Championnat de France de football de Ligue 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir D2 et L2.

Ligue 2

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo officiel de la Ligue 2

Généralités
Sport Football
Création 1933
Autre(s) nom(s) 1933 (Division 2)
2002 (Ligue 2)
Organisateur(s) Ligue de football professionnel
Périodicité Annuelle
Lieu Drapeau de la France France
Participants 20
Statut des participants Professionnel
Site web officiel
Hiérarchie
Hiérarchie 2e niveau
Niveau supérieur Ligue 1
Niveau inférieur National
Palmarès
Tenant du titre Football Club de Metz (3)
Plus titré(s) Le Havre AC (5)
Meilleur(s) buteur(s) Drapeau : France Jean-Pierre Orts (182)
Plus d'apparitions Drapeau : France Jimmy Hebert (451)
Crystal Clear app kworldclock.png
pour la compétition en cours voir :
Ligue 2 2014-2015

Le Championnat de France de football de Ligue 2, couramment appelé Ligue 2 ou plus simplement L2, est la deuxième division du championnat de football professionnel en France. Cette compétition constitue l'antichambre de la Ligue 1. Il était appelé Division 2 (D2) de 1933 jusqu'en 2002.

Le tenant du titre est le Football Club de Metz, champion depuis le 6 mai 2014, qui remporte en 2013-2014 son troisième titre de deuxième division.

Pour la saison 2013-2014, l'ensemble des rencontres ont été diffusées sur les antennes de BeIN Sports ou d'Eurosport France.

Organisation, fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'organisation et la gestion du Championnat de France de Ligue 2 sont confiées à la Ligue de football professionnel, qui décerne le titre de champion de France de Ligue 2 au club dont l'équipe termine en tête du classement à l'issue de la dernière journée de la compétition.

Les trois premiers du classement de Ligue 2 rejoignent la saison suivante les équipes de la Ligue 1. Elles remplacent ainsi les trois derniers de la Ligue 1, qui descendent en Ligue 2. À l'inverse, les trois derniers du classement sont relégués en National dont les trois premiers sont promus en L2.

C'est la Commission d’Organisation des Compétitions (qui organise également les matchs de Ligue 1) qui assure l’organisation et l'homologation des matchs.

Les clubs de Ligue 2 participent à la Coupe de la Ligue, avec les clubs de Ligue 1 et les clubs de Championnat National sous statut professionnel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des débuts mouvementés (1933-1939)[modifier | modifier le code]

Palmarès
1933-1934 : Red Star Olympique
1934-1935 : CS Metz
1935-1936 : FC Rouen
1936-1937 : RC Lens
1937-1938 : Le Havre AC
1938-1939 : Red Star Olympique

La Division 2 est créée en 1933, un an après la Division 1. 23 clubs répartis en deux groupes (14 au Nord et 9 au Sud) prennent part à cette première édition. Parmi ces clubs, six sont relégués de la D1 1932-1933 qui passe de 20 à 14 clubs tandis que les autres sont des clubs néoprofessionnels. On notera la présence de certains clubs hostiles au statut professionnel un an plus tôt tels le RC Strasbourg, l'Amiens AC, Le Havre AC et le RC Roubaix notamment. Cette première édition est également marquée par le premier abandon. Le FAC Nice déclare forfait général en cours de championnat. Paradoxalement, le record d'affluence en championnat de France (D1 et D2 confondues) est établi le 11 novembre 1933 pour une rencontre de D2 entre le FC Rouen et Le Havre AC : 16 040 spectateurs payants. Et même le record de recettes sur un match appartient à la D2 avec 114 000 francs laissés aux guichets du match Red Star-FC Rouen le 2 avril 1934[1]. Cette saison 1933-1934 est d'ailleurs celle de tous les records pour la D2 avec les 54 buts inscrits par Jean Nicolas (FC Rouen) en seulement 24 matchs. À l'issue du championnat en deux groupes, des phases finales se tiennent pour désigner un champion unique et pour la promotion en Division 1. Le 20 mai 1934, le Red Star accueille Alès et s'impose 3 à 2 dans cette finale pour le premier titre de D2[2]. Ces deux clubs sont directement promus en D1, mais deux autres clubs sont également concernés par la promotion cette saison en raison du passage de 14 à 16 clubs en D1. Quatre clubs (les deuxièmes et troisièmes de chaque groupe) sont invités à disputer ces barrages. Le FC Rouen qui militait pour une promotion directe du deuxième de chaque groupe (le FCR avait terminé deuxième du groupe Nord) décide de ne pas prendre part à ces barrages. Les trois clubs restant en lice (RC Strasbourg, FC Mulhouse et AS Saint-Étienne) s'affrontent entre le 13 mai et le 10 juin en poule de championnat aller-retour et Strasbourg et Mulhouse empochent leur ticket pour l'élite[2].

