The Guess Who

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Guess Who
Description de l'image The Guess Who.png.
Informations générales
Autre(s) nom(s) Allan and the Silvertones, Chad Allan and the Reflections, Chad Allan and the Expressions
Pays d'origine Drapeau du Canada Canada
Genre musical Blues rock, pop rock, rock psychédélique, garage rock (débuts)
Années actives 19651975, depuis 1977
Labels Quality Records, Scepter Records, Nimbus 9, RCA Victor, Aquarius Records, El Mocambo, Intersound
Site officiel www.theguesswhocafe.com
Composition du groupe
Membres
  • Garry Peterson
  • Leonard Shaw
  • Derek Sharp
  • Will Evankovich
  • Rudy Sarzo
Anciens membres
  • Chad Allan
  • Bob Ashley
  • Jim Kale
  • Randy Bachman
  • Burton Cummings
  • Bruce Decker
  • Carl Dixon
  • Greg Leskiw
  • Donnie McDougall
  • Domenic Troiano
  • Bill Wallace
  • Kurt Winter
  • Dale Russell
  • Terry Hatty
  • Terry Read
  • Laurie MacKenzie

The Guess Who est un groupe de rock canadien, originaire de Winnipeg, au Manitoba. Le groupe connait la célébrité internationale à la fin des années 1960 et au début des années 1970 avec des singles à succès comme No Time, American Woman, Laughing, These Eyes, Undun et Share the Land. Le groupe continuera de jouer à divers lieux ; et notamment avec des musiciens de renom comme Burton Cummings et Randy Bachman (de Bachman–Turner Overdrive). Formé comme groupe de garage rock[1], leur style musical se classe pop rock[2] et rock psychédélique[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Première période (1965–1975)[modifier | modifier le code]

Leur premier nom du groupe est Chad Allan and the Expressions, avant que leur maison de disques ait essayé de cacher leur nom avec les mots Guess Who? (« Devine qui ? » en français) suggérant ainsi la présence du célèbre groupe britannique The Who. Le concept a bien fonctionné. Leur style a évolué avec la composition du groupe.

Ils ont repris Shakin' All Over en 1965. En 1969, These Eyes est le premier grand succès avec Burton Cummings comme meneur du groupe. Au début des années 1970, ils se sont orientés vers un son plus proche du hard rock avec l'album American Woman, dont la chanson éponyme a été leur seule première place au hit parade américain, et When Friends Fall Out (une sorte de mélange entre Strawberry Alarm Clock, Jefferson Airplane et les Lennon Sisters). American Woman est même la première chanson d'un groupe canadien à atteindre la première place des charts aux États-Unis[4] et qui est aussi une chanson écrite en guise de protestation contre la guerre du Vietnam.

Des divergences mènent Randy Bachman à quitter la formation pour créer le Bachman-Turner Overdrive, le guitariste Kurt Winter le remplace et The Guess Who continue à produire des titres à succès : Follow Your Daughter Home, Samantha's Living Room, Share the Land et Clap for the Wolfman (un hommage au DJ Wolfman Jack qui a prêté sa propre voix à l'enregistrement). Les Guess Who se séparent en 1975.

Retour (1977–1999)[modifier | modifier le code]

Un nouveau groupe du même nom est reformé en 1977, qui continue de jouer dans la tradition et le style que Cummings a rendu populaire.

La chanson American Woman est reprise par Lenny Kravitz pour la bande originale du film Austin Powers. La version originale de cette chanson est aussi présente dans la bande originale du film American Beauty. Une reprise existe également dans le film The Cable Guy (Disjoncté) avec Jim Carrey.

En mai 1997, leur ville natale de Winnipeg faisant face à des inondations sans précédent, Bachman et Cummings s'y réunissent pour la première fois en dix ans et jouent un concert de charité organisé par l'acteur Tom Jackson[5]. Toujours en 1997, le chanteur Carl Dixon rejoint les Guess Who ; Kale quitte les tournées avant 1998, et le bassiste Ken « Spider » Sinnaeve (ex-Streetheart) lui succède.

Années 2000[modifier | modifier le code]

The Guess Who, en 2008.

