Braga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Braga (homonymie).
Braga
Blason de Braga
Héraldique
Administration
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Région Nord
Sous-région Cávado
Ancienne province Minho
District Braga
Maire
Mandat
Ricardo Rio (PSD)
2013-2017
Code postal 4704
Démographie
Population 181 494 hab. (2011[1])
Densité 989 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 35′ 00″ N 8° 25′ 00″ O / 41.583334, -8.416667 ()41° 35′ 00″ Nord 8° 25′ 00″ Ouest / 41.583334, -8.416667 ()  
Superficie 18 351 ha = 183,51 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Portugal (administrative)

Voir la carte administrative du Portugal
City locator 14.svg
Braga

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

Voir la carte topographique du Portugal
City locator 14.svg
Braga
Liens
Site web http://www.cm-braga.pt

Braga est une cité et municipalité (en portugais : concelho ou município) du Portugal, située dans le district de Braga, la subrégion Cávado et la région Nord. Braga est la capitale de la province historique du Minho, et celle de la grande zone métropolitaine (Grande Area Metropolitana do Minho) compte environ 814.000 habitants[réf. nécessaire]. La municipalité compte 181 494 habitants.

Braga a été la Capitale européenne de la jeunesse de l'année 2012. Le titre est décerné à une ville européenne pour une période d’un an pendant laquelle elle a l’occasion d’exposer des éléments de sa vie et de son développement culturels, sociaux, politiques et économiques en lien avec la jeunesse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

La ville a une histoire longue de plus de 2 000 ans. Pendant la Protohistoire, c'est le territoire du peuple celte des Bracari. Sous l'Empire romain, elle porte le nom de Bracara Augusta en latin car fondée par l'empereur Auguste probablement aux alentours de -16. C'est une colonie romaine créée pour surveiller les peuples montagnards du nord de la péninsule Ibérique (Astures, Cantabres, Vascons), restés insoumis à Rome. Avec la création des conventi, elle devient capitale du conventus bracarensis et acquit progressivement une importance économique et religieuse dans le nord-ouest de la péninsule.

Bracara était reliée à Asturica Augusta (Astorga) par plusieurs voies romaines : la voie Via XVII, itinéraire le plus direct qui passe par Aqua Flaviae (Chaves ), les voies Via Nova (Via XVIII), Via XIX et Via XX, itinéraires qui drainent la Gallaecia, se rejoignent à Lucus Augusti (Lugo) avec un tronc commun pour arriver à Asturica Augusta.

Au Ve siècle, lors du déclin de l'Empire romain, Bracara Augusta tombe à plusieurs reprises aux mains des Barbares qui ont envahi l'Hispanie (Vandales, Alains et Suèves), et devient la capitale du royaume suève. En 456, elle est prise, pillée et saccagée par les Wisigoths, vainqueurs des Suèves.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

À partir du milieu du VIe siècle, la région de Braga, encore peuplée de païens et d'ariens, est évangélisée par Martin de Braga, apôtre des Suèves, qui réorganise l'Église catholique dans le royaume suève.

En 561, le roi des Suèves Théodemir convoque le premier concile de Braga.

En 572, le roi des Suèves Ariamir convoque le second concile de Braga.

En 585, les Suèves (catholiques) sont soumis par les Wisigoths (ariens) d'Espagne qui s'emparent de leur capitale Braga et de tout leur royaume. De 585 à 711, la ville appartient au royaume wisigoth d'Espagne.

Au début du VIIIe siècle, lors de la chute du royaume wisigoth, envahi par les troupes arabo-berbères de Tariq ibn Ziyad et de Moussa Ibn Noçaïr, Braga tombe aux mains des conquérants musulmans (716).

À la fin du IXe siècle, lors de la Reconquista, les musulmans sont chassés de Braga par les troupes chrétiennes du roi Alphonse III des Asturies.

Renaissance[modifier | modifier le code]

Braga reçut sa charte, ("foral") en 1537.


Son monastère, le monastère de Tibaes, a été la maison mère de l'ordre bénédictin pour le Portugal et le Brésil à partir du XVIe siècle et ce jusqu'en 1834, année d'extinction de l'ordre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

La cité de Braga est traversée par le Rio Este. Elle est limitrophe, au nord, de la municipalité de Amares ; à l'est, de la Póvoa de Lanhoso ; au sud-est, de Guimarães ; au sud, de Vila Nova de Famalicão ; à l'ouest, de Barcelos ; et au nord-est, de Vila Verde. Elle est constituée de 22 paroisses.

Vue panoramique de la ville de Braga

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1801 1849 1900 1911 1920 1930 1940 1950 1960
30 552 40 004 58 339 60 836 57 019 60 761 75 846 84 142 92 938
1970 1981 1991 2001 2011 - - - -
96 220 125 472 141 256 164 192 181 494 - - - -

Climat[modifier | modifier le code]

Coincé entre des montagnes à l'est et l'Océan Atlantique à l'ouest, Braga bénéficie d'un climat tempéré océanique[réf. nécessaire] et donc avec quatre saisons clairement identifiées.