Afin d'éviter les abandons en cours de saison, les clubs trop déficitaires à l'issue de la saison 1933-1934 sont exclus des compétitions professionnelles : Hyères FC, AS Monaco, Deportivo Bordeaux et AS Béziers quittent ainsi le giron professionnel et la D2 se retrouve avec 16 clubs, comme la D1. Malgré ces précautions, la saison 1934-1935 est marquée par l'abandon en cours de saison des Parisiens du Club français (2 décembre) et des Malouins de l'US Saint-Servan (3 février)[3] tandis que le SC Nîmes renonce à son statut professionnel en fin de saison. La situation se stabilise la saison suivante avec la création d'une D3 centrée principalement sur la Picardie mais se complique suite à l'arrêt de cette nouvelle compétition au printemps 1937. 31 clubs se retrouvent alors en situation d'évoluer en D2 mais les abandons de cinq d'entre eux limite finalement ce nombre à 26. Au lieu de mettre en place deux groupes, la commission des compétitions de la FFF met en place une épreuve en deux phases. La première phase regroupe les 26 clubs en lice dans quatre groupes. Les quatre premiers de chaque groupe sont ensuite qualifiés pour disputer un nouveau championnat à seize clubs en match aller-retour qui débuta fin novembre. Les clubs non qualifiés pour cette phase disputent un tournoi de consolation que l'on peut assimiler à une D3. Une cascade d'abandons est enregistrée à la fin de cette saison 1937-38 permettant à la FFF de remettre en place un championnat à poule unique avec 22 clubs tout de même. La Seconde Guerre mondiale met un terme à ces compétitions entre 1939 et 1945.

Le championnat fermé (1945-1970)[modifier | modifier le code]

Depuis la création du professionnalisme en France et jusqu'en 1970, les clubs classés derniers en D2 ne sont pas relégués à l'échelon inférieur. Professionnels et amateurs évoluent dans deux mondes séparés. En revanche, pour compenser les abandons qui se multiplient dans les années 1960, la Ligue dote du statut professionnel quelques clubs issus du monde amateur. Quelques clubs refusent toutefois de franchir ce cap, Dijon au premier chef ou encore le Gazélec d'Ajaccio.

Le championnat « open » (1970-1993)[modifier | modifier le code]

La séparation entre amateurs et professionnels disparaît en 1970 suite à la réforme des compétitions opérée par la FFF et la Ligue. La D2 devient ainsi « open », c'est-à-dire accessible aux clubs professionnels, semi-professionnels ou amateurs. Les trois premiers de chaque groupe de CFA sont ainsi promus en D2 à l'issue de la saison 1969-1970 ainsi que 19 autres clubs sélectionnés sur dossier par la FFF et la Ligue. Trois groupes de seize clubs sont ainsi mis en place pour la saison 1970-1971. On conserve trois groupes durant deux saisons, puis on réduit à deux groupes de 18 clubs en 1973.

Statut professionnel obligatoire (depuis 1993)[modifier | modifier le code]

Le trophée du champion depuis 2006.

Une nouvelle réforme des compétitions modifie la donne en D2 à partir de 1993. Le groupe unique et le statut professionnel sont rétablis. Toutefois, les derniers à l'issue de chaque saison seront relégués à l'étage inférieur tandis que les promus issus du National seront dotés automatiquement, après passage devant la DNCG, du statut professionnel.

