Le 23 mai 2018, l'activité a été enlevée des festivités du Carnaval de Québec[4]
  • La Bougie du Carnaval : Lors de cette activité de financement d'une durée d'une semaine, on vendait de porte en porte ou dans les lieux public des Bougies du Carnaval. La cire de certaines de ces Bougies était teintée en son centre d'une couleur particulière à chaque année et permettait de remporter des prix.
  • Bal de Bonhomme / de la Reine: Cette activité mondaine avait lieu dans la grande salle de bal du Château Frontenac et rassemblait près de 400 convives.
  • Brunch du Bonhomme: Il s'agissait d'un brunch ouvert au public, où Bonhomme Carnaval vienait visiter les gens.
  • Derby: Il s'agissait d'une course à obstacles dans la neige avec des chevaux attelés.
  • Encan Populaire: Cette autre populaire campagne de financement permettait au public d'enchérir sur différents objets et forfaits offerts par des entreprises de la région.
  • Place Desjardins était située sur les Plaines d'Abraham. Plusieurs activités pour petits et grands y étaient organisées :
    • Glissades sur neige
    • Initiation au ski alpin
    • Jeu de soccer géant (ou les participants forment un baby-foot humain)
    • Promenades en carrioles
    • Promenades en traîneau à chiens
    • Bistro du Carnaval
    • Sculptures sur neige
    • Spas
    • Bien plus encore!

Thèmes[modifier | modifier le code]

Logo du 60e anniversaire

À chaque année jusqu'en 2016, le carnaval avait un thème...

Années 2000[modifier | modifier le code]

  • En 2005, le thème était « Le Carnaval s'enflamme ».
  • En 2006, le thème était « Le Carnaval surprend ».
  • En 2007, le thème était « Le Carnaval vous met au défi ».
  • En 2008, le thème était « Le Carnaval donne le ton ».
  • En 2009, le thème était « Le Carnaval vous entraîne dans la mascarade ».

Années 2010[modifier | modifier le code]

  • En 2010, le thème était « Le Carnaval vous fait danser ».
  • En 2011, le thème était « Le Carnaval, le vrai jeu d'hiver ».
  • En 2012, le thème était « Le Carnaval montre ses couleurs ».
  • En 2013, le thème était « Le Carnaval, la star de l'hiver ».
  • En 2014, le thème était « Complètement Carnaval ».
  • En 2015, le thème était « Le monde de Bonhomme ».
  • En 2016, le thème était « Mon Carnaval ».

Reines et duchesses[modifier | modifier le code]

Les duchesses furent présentes au Carnaval de 1955 à 1996. Après une arrêt de 17 ans, elles ont fait un retour de 2014 à 2018. Le 23 mai 2018, il a été annoncé que les Duchesses ne reviendraient pas dans les festivités du Carnaval de Québec[5]

Au début, les duchesses représentait des groupes de personnes mais dès 1957, elles représentent des secteurs de la grande région de Québec.

Statistiques[modifier | modifier le code]

En 2014, environ 1 400 bénévoles participent à l'organisation et à la présentation du Carnaval[7].

Visiteurs[modifier | modifier le code]

  • En 1964, 260 000 personnes visitent Québec à l’occasion du Carnaval.
  • En 1994, Québec accueille plus de 500 000 visiteurs, dont plus de 20 % proviennent de l’extérieur du Québec, principalement des États-Unis et d’Europe.
  • En 2008, on estime le nombre de visiteurs à près d'un million.

Retombées[modifier | modifier le code]

Le Carnaval d'hiver de Québec est le plus grand carnaval d'hiver au monde et se situe au troisième rang quant à la participation populaire parmi les grands carnavals du monde, derrière ceux de Rio de Janeiro et de La Nouvelle-Orléans.

En 2008, au total pour toutes les activités, on a compté près d'un million de participants. Le budget de l'événement était de 8,9 millions de dollars canadiens et provoque annuellement des retombées économiques directes de 48 millions de dollars canadiens. Le Carnaval compte 50 employés et plus de 1 400 bénévoles. Plus d'une centaine de journalistes étrangers des presses écrites et électroniques couvrent l'événement chaque année. Le Carnaval représente, pour la région de la Capitale-Nationale, une source de notoriété touristique et un moteur économique important.

Association[modifier | modifier le code]

En 2005, le Carnaval de Québec s'est associé, au sein de l'Association des festivals urbains d'hiver, avec les festivals d'hiver de Toronto (WinterCity Festival (en)), d'Ottawa (Bal de Neige) et de Montréal (Montréal en lumière). L'objectif de ce regroupement de festivals, qui ont des liens thématiques et géographiques, est de pouvoir mettre en commun les expertises et certains efforts comme la mise en marché au niveau international.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carnaval de Québec - Histoire du plus grand Carnaval d'hiver du monde, Carnaval de Québec, consulté en ligne le 7 octobre 2009.
  2. Carnaval d'hiver, routard.com, consulté en ligne le 7 octobre 2009.
  3. L'Effigie de Bonhomme est vendue partout en ville. Le prix en 2015 était de 15 $ à partir de 8 ans.
  4. « Carnaval: adieu duchesses, bougie et défilé en basse ville », sur lesoleil.com, (consulté le 23 mai 2018)
  5. Ian Bussières, « Carnaval : adieu duchesses, bougie et défilé en basse ville », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at et au « Liste complète des Duchesses de Carnaval », sur le site du Carnaval de Québec
  7. Parent, Olivier, Déménagement réussi pour le Bonhomme, Le Soleil, 13 février 2012, p. 7., disponible en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]