Saint-Sauveur-en-Puisaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de l’Yonne image illustrant la Bourgogne
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Yonne et la Bourgogne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sauveur et Puisaye.
Saint-Sauveur-en-Puisaye
Vue de Saint Sauveur
Vue de Saint Sauveur
Blason de Saint-Sauveur-en-Puisaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Vincelles
Intercommunalité Communauté de communes Portes de Puisaye Forterre
Maire
Mandat
Dominique Vérien
2014-2020
Code postal 89520
Code commune 89368
Démographie
Gentilé San-Salvatoriens
Population
municipale
918 hab. (2013)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 09″ Nord 3° 11′ 52″ Est / 47.6191, 3.1977
Altitude Min. 212 m – Max. 311 m
Superficie 30,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-en-Puisaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sauveur-en-Puisaye
Liens
Site web saint-sauveur-en-puisaye.fr

Saint-Sauveur-en-Puisaye est une commune française située dans le département de l'Yonne en région Bourgogne-Franche-Comté. Elle est localisée au cœur de la région naturelle de la Puisaye et constitue une place réputée quant à la l'activité de la poterie.

La commune est le chef-lieu du canton de Saint-Sauveur-en-Puisaye.

La ville est particulièrement connue pour être la ville natale de la romancière Colette ; elle accueille le Musée Colette depuis 1995. Le collège de la ville porte également le nom de Colette.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville appartient à la région naturelle de la Puisaye.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Sauveur-en-Puisaye
Ronchères Mézilles Fontaines
Saint-Sauveur-en-Puisaye Saints-en-Puisaye
Moutiers-en-Puisaye

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, qui portait le nom de Saint-Sauveur, fut provisoirement renommée Montagne-sur-Loing et Sauveur-sur-Loing[1]. C'est en 1961 que fut adopté le nom de Saint-Sauveur-en-Puisaye[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1885 1900 Pierre Merlou    
mars 2008 2014 Jean-Jacques Révillon[2]    
mars 2014 en cours Dominique Vérien UDI Ingénieur en aménagement du territoire
Conseillère régionale

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 918 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 078 1 003 1 071 1 283 1 282 1 459 1 561 1 687 1 872
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 775 1 846 1 928 1 920 1 816 1 780 1 847 1 788 1 866
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 725 1 727 1 687 1 461 1 431 1 388 1 329 1 356 1 209
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
1 190 1 187 1 193 1 149 1 005 939 949 951 941
2013 - - - - - - - -
918 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison natale de Colette.
  • Le village d'artistes de La Poèterie. Ancré dans l'ancienne usine de la ville, le but du projet de la Poèterie est de transformer une friche industrielle en village d’artistes, un lieu convivial et alternatif occupé par de nombreux artistes en activité créant une forte dynamique dans l'esprit de création et de partage. Le café-concert, géré par une association auto-financée, permet la rencontre et l’échange.
  • Le Musée Colette basé au château Saint-Sauveur, retrace la vie de l'écrivain. Une exposition temporaire y est présentée tous les ans.
  • Le donjon de Saint-Sauveur-en-Puisaye (nommée localement Tour Sarrazine) du XIe siècle : elle est de forme ovoïde et est classée au titre des Monuments historiques depuis 1996[6].
  • L'église Saint-Jean-Baptiste construite en 1020 et reconstruite en 1107 et 1120 sur du grès ferrugineux[réf. souhaitée].
  • Mairie et ses écoles : salle de classe Colette et le cèdre rapporté d'Égypte par Paultre des Ormes.
  • Lavoirs anciens du Petit Saint-Jean et de la Gerbaude.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Colette (1873 - 1954), romancière, est née à Saint-Sauveur-en-Puisaye. Elle a évoqué ce village sous le nom de Montigny-en-Fresnois dans son roman Claudine à l'école.

Vie culturelle[modifier | modifier le code]

Elle est particulièrement riche :

  • Festival International des écrits de femmes : Rencontres Colette, Maison Colette[7]
  • Festival les Nuits de Saint-Sauveur (anciennement festival Musicogite), musiques contemporaines, Parc du Château[8]
  • Festival Comme ça me chante, musique et mélodie française, Maison Colette
  • Fêtes de l'art de la Poèterie, concerts, expositions, performances d'artistes

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Saint-Sauveur-en-Puisaye.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Sauveur-en-Puisaye », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 29 novembre 2012).
  2. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 2 janvier 2014.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  5. « Maison natale de Colette », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  6. « Notice no PA00113839 », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. « Rencontre Colette », sur Maison de Colette (consulté le 21 juillet 2014).
  8. « Les Nuits de Saint-Sauveur », sur http://www.lesnuitsdesaintsauveur.fr/ (consulté le 21 juillet 2014).