José Luis Chilavert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
José Luis Chilavert
Chilavert sanlorenzo.jpg
Chilavert jouant pour San Lorenzo (1985)
Biographie
Nom José Luis Félix Chilavert González
Nationalité Drapeau : Paraguay Paraguayen
Naissance 27 juillet 1965 (49 ans)
Lieu Luque (Paraguay)
Période pro. 19822004
Poste Gardien de but
Parcours junior
Saisons Club
1980-1982 Drapeau : Paraguay Sportivo Luqueño
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1982-1984 Drapeau : Paraguay Sportivo Luqueño 070 0(4)
1984 Drapeau : Paraguay Club Guaraní 019 0(1)
1984-1988 Drapeau : Argentine San Lorenzo 122 0(0)
1988-1991 Drapeau : Espagne Real Saragosse 090 0(1)
1991-2000 Drapeau : Argentine Vélez Sarsfield 346 (48)
2000-2002 Drapeau : France RC Strasbourg 066 0(1)
2002-2003 Drapeau : Uruguay Peñarol 015 0(4)
2003-2004 Drapeau : Argentine Vélez Sarsfield 006 0(0)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
1989-2003 Drapeau : Paraguay Paraguay 074 0(8)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

José Luis « Chila » Chilavert est un ancien footballeur paraguayen né le 27 juillet 1965 à Luque. Il évoluait au poste de gardien de but.

Il est considéré comme le meilleur joueur de l'histoire de son pays, au côté de grands joueurs paraguayens, Arsenio Erico et Romerito.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chilavert est à la fois un spécialiste des penalties et surtout des coups francs. Cette particularité peu commune pour un gardien de but (certains comme Hans-Jörg Butt se contentant de transformer les penalties) a longtemps fait de lui le meilleur buteur absolu parmi les gardiens professionnels (dépassé le 20 août 2006 par le gardien international brésilien Rogério Ceni). Il a marqué 62 buts dans sa carrière professionnelle, dont huit lors de rencontres internationales. Certains furent très importants, ainsi quatre de ses buts internationaux ont été marqués pendant les éliminatoires de la Coupe du monde 2002[1].

Chilavert fait ses débuts en tant que joueur de football à l'âge de 15 ans avec le club du Sportivo Luqueño, qui était en deuxième division paraguayenne à l'époque. Il dispute son premier match avec le Paraguay en 1989, lorsqu'il évolue à San Lorenzo en Argentine. Il joue ensuite au Real Saragosse en Espagne, avant de revenir en Argentine sous les couleurs du Vélez Sarsfield, remportant le Championnat d'Argentine à trois reprises, la Copa Libertadores et la Coupe intercontinentale[2]. En 1999, Chilavert devient le premier gardien de but à réaliser un coup du chapeau, lors d'un match de championnat opposant Vélez Sarsfield à Ferro Carril Oeste[1].

Il est élu gardien de but de l'année par la FIFA en 1995, 1997 et 1998. En 1998, il participe à la Coupe du monde organisée en France, hissant le Paraguay en huitième de finale, mais un but en or de Laurent Blanc ruine les espoirs des Paraguayens.

Ses prestations héroïques lors de la Coupe du monde 1998 représentent le sommet de sa carrière. Son départ du Vélez Sarsfield en 2000 marque le début de son déclin.

Recruté au RC Strasbourg pour 5 millions d'euros (prix très élevé pour un gardien de 35 ans) durant l'été 2000, il ne brille pas sous ses nouvelles couleurs, parvenant rarement à être décisif au cours de ses deux saisons avec le club alsacien. Celui-ci descend d'ailleurs en deuxième division à l'issue de la première saison du Paraguayen (dernière place du classement final). Il aide néanmoins à la victoire de son club en Coupe de France en 2001 inscrivant notamment le dernier tir au but de la victoire en finale face à Amiens) (0-0 5 tirs au buts à 4)[3]. Les supporters alsaciens garderont de lui l'image d'un gardien rarement à son meilleur niveau, souvent à court de forme, avec de nombreux kilos superflus[4], ce qui entraîne son licenciement.

Personnage haut en couleur, véritable star au Paraguay, Chilavert ne se distingue pas que par ses performances sur le terrain. Amateur de déclarations provocatrices (sur le football en général, sur les femmes, sur la classe politique de son pays), il est également plusieurs fois pointé du doigt pour des faits de violence, contre ses adversaires (il est suspendu plusieurs matchs pour avoir craché sur Roberto Carlos lors des éliminatoires du Mondial 2002) mais aussi parfois contre ses entraîneurs[2].

Après un bref passage au Peñarol de Montevideo et un non moins bref retour au Vélez Sarsfield, Chilavert se retire du football international en 2004. Il totalise 74 sélections et a marqué 62 buts dont 8 en sélection nationale[1].

Très populaire dans son pays, il est consultant pour une chaîne de télévision de son pays et envisage de se présenter à court terme aux élections présidentielles.

Clubs[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Buts en sélections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Le Meilleur Buteur de tous les temps parmi les gardiens de but », sur www.iffhs.de, IFFHS (consulté le 29 novembre 2010)
  2. a et b Matthieu Jennepin, « Chilavert, le goal aux 62 buts », sur footballdatabase.eu (consulté le 29 novembre 2010)
  3. Collectif, Coupe de France : la folle épopée, L'Équipe,‎ 2007, 431 p. (ISBN 2915535620), p. 418
  4. « Strasbourg avale Chilavert de travers », sur www.liberation.fr,‎ 9 décembre 2000 (consulté le 29 novembre 2010)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :