Migennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Migennes
Vue aérienne de Migennes.
Vue aérienne de Migennes.
Blason de Migennes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Auxerre
Canton Migennes
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de l'Agglomération Migennoise
Maire
Mandat
François Boucher
2014-2020
Code postal 89400
Code commune 89257
Démographie
Gentilé Migennoise
Population
municipale
7 019 hab. (2014 en diminution de 4,63 % par rapport à 2009)
Densité 423 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 57′ 56″ nord, 3° 31′ 03″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 152 m
Superficie 16,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

Voir sur la carte administrative de Bourgogne
City locator 14.svg
Migennes

Géolocalisation sur la carte : Yonne

Voir sur la carte topographique de l'Yonne
City locator 14.svg
Migennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Migennes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Migennes
Liens
Site web www.ville-migennes.fr

Migennes est une commune française située dans l'Yonne, le département le plus au nord de la région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Migennois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au cœur de l'Yonne, Migennes se trouve à 21 km d'Auxerre, 40 km de Sens, 66 km de Troyes et 75 km de Montargis. Elle est localisée quasiment à équidistance entre Paris (160 km) et Dijon (169 km).

Chef-lieu du canton de Migennes, elle compte un peu plus de 7 000 habitants. C'est la 5e Ville de l'Yonne en termes de population (derrière Auxerre, Sens, Joigny et Avallon). Elle fait partie de l'aire urbaine de Migennes qui compte 11 887 habitants[1].

Elle est également la ville centre de la Communauté de Communes de l'Agglomération Migennoise (CCAM), qui regroupe 8 communes et près de 15 000 habitants[2].

Ses principaux quartiers sont les suivants : les Cités de l'Armançon, Ville Haute (ou Mignottes), Vieux-Migennes et Cœur de Ville.

La commune se situe au confluent des rivières de l'Armançon et de l'Yonne. Elle constitue le point de départ du canal de Bourgogne qui finit sa course à Saint-Jean-de-Losne distant de 242 km.

Migennes est décorée par le comité des villes et villages fleuris à hauteur de trois fleurs[3].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Des fouilles menées en 2004 ont prouvé qu'au XIVe siècle av. J.-C. il y avait des habitants à l'époque de l'âge du bronze.

Pendant l'Antiquité gallo-romaine, la présence de villae est attestée par la photographie aérienne[4]. Des mosaïques et autres objets datant de l'époque gallo-romaine ont également été retrouvés sur le site. Migennes se nommait Mitigana (milieu des marais) sous l'Empire romain.

Cette ville doit sa renommée à sa gare dénommée Laroche-Migennes en 1918[5] et aussi pour avoir été moquée par un chansonnier de talent, Jean Raymond « Laroche Mimi, Laroche Migennes etc. » au temps de la vapeur. Comme le dit Marc Abélès [6]dans son ouvrage "Jours Tranquilles en 89. Ethnologie politique d'un département français" : "Il y a des noms qui résonnent encore en nous, longtemps après qu'on les ait entendus : Laroche-Migennes est de ceux-là. Réminiscence d'un voyage en train vers le midi de la France, ce mot composite évoque non un lieu, mais une gare, un passage obligé, la dernière étape à franchir pour s'éloigner de la région parisienne. Laroche-Migennes est synonyme de chemin de fer". Il précise que "Laroche et Migennes sont en fait deux communes contiguës. La gare se trouve située sur le territoire de Migennes"[7].

La bourgeoisie de Joigny (10 km nord-ouest) et d'Auxerre (20 km au sud) ne souhaitait pas avoir les nuisances sonores et poussiéreuses des locomotives en attente dans les gares de triages à l'époque de la vapeur. Sous pression, elles dégageaient des fumées chargées de particules de charbon. À égale distance de Dijon et de Paris pour permettre l'échange de ces locomotives, la décision fut prise : le dépôt était donc idéalement situé à Migennes. Autrefois, les trains internationaux tels que 217, 218 ou encore 219 reliaient rapidement la gare de Laroche-Migennes à toutes les grandes villes du Midi, des Alpes ou d'Italie sans nécessiter de changement de train. La gare de Laroche-Migennes a été desservie de 1999 à 2011 par le TGV Yonne Méditerranée (qui reliait Melun à Marseille). Elle est encore depuis cette date à l'origine ou le terminus des trains TER pour Auxerre, Dijon ou Paris gare de Lyon et gare de Bercy.