Diffusion du championnat à la télévision[modifier | modifier le code]

Match de ligue 2 entre Lens et Auxerre.

Outre quelques diffusions isolées sur Canal+ notamment dès le milieu des années 1980, c'est TV Sport qui diffusa les premiers matchs de D2 de façon régulière en 1991. Eurosport prit le relais en 1992. Canal+ diffusa également une rencontre par journée via le paiement à la séance de 1996 à 2000. Eurosport n'a pas souhaité monter suffisamment son offre afin de conserver ses deux matchs par journée. Numericable a profité de l'opportunité pour acheter ces droits et diffuse désormais plusieurs matchs de Ligue 2 à l'occasion de chaque journée de championnat avec un direct et des différés car les parties ont toutes lieu en même temps généralement le vendredi. Eurosport conserve la diffusion de l'affiche du lundi.

Pour les saisons 2008-2009 et 2009-2010, le championnat est diffusé sur Ma Chaîne Sport, Ligue 2 Multicanaux et Eurosport. En 2010-2011, la Ligue 2 n'est plus diffusée que par Eurosport avec son match du lundi. Lors de la saison 2011-2012, CFoot diffuse 9 des 10 rencontres et Eurosport garde son match du lundi soir à 20h30.

À partir de la saison 2012-2013 et pour quatre saisons, c'est BeIN Sports qui s'investit dans le football hexagonal en rachetant des droits pour la Ligue 2. Elle diffuse un match le vendredi à 18h45 (les autres rencontres étant couvertes en multiplex) et un match le samedi à 14h. Eurosport conserve son match pour le lundi soir. Après une réunion entre les présidents des clubs de Ligue 2, la LFP et BeIN Sports, les rencontres du vendredi soir ont été remises à 20 heures après que le Collectif SOS Ligue 2 ait manifesté son mécontentement des horaires du vendredi à 18h45 pendant toute la première partie de saison[4].

Palmarès depuis 1933[modifier | modifier le code]

Le Havre AC est le club le plus titré avec cinq victoires, suivi du RC Lens et de l'AS Nancy-Lorraine avec quatre victoires.

En 1949, le premier au classement est le 1. FC Sarrebruck qui, étant sarrois, est classé hors-concours[5],[6].

