IVe siècle av. J.-C.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Millénaires :

IIe millénaire av. J.‑C. • Ier millénaire av. J.‑C. • Ier millénaire


Siècles :
Ve siècle av. J.-C. • IVe siècle av. J.-C. • IIIe siècle av. J.-C.


Décennies :

-390-380-370-360-350
-340-330-320-310-300


Années :

-300-299-398-397-396
-395-394-393-392-391

-390-389-388-387-386
-385-384-383-382-381

-380-379-378-377-376
-375-374-373-372-371

-370-369-368-367-366
-365-364-363-362-361

-360-359-358-357-356
-355-354-353-352-351

-350-349-348-347-346
-345-344-343-342-341

-340-339-338-337-336
-335-334-333-332-331

-330-329-328-327-326
-325-324-323-322-321

-320-319-318-317-316
-315-314-313-312-311

-310-309-308-307-306
-305-304-303-302-301

Voir aussi : Liste des siècles, Chiffres romains


Le IVe siècle av. J.-C. commence le 1er janvier -400 et finit le 31 décembre -301.

Évènements[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Proche-Orient[modifier | modifier le code]

  • 400-200 av. J.-C. : apogée de la ville de Saba, l’actuelle Marib, dans l’Hadramaout (Yémen)[9].
  • 331-323 av. J.-C. : fondation de multiples villes portant le nom d'Alexandrie par Alexandre le Grand.
  • 305 av. J.-C. : en Perse, les Séleucides succèdent aux Achéménides[3]. Après sa conquête par Alexandre le Grand, les provinces de l'ancien empire perse s'hellénisent progressivement, de nombreux Grecs s'y installent et leur culture influence profondément les domaines économique, social, philosophique mais également religieux. La communauté juive devient minoritaire en Palestine, d'autant plus que de nombreux juifs partent s'installer dans les nombreuses cités de l'empire, depuis la mer Noire jusqu'à la mer Égée, mais surtout dans la nouvelle capitale d'Alexandrie. Ces migrations prennent une telle importance qu’on les désigna sous le nom collectif de diaspora (en grec, « dispersion »).

Asie[modifier | modifier le code]

En Chine, la multiplication d’objets en fonte de prix abordable dans l’agriculture (socs de charrue, houes, pics, bêches, râteaux, faucilles, haches) permet le défrichement et la mise en culture de nouveaux terroirs et un accroissement de la production et des rendements, dont témoigne l’augmentation du taux des impôts en grain. Les premiers traités d’agriculture sont publiés. L’usage de contrats écrits sur des tablettes de bois ou de bambou rompues en leur milieu permet de prouver l’authenticité du document. Les monnaies de bronze en forme de disques se développent à partir de 350 av. J.-C.. L’archéologie atteste de 96 lieux de fonte différents. Quatre types de monnaies ont alors cours en Chine, dans des aires de diffusion distinctes : la région du Shanxi et de ses confins au Henan et au Hebei (Han, Wei, Zhao), où circulent des monnaies en forme de lames de houe ; les royaumes du nord-est (Yan au Hebei et Qi au Shandong), où les monnaies ont la forme de couteaux ; la vallée de la Wei au Shaanxi (Qin) où sont en usage des pièces rondes avec un trou central circulaire ; la région de l’ancien royaume de Chu (moyen Yangzi et vallée de la Han) où circule une monnaie d’or sous la forme de tablettes comportant seize petits carrés portant l’indication de leur valeur, mais où l’on fond également des cauris en bronze, imitant ces coquillages[10].

Europe[modifier | modifier le code]

