Incheon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Inchon (film).
Incheon
Image illustrative de l'article Incheon
Noms
Nom Hangeul 인천
Nom Hanja 仁川
Nom Romanisation révisée Incheon
Nom McCune-Reischauer Inch'ŏn
Administration
Pays Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud
Statut Ville métropolitaine
ISO 3166-2 KR-28
Démographie
Population 2 710 579 hab. (2011)
Densité 2 810 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 27′ 50″ N 126° 38′ 55″ E / 37.463889, 126.64861137° 27′ 50″ Nord 126° 38′ 55″ Est / 37.463889, 126.648611  
Superficie 96 453 ha = 964,53 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte administrative de Corée du Sud
Incheon

Géolocalisation sur la carte : Corée du Sud

Voir la carte topographique de Corée du Sud
Incheon

Incheon (인천, 仁川, littéralement « rivière sage », appelée Jinsen à l'époque de la domination japonaise) est une ville portuaire sud-coréenne située à 50 km à l'ouest de la capitale Séoul, sur la mer Jaune. La ville n'abritait que 4.700 personnes lorsque le port de Jemulpo a été construit en 1883. Aujourd'hui, 2,76 millions de personnes vivent dans la ville, ce qui fait d'elle la troisième ville la plus peuplée de Corée après Séoul et Busan. Comme Séoul, la ville constitue une province à elle seule.

Bien que l'endroit soit habité depuis l'âge de la pierre, la croissance de la ville a été assurée dans les temps modernes avec le développement de son port, dû à l'avantage naturel d'être une ville côtière. Incheon a depuis dirigé le développement économique de la Corée par l'ouverture de son port sur le monde extérieur. En 2003, la ville a été désignée comme étant la première zone économique libre de Corée. Depuis, de grandes entreprises, tant locales que mondiales, y ont investi, comme Samsung qui a choisi la nouvelle ville de Songdo pour ses nouveaux investissements concernant son activité dans l'industrie bio.

En tant que ville internationale, Incheon accueille de nombreuses conférences internationales, telles que, en 2009, la Incheon Global Fair & Festival. Les 17e jeux asiatiques vont y avoir lieu en 2014. Incheon s'est imposée comme une véritable plaque tournante en Asie du Nord-Est avec son aéroport et son port qui draîne un important trafic maritime.

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte d'Incheon en 1930, le trait de côte a reculé de manière très importante depuis, notamment par la construction de terre-plein pour le port de la ville.

Le peuplement de cette région est avéré dès le Néolithique. En 372 et en 475 cette contrée fut le point de départ de missions diplomatiques coréennes vers la Chine. Pendant le règne de la dynastie Goryeo, le gouvernement y trouva refuge lors de l'invasion mongole sur un site qui montre aujourd'hui des vestiges datant de la période Joseon (vers 1700). À l'époque moderne, l'importance d'Incheon vient de l'estuaire où elle est située, permettant une bonne implantation portuaire. Quand le port actuel fut fondé en 1883, la population de la ville — qui s'appelait alors Chemulpo — n'était que de 4 700 habitants.

Le 15 septembre 1950, durant la guerre de Corée, Incheon fut le lieu du débarquement (Incheon Landing) d'une force amphibie de l'ONU lors de la bataille d'Incheon (opération chromite) visant à créer un deuxième front pour soulager la pression sur le périmètre de Busan, puis à lancer une contre-offensive vers le nord.

L'aéroport international d'Incheon est mis en service en 2001. En 2003, une zone franche est créée dans la ville. La ville a accueilli en 2009 une foire internationale sur l'urbanisme du futur qui a reçu la visite de 4 millions de personnes pendant 80 jours[1]. Le nouveau quartier de Songdo en terre-plein, est particulièrement mis en avant à cette occasion. Ce nouveau quartier doit accueillir 250 000 personnes et devenir un centre financier.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le périmètre urbain occupe une superficie de 9 645 km2, dont 21 % occupés par des rizières et 44 % par des zones boisées. Incheon est souvent considérée comme une banlieue de Séoul, car elle en est proche ; les réseaux de métros des deux villes sont interconnectés.

Divisions administratives[modifier | modifier le code]

Incheon est divisée en huit arrondissements (gu) et deux districts (gun).