À la demande du premier ministre du Manitoba, Cummings, Bachman, Kale et Peterson jouent à la fermeture des Pan American Games au Winnipeg Stadium du 8 août 1999[6]. Le 30 juillet 2003, The Guess Who jouent devant un public estimé à 450 000 personnes au Molson Canadian Rocks for Toronto[7]. En 2004, Bachman, Cummings, McDougall et Wallace termine leur association avec le groupe et Jim Kale et Garry Peterson, qui avait repris le nom du groupe The Guess Who en toute légalité[8] terminent leur tournée Guess Who avec Lewsh Shaw back aux claviers, Carl Dixon auchant et de nouveau le guitariste Bobby Bilan, qui est remplacé par Laurie MacKenzie en 2006.

The Guess Who continuent de tourner réuglièrement. Dixon continue comme chanteur jusqu'en 2008, après avoir été blessé lors d'un accident automobile en Australie le 14 août la même année[9],[10].

Années 2010[modifier | modifier le code]

Le batteur Brian Tichy (ex-Foreigner et Whitesnake) remplace Peterson à l'été 2010 et encore une fois en 2013 et 2015. En septembre 2012, Stan Miczek (du groupe de Sass Jordan) remplace brièvement Kale.

En 2016, la formation des Guess Who comprend Derek Sharp (chant, guitare), Will Evankovich (guitare, chœurs), Leonard Shaw (claviers), Jim Kale (basse) et Garry Peterson (batterie)[8] . Le 21 janvier 2016, Dixon apparait comme invité remplaçant Sharp, pour la première fois depuis son accident en 2008, au South Florida Fair West Palm Beach[8]. À l'été 2016, Kale quitte une nouvelle fois le groupe et est remplacé par Brent Fitz, puis par Michael Devin (des Whitesnake), et Rudy Sarzo (ex-Quiet Riot)[8]. Fitz, puis Sarzo, revient à la basse pour leurs dates de 2017.

Membres[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Shakin' All Over
  • 1965 : Hey Ho (What You Do to Me!)
  • 1966 : It's Time
  • 1968 : The Guess Who
  • 1968 : A Wild Pair
  • 1968 : Wheatfield Soul
  • 1969 : Canned Wheat
  • 1970 : American Woman
  • 1970 : Share the Land
  • 1971 : So Long, Bannatyne
  • 1972 : Rockin'
  • 1972 : Wild One
  • 1973 : Artificial Paradise
  • 1973 : #10
  • 1974 : Road Food
  • 1974 : Flavours
  • 1975 : Power in the Music

Singles[modifier | modifier le code]

  • These Eyes (1969)
  • American Woman (1970)
  • Clap For the Wolfman (1974)
  • No Sugar Tonight (1970)
  • No Time (1970)
  • Undun
  • Buss Rider
  • Share the Land (1970)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. John Tobler, Who's who in rock & roll, Crescent Books, (ISBN 978-0-517-05687-5, lire en ligne), p. 1988
  2. Robert Miklitsch, Roll Over Adorno: Critical Theory, Popular Culture, Audiovisual Media, SUNY Press, (ISBN 978-0-7914-8187-5, lire en ligne), p. 114
  3. Shirley R. Steinberg, Michael Kehler et Lindsay Cornish, Boy Culture: An Encyclopedia, ABC-CLIO, (ISBN 978-0-313-35080-1, lire en ligne), p. 377
  4. Christophe Crénel, sur OÜI FM, le 1er juillet 2008.
  5. (en) « CBC Television Special: Rockin' on the Red River », CBC Digital Archives, Canadian Broadcasting Corporation, (consulté le 3 octobre 2009)
  6. (en) « 'Best ever' Pan Am Games end », CBC News, (consulté le 27 juillet 2009).
  7. « CBC News – Toronto Rocked », Cbc.ca (consulté le 18 avril 2014).
  8. a, b, c et d « The Guess Who », Theguesswhocafe.com (consulté le 18 avril 2014)
  9. (en) « Canadian singer Carl Dixon fighting for life in Melbourne », Herald Sun, (consulté le 13 juin 2011)
  10. (en) Perkins, Martha, « Lucky to be alive, happy to be home », Haliburton Echo, (consulté le 13 juin 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]