Saison Champion Vice-champion Troisième
1933-1934 Nord Red Star Olympique (1) FC Rouen (non promu[7]) FC Mulhouse
1933-1934 Sud Olympique Alès AS Saint-Étienne AS Monaco FC
1934-1935 CS Metz (1) US Valenciennes-Anzin FC Rouen
1935-1936 FC Rouen (1) RC Roubaix AS Saint-Étienne
1936-1937 RC Lens (1) US Valenciennes-Anzin AS Saint-Étienne
1937-1938 Le Havre AC (1) AS Saint-Étienne Stade rennais FC
1938-1939 Red Star Olympique (2) Stade rennais FC FC Nancy
1945-1946 Nord FC Nancy (1) * Stade français SCO Angers
1945-1946 Sud SO Montpellier (1) * Toulouse FC Olympique Alès
1946-1947 FC Sochaux (1) Olympique Alès SCO Angers
1947-1948 OGC Nice (1) SR Colmar Le Havre AC
1948-1949 RC Lens (2) FC Girondins de Bordeaux FC Rouen
1949-1950 Nîmes Olympique (1) Le Havre AC AS Cannes
1950-1951 Olympique lyonnais (1) FC Metz FC Rouen
1951-1952 Stade français (1) SO Montpellier Valenciennes FC
1952-1953 Toulouse FC (1) AS Monaco FC RC Strasbourg
1953-1954 Olympique lyonnais (2) ES Troyes AC RC Paris
1954-1955 CS Sedan-Ardennes (1) Red Star Olympique Audonien (non promu[8]) Stade rennais
1955-1956 Stade rennais FC (1) SCO Angers US Valenciennes-Anzin
1956-1957 Olympique Alès (1) AS Béziers Lille OSC
1957-1958 FC Nancy (2) Stade rennais FC Limoges FC
1958-1959 Le Havre AC (2) Stade Français SC Toulon
1959-1960 FC Grenoble (1) FC Nancy FC Rouen
1960-1961 SO Montpellier (2) FC Metz FC Sochaux
1961-1962 FC Grenoble (2) US Valenciennes-Anzin FC Girondins de Bordeaux
1962-1963 AS Saint-Étienne (1) FC Nantes-Atlantique FC Sochaux
1963-1964 Lille OSC (1) FC Sochaux FC Metz
1964-1965 OGC Nice (2) Red Star Olympique Audonien AS Cannes
1965-1966 Stade de Reims (1) Olympique de Marseille Limoges FC
1966-1967 AC Ajaccio (1) FC Metz SC Bastia
1967-1968 SC Bastia (1) Nîmes Olympique Stade de Reims
1968-1969 SCO Angers (1) AS Angoulême AS Nancy-Lorraine
1969-1970 OGC Nice (3) AS Nancy-Lorraine Olympique avignonnais (non promu[9])
1970-1971 Nord Lille OSC FC Chaumont RC Lens
1970-1971 Centre Paris SG (1) FC Rouen Limoges FC
1970-1971 Sud AS Monaco FC Olympique avignonnais AS Aix
1971-1972 Gr. A CS Sedan-Ardennes Troyes AF RC Lens
1971-1972 Gr. B US Valenciennes-Anzin (1) Limoges FC Stade brestois
1971-1972 Gr. C RC Strasbourg Olympique avignonnais SC Toulon
1972-1973 Gr. A RC Lens (3) US Boulogne CO Lille OSC
1972-1973 Gr. B Troyes AF AS Monaco FC Olympique avignonnais
1973-1974 Gr. A Lille OSC (2) US Valenciennes-Anzin FC Rouen
1973-1974 Gr. B Red Star FC Paris SG US Toulouse
1974-1975 Gr. A US Valenciennes-Anzin FC Rouen FC Lorient
1974-1975 Gr. B AS Nancy-Lorraine (1) Olympique avignonnais SC Toulon
1975-1976 Gr. A Stade rennais Stade lavallois MFC FC Lorient
1975-1976 Gr. B SCO Angers (2) Red Star FC SC Toulon
1976-1977 Gr. A AS Monaco FC FC Gueugnon SC Toulon
1976-1977 Gr. B RC Strasbourg (1) FC Rouen FC Tours
1977-1978 Gr. A SCO Angers RCFC Besançon SC Toulon
1977-1978 Gr. B Lille OSC (3) Paris FC Red Star FC
1978-1979 Gr. A FC Gueugnon (1) (non promu[10]) Olympique avignonnais AS Béziers
