Onze Mondial

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo Onze Mondial.png
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité trimestriel
Genre football
Diffusion 70 000 [1] ex. (2013)
Date de fondation 1976
Ville d’édition Paris

Propriétaire MenInvest Media
Rédacteur en chef Emmanuel Bocquet

Onze Mondial est un mensuel francophone traitant de football, fondé en 1976 (sous l'appellation Onze).

Historique[modifier | modifier le code]

Onze Mondial naît en janvier 1989 de la fusion des magazines Onze (157 numéros de 1976 à août 1988) et Mondial (106 numéros de 1979 à janvier 1989). Le premier numéro voit donc le jour début février 1989 avec Stéphane Paille en couverture. Il existe deux numéros anniversaires en se fondant sur l'année de parution du premier numéro de Onze : en janvier 1996 (n°84) et en janvier 2006 (n°204) pour les 30 ans de la revue.

Longtemps propriété du groupe de presse Hachette, Onze Mondial a été racheté en juin 2011 par trois de ses cadres. La société a été placée en redressement judiciaire en mai 2013 (dernier numéro - 291 - en avril 2013).

Onze Mondial reparaît en novembre 2013, sous forme d'un trimestriel (numéro 292), après le rachat du titre par le groupe MenInvest Media.


2013 : l'année de la transition et du renouveau[modifier | modifier le code]

Le magazine a sorti une nouvelle formule en janvier 2013 avec son numéro 288. Elle marque un retour du titre aux reportages et aux grands sujets photos. Onze Mondial s'ouvre également à la pratique du football avec des tests de matériel et d'équipements, des conseils techniques sur l'entraînement et la préparation des matches, des reportages dans les centres de formation des clubs professionnels de football. Onze Mondial conserve par ailleurs sa vocation de magazine consacré aux stars du football français et étrangers, aux jeunes talents avec l'ambition d'établir des passerelles entre les mondes professionnel et amateur. Il publie des photos, des enquêtes, des interviews en exclusivité... des reportages qui font vivre les moments forts du football. Au centre du magazine figurent deux doubles posters et les historiques fiches (8 par numéro) de joueurs à collectionner.

Avec ce numéro 288, Onze Mondial s'était doté d'une nouvelle maquette, créée par la graphiste nantaise Clotilde Rapin, et son logo avait été modernisé.

Le magazine, qui dépose le bilan en mai 2013, était vendu dans plus d'une dizaine de pays dont l'Allemagne, la Suisse, la Belgique, le Canada, l'Algérie, la Tunisie ou le Maroc...

Après avoir cessé de paraître durant quelques mois (de mai à octobre 2013), le titre est racheté par le groupe MenInvest Media. Onze Mondial reparaît en novembre 2013, sous forme d'un trimestriel (numéro 292), avec une pagination plus importante (210 pages) et une formule totalement renouvelée : le coeur du magazine reste bien sûr centré sur le football (interviews de stars du foot, actualité des grandes compétitions, reportages dans le monde du football), mais de nouvelles rubriques plus légères apparaissent dans le magazine, telle qu'une rubrique "lifestyle" ou une rubrique consacrée aux WAGs (Wives And Girlfriends : les épouses et petites amies de footballeurs). Les posters ont disparu du nouveau magazine, par contre les fiches joueurs, supprimées du n°292, sont de retour dans le n°293 sous une forme modernisée. Selon un article publié en octobre 2013 sur le site internet de L'Express, l'ambition de cette nouvelle formule est de toucher une cible masculine premium constituée de trentenaires et de quadragénaires auprès de qui la marque Onze Mondial a encore un fort potentiel.

Onze d'Or[modifier | modifier le code]

Les lecteurs désignent chaque année le Onze d'or, titre qui récompense le meilleur joueur évoluant en Europe. Les trois derniers trophées (2010, 2011, 2012) ont été remportés par Lionel Messi, le milieu de terrain argentin du FC Barcelone.

Anciens logos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Onze Mondial », sur ojd.com (consulté le 31 août 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]