École nationale d'ingénieurs de Metz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
École Nationale d’Ingénieurs de Metz
LogoENIM.jpg
Logo de l'ENIM.
Histoire
Fondation
1960
Statut
Type
École d'ingénieurs
(école interne de Lorraine INP)
Directeur
Pierre Chevrier
Membre de
Site web
Chiffres-clés
Étudiants
1 000 (étudiants ingénieurs)[1]
20 (doctorants)[2]
Enseignants
200 enseignants, administratifs, techniques[1]
Enseignants-chercheurs
29[1]
Localisation
Pays
Campus
Ville

L’école nationale d’ingénieurs de Metz (ENIM) est l'une des 204 écoles d'ingénieurs françaises accréditées au à délivrer un diplôme d'ingénieur[3].

Il s'agit de l'une des quatre écoles nationales d’ingénieurs (Groupe ENI), mais également une école interne du collegium institut national polytechnique de Lorraine (INPL). Elle est située à Metz, dans le département de la Moselle, dans la région Grand Est.

C'est une école d'ingénieurs orientée mécanique et productique mais qui par la diversité de sa formation entre dans la catégorie des écoles dites « généralistes ».

Historique[modifier | modifier le code]

L’école nationale d’ingénieurs de Metz est créée en 1960[4]. dans la même période que ses sœurs de Tarbes[5], Saint-Étienne[6], de Brest[7] et de Belfort[8]. Elle ouvre ses portes aux 29 étudiants composant sa première promotion en 1961, qui sortent alors diplômés en 1966[9].

En 2000, elle prend le statut d’établissement public à caractère administratif (EPA) et est rattachée à l'université de Metz en vertu d'un décret portant sur l'organisation des écoles nationales d’ingénieurs[10],[11].

Initialement située sur l'île du Saulcy, l’école s’installe en septembre 2010 dans un nouveau bâtiment construit par Architecture-Studio et Patrick Giopp au Technopôle de Metz sur la route d’Ars-Laquenexy.

En 2014, l’école devient associée à l’université de Lorraine, née de la fusion de l’université de Metz, de l'université Nancy-I, de l'université Nancy-II et de l'institut national polytechnique de Lorraine en 2012[12].

En 2015, l'ENIM crée l'école d'ingénieurs sino-française de Nanjing (chinois : 南京理工大学中法师工程学院), abrégée en ENI NJUST, en partenariat avec l'université de science et technologies de Nanjing[13]. C'est l'un des 14 instituts sino-français accrédités de coopération universitaire par le ministère de l’éducation chinois. Environ 300 élèves-ingénieurs chinois effectuent leurs études dans cette école qui suit en 6 ans le modèle de formation de l'ENIM. Ces deux écoles disposent de partenariats qui leur permettent d'échanger leurs étudiants pour des cursus dans le cadre de la mobilité internationale[14],[15].

Au , l’école est intégrée à l’université de Lorraine, au sein du collégium Lorraine INP[16].

L'ENIM est également une école associée aux Arts et Métiers ParisTech et appartient au réseau « Arts et Métiers Partenaires »[17]

Lorraine INP est le premier pôle de formation d'ingénieurs en France[18].

De plus, 1 ingénieur sur 7 est diplômé du Groupe INP en France[19].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Formations[modifier | modifier le code]

L’ENIM propose une formation d’ingénieurs habilitée par le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche après l’avis de la commission des titres d'ingénieur (CTI)[20]. Elle peut être réalisée par voie initiale, par voie d'apprentissage ou par voie continue. Le diplôme peut être délivré en partenariat avec l’institut des techniques d'ingénieur de l'industrie (ITII) ou par validation des acquis de l'expérience (VAE).

Les principales matières sont le génie mécanique et la productique.

Admission[modifier | modifier le code]

La durée des études est de cinq ans post-bac ou de trois ans à bac+2. L’admission peut se faire après l’obtention du bac via le concours Geipi Polytech pour les bacheliers S et STI2D, et à bac + 2 ou bac + 4 sur dossier.

Parcours de spécialisation[modifier | modifier le code]

Dès la 4e année, les élèves ont le choix entre 4 parcours pour commencer à se spécialiser :

  • Modéliser et expérimenter
  • Concevoir et innover
  • Produire et améliorer
  • Organiser et manager

Options de 5ème Année [21][modifier | modifier le code]

Les élèves ont le choix entre 14 options "1ers métiers" en 5e année :

  • Recherche Développement et Innovation parcours Innovation et Performance pour l'Industrie 4.0 (IPI4.0)
  • Conception mécanique assistée par ordinateur (CMAO)
  • Performance automobile avec la Metz Racing Team (MRT), équipe française de Formula Student de l'école
  • Supply chain management (SCM)
  • Biocad – Master biomechanics (Programme dispensé en anglais - Douple diplôme Ingénieur ENIM et Master de Recherche en Biomécanique)
  • Energétique industrielle (NRJ)
  • Maintenance industrielle et gestion des installations (MAI)
  • Management Comportemental de la Sécurité (MCS)
  • Management des Lignes de Production (MLP)
  • Qualité et Amélioration Continue (QUA)
  • Recherche Développement et Innovation parcours Matériaux et Procédés pour l'Industrie (MAPI)

Autre diplôme[modifier | modifier le code]