1978-1979 Gr. B Stade brestois RC Lens US Dunkerque
1979-1980 Gr. A FC Tours Stade rennais FC EA Guingamp
1979-1980 Gr. B AJ Auxerre (1) Olympique avignonnais AS Cannes
1980-1981 Gr. A Montpellier HSC Toulouse FC RCFC Besançon
1980-1981 Gr. B Stade brestois (1) US Nœux-les-Mines FC Rouen
1981-1982 Gr. A Toulouse FC (2) Thonon Olympique de Marseille
1981-1982 Gr. B FC Rouen FC Mulhouse US Nœux-les-Mines
1982-1983 Gr. A Stade rennais FC (2) Nîmes Olympique US Valenciennes-Anzin
1982-1983 Gr. B SC Toulon Stade de Reims OGC Nice
1983-1984 Gr. A Olympique de Marseille OGC Nice Olympique lyonnais
1983-1984 Gr. B FC Tours (1) RC Paris Le Havre AC
1984-1985 Gr. A Le Havre AC (3) FC Mulhouse Stade rennais FC
1984-1985 Gr. B OGC Nice AS Saint-Étienne Nîmes Olympique
1985-1986 Gr. A AS Saint-Étienne Olympique Alès Olympique lyonnais
1985-1986 Gr. B RC Paris (1) FC Mulhouse EA Guingamp
1986-1987 Gr. A Chamois niortais FC SM caennais FC Mulhouse
1986-1987 Gr. B Montpellier HSC (3) Olympique lyonnais AS Cannes
1987-1988 Gr. A FC Sochaux Olympique lyonnais Olympique Alès
1987-1988 Gr. B RC Strasbourg (2) SM caennais FC Mulhouse
1988-1989 Gr. A FC Mulhouse Stade Brestois Stade rennais FC
1988-1989 Gr. B Olympique lyonnais (3) Nîmes Olympique Le Havre AC
1989-1990 Gr. A AS Nancy-Lorraine (2) RC Strasbourg Nîmes Olympique
1989-1990 Gr. B Stade rennais US Valenciennes-Anzin FC Rouen
1990-1991 Gr. A Nîmes Olympique RC Strasbourg US Valenciennes-Anzin
1990-1991 Gr. B Le Havre AC (4) RC Lens Stade lavallois
1991-1992 Gr. A US Valenciennes-Anzin SCO Angers Le Mans UC
1991-1992 Gr. B FC Girondins de Bordeaux (1) RC Strasbourg FC Istres
1992-1993 Gr. A FC Martigues (1) AS Cannes OGC Nice
1992-1993 Gr. B SCO Angers Stade rennais FC Rouen
1993-1994 OGC Nice (4) Stade rennais FC SC Bastia
1994-1995 Olympique de Marseille (1) (non promu[11]) EA Guingamp FC Gueugnon
1995-1996 SM Caen (1) Olympique de Marseille AS Nancy-Lorraine
1996-1997 LB Châteauroux (1) Toulouse FC FC Martigues
1997-1998 AS Nancy-Lorraine (3) FC Lorient FC Sochaux
1998-1999 AS Saint-Étienne (2) CS Sedan-Ardennes ATAC Troyes
1999-2000 Lille OSC (4) EA Guingamp Toulouse FC
2000-2001 FC Sochaux (2) FC Lorient Montpellier HSC
2001-2002 AC Ajaccio (2) RC Strasbourg OGC Nice
2002-2003 Toulouse FC (3) Le Mans UC FC Metz
2003-2004 AS Saint-Étienne (3) SM Caen FC Istres
2004-2005 AS Nancy-Lorraine (4) Le Mans UC ES Troyes AC
2005-2006 Valenciennes FC (2) CS Sedan-Ardennes FC Lorient
2006-2007 FC Metz (2) SM Caen RC Strasbourg
2007-2008 Le Havre AC (5) FC Nantes Grenoble Foot
2008-2009 RC Lens (4) Montpellier HSC US Boulogne CO
2009-2010 SM Caen (2) Stade brestois AC Arles-Avignon
2010-2011 Évian Thonon Gaillard FC (1) AC Ajaccio Dijon FCO
2011-2012 SC Bastia (2) Stade de Reims ES Troyes AC
2012-2013 AS Monaco FC (1) EA Guingamp FC Nantes
2013-2014 FC Metz (3) RC Lens SM Caen
Légende
  • En gras : Club désigné champion, éventuellement vainqueur du match entre premiers des deux groupes. Entre parenthèses le nombre de titres à cette date.
  • *  : Titre partagé