Pilier cultuel en grès de Pfalzfeld (Rhénanie), découvert en 1608, daté entre 450 et 350 av. J.-C.[14].
Urne à « visage », vers 500-150 av. J.-C., musée de Grudziądz, Pologne.
  • Vers 400 av. J.-C.-0 : âge du fer celtique en Scandinavie[24]. Forte influence de la civilisation celtique, surtout au Danemark. Cette influence est visible dans l’habillement (port de braies), l’onomastique, l’art et la religion. Les Scandinaves acquièrent la technologie du fer et extraient le minerai (limonite) de leurs marais (myrmalm, en suédois). Importance croissante du bateau dans tous les domaines. Le climat s’est refroidit depuis l’âge du bronze. La population est moins dense et s’appauvrit. Il n’est pas exclu qu’elle migre vers le sud. Les jardins entourant les maisons sont cernés d’une clôture. La culture du seigle et de l’avoine se répand. Des sépultures collectives (skibsaetninger) surmontées de pierres levées dessinant une coque de bateaux et pouvant contenir quelque 100 cadavres, sont utilisées à l’âge du fer.
  • Vers 375-210av. J.-C. : inhumation de l’homme de Tollund, cadavre conservé dans la tourbe au Danemark. L’homme a été garrotté[25]. Ses doigts intacts suggèrent l’absence de travail manuel, donc un homme de haut rang.
  • 371-362 av. J.-C. : hégémonie de Thèbes sur la Grèce classique. Domination Athénienne en Égée (371-357 av. J.-C.)[20].
  • Vers 359-336 av. J.-C. : expansion du royaume de Macédoine sous le règne de Philippe II[3]. Conquête de la Thessalie, de la Thrace, hégémonie sur les cités grecques.
  • 355-338 av. J.-C. : troisième et quatrième guerres sacrées : affrontement entre Athènes et Philippe II de Macédoine[20].
  • 338 av. J.-C. : Rome annexe le Latium à l’issue de la guerre latine, première étape de la conquête de l’Italie avec les trois guerres samnites de 343 à 290 av. J.-C.[26]. Au IVe siècle, une nouvelle culture adaptée aux transformations de la société, est mise en place à Rome. Elle se nourrit du monde grec classique par le relais de Tarente et de Syracuse et est définie comme « koinè ». On assiste à la reprise de grandes réalisations urbanistiques, à la construction d’édifices sacrés ou publics et d’infrastructures urbaines. Les monuments commémoratifs individuels des grands généraux ou de membres de la classe dirigeante se multiplient. Les peintres et les sculpteurs représentent les narrations des Res Gestæ et les figures symboliques du statut de magistrat. Cette culture de « koiné » entre en crise dès le IIIe siècle, mais est exportée cependant dans les provinces et perdure jusqu’à l’empire.

Personnages significatifs[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • Vers 400 av. J.-C. :
    • Mozi (Mo Tseu, v. 480-390 av. J.-C.) fonde le moïsme. Continuateur de Confucius, il se rapproche du théisme et condamne énergiquement les guerres féodales, les luttes entre grandes familles, les dépenses somptuaires et la misère du petit peuple. Il est partisan de la justice et d’un pouvoir autocratique qui s’appuierait sur la classe pauvre et proche de la paysannerie dont il est lui-même issus. Son école connaît un grand retentissement et devient une secte organisée pour arrêter les guerres et défendre les cités injustement attaquées. De nombreux prédicateurs lui succèdent, recrutent des néophytes et tentent de convaincre les puissants de leur injustice et de leur impiété. Les disciples et les héritiers de Mo-tseu sont les premiers à poser les principes de la dialectique[27].
    • le médecin grec Hippocrate (vers 460-370 av. J.-C.) préconise d’utiliser comme antipyrétique une décoction de feuille de saule[28]. Il meurt à Larissa, en Thessalie vers 370 av. J.-C. Auteur de nombreux traités, il est considéré comme le fondateur de la médecine clinique traditionnelle basée sur l’observation et de la thérapeutique sur l’analyse logique des symptômes[29].
  • Vers 400-300 av. J.-C. :


  • En Gaule et dans les îles britanniques, les Celtes généralisent l’usage du fer, jusqu’alors un métal précieux, de la fonte à la cire perdue, de la poterie au tour et des moulins rotatifs. La céramique armoricaine s’inspire des productions italo-celtiques de vaisselle de bronze aux motifs estampés[14]. Dévellopement de l’art celtique[36].

Art plastique[modifier | modifier le code]

Vénus- Copie romaine de Praxitèle, au musée Getty, Los Angeles.