Communications et Transports[modifier | modifier le code]

Transports routiers[modifier | modifier le code]

La Ville est traversée de part en part par la Route Départementale 943 (direction à l'ouest : Laroche-Saint-Cydroine – Joigny – Paris et direction à l'est : Brienon-sur-Armançon - Saint-Florentin – Troyes).

Elle se situe à environ 3 km de la Route Départementale 606 et à environ 20 km de l'Autoroute A6 (Paris-Lyon).

Transports ferroviaires[modifier | modifier le code]

La commune accueille sur son territoire (en centre-ville) la gare de Laroche-Migennes. Elle permet de relier les gares parisiennes de Bercy et de Lyon (en respectivement 1h25 et 1h35 ou 1h50). Un cadencement est assuré normalement toutes les heures. Pour aller à Dijon, Paris ou Lyon, c'est un passage obligé pour les passagers en provenance d'Auxerre (dont elle est distante d'une dizaine de minutes en TER). Elle permet aussi de relier Avallon et Clamecy. La gare de Laroche-Migennes est également une gare de fret. L'Office de Tourisme du Migennois organise trois fois par an pour des groupes des visites guidées du site ferroviaire de Laroche-Migennes.

Transport fluvial et de marchandises[modifier | modifier le code]

Migennes dispose d'un port fluvial, géré par une entreprise privée, le Boat, auprès de laquelle il est possible de louer des bateaux de plaisance pour naviguer notamment sur le Canal de Bourgogne. L'écluse des Gravières se situe sur le territoire communal.

Le port est utilisé pour le transport de marchandises puisqu'il se situe à une demi-heure du port de Gron.

Autres moyens de transport[modifier | modifier le code]

Il existe une navette inter-quartiers à Migennes.

L'aérodrome de Branches-Auxerre se situe à environ 18 km.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Trois listes se sont présentées aux élections municipales de 2014 : "Avenir de Migennes", avec à sa tête, François Boucher (alors Conseiller Général), "Migennes citoyenne Gauche Rassemblée", avec à sa tête François Meyroune (alors Maire sortant) et "Migennes, pour mieux vivre ensemble", avec à sa tête José Da Silva (alors Maire-Adjoint sortant). À l"issue du premier tour, c'est la liste "Avenir de Migennes" qui remporte les élections avec 51,7% des votes exprimés (23 élus), suivie de la liste "Migennes Citoyenne Gauche Rassemblée avec 35,75% (5 élus) et de la liste "Migennes, pour mieux vivre ensemble" avec 12,54% (1 élu)[8]. Le Conseil Municipal compte au total 29 élus[9].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1935 1945 Lucien Masson (1880-1952)[10] socialiste instituteur
1947 1952 Lucien Masson socialiste instituteur
mars 1977 décembre 1998 Guy Lavrat PCF Enseignant - Conseiller général du canton de Migennes

(1976-2001)

janvier 1999 mars 2001 François Meyroune PCF Professeur des écoles
mars 2001 mars 2008 François Boucher UMP Commerçant - Conseiller général du canton de Migennes depuis 2001.
mars 2008 mars 2014 François Meyroune[11] PCF Professeur des écoles
29 mars 2014 en cours François Boucher Les Républicains Président de la CCAM, Conseiller Départemental, Commerçant

Jumelages[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Allemagne Simmern (Allemagne). Les deux Villes sont jumelées depuis 1969 et reçoivent chaque année à tour de rôle une délégation pour développer les relations entre les habitants et les associations. Des échanges scolaires ont également lieu chaque année.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13].