Meilleurs buteurs[modifier | modifier le code]

Note : En 1970-1971 et 1971-1972, il y eut trois groupes et de 1972-1973 à 1992-1993, il y eut deux groupes.

Année Buts Buteurs Clubs
1934 54 buts Drapeau : France Jean Nicolas FC Rouen
1935 30 buts Drapeau : France Jean Nicolas FC Rouen
1936 45 buts Drapeau : France Jean Nicolas FC Rouen
1937 30 buts Drapeau : Autriche Viktor Spechtl RC Lens
1938 29 buts Drapeau : Argentine Hugo Lammana CA Paris
1939 39 buts Drapeau : Angleterre Harold Newell
Drapeau : France Fernand Planquès
US Boulogne
Toulouse FC
Seconde Guerre mondiale
1946 27 buts Drapeau : France Guy Campiglia SCO Angers
1947 45 buts Drapeau : Tchécoslovaquie Jozef « Pépé » Humpal FC Sochaux
1948 28 buts Drapeau : France Henri Arnaudeau FC Girondins de Bordeaux
1949 41 buts Drapeau : Luxembourg Camille Libar FC Girondins de Bordeaux
1950 27 buts Drapeau : France Edmond Haan Nîmes Olympique
1951 23 buts Drapeau : France Drapeau : Pologne Thadée Cisowski FC Metz
1952 34 buts Drapeau : Suède Egon Jönsson Stade français
1953 27 buts Drapeau : Suède Bror Mellberg Toulouse FC
1954 36 buts Drapeau : France Jean Courteaux RC Paris
1955 40 buts Drapeau : Pays-Bas Petrus van Rhijn Valenciennes FC
1956 32 buts Drapeau : Pays-Bas Petrus van Rhijn Valenciennes FC
1957 27 buts Drapeau : France Fernand Devlaminck Lille OSC
1958 29 buts Drapeau : Suède Egon Jönsson FC Nancy
1959 31 buts Drapeau : Pays-Bas Petrus van Rhijn Stade français
1960 29 buts Drapeau : France Claude Corbel FC Rouen
1961 28 buts Drapeau : France Casimir Koza RC Strasbourg
1962 21 buts Drapeau : France Serge Masnaghetti US Valenciennes-Anzin
1963 24 buts Drapeau : Argentine Ernesto Gianella AS Béziers
1964 21 buts Drapeau : Algérie Abderrahmane Soukhane Le Havre AC
1965 22 buts Drapeau : France Antoine Groschulski Red Star Olympique Audonien
1966 30 buts Drapeau : France Pierre Ferrazzi FC Grenoble
1967 23 buts Drapeau : France Etienne Sansonetti SEC Bastia
1968 26 buts Drapeau : France Jacques Bonnet Olympique avignonnais
1969 55 buts Drapeau : France Gérard Grizzetti AS Angoulême
1970 21 buts Drapeau : France Robert Blanc AS Nancy-Lorraine
1971 20 buts
20 buts
20 buts
Nord : Drapeau : France Drapeau : Grèce Yves Triantafilos
Centre : Drapeau : France Robert Blanc
Sud : Drapeau : Cameroun Emmanuel Koum
US Boulogne CO
Limoges FC
AS Monaco FC
1972 20 buts
28 buts
40 buts
Gr. A : Drapeau : France Pierre Pleimelding
Gr. B : Drapeau : Cameroun Yegba Maya Joseph
Gr. C : Drapeau : France Marco Molitor
Troyes AF
US Valenciennes-Anzin
RC Strasbourg
1973 21 buts
31 buts
Gr. A : Drapeau : Pologne Eugeniusz Faber
Gr. B : Drapeau : France Gérard Tonnel
RC Lens
Troyes AF
1974 26 buts
24 buts
Gr. A : Drapeau : Pologne Erwin Wilczek
Gr. B : Drapeau : France Drapeau : Argentine Nestor Combin
US Valenciennes-Anzin
Red Star FC
1975 25 buts
28 buts
Gr. A : Drapeau : Allemagne Georg Tripp
Gr. B : Drapeau : Argentine Joaquim Martinez
Stade lavallois MFC
AS Nancy-Lorraine
1976 22 buts
25 buts
Gr. A : Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Bojidar Antić
Gr. B : Drapeau : France Marc Berdoll
SM Caen
SCO Angers
1977 30 buts
24 buts
Gr. A : Drapeau : Argentine Drapeau : Italie Delio Onnis
Gr. B : Drapeau : France Albert Gemmrich
AS Monaco FC
RC Strasbourg
1978 19 buts
23 buts
' ' '
Gr. A : Drapeau : France Pierre Giudicelli
Gr. B : Drapeau : France Jean-Claude Garnier
Gr. B : Drapeau : Togo Drapeau : France Pierre-Antoine Dossevi
Olympique Alès
USL Dunkerque
FC Tours
1979 24 buts
26 buts
Gr. A : Drapeau : France Antoine Trivino
Gr. B : Drapeau : France Patrick Martet
FC Gueugnon
Stade Brestois
1980 16 buts
' ' '
19 buts