Économie[modifier | modifier le code]

La zone économique franche[modifier | modifier le code]

Voir l'article sur Wikipédia en anglais : Incheon Free Economic Zone

La zone économique franche d'Incheon[2] (Incheon Free Economic Zone ou IFEZ) s'étend sur une superficie totale de 20 938  ha. et est subdivisée en trois districts, la ville nouvelle de Songdo, Cheongna (en) et l'île de Yeongjong. Le but de l'IFEZ est de transformer cette superficie en centres pour la logistique, le commerce international, les loisirs et le tourisme pour l'ensemble de l'Asie du Nord-Est. La finalité de cette zone économique est d'améliorer l'environnement des affaires afin d'attirer des entreprises à capitaux étrangers et d'offrir des conditions de vie en adéquation pour les résidents étrangers. Cette première zone économique franche établie en Corée a été officiellement inaugurée en août 2003. L'IFEZ est prévue pour devenir un quartier autonome, tant de vie que d'affaires, doté d'infrastuctures pour le transport aérien et maritime, d'un complexe logistique, d'un centre d'affaires international et de services financiers, le tout complété par des zones résidentielles, des écoles, des hôpitaux, ainsi que plusieurs centres commerciaux et de divertissement.

Cette zone franche doit devenir l'une des trois plus importantes au monde. L'établissement de l'IFEZ a été programmé en trois phases afin d'atteindre cet objectif :

  1. 2003 à 2009 : construction des principales infrastructures
  2. 2010 à 2014 : développement du projet (développer les infrastructures pour l'éducation, la santé et les loisirs, et attirer des entreprises nationales et internationales)
  3. 2015 à 2020 : achèvement du projet

Éducation[modifier | modifier le code]

L'université d'Incheon est fondée en 1979.

Le 27 février 2007, Incheon s'est déclarée "English City" (ville anglaise), et inaugura le programme "Incheon Free English Zone". Le but est de faire de la ville un endroit où l'anglais est parlé par le plus grand nombre de personnes comme à Hong Kong ou Singapour, afin que la zone urbaine soit reconnue comme une plaque-tournante économique et commerciale dans le nord-est de l'Asie. La devise officielle du programme est "Smile with English" (Souriez avec l'anglais).

Climat[modifier | modifier le code]

Incheon bénéficie d'un climat continental humide. Avec 8 grandes villes coréennes plus froides et 10 plus chaudes qu'Incheon, ainsi qu'avec 9 villes où le climat est plus humide et 9 villes où il est plus sec, ce climat peut être considéré comme étant dans la moyenne de celui de la Corée[3].

Avec des différences de température et d'humidité nettes, on ressent facilement les quatre saisons à Incheon. Cependant, ces paramètres n'affichent pas d'extrêmes, le climat de la ville étant essentiellement doux. À noter que la ville est balayée par les vents saisonniers comme ceux du nord-ouest qui soufflent sur la ville en hiver et ceux qui affectent Incheon l'été, rafales de vents chauds du sud-ouest[4].

Relevé météorologique d'Incheon
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) −5,4 −3,1 1,7 7,6 12,8 17,6 21,5 22,4 17,5 11 3,9 −2,6 8,7
Température moyenne (°C) −2,1 0,3 5,1 11,3 16,4 20,9 24 25,2 21,1 15 7,6 0,9 12,1
Température maximale moyenne (°C) 1,7 4,4 9,6 16,1 21,3 25,4 27,6 29 25,5 19,7 1,8 4,7 16,4
Ensoleillement (h) 178 181,5 204,9 219,4 231,4 203,4 156,8 191 197,6 211,2 168,6 171 2 314,9
Précipitations (mm) 20,6 20,8 40,5 64,1 57,7 100,3 112 319,6 285,8 153,5 53,4 51 1 234,4
Humidité relative (%) 61,5 61,8 63,4 64,1 70,3 74,8 82,2 79,1 73,1 67,3 63,9 62 68,6
Source : Korea Meteorological Administration[5]


Transport[modifier | modifier le code]

Incheon est une plaque tournante du transport national et international en Corée.

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de l'aéroport international d'Incheon

L'aéroport international d'Incheon est le premier aéroport de la Corée du Sud. Ainsi 160.843 vols (157.134 internationaux, 3.709 nationaux) en provenance ou en direction de l'aéroport ont été enregistrés en 2005, soit une moyenne de 441 vols par jour. 59,7 % des vols étaient desservis par les deux transporteurs nationaux coréens, Korean Air et Asiana, le reste (40,3 %) étant desservi par des opérateurs étrangers. La Chine est la première destination étrangère depuis l'aéroport (28,1 % du total), vient ensuite le Japon (20,1 %), l'Asie du Sud (19,0 %), l'Amérique (17,4 %) puis l'Europe (6,9 %).

Transport maritime[modifier | modifier le code]

Incheon est le deuxième plus grand port maritime de Corée après celui de Busan.

Des ferries partent du terminal international en direction de plusieurs villes de Chine : Dalian, Dandong, Qinhuangdao, Qingdao, Tianjin, Weihai, Yantai, et Yingkou. D'autres relient la ville aux îles proches, ainsi que celle de Baengnyeong, proche de la Northern Limit Line »[6].