Relevé météorologique de Braga (normales et records)
Température
Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jui. Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc. Moyenne
Record de chaleur (°C) 22,4 25,8 26,3 30,2 34,7 36,0 38,9 39,4 37,8 32,5 27,5 23,5
Température maximale moyenne (°C) 13,4 14,5 16,9 17,9 20,4 24,6 27,5 27,5 25,4 20,7 16,6 14,3 20,0
Température moyenne (°C) 8,7 9,8 11,5 12,6 15,0 18,6 20,9 20,6 19,0 15,3 11,8 10,0 14,5
Température minimale moyenne (°C) 4,1 5,1 6,1 7,3 9,7 12,5 14,3 13,7 12,5 9,9 7,0 5,7 9,0
Record de froid (°C) -3,4 -4,0 -2,6 -1,3 1,1 3,7 5,9 4,0 2,6 -1,0 -3,8 -4,1
Précipitations
Mois Jan. Fév. Mar. Avr. Mai. Jui. Jui. Aou. Sep. Oct. Nov. Déc. Total
Total (mm) 192,7 161,0 102,3 122,5 118,5 62,2 24,1 29,8 79,0 166,8 175,4 231,4 1465,7
Données de 1971 à 2000. Source : Instituto de Meteorologia, IP Portugal

Organisation administratives et subdivisions[modifier | modifier le code]

Les paroisses civiles de la municipalité de Braga, réparties en fonction de leur type

La municipalité de Braga groupe 62 paroisses (freguesia, en portugais), réparties comme suit :

Liste des paroisses
23 paroisses « urbaines » 22 paroisses à « prédominance urbaine » 17 paroisses « moyennement urbaines »
Arcos Adaúfe Arentim
Cividade Aveleda Crespos
Dume Cabreiros Cunha
Espinho Celeirós Escudeiros
Ferreiros Esporões Fradelos
Fraião Figueiredo Guisande
Frossos Lamas Morreira
Gondizalves Mire de Tibães [Note 1] Navarra
Gualtar Padim da Graça São Julião dos Passos
Lamaçães Palmeira Pedralva
Lomar Panóias Pousada
Maximinos Parada de Tibães Santa Lucrécia de Algeriz
Nogueira Priscos Santo Estêvão do Penso
Nogueiró Ruilhe São Pedro de Oliveira
Real São Mamede de Este São Vicente do Penso
São João do Souto São Paio de Merelim Tadim
São José de São Lázaro São Pedro de Merelim Tebosa
São Pedro de Este Sequeira
São Vicente Sobreposta
São Vítor Trandeiras
Vilaça
Semelhe Vimieiro
Tenões

Patrimoine historique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Il y a deux universités à Braga. L'Université catholique portugaise (Universidade Católica Portuguesa) et l'Université du Minho (pt). La première a été fondée en 1967, la seconde en 1973 (les activités académiques ont en fait débuté en 1975/1976).

La Ferme pédagogique de Braga est une ferme s'occupant d'animaux ou de cultures et accueillant, dans le cadre scolaire ou extra-scolaire, des visiteurs dans un but pédagogique.

Santé[modifier | modifier le code]

Transports[modifier | modifier le code]

  • Gare : La gare de Braga est située au Sud-Ouest de la ville.
  • Bus : Braga possède un important réseau d'autobus.
  • Routes : Braga possède un périphérique qui fait le tour de la ville en 2x3 voies, limité à 70 km⋅h-1, ainsi que 2 tunnels.

La N101 traverse la ville du nord au sud avec un important tunnel de 3 km de long qui traverse le centre-ville pour se diriger vers Fafe au Sud de la ville, elle est en 2x2 voies.

L'A11, autoroute qui part de l'est de Braga et qui contourne la ville par l'est, va rejoindre Guimarães. Elle est en 2x2 voies.

L'A7, autoroute qui part de Vila do Conde et qui rejoint Chaves en passant par le sud de la ville.

Braga possède un aéroport, Aéroport da Palmeira, (code AITA : BGZ).

Sport[modifier | modifier le code]

Braga possède une équipe de football évoluant en Liga Zon Sagres, le Sporting Club de Braga, domiciliée au stade municipal de Braga. La ville est également célèbre grâce à son club de handball, l'ABC (Andebol Braga Club) qui s'est illustré par de nombreux titres de champion ainsi que par une finale de C1 au milieu des années 1990.

Centres commerciaux[modifier | modifier le code]

La ville possède 5 centres commerciaux et 3 galeries commerciales :

  • Braga Shopping (situé au centre de la ville)
  • Shopping Braga Parque (situé au nord-est de la ville)
  • Minho Center (situé au sud de la ville)
  • Via Nova Shopping
  • Dolce Vita (situé au nord de la ville) en construction
  • Gold Center
  • Shopping Santa Cruz
  • Liberdade Street Fashion

Avenida da Liberdade, Rua do Souto, Rua São João, Largo Santa Bárbara et Capelistas sont les artères piétonnes du shopping de la ville.

Religion[modifier | modifier le code]

Braga est le siège de l'archidiocèse de Braga dirigé par l'archevêque de Braga qui porte le vieux titre de Primat d'Espagne. Le plus connu des archevêques de Braga fut le frère Bartolomeu dos Mártires.

La ville a abrité, de 561 à 563, le Ier concile de Braga, puis le IIe concile de Braga en 571.

Le titre de « primat des Espagnes » est traditionnellement disputé entre l'archevêque de Braga et l'archevêque de Tolède (Castille).

La célébration religieuse la plus importante de la ville, et l'une des plus célèbres de Portugal est la Semaine sainte à Braga.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Les radios locales basées dans la banlieue de Braga :

Personnalités[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mire de Tibães s'étend sur 5,07 km2 et avait 2 389 habitants en 2001.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (pt)INE, « Résultats définitifs du recensement 2011 »,‎ 2012 (consulté le 5 janvier 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]