En 2014, la commune comptait 7 019 habitants[Note 1], en diminution de 4,63 % par rapport à 2009 (Yonne : -0,46 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
261 249 258 296 306 355 429 570 719
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
686 720 711 785 775 1 288 1 598 1 808 1 895
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 211 2 473 2 936 3 670 4 594 4 994 5 416 5 530 5 226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
6 352 7 645 8 315 8 145 8 235 8 165 7 476 7 373 7 008
2014 - - - - - - - -
7 019 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement, enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

La Ville dispose de trois groupes scolaires (maternelles et primaires) et accueille 2 collèges sur son territoire.

  • École Paul-Bert (maternelle 3 classes)
  • École Anne-Franck (maternelle 6 classes)
  • Groupe scolaire Marcel-Pagnol (maternelle 6 classes, Primaire 8 classes) [regroupement des écoles primaires Maurice Genevoix, Marcel Pagnol et maternelle Marie Noël].
  • École Paul-Verlaine (Primaire 3 classes)
  • Groupe scolaire Gérard-Philipe (Primaire 11 classes) [regroupement des écoles Gérard Philipe et Jean Jacques Rousseau]
  • Collège Paul-Fourrey (Environ 350 élèves)
  • Collège Jacques-Prévert (Environ 500 élèves)

La Ville dispose de deux multi-accueils municipaux, d'un Relais Accueil Petite Enfance (RAPE) et d'une halte-garderie gérée par la Croix Rouge.

Des activités sont proposées à l'attention des adolescents par le service animation jeunesse de la Ville[16] et par une Maison des Jeunes et de la Culture (MJC)[17].

La Ville dispose également d'un Espace Famille et d'un Centre Communal d'Action Sociale.

Manifestations culturelles, sportives et festivités[modifier | modifier le code]

Migennes dispose d'une vie culturelle et associative[18], avec l'organisation tout au long de l'année de manifestations plus ou moins importantes. Les plus connues sont les suivantes :

- Le salon « Migennes collector » se tient depuis 2005 le dernier week-end de février à la salle des sports de Migennes. C'est l'évènement annuel qui attire le plus de monde dans la commune (de l'Yonne, de la France entière et même au-delà). Lors de la 1re édition, près de 2 000 visiteurs sont venus (dont beaucoup de curieux qui ne connaissaient pas ce genre de manifestation). En 2011, lors de la 7e édition, 5 000 visiteurs sont accueillis et en 2106, lors de la 12e édition, la barre des 7 000 visiteurs est dépassée[19]. Cet événement réunit des fans de Bd, séries TV ou films et des amateurs costumés en personnages issus de ces aventures. Nous y trouvons aussi des maquettistes, des dessinateurs de BD ainsi que des acteurs qui dédicacent photos et objets de collections. Le responsable et instigateur de ce salon est Marc Poyet. Au fil des années cette manifestation, dans son concept et son organisation, est devenue l'une des plus appréciées au niveau français et a même une reconnaissance internationale. Elle est organisée par l'association Migennes Collector, avec le soutien de divers partenaires publics et privés. Les principaux invités des dernières éditions étaient : Robert Watts, Ben Chambers, Dominik Vallet, Jo Hell, Jean-Luc Sala, Dav, James Cosmo et Nick Kellington.

-Le "Grand Tournoi de Rugby à 7" est organisé depuis plus de 20 ans par l'ASUCM Rugby. Il attire chaque année en fin de saison (fin juin) plus de 2 000 joueurs (des débutants au vétérans) au stade Lucien Masson, et en particulier des équipes en provenance de la région parisienne[20].

-Les "Soirée Musicales du Vieux-Migennes" ont lieu chaque été à l'Église Saint-Pancrace, avec une programmation variée : musique classique, baroque, jazz, chansons populaires...Elles sont organisées exceptionnellement en 2017 à l'Église du Christ-Roi[21].

