Vincent Candela

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Candela (homonymie).
Vincent Candela
Vincent Candela.jpeg
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 24 octobre 1973 (41 ans)
Lieu Bédarieux
Taille 1,8 m (5 11)
Période pro. 1992-2007
Poste Arrière droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1992-1995 Drapeau : France Toulouse FC 061 0(3)
1995-1997 Drapeau : France EA Guingamp 057 0(2)
1997-2005 Drapeau : Italie AS Rome 289 (16)
2005-2005 Drapeau : Angleterre Bolton Wanderers 012 0(0)
2005-2006 Drapeau : Italie Udinese Calcio 040 0(2)
2006 Drapeau : Italie AC Sienne 016 0(0)
2007 Drapeau : Italie FC Messine 016 0(0)
Total 491 (23)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1996-2002 Drapeau : France France 040 0(2)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Vincent Candela est un ancien footballeur français, né le 24 octobre 1973 à Bédarieux, dans l'Hérault.

Candela occupa différents postes durant sa carrière, arrière latéral gauche ou droit, ou bien milieu de terrain, en fonction des entraîneurs. Il passe huit saisons à l'AS Rome, où il devient champion d'Italie en 2001. Souvent cantonné au rôle de remplaçant en équipe de France, il compte néanmoins 40 sélections et a remporté la Coupe du monde 1998, ainsi que le Championnat d'Europe 2000.

En 2014 il participe à la dixième saison de Ballando con le stelle (la version italienne de Danse avec les stars)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Vincent Candela est formé au Montpellier Hérault SC, où il devient champion de France des moins de 17 ans, puis au Toulouse FC, club dans lequel il signe son premier contrat professionnel[2],[3]. Il effectue ses débuts en 1re division en octobre 1992 avec le TFC, qui descend en D2 au terme de la saison 1993-1994. L'année suivante, Toulouse ne peut remonter en 1re division, Candela est alors recruté par l'En Avant de Guingamp. Il passe deux saisons au club[4], qui dispute la Coupe UEFA 1996-1997 grâce à son parcours en Coupe Intertoto[3].

En janvier 1997, Candela rejoint l'AS Rome. Il évolue durant huit saisons dans le championnat d'Italie, que les « Giallorossi » remportent en 2000-2001. La même année, le club entraîné par Fabio Capello remporte la Supercoupe d'Italie face à la Fiorentina. Candela dispute de nouveau la Coupe UEFA, et par trois fois la Ligue des champions. Ayant perdu sa place de titulaire au cours de ses deux dernières années à Rome, Candela rejoint les Bolton Wanderers en janvier 2005. Après une demi-saison, il quitte le championnat anglais, qu'il juge « trop physique et trop aérien »[3], pour s'engager avec l'Udinese. Il dispute la Ligue des champions 2005-2006 avec le club d'Udine. Au terme de son contrat d'une année, il rejoint l'AC Sienne. Il dispute sa dernière saison au FC Messine[4]. Laissé libre par le club sicilien, Candela décide de mettre un terme à sa carrière ; en septembre 2007 il annonce sa reconversion en tant qu'agent de joueurs[5].

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Vincent Candela connaît ses premières sélections dans les équipes de France cadet, puis militaire[3]. En 1996, le bédaricien est retenu par Raymond Domenech en équipe de France espoirs. Il dispute trois matches durant le tournoi de football des Jeux olympiques d'Atlanta. En octobre de la même année, le sélectionneur Aimé Jacquet le convoque pour la première fois en équipe de France à l'occasion d'un match amical face à la Turquie[2],[6].

Candela fait partie des 22 joueurs retenus pour disputer la Coupe du monde 1998, organisée en France. Durant le tournoi, il dispute la dernière rencontre du premier tour face au Danemark, alors que les « Bleus » sont déjà qualifiés pour les 8e de finale. Sélectionné par Roger Lemerre pour le championnat d'Europe 2000, il est aligné à deux reprises, face à la République tchèque et aux Pays-Bas. Lors de la Coupe du monde 2002, il remplace Frank Lebœuf sorti sur blessure face à l'Uruguay, et débute la rencontre face au Danemark. Candela honore sa 40e et dernière sélection en août 2002, lors du match amical Tunisie-France[6].

Statistiques détaillées[modifier | modifier le code]

Saison Club Pays Division Championnat Coupe d'Europe Équipe de France
1992 - 1993 Toulouse FC Drapeau de la France France 1 3 matchs - -
1993 - 1994 Toulouse FC Drapeau de la France France 1 26 matchs / 1 but - -
1994 - 1995 Toulouse FC Drapeau de la France France 2 27 matchs / 2 buts - -
1995 - 1996 EA Guingamp Drapeau de la France France 1 27 matchs / 1 but - -
1996 - janv. 1997 EA Guingamp Drapeau de la France France 1 21 match / 1 but 1 match (C3) -
janv. 1997 - 1997 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 15 matchs / 2 buts - 5 matchs
1997 - 1998 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 32 matchs / 2 buts - 6 matchs
1998 - 1999 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 30 matchs / 1 but 8 matchs (C3) 6 matchs / 1 but
1999 - 2000 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 26 matchs / 3 buts 7 matchs (C3) 6 matchs
2000 - 2001 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 33 matchs / 3 buts 4 matchs (C3) 6 matchs
2001 - 2002 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 31 matchs / 2 buts 10 matchs (C1) 10 matchs / 1 but
2002 - 2003 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 23 matchs / 1 but 10 matchs (C1) 1 match
2003 - 2004 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 12 matchs 4 matchs (C3) -
2004 - janv. 2005 AS Rome Drapeau de l'Italie Italie A 8 matchs 3 matchs (C1) -
janv. 2005 - 2005 Bolton Wanderers Drapeau de l'Angleterre Angleterre 1 10 matchs - -
2005 - 2006 Udinese Calcio Drapeau de l'Italie Italie A 26 matchs / 1 but 8 & 3 m. (C1 & C3) / 1 b. (C1) -
2006 - janv. 2007 AC Sienne Drapeau de l'Italie Italie A 14 matchs - -
janv. 2007 - 2007 FC Messine Drapeau de l'Italie Italie A 16 matchs - -

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

Lors du quart de finale Italie - France en 1998, juste avant le dernier tir italien, Vincent Candela a annoncé que Luigi Di Biagio « mettrait une mine » et qu'il tirerait au-dessus. (cf le documentaire: "les yeux dans les bleus")

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]