D'autres ferries partent du terminal Yeonan Budu (terminal de ferry d'Incheon) et desservent les îles de Jeju-do, Daenanji-do, Sonanji-do, Daemuui-do, Somuui-do, Daeyeonpyong-do, Soyeonpyeong-do, Daeyijak-do, Soyakdo, Daecheong-do, Socheong-do, Deokjeok-do, Baekryeong-do, Seungbong-do, Yuk-do, Jawol-do et Pungdo[6].

Transports terrestres[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

Le terminal de bus d'Incheon, jouxtant la station de métro homonyme, propose des voyages en autobus express en direction de toutes les parties de la Corée. Ainsi, de nombreuses lignes de bus assurent une liaison vers différentes parties de la ville, mais aussi vers les villes voisines de Bucheon, Gimpo, Séoul et Siheung.

Deux autres terminaux express sont également implantés à Incheon : le terminal Aéroport d'Incheon et le terminal des bus interurbains de Ganghwa (uniquement desservi par des bus express)[6].

Train[modifier | modifier le code]

La ligne 1 du métro de Séoul dessert la ville d'Incheon via onze stations et est reliée au reste du métro de la ville à la station Incheon Bupyeong. L'AREX fonctionne également de l'aéroport international d'Incheon à la gare de Séoul via l'aéroport international de Gimpo. La section Incheon-Gimpo a été ouverte en mars 2007 et a été étendue jusqu'à la gare de Séoul en décembre 2010. Les passagers peuvent choisir un service rapide s'arrêtant seulement aux aéroports d'Incheon et de Séoul, ce qui prend 43 minutes, mais à une fréquence de 30 minutes, contrairement au service desservant toutes les stations dont le trajet prend 53 minutes, mais à une fréquence de six minutes.

Mer[modifier | modifier le code]

Des ferries traversent la baie depuis la ville afin d'atteindre l’aéroport.

Métro[modifier | modifier le code]

Incheon comporte une ligne de métro urbaine. La ligne 1 du métro de Séoul dessert la ville. La desserte de l'aéroport international d'Incheon se fait par un métro rapide depuis Séoul.

Sports[modifier | modifier le code]

La ville d'Incheon possède le complexe sportif de Munhak où se trouvent deux stades, un stade de football qui a accueilli la Coupe du monde de football de 2002 et un stade de baseball. Le stade de football a une capacité de 50 256 places et le club Incheon United Football Club y est rattaché. Celui de baseball accueille les SK Wyverns.

Les Jeux asiatiques se déroulent à Incheon en 2014, à la suite du championnat du monde d'handibasket masculin. Le stade principal est l'Incheon Asiad Main Stadium d'une capacité initiale de 60 000 spectateurs.

Points d'intérêt[modifier | modifier le code]

Photographie d'une rue de Chinatown en 2006
Chinatown en 2006.

L'administration d'Incheon a beaucoup de projets pour la restauration de la vieille ville.

Parmi les points d'intérêts de la ville, on peut citer :

  • La gare de Bupyeong est l'endroit où la ligne 1 du métro de Séoul et le métro d'Incheon se croisent. Un centre commercial souterrain vendant principalement des vêtements pour femmes et des téléphones portables s'y trouve. À la surface, de nombreux restaurants et magasins sont présents.
  • Un certain nombre d'îles de l'ouest de la Corée, y compris l'île de Ganghwa, celles de Yeongjong et de Baengnyeong sont administrées par Incheon. L'île de Baengnyeong est d'ailleurs le point le plus occidental de la Corée du Sud.
  • Parc Jayu : s'y dressent la statue du général Douglas MacArthur ainsi qu'un mémorial érigé à l'occasion du centenaire des relations entre les États-Unis et la Corée.
  • Le Chinatown d'Incheon, le seul de Corée, est situé en face de la gare d'Incheon, près du Parc Jayu.
  • Le terminal de bus d'Incheon désigne la gare routière mais aussi la station de métro et la zone où ces gares se trouvent. Dans ce quartier, une place animée centrale regorge de restaurants et de grands magasins.
  • Wolmido : c'est l'un des sites d'atterrissage des forces d'invasion de MacArthur. Actuellement s'y trouvent une attraction touristique locale avec promenades, un parc d'attractions et de nombreux restaurants de poissons crus. Des ferries partent de Wolmido vers Yeongjongdo et Jakyakdo.
  • Jakyakdo : petite île située dans le port près de Wolmido. Il y existe de nombreuses passerelles et d'aires de pique-nique, un restaurant ainsi que des chambres à louer.
  • Incheon Dohobu Cheongsa : situé à proximité du stade de la ville, c'est le bâtiment de l'ancien gouvernement d'Incheon. Il s'y trouve depuis au minimum le règne du roi Sejong, en 1424.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville d'Incheon est jumelée avec[7] :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Icity Incheon, Incheon metropolitan city, 2004
  • Port of Incheon, Incheon Korea Maritime and Port Authorities, 1977

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]