- Le "Salon du Livre"[22] a lieu tous les deux ans (années impaires) à la salle des sports. Sous le thème "Histoire et mémoire populaire", il est organisé par la médiathèque municipale Louis Aragon, la Ville et les amis de la bibliothèque. Il attire lors de chaque édition maintenant plus de 2 500 visiteurs. De nombreuses personnalités ont été accueillies : Didier Daeincks, Gérard Mordillat, Patrick Cauvin, Janine Boissard, Denis Seznec, Thierry Rolland, Nelson Montfort, Richard Borhinger, Didier Cornaille, Nelson Montfort, Anne Richard, Fabien Lecoeuvre, Eric Morena, Jean-Pierre Soisson... Le 11e édition aura lieu le dimanche 15 octobre 2017.

D'autres manifestations sont organisées chaque année : les week-end cinéma de l'association Ciné Migennes ( tout au long de l'année, avec des projections en plein air l'été), la journée de la nature et de l'environnement (en mai), la fête des voisins (en mai), la fête de la musique (en juin), la fête au port (en juin), le bal des pompiers et des marins (en juillet), la fête des Marins (en septembre), les Journées du Patrimoine (en septembre), le salon culinaire et artisanal (fin septembre - début octobre), la cérémonie des meilleurs sportifs (en novembre), la fête des enfants (en décembre) et le marché de Noël (en décembre).

Sport[modifier | modifier le code]

De nombreuses activités sportives peuvent être pratiquées sur la ville[23]. 31 associations sportives offrent la possibilité de pratiquer 30 disciplines.

Migennes possède les installations sportives suivantes :

-le stade Lucien Masson avec un terrain de foot très prisé des clubs comme l’AJ Auxerre , Troyes ou Créteil pour des matchs amicaux.

-un terrain de rugby régulièrement demandé pour des matchs de championnat de France.

-des terrains de tennis et un tennis couvert.

-une piscine Luc Berton

-une salle des sports Lucien Chevallier

- un COSEC

- un boulodrome au stade Roger Varrey et propriété du comité de la SNCF

- un pas de tir

Les équipements sportifs de la ville de Migennes sont gérés par la CCAM depuis 2004 et l’OICS (Office Intercommunal des sports)

Un club omnisports, l’ASUCM,  rassemble 1200 licenciés dans plusieurs disciplines (footballtennispétanquebasket-ball, rugby, cyclo, judo, gymnastique, athlétisme…).

La MJC rassemble 460 sportifs compétiteurs ou non dans des disciplines comme le billard, karaté, tennis de table, escalade….

Et Migennes a des clubs dits "indépendants" - avec environ 360 licenciés - tels que : Migennes natation, triathlon club, Migennes subaquatique, club canin et la pêche (la gauloise)

Économie et tourisme[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Troisième site industriel de l'Yonne, Migennes accueille de nombreuses entreprises et sièges sociaux. Selon l'étude "Les Chiffres clés 2016 de l'Yonne"[24] de la CCI de l'Yonne, les principaux secteurs d'activités représentés parmi les établissements de plus de 50 salariés sont les suivants : agroalimentaire, équipement automobile, métallurgie, emballage, BTP / Construction.

La commune dispose de trois zones d'activités - le Parc d'Activités de l'Yonne, le Parc d'Activités de l'Armançon et le Parc d'Activités du Canal de Bourgogne et d'une zone commerciale Les Latteux.

Le Parc d'Activités du Canal de Bourgogne (PACB) est la zone économique migennoise la plus importante. Elle s'étend sur plus de 34 hectares, au nord est de Migennes. Depuis 2006, 20 hectares ont été aménagés, dont 20 hectares en îlots viabilisés divisbles. Elle comprend essentiellement des entreprises industrielles spécialisées dans la chaudronnerie et la métallurgie. Certaines d'entres elles sont même d'envergure internationales, à l'instar de Benteler, Efirack, Onex, CL Packaging, Divine. Les autres principales entreprises présentes au PACB sont : la Poste, Look Pub, Transports alimentaires Bouquerod, S.A.V.I.P.. Ce parc d'activités dispose de la fibre optique sur place. La société d'économie mixte Yonne Développement[25] a mise en place des modules à louer dans le Village pour l'Emploi.