' ' '
Gr. A : Drapeau : France Alain Polaniok
Gr. A : Drapeau : France Bernard Ferrigno
Gr. B : Drapeau : France Jacky Vergnes
Gr. B : Drapeau : France Robert Pintenat
Stade de Reims
FC Tours
Montpellier PSC
Toulouse FC
1981 32 buts
22 buts
Gr. A : Drapeau : France Robert Pintenat
Gr. B : Drapeau : France Marcel Campagnac
Toulouse FC
Sporting Club Abbeville
1982 18 buts
25 buts
' ' '
Gr. A : Drapeau : France Marc Pascal
Gr. B : Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Žarko Olarević
Gr. B : Flag of Upper Volta.svg Issicka Ouattara
Olympique de Marseille
Le Havre AC
FC Mulhouse
1983 28 buts
18 buts
Gr. A : Drapeau : Pologne Wlodzimierz Lubanski
Gr. B : Drapeau : France Christian Dalger
US Valenciennes-Anzin
Sporting Toulon Var
1984 23 buts
23 buts
Gr. A : Drapeau : France Mario Relmy
Gr. B : Drapeau : Argentine Drapeau : France Omar Da Fonseca
Limoges FC
FC Tours
1985 27 buts
28 buts
Gr. A : Drapeau : Danemark John Eriksen
Gr. B : Drapeau : Argentine Jorge Dominguez
FC Mulhouse
OGC Nice
1986 22 buts
29 buts
Gr. A : Drapeau : France Jean-Marc Valadier
Gr. B : Drapeau : République démocratique du Congo Eugene N'Goy Kabongo
Montpellier PSC
RC Paris
1987 22 buts
21 buts
Gr. A : Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Drapeau : Allemagne Zvonko Kurbos
Gr. B : Drapeau : Congo-Brazzaville Gaspard N'Gouete
FC Mulhouse
SEC Bastia
1988 18 buts
' ' '
26 buts
Gr. A : Drapeau : France Jean-Pierre Orts
Gr. A : Drapeau : France Stéphane Paille
Gr. B : Drapeau : France Patrick Martet
Olympique lyonnais
FC Sochaux
FC Rouen
1989 22 buts
27 buts
Gr. A : Drapeau : Paraguay Roberto Cabanas
Gr. B : Drapeau : Luxembourg Robby Langers
Stade Brestois
US Orléans
1990 26 buts
21 buts
Gr. A : Drapeau : France Didier Monczuk
Gr. B : Drapeau : France Jean-Pierre Orts
RC Strasbourg
FC Rouen
1991 23 buts
19 buts
Gr. A : Drapeau : France Didier Monczuk
Gr. B : Drapeau : France Christophe Lagrange
RC Strasbourg
SCO Angers
1992 22 buts
21 buts
Gr. A : Drapeau : France Jean-Pierre Orts
Gr. B : Drapeau : France Didier Monczuk
FC Rouen
RC Strasbourg
1993 21 buts
18 buts
Gr. A : Drapeau : France Franck Priou
Gr. B : Drapeau : France Jean-Pierre Orts
AS Cannes
FC Rouen
1994 27 buts Drapeau : France Yannick Le Saux Saint-Brieuc
1995 31 buts Drapeau : Irlande Drapeau : Angleterre Tony Cascarino Olympique de Marseille
1996 30 buts Drapeau : Irlande Drapeau : Angleterre Tony Cascarino Olympique de Marseille
1997 23 buts Drapeau : France Samuel Michel FC Sochaux
1998 20 buts Drapeau : France Réginald Ray Le Mans UC
1999 20 buts Drapeau : Côte d'Ivoire Hamed Diallo Stade lavallois MFC
2000 17 buts Drapeau : Sénégal Amara Traoré FC Gueugnon
2001 21 buts Drapeau : Tunisie Drapeau : Brésil Francileudo Santos FC Sochaux
2002 18 buts Drapeau : Côte d'Ivoire Hamed Diallo Amiens SC
2003 20 buts Drapeau : France Cédric Fauré Toulouse FC
2004 17 buts Drapeau : France David Suarez Amiens SC
2005 24 buts Drapeau : Côte d'Ivoire Bakari Koné FC Lorient
2006 16 buts Drapeau : France Jean-Michel Lesage
Drapeau : France Steve Savidan
Le Havre AC
Valenciennes FC
2007 18 buts Drapeau : France Jean-Michel Lesage
Drapeau : Côte d'Ivoire Kandia Traoré
Le Havre AC
Le Havre AC
2008 28 buts Drapeau : France Guillaume Hoarau Le Havre AC
2009 18 buts Drapeau : France Grégory Thil US Boulogne CO
2010 21 buts Drapeau : France Olivier Giroud Tours FC
2011 23 buts Drapeau : Uruguay Sebastián Ribas Dijon FCO
2012 15 buts Drapeau : France Cédric Fauré Stade de Reims
2013 23 buts Drapeau : Mali Mustapha Yatabaré EA Guingamp
2014 24 buts Drapeau : France Mathieu Duhamel
Drapeau : France Andy Delort
Stade Malherbe de Caen
Tours FC

Records[modifier | modifier le code]

  • 11 minutes : c'est le temps qu'il a fallu à Sebastian Ribas (Dijon FCO, saison 2010/2011) pour marquer le triplé le plus rapide de l'histoire de la Ligue 2.
  • 5 fois : le nombre de fois où Le Havre AC a remporté le championnat de deuxième division.
  • Nombre de points n'ayant pas suffi pour accéder à l'élite :
    • 77 points (saison 1994-1995) soit 1,833 point par match (42 matchs) Toulouse FC.
    • 72 points (championnat à 22 clubs) : Stade lavallois, saison 1995-1996, soit 1,71 point par match.
    • 69 points (championnat à 20 clubs) : Amiens SC, saison 2006-2007, soit 1,82 point par match.
  • 128 buts : en 40 matchs, le record de buts en une saison de Division 2 (SCO Angers en 1968/1969).
  • 55 buts : le nombre de buts marqués en une saison par Gérard Grizzetti, attaquant de l'AS Angoulême, en 1969.
  • 41 saisons : Nombre de saisons disputées par le RCFC Besançon et l'AS Cannes depuis 1946-1947.
  • Le but le plus rapide de l'histoire de la Ligue 2 a été marqué le 26 septembre 2009 par le Nantais Rémi Maréval face au Nîmes Olympique. Après 8 secondes de jeu, le ballon a franchi la ligne de but de Nicolas Puydebois[12],[13].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Almanach 1934-1935 du magazine Football, p. 9
  2. a et b Almanach 1934-1935 du magazine Football, p. 76
  3. Almanach 1935-1936 du magazine Football, p. 95
  4. Communiqué Ligue 2 : Modification des horaires
  5. http://www.rsssf.com/tablesf/fran2hist.html
  6. http://www.fc-saarbruecken.de/index.php/geschichte.html
  7. Militant pour une promotion directe du second, les dirigeants du FC Rouen refusent en 1934 de participer aux barrages de montée organisés par la fédération, auxquels Nicolas et Rio, retenus pour la Coupe du monde, ne peuvent participer, et voient finalement le FC Mulhouse et le RC Strasbourg, respectivement 3e et 4e de la poule, obtenir leur billet pour l'élite.
  8. En 1955, le Red Star Olympique n'est pas admis en première division pour cause de tricherie (tentative de corruption sur l'entraîneur montpelliérain Tomazover)
  9. En 1970, l’Olympique avignonnais n’est pas promu car il n'offre pas les garanties financières nécessaires à son accession au niveau supérieur
  10. Le FC Gueugnon refuse en 1979 le passage au statut professionnel et donc l'accession en Division 1 auquel il avait droit)
  11. La DNCG refuse la montée à l'Olympique de Marseille en 1995 et au RC Lens en 2014 pour raisons financières
  12. http://ouest.france3.fr/info/pays-de-la-loire/Nantes:-le-but-le-plus-rapide-de-l'histoire-de-L2-57597898.html
  13. http://www.presseocean.fr/actu/fcnantes_detail_-Huit-secondes-pour-l-eternite-_12981-1084257_actu.Htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]