Chronologies thématiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Jean-Claude Margueron, Le Proche-Orient et l'Égypte antiques, Hachette Éducation Technique, (ISBN 9782011400963, présentation en ligne)
  2. Nicolas Grimal, Histoire de l’Égypte ancienne, Fayard, (ISBN 9782213640013, présentation en ligne)
  3. a, b, c et d Florence Braunstein, Jean-François Pépin, 1 kilo de culture générale, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130632627, présentation en ligne)
  4. Salah Guemriche, Alger la Blanche: biographies d'une ville, EDI8, (ISBN 9782262040390, présentation en ligne)
  5. Mohamed Bergaoui, Monastir, fragments d'histoire, M. Bergaoui, (présentation en ligne)
  6. Catherine Coquery-Vidrovitch, Histoire des villes d'Afrique Noire : Des origines à la colonisation, Albin Michel, (ISBN 9782226296009, présentation en ligne)
  7. Walter Raunig, Steffen Wenig, Afrikas Horn, Otto Harrassowitz Verlag,
  8. Jean Doresse, Histoire de l'Éthiopie, Presses universitaires de France, (présentation en ligne)
  9. Jean Jolly, L'Afrique et son environnement européen et asiatique, Éditions L'Harmattan (ISBN 9782296574762, présentation en ligne)
  10. Jacques Gernet, La Chine ancienne. Que sais-je?, Numéro 1113, Presses universitaires de France, (présentation en ligne)
  11. Pierre Drapeaud, Chine : Chronologie simplifiée. Des origines à 1949, L'Harmattan, (ISBN 9782343114507, présentation en ligne)
  12. a et b Louis Frédéric, Le Nouveau Dictionnaire de la civilisation indienne, Groupe Robert Laffont, (ISBN 9782221217740, présentation en ligne)
  13. Radhey Shyam Chaurasia, History of ancient India : earliest times to 1000 A.D., Atlantic Publishers & Dist, (ISBN 9788126900275, présentation en ligne)
  14. a, b, c et d Christiane Éluère, L'Europe des Celtes, Paris, Gallimard, coll. « Découvertes Gallimard / Histoire » (no 158), (présentation en ligne)
  15. Reinhard Bernbeck, Randall H. McGuire, Ideologies in Archaeology, University of Arizona Press, (ISBN 9780816526734, présentation en ligne)
  16. Jean-Paul Demoule, Les dix millénaires oubliés qui ont fait l'Histoire, Fayard, (ISBN 9782213679235, présentation en ligne)
  17. Henri Hubert, Les Celtes, Albin Michel, (ISBN 9782226234346, présentation en ligne)
  18. John T. Koch, Celtic culture : a historical encyclopedia, vol. 1, ABC-CLIO, (ISBN 9781851094400, présentation en ligne)
  19. Ogam : tradition celtique, Volume 13, Numéros 73 à 78, Ogam, (présentation en ligne)
  20. a, b et c Pierre Brulé, Raymond Descat, Le monde grec aux temps classiques. Le IVe siècle, vol. 2, Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130737513, présentation en ligne)
  21. Barry Cunliffe, Britain Begins, Oxford University Press, (ISBN 9780199679454, présentation en ligne)
  22. Henri Hubert, op. cit, p. 69.
  23. Georges Castellan, Histoire des peuples d'Europe centrale, Fayard, (ISBN 9782213639109, présentation en ligne)
  24. Régis Boyer, L'art viking, Renaissance du Livre, (ISBN 9782804605568, présentation en ligne)
  25. Jean-Claude Lescure, Un jour, une question : 50 questions autour de l'histoire, edi8, (ISBN 9782754081436, présentation en ligne)
  26. Michel Kaplan, Le monde romain, Éditions Bréal, (ISBN 9782853948098, présentation en ligne)
  27. Xavier Walter, Petite histoire de la Chine, Éditions Eyrolles, (ISBN 9782212861747, présentation en ligne)
  28. Yann Verchier, Nicolas Gerber, Vous avez dit chimie ? : De la cuisine au salon, des molécules plein la maison, Dunod, (ISBN 9782100718030, présentation en ligne)
  29. Guillaume Vincenot, Nicolas Brault, PAES en Fiches, Santé Société Humanité, Hachette Éducation, (ISBN 9782011813107, présentation en ligne)
  30. Sarah Milledge Nelson, The Archaeology of Korea, Cambridge University Press, (ISBN 9780521407830, présentation en ligne)
  31. Dan Crompton, A Classical Primer : Ancient Knowledge for Modern Minds, Michael O'Mara Books, (ISBN 9781843178989, présentation en ligne)
  32. Marc-Alain Ouaknin, L'Alphabet expliqué aux enfants, Le Seuil (ISBN 9782021042733, présentation en ligne)
  33. Sylvia Berryman, The Mechanical Hypothesis in Ancient Greek Natural Philosophy, Cambridge University Press, (ISBN 9780521763769, présentation en ligne)
  34. Jean-Claude Heudin, Les créatures artificielles : des automates aux mondes virtuels, Odile Jacob, (ISBN 9782738193292, présentation en ligne)
  35. a, b et c Yves Denis Papin, Chronologie de l'histoire ancienne, Éditions Jean-paul Gisserot, (ISBN 9782877473460, présentation en ligne)
  36. Olivier Buchsenschutz, L'Europe celtique à l'âge du Fer (VIIIe - Ier siècle), Presses Universitaires de France, (ISBN 9782130653318, présentation en ligne)
  37. Jan Blanc, Introduction à la haute école de l'art de peinture, Librairie Droz, (ISBN 9782600010689, présentation en ligne)
  38. Joseph Manca, Patrick Bade, Sarah Costello, Victoria Charles, 1000 Sculptures, Parkstone International, (ISBN 9781683253617, présentation en ligne)
  39. Gisela M. A. Richter, Red-Figured Athenian Vases in the Metropolitan Museum of Art, Metropolitan Museum of Art, (présentation en ligne)
  40. Guy Donnay, « La chronologie de Léocharès », Revue des Études Anciennes,‎ , p. 300-309 (présentation en ligne)
  41. William Smith, « Dictionary of Greek and Roman Antiquities, page 744 », (consulté le 24 novembre 2013)