L'école propose également d'autres diplômes[22] :

International[modifier | modifier le code]

En plus de l'ENI NUJST crée par l'ENIM, de nombreux partenariats internationaux sont actés avec des établissements de renom pour accueillir les étudiants :

  • 40 conventions ERASMUS EU (Allemagne, Danemark, Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, Italie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Suède, Tunisie, Turquie)
  • 61 accords hors ERASMUS (Argentine, Brésil, Canada, Chili, Chine, Colombie, Gabon, Ghana, Maroc, Mexique et Togo) et doubles diplômes (Allemagne, Argentine, Brésil, Chine, Colombie, Grande-Bretagne, Irlande, Luxembourg)

L'ex-président colombien Álvaro Uribe est fait ingénieur Honoris Causa de l’ENIM en 2007. En 2010, il accepte la fonction de professeur au sein de l'université. Selon l’Agence France-Presse (AFP), « les liens entre l’ancien président et l’ENIM sont anciens », celu-ci ayant confié à l’ENIM la « modernisation des centres de formation colombiens afin de satisfaire les besoins en compétences des bassins industriels du pays ». Quarante parlementaires français et européens condamnent cette nomination, estimant qu'Álvaro Uribe « a mis en place une politique controversée dite de sécurité démocratique » ayant abouti, sous prétexte de lutte contre les guérillas, à l’élimination d'handicapés mentaux, d'indigents et de toxicomanes[23].

Classement[modifier | modifier le code]

Dans le classement de L'Usine nouvelle des écoles d'ingénieurs de 2015, Lorraine INP dont l'ENIM fait partie, est 3e au classement général et 1er sur l'aspect de la recherche [24].

Lorraine INP obtient la 1re place du classement des écoles d'ingénieurs du magazine Industries et Technologies en 2016 [24].

Laboratoires de recherche[modifier | modifier le code]

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

La semaine de cours commence le lundi matin et se termine le samedi midi. Le jeudi après-midi est réservé pour la participation aux différentes associations (sportives, culturelles, techniques...).

La remise des diplômes a lieu tous les ans au mois de octobre.

Diplômé célèbre[modifier | modifier le code]

  • Denis Chevrier, ingénieur français, responsable du département moteur de Renault F1 jusqu’au début de la saison 2009 du championnat du monde de Formule 1.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Chiffre clés », sur www.enim.fr
  2. « Devenez ingénieur ENI, plaquette 2018 », sur www.ingenieur-eni.fr
  3. Arrêté du 25 février 2021 fixant la liste des écoles accréditées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé.
  4. Décret du 29 février 1960 créant une école nationale d’ingénieurs à Metz
  5. Arrêté du 15 février 1964 ECOLE NATIONALE D'INGENIEURS DE TARBES portant sur son ouverture le 1er octobre 1963
  6. Arrêté du 13 juillet 1961 portant création d’une section d’école d’ingénieurs auprès du lycée technique d’État de Saint-Étienne
  7. Décret du 15 novembre 1961 portant création d’une école nationale d’ingénieurs électroniciens à Brest
  8. Arrêté du 17 juillet 1962 portant création d’un section d’école d’ingénieurs au lycée technique d’État de Belfort
  9. « Histoire de l'ENIM », sur http://enim.univ-lorraine.fr/ (consulté le )
  10. Décret no 2000-271 du 22 mars 2000 portant organisation des écoles nationales d’ingénieurs en partie codifié dans l’article D719-188 du code de l’Éducation
  11. Décret du 18 février 1986 portant rattachement de l'École nationale d'ingénieurs de Metz à l'université de Metz
  12. Décret no 2014-1529 du 17 décembre 2014 portant association de l’école nationale d'ingénieurs de Metz à l’université de Lorraine et article D718-5 du code de l’Éducation
  13. « ENI NUST 南京理工大学中法工程学院 Sino-french engineer school », sur http://sfesn.njust.edu.cn/ (consulté le )
  14. ENIM - Ecole Nationale d'Ingénieurs de Metz, « L’Ecole d’Ingénieurs Sino-française de NJUST accréditée « institut sino-français de coopération universitaire » par le Ministère chinois de l’éducation. », ENIM actus,‎ (lire en ligne)
  15. Plaquette ENI, (lire en ligne)
  16. Décret no 2015-1133 du 11 septembre 2015 portant intégration de l’école nationale d’ingénieurs de Metz à l’université de Lorraine
  17. « Le réseau Arts et Métiers Partenaires : au service de l’innovation | Arts et métiers », sur artsetmetiers.fr (consulté le )
  18. « Lorraine INP – 11 écoles d'ingénieurs de l'Université de Lorraine » (consulté le )
  19. « Groupe INP, 30 écoles d'ingénieur », sur www.groupe-inp.fr (consulté le )
  20. Arrêté du 13 janvier 2014 fixant la liste des écoles habilitées à délivrer un titre d'ingénieur diplômé sur www.legifrance.gouv.fr
  21. « ENIM - 57 Metz - Ecole d'ingénieurs - Public », sur Onisep (consulté le )
  22. « Les diplômes délivrés par l’ENIM », sur http://www.enim.fr/
  23. « Álvaro Uribe, un professeur embarrassant », sur Le Monde diplomatique,
  24. a et b Lorraine INP