Situé à l’entrée Sud de la ville, à proximité immédiate de la gare SNCF, le Parc d'Activités de l'Yonne s'étend sur près de 37 ha.  Il compte en son sein des entreprises d'envergure internationale telles que la Sicavyl (agroalimentaire)  ou Charlatte (Groupe Fayat) leader mondial des réservoirs hydropneumatiques.

Situé au Sud-Est de Migennes, le parc d'activités de l'Armançon accueille essentiellement  l’entreprise STRADAL (groupe Saint-Gobain). 

La commune accueille sur son territoire plus de 120 commerces et est engagée dans un processus de revitalisation de son centre-bourg[26]. Elle dispose de 9 grandes et moyennes surfaces (300 m2 et +)[27].

Selon l'étude "Les chiffres clés 2016 de l'Yonne" de la CCI de l'Yonne, c'est en 2015 le 4e pôle commercial de l'Yonne (derrière l'Agglomération d'Auxerre, l'Agglomération de Sens et Avallon) avec un chiffre d'affaires de 85 millions d'euros[27].

La zone commerciale Les Latteux s'organise autour d'un Centre Leclerc et d'autres enseignes nationales (Gam Vert notamment) et locales.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La Ville dispose également d'un Office de Tourisme[28] qui relève de la compétence de la Communauté de Communes de l'Agglomération Migennoise.

Les chambres meublées du cabaret l'Escale situées au deuxième étage du bâtiment ont accueilli en leur temps les artistes venus donner des concerts au cabaret. Proposées à la location aux touristes de passage par l'Office de Tourisme du Migennois, elles ont pris le nom des illustres chanteurs qui y ont dormi.

La commune est dotée d'un camping municipal appelé les Confluents doté de trois étoiles, avec des places pour les campeurs et les caravanes, mais aussi des mobil-homes (dont certains accessibles pour les Personnes à Mobilité Réduite)[29].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l'église du Christ-Roi
  • Ville fleurie : Trois fleurs.
  • L'église paroissiale Saint Pancrace offre une représentation murale du Dit des trois morts et des trois vifs : trois jeunes gentilshommes sont interpellés dans un cimetière par trois morts, qui leur rappellent la brièveté de la vie et l'importance du salut de leur âme. Elle appartient à la commune.
  • L’église paroissiale du Christ-Roi. La première pierre de l’église fut posée le 16 août 1925 et inaugurée le 27 octobre 1935. Elle est édifiée en béton, matériau qui était encore révolutionnaire à l’époque. Son impressionnante flèche fait 60 mètres de hauteur. Longueur : 44,50 m. Largeur de la nef : 16,50 m. Largeur du transept : 27,50 m.
  • Le cabaret l'Escale[30] a été restauré en 2004 sous l'impulsion de la municipalité de l'époque à l'identique de son passé prestigieux des années 1950-1960. Au cours du week-end des 16 et 17 avril 1960, le jeune Johnny Hallyday dont le premier 45 tours venait de sortir, y donne trois spectacles (pour un cachet de 500 NF) qui sont les tout premiers de sa carrière de chanteur désormais professionnel, signé sur une maison de disques. D'autres artistes de renom sont passés par le cabaret de l'Escale, et notamment Jacques Brel, Léo Marjane, Charles Trénet. Propriété de la Ville de Migennes, il est géré depuis septembre 2007 par l'association AGEM Migennes. C'est depuis cette date une salle de concerts de 230 places reconnue avec près de 90 manifestations et plus de 15 000 spectateurs accueillis par saison. Son projet artistique s'articule autour d'un fil rouge chanson française (50%). Les 50% restants sont répartis entre cafés-théâtres, musique du monde, jazz et musique actuelles. Des visites du Cabaret de l'Escale sont organisées régulièrement pour des groupes sur réservation auprès de l'Office de Tourisme du Migennois.
  • La médiathèque Louis Aragon, située 23 avenue de l'Europe[31].
Cabaret escale scène.jpg
Pano banda myspace.jpg

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Chris Malonga qui débuta à l'ASUCM football, de débutant à benjamin, professionnel, passé par Monaco, actuellement au Vitória Sport Clube (Portugal)
  • Atila Turan joueur professionnel évoluant au Stade de Reims, a passé 9 saisons, de débutant à U15, au sein de l'ASUCM football (l'ASUC Migennes est le club omnisports migennois)
  • Sébastien Maillard (1981- ), natif de Migennes, athlète international du 400 mètres haies.
  • Cédric Pineau (1985 - ), cycliste professionnel, est né dans la commune.
  • Les frères Charley Amsellem et Benjamin Amsellem, volleyeurs professionnels, sont nés dans la commune.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Dossier complet - Unité urbaine de Migennes », sur INSEE,
  2. « LES COMMUNES - Communauté de Communes de l'Agglomération Migennoise », sur www.migennois.fr (consulté le 23 août 2017)
  3. « Migennes ville fleurie | Ville de Migennes », sur www.ville-migennes.fr (consulté le 23 août 2017)
  4. Bataille 1992, p. 28
  5. « Gares Hier et aujourd’hui : Laroche-Migennes », sur SNCF,
  6. Marc Abelès, Jour tranquille en 89. Ethnologie politique d'un département français, Odile Jacob, , 361 p. (ISBN 2-7381-0055-4), page 263
  7. Marc Abelès, Jour tranquille en 89. Ethnologie politique d'un département français,, Odile Jacob, , 361 p p. (ISBN 2-7381-0055-4, [page%20264 lire en ligne])
  8. « résultats municipales Migennes 2014 », sur l'internaute,
  9. « Les élus de la Ville de Migennes », sur Ville de Migennes (consulté en 23082017)
  10. maitron-en-ligne.univ-paris1.fr.
  11. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 27 décembre 2013.
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.
  16. « Le SAJ propose des loisirs variés aux jeunes, chaque jour », sur L'Yonne Républicaine,
  17. « Site de la MJC de Migennes »
  18. « 6e édition de la fête des associations, ce samedi », sur L'Yonne Républicaine,
  19. « Salon Migennes Collector 2017 », sur www.migennes-collector.fr (consulté le 19 juillet 2017)
  20. « 27e tournoi de rugby à sept de l’ASUCM, dimanche », sur L'Yonne Républicaine,
  21. « Les concert se déroulent cette année à l'Eglise du Christ Roi », sur L'Yonne Républicaine,
  22. « // Migennes (Salon du livre de) », sur http://crl-bourgogne.org (consulté le 23 août 2017)
  23. « Migennes, ville sportive | Ville de Migennes », sur www.ville-migennes.fr (consulté le 23 août 2017)
  24. « Les chiffres clés 2016 de l'Yonne » (consulté en 23082017)
  25. « Site de Yonne Développement et Yonne Equipement »
  26. « Migennes : une boutique éphémère pour redynamiser le centre-ville », sur France 3 Bourgogne Franche-Comté,
  27. a et b « Les chiffres clés 2016 de l'Yonne », sur CCI de l'Yonne (consulté en 23082017)
  28. « Site de l'Office de Tourisme du Migennois »
  29. « Site du Camping municipal Les Confluents »
  30. « Cabaret l'Escale - Salle de Concert à Migennes dans l'Yonne », sur Cabaret l'Escale - Salle de Concert à Migennes dans l'Yonne (consulté le 23 août 2017)
  31. « Site internet de la médiathèque Louis Aragon »

Annexe[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Bataille, Pascal Dibie, Jean-Pierre Fontaine, Jean-Charles Guillaume, Jean-Paul Moreau, Ferdinand Pavy, Line Skorka, Gérard Taverdet et Marcel Vigreux (préf. Henri de Raincourt), Yonne., Paris, Editions Bonneton, (ISBN 2-86253-124-3)
  • Marc Abélès, Jours Tranquilles en 89., Paris, Odile Jacob, (ISBN 2-7381-0055-4).

Liens externes[modifier | modifier le code]