Roland Giraud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Giraud.
Roland Giraud
Description de cette image, également commentée ci-après
Roland Giraud en 2012.
Naissance (77 ans)
Rabat (Maroc)
Nationalité Drapeau de France Français
Films notables Les bronzés font du ski
Papy fait de la résistance
Trois hommes et un couffin
La Vie dissolue de Gérard Floque

Roland Giraud, né le à Rabat (Maroc)[1], est un comédien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille et jeunesse[modifier | modifier le code]

Roland Giraud est issu d'un milieu modeste, avec un père responsable aux PTT, d'abord au Maroc puis dans le sud-ouest de la France à Montauban[2].

Carrière[modifier | modifier le code]

Roland Giraud se rêve d'abord chanteur, puis envisage la carrière d'acteur lorsqu'il arrive à Paris. Il suit des cours de théâtre dans les années 1960[3].

Il fait ses débuts sur scène et au cinéma en 1966 puis entre en 1971 dans la troupe de Coluche au Café de la Gare. Il s'y lie avec la troupe du Splendid et celle de La Veuve Pichard, composée de Martin Lamotte, Philippe Bruneau et Gérard Lanvin. Il joue plusieurs spectacles avec cette troupe.

Il obtient son premier vrai rôle au cinéma en 1974, grâce à Michel Audiard dans Bons baisers... à lundi, mais c'est Coluche qui lui offre un premier rôle important dans son film Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine en 1977. Pour ses amis du Splendid, il fait une apparition dans Les bronzés font du ski, puis aura un rôle plus important dans Papy fait de la résistance.

Après divers seconds rôles (dont Le Maître d'école avec Coluche), il acquiert une grande popularité avec le succès de Trois hommes et un couffin de Coline Serreau en 1985. Il connaît alors une décennie de succès, où il s'illustre dans des comédies populaires telles que La Vie dissolue de Gérard Floque, Le Complexe du kangourou ou Le Provincial.

En 1988, il remonte sur scène sous la direction de Pierre Mondy dans La Présidente. Une nouvelle collaboration couronnée de succès, poursuivie avec Sans rancune en 1992 puis Oscar en 1996.

Durant les années 2000, il se fait plus rare au cinéma mais ne quitte désormais plus l'affiche. Il enchaîne les pièces : Impair et Père de Ray Cooney, Le Technicien d'Éric Assous ou Joyeuses Pâques de Jean Poiret, pièces mises en scène par Jean-Luc Moreau.

Roland Giraud en 2010.

En 2001, il retrouve ses complices de Trois hommes et un couffin, André Dussollier et Michel Boujenah pour une suite intitulée 18 ans après. Mais le film aura bien moins de succès que le premier sorti quinze ans avant. En 2013, il est à l'affiche de la comédie La Cage dorée, succès surprise de l'année.

En 2018, il est l'un des Vieux Fourneaux dans l'adaptation cinématographique de cette bande dessinée.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Roland Giraud est marié depuis 1966 avec l'actrice Maaike Jansen, qui a été plusieurs fois sa partenaire au théâtre et au cinéma[4]. Leur fille unique, après la perte d'un petit frère, mort-né, l'actrice Géraldine Giraud, est assassinée le à l'âge de 36 ans[4],[5].

Il est protestant par conversion, ayant choisi de rejoindre la religion de sa femme d'origine néerlandaise, mais également prédicateur laïc dans l'Église protestante unie de France[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

* 1974 : Le Führer en folie de  Philippe Clair  Non crédité

Télévision[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Publicité[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche biographique de Roland Giraud, Allocine.fr (consulté le 4 février 2018).
  2. Roland Giraud, En toute liberté, Le passeur (ISBN 978-2-36890-012-3)
  3. Il a alors pour camarades Michel Fugain, Patrice Laffont ou Michel Sardou ; cité dans Roland Giraud, En toute liberté, Le passeur (ISBN 978-2-36890-012-3).
  4. a et b Fiche de Roland Giraud, sur Gala.fr (consulté le 4 février 2018).
  5. Christophe Gautier et Stéphane Munka, L’affaire Giraud, une histoire de femmes, Flammarion, , 300 p..
  6. « Place des protestants », émission religieuse diffusée sur France 2 le 11 février 2018.
  7. Suite de Trois hommes